Archives de catégorie : Répression

Article 24, par Jean-Baptiste Auxiètre et Paul Jorion

Comment en arrive-t-on à imaginer au XXIe siècle que la réponse à un problème de société majeur puisse être aussi grotesque que le déni de réalité consistant à flouter des visages sur des photos ou des vidéos ?

La seule explication envisageable est un refus délibéré de poser le problème dans les termes qui sont les siens. À savoir que

  • La norme est devenue que le citoyen lambda refuse d’obtempérer car il met en doute la légitimité de l’ordre d’obtempérer, le considérant (en contexte ou par principe) comme arbitraire parce que fondé non par sur les faits mais motivé par le préjugé,
  • Les forces de l’ordre 1° ont cessé de respecter la proportionnalité de la réponse à l’infraction constatée, 2° sont en effet souvent motivées dans leurs décisions seulement par le préjugé.

La solution nécessite que le citoyen lambda cesse de considérer le refus d’obtempérer comme la réponse par défaut. Mais cela ne sera possible que si l’injonction d’obtempérer cesse d’apparaître arbitraire parce que motivée par le préjugé.

En attendant, le législateur devrait lui aussi s’efforcer d’atteindre l’âge adulte en prenant conscience que si la solution d’un problème de société majeur semble être de flouter des visages sur des photos ou des vidéos, c’est que ce problème n’a pas encore été posé dans les termes qui lui conviennent, à savoir susceptibles de déboucher sur une solution.   

Partager :

Dérive autoritaire : l’horizon du trou noir, par Marc de Castelnau

Depuis plusieurs années déjà, on observe dans des pays dits démocratiques et plus ou moins libéraux, des tentatives diversement fructueuses de détricoter les lois qui encadrent les libertés publiques.

Ainsi en est-il du « Patriot Act » aux Etats Unis.

En France, après bien d’autres lois, nous avons eu récemment la proposition de loi contre la haine en ligne – dite Avia –  bien heureusement et tardivement retoquée par le conseil constitutionnel.

En ce moment,  l’actuelle loi « Sécurité Globale » encore en discussion vise un délicat équilibre entre la protection des citoyens et celle des forces de l’ordre au demeurant tout-à fait nécessaire dans son principe.  On appréciera au passage que l’adjectif « global » ne laisse rien présager  de formidablement libéral : n’est ce pas un élément de langage que la novlangue a préféré substituer à « total » qui aurait été beaucoup trop voyant  ?
Continuer la lecture de Dérive autoritaire : l’horizon du trou noir, par Marc de Castelnau

Partager :

Le contenu de la loi « Sécurité globale », par Alexis Toulet

S’agissant de la loi « Sécurité globale », il est utile de détailler son contenu. Le résumé ici est utile.

Le point le plus controversé est l’article 24, qui réprime « le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, dans le but qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique, l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un agent de la police nationale ou de la gendarmerie nationale autre que son numéro d’identification individuel lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police »
Continuer la lecture de Le contenu de la loi « Sécurité globale », par Alexis Toulet

Partager :

Grand entretien avec Thibault Fajal (III) La rébellion devant l’extinction

Ouvert aux commentaires. TF : Que pensez-vous des mobilisations pour le climat et en particulier, d’Extinction Rebellion ? PJ :…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Un dimanche soir comme les autres…

États-Unis – déclaration de Donald Trump : « Adam Schiff (qui dirigeait la commission de la Chambre l’ayant destitué) n’a pas encore payé le prix, pas encore, pour ce qu’il a fait à notre Nation ! »

Chine – le nombre de cas de coronavirus a doublé en 24 heures.

Par contre, en France, une bonne nouvelle : l’exterminisme perd (provisoirement ?) un point : M. Castaner, ministre de l’Intérieur, annonce le retrait, dans l’éducation (il y a peut-être un meilleur terme ?) des manifestants, de la  GLI-F4, une grenade « à effets combinés » contenant 25 grammes de TNT.

Partager :