Archives de catégorie : Répression

Grand entretien avec Thibault Fajal (III) La rébellion devant l’extinction

Ouvert aux commentaires. TF : Que pensez-vous des mobilisations pour le climat et en particulier, d’Extinction Rebellion ? PJ :…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Un dimanche soir comme les autres…

États-Unis – déclaration de Donald Trump : « Adam Schiff (qui dirigeait la commission de la Chambre l’ayant destitué) n’a pas encore payé le prix, pas encore, pour ce qu’il a fait à notre Nation ! »

Chine – le nombre de cas de coronavirus a doublé en 24 heures.

Par contre, en France, une bonne nouvelle : l’exterminisme perd (provisoirement ?) un point : M. Castaner, ministre de l’Intérieur, annonce le retrait, dans l’éducation (il y a peut-être un meilleur terme ?) des manifestants, de la  GLI-F4, une grenade « à effets combinés » contenant 25 grammes de TNT.

Partager :

« Le gouvernement nous ment », le 21 janvier 2020 – Retranscription

Retranscription de « Le gouvernement nous ment », le 21 janvier 2020. Ouvert aux commentaires. Bonjour, nous sommes le mardi…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

« Selon que vous serez puissant ou misérable… »

Ouvert aux commentaires.

Monsieur Jean-Paul Delevoye écrit dans un communiqué : « Mon erreur est d’une légèreté coupable. Je la paie. C’est la dure loi de la responsabilité, de l’exemplarité et de la transparence qui doit s’appliquer à tous, et à moi en particulier. »

Tout cela va sans dire. La question qui se pose est pourquoi avoir enfreint un principe aussi évident et irréfutable que la responsabilité, l’exemplarité et la transparence ? Pourquoi l’erreur semble-t-elle aussi évidente à M. Delevoye aujourd’hui, alors qu’elle lui était encore impénétrable il y a seulement 48 heures ?

Il y a plusieurs explications possibles :

1. M. Delevoye souffrait jusqu’à récemment d’une arrogance de classe qui s’est soudain dissipée
2. M. Delevoye souffrait jusqu’à récemment d’un je-m’en-foutisme qui s’est soudain dissipé
3. M. Delevoye est la victime d’un désir inconscient d’être puni pour des fautes que quiconque a accès à Google découvrira en moins de 5 minutes
4. M. Delevoye est révulsé par l’injustice d’un monde où il lui suffit de prétexter une erreur de jugement passagère pour s’en tirer sans dommage alors que le Gilet jaune Pierre T. disposera d’un an en prison pour réfléchir à l’erreur de jugement passagère qui l’a conduit à dégrader la stèle du maréchal Juin.

Partager :

Les attitudes possibles devant la menace d’extinction (IV) Le progrès l’emportera

Ouvert aux commentaires. Rappel : acceptation ; frugalité ; eugénisme et exterminisme. IV. Le progrès l’emportera  Quatrième option : IV.…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Le poids d’une photo. Le choc des mots, par Pierre Juillot

Signalé par Carine Olivier https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2661642487260863&set=a.114815375276933&type=3&theater

Ouvert aux commentaires.

En réponse à votre vidéo, j’aurais une « demande » à vous soumettre. Permettez moi d’ironiser sur ce que vos propos ont fait raisonner en moi, dans votre explication très pertinent de justifier d’une part d’un certain prix, et d’autre du plein « consentement » du sujet, l’un devant faire rendre « raison » à l’autre, je suppose, en vous soumettant à la lecture, un texte. Il ne demande pas non plus de psychanalyse de son auteur (quoi que vous suggestions, s’ils s’en trouvent, ne reviendrait-il pas au même, indirectement…? Auquel cas je comprendrais avec inquiétude, que vous me proposiez un rendez vous.).

Continuer la lecture de Le poids d’une photo. Le choc des mots, par Pierre Juillot

Partager :

L’Étatisme, par Vincent Burnand-Galpin

« L’État est un outil, très puissant, qui peut se mettre au service du meilleur comme du pire, selon la personnalité…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Le vent tourne, et cela nous donne la pêche

Fréquentation du Blog de Paul Jorion

Ce diagramme, c’est la fréquentation du blog au cours de la semaine écoulée.

Avant-hier 24, c’est ma vidéo « Pourquoi nous sommes en train de gagner ». Hier, le 25, c’est mon billet « La barbarie extrême-orientale ne connaît plus aucune limite ! », où je raille la presse occidentale, au bord de l’apoplexie depuis plusieurs semaines parce que la police de Hong-Kong utilise contre les manifestants… des gaz lacrymogènes, voire même – Ô indignité suprême ! – des canons à eau ! La paille et la poutre dans toute sa démesure. Certains s’en frottent les yeux – du moins celui qu’il leur reste.

Oui, nous sommes en train de gagner (l’un d’entre vous m’a communiqué tout à l’heure de nouvelles informations que je vous transmettrai), et cela nous donne la pêche. Nous aurions tort de dissimuler notre joie : pendant onze ans l’ultralibéralisme a fait semblant qu’il n’avait pas perdu, et le rapport de force lui permettait de perpétuer son bluff.

Cette époque touche à sa fin. Soyons bons princes, mais réjouissons-nous comme il se doit !

Partager :

La barbarie extrême-orientale ne connaît plus aucune limite !

Depuis plusieurs semaines la presse occidentale nous tient au courant chaque fois que la police de Hong Kong recourt, contre les manifestants, à (gaspation !) des… gaz lacrymogènes !

Vous pouvez d’ailleurs voir en ce moment-même en une du Monde en ligne :

A Hongkong, la police fait usage de canons à eau contre des manifestants

Pour la première fois depuis le début de la mobilisation pro-démocratie en juin, les policiers ont eu recours à cette technique de dispersion lors d’échauffourées.

Des … (re-gaspation !) canons à eau, contre les amis de la démocratie ! Décidément la barbarie extrême-orientale ne connaît aucune limite !

C’est en lisant ce genre de nouvelles que nous, en Occident, où l’on n’a heureusement jamais enregistré un.e manifestant.e rentrant chez lui.elle avec ne serait-ce qu’une entorse, réalisons notre bonheur de vivre dans cette démocratie pour laquelle se battent vaillamment les manifestant.e.s hong-kongais.e.s !

Partager :

Les provocations viennent-elles d’en-bas ou d’en haut ?

Si vous suiviez déjà le blog il y a 8 ans, vous vous souvenez peut-être de cela : j’avais mentionné le différend à l’époque entre mon éditeur Textuel et moi quant au titre du petit livre qu’ils m’avait commandé sur l’affaire Wikileaks et ses ramifications. Il voulait appeler cela « L’insurrection numérique », ce qui me paraissait inexact, je parlais moi de réactions de la société civile, des « gens ordinaires », à ce qui était essentiellement des provocations venues d’en-haut. On s’est mis d’accord sur « La guerre civile numérique » (2011), mais c’était de justesse : l’autre couverture était prête (on la trouve d’ailleurs toujours sur Amazon).

Qu’est-ce qui me fait penser à ça ? Je n’en ai pas la moindre idée !

Le Monde : A Nantes, « une marche pour Steve et les tombés dans la Loire », le 29 juin 2019

Le Monde : Des militants écologistes évacués violemment par les CRS lors d’un rassemblement pour le climat à Paris, le 29 juin 2019

Partager :