58 réflexions sur « Police floutée, démocratie aveugle, par Chantal Montellier »

  1. La macronie dans toute sa cécité. Merci Chantal pour tout ces dessins si justes.
    J’ai regardé “le roi et l’oiseau” pour me remonter le moral hier soir !

    1
  2. Je rajouterais la duplicité de Macron et ses sbires tant l’écart est immense entre les discours et les actes. Je n’écouterai pas le menteur en chef ce soir, je me contenterai du texte écrit et des commentaires dans la presse. Je propose une grève de l’audimat.

    2
  3. Bon sein , mais c’est bien sûr !

    Un problème avec les camps sauvages?
    https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/camp-de-migrants-violemment-evacue-msf-va-tres-probablement-deposer-plainte-contre-le-prefet-de-police-de-paris-pour-mise-en-danger-et-agressivite_4193599.html

    Un problème avec les gilets jaunes?
    https://www.lunion.fr/id51598/article/2019-03-19/ancien-serviteur-de-letat-dans-laisne-et-la-marne-didier-lallement-en-premiere

    Un problème avec les sans papiers ?
    Dix ans plus tôt … même combat
    Préfet du calvados rappeler à l’ordre par un secrétaire d’état de l’époque
    « J’ai fait appeler les trois préfectures [Calvados, Haut-Rhin, Yonne], c’est réglé”, a-t-il assuré, faisant état “soit de zèle soit d’une mauvaise application” des directives »

  4. N’est-ce pas révélateur d’aveuglement… d’entendre des commentateurs s’indigner pour certains… ou en soutien au “maintien de “l’ordre social” en l’état d’insécurité, d’inégalité, pour d’autres… tous tergiversant aujourd’hui sur les “images choquantes” de violences, filmées lors d’une action “d’évacuation d’un camp illégal de migrant.e.s”, alors que l’action du “croche pied” commis sur un réfugié… incriminant un membre des 50% du personnel du “monopole de la légitime violence de l’Etat”, votant pour l’extrême droite… et d’autres actions de bousculades, ne sont qu’à peine diffusées sur les ondes des chaînes d’info en continue – qui habituellement tournent en boucle…?

    Est-ce la difficulté de flouter les “images iconiques” des forces du “maintien de l’ordre sociétal”, dans le choc permanent de la terreur (pour éviter de créer un “appel d’air” il paraît), qui justifie et excuse qu’alors que la loi “Sécurité Globale” et son article 24, n’est pas encore votée, qu’elle s’applique déjà avec zèle…?

    En matière d’aveuglement de la démocratie, et du floutage de l’actualité, de l’information que dire de cela…?

    “Une vaccination contre la « disruption »… ?

    Lorsque sur les plateaux de médias mainstream (celui du « Morandini Live », de cnews par exemple) est vantée la découverte d’un vaccin et de « processus innovants », est-ce que mettre en adjectif [disruptifs] à la place « d’innovants », n’aiderait pas à mieux entrevoir vers où pointe le doigt, du « monde à voir » macronien (mais pas que) … ? Je précise n’être qu’un néophyte en épidémiologie, médecine, etc.

    Le temps record des recherches et résultats de premières phases encore à l’essaies (pour certains), des dits vaccins contre la covid-19, comparativement au temps long des découvertes et testes cliniques des vaccins trouvés antérieurement pour des pathologies virales… n’est-ce pas indicateur d’une première disruption -fiscale (recherche et développement) entre autre – apparaissant dans une gestion néolibérale et privée des phases de testes cliniques analysant sur le temps long, tous les effets secondaires possibles, survenant longtemps après la vaccination… ?

    Ces dernières phases sont onéreuses, fastidieuses, longues (suivant le nombre de patients disponibles acceptant de « jouer les cobayes ») du moins pour les services de santé publique, étudiant afin d’accréditer les trouvailles d’une autorisation Étatisée… et les multinationales provisionnant conséquemment dans leur trésorerie, de quoi indemniser les échecs… et « cobayes » (suivant les pays).

    Le suivi des patient.e.s testé.e.s, en double aveugle, sur le temps long (décennies) des précédentes études de vaccination… est un « coût », selon les États gérés comme des vulgaires entreprises, firmes, qui comme les « charges » (et impôts, etc) des multinationales, sont à supprimer, minimiser, « optimiser » immoralement.

    Le « Choc » de la gestion néolibérale de cette crise sanitaire, est disruptif en soit comparativement aux risques de la dernière épidémie de coronavirus (affaire Bachelot, qui ministre de la culture, en est réduite au ministère des « non-dits »), survenue en France…

    Bien que la découverte très rapide d’un vaccin contre la grippe H1N1 (je crois), fut moins surprenante pour « l’opinion » ses « temps de cerveaux disponibles » (cette pute qui prend par la main je juge des bas instincts, du ras le bol fiscal, du poujadisme) les incertitudes et doutes actuellement se concentrent sur les dizaines de millions de doses ayant été acheté, les mensonges d’État sur les masques… selon les « chien.e.s de garde » accusant d’adeptes du complotisme, tous leurs détracteurs…

    Mais ne nous font-ils pas ignorer l’absence d’une campagne massive de vaccination (l’épidémie de H1N1 s’étant « éteinte »…), qui ne peut donner lieu à douter que pareille rapidité, dans la découverte de ce vaccin… ait négligé de traiter de certains effets secondaires… puisqu’ils n’ont pas pu apparaître, chez nous du moins… ?

    Seules des campagnes massives de vaccination de la population, du moins de différentes catégories de populations, qu’elles soient à risque, asymptomatiques, à cumuler des facteurs multiples de comorbidité, et pathologies chroniques… et un discours « guerrier » autoritariste, culpabilisant, ostracisant, celles et ceux refusant de « prendre leur risque »… « en même temps » que contraignant la population au respect des mesures barrières (port du masque, lavage demain, test, « distanciation sociale »…) des injonctions contradictoires quoi… n’auraient-elles pas pu pallier à la patience des années d’études non faites pour ces coronavirus… sur un échantillon réduit de patient.e.s, testé.e.s en double aveugle, et en phases de testes cliniques et suivis médico-pharmaco-hospitaliers, minutieux… ? Cette question fera surface un jour ou l’autre.

    Le temps de la recherche scientifique et des découvertes médicales à la « Pasteur »… celui plus long, patient, pointilleux, empirique, précis… que le court-termisme « médiatico-politico-financier » et leurs « fausses nouvelles »… ne décline t-il pas… ne s’effondre t-il pas même avec ce que les politiques publiques de gestion des services de santé publique (mais pas qu’eux ceux de l’éducation, formation universitaire, etc) menés comme une entreprise, et les « soins ambulatoires »… ont démontré qu’il en résulte un manque patent de lits de réa, et de personnel pour sauver des vies gravement atteintes de la covid-19, d’autres pathologies chroniques mal soignées, y compris un manque de personnel en capacité de suivre les études de vaccin et testes cliniques… ?

    Nommant adeptes du complotisme, et autres conspirations, les « anti-vaccin », dont seule une minorité se justifie avec l’irrationalité, les thèses farfelues… n’aide t-il pas la classe politique, et « donneurs de leçons de morales, sur les chaînes d’info en continu… puis les « influenceurs » sur la toile… se demandant pourquoi ne pas rendre obligatoire la vaccination… contre ce coronavirus… à étouffer, discréditer, éteindre tout débat public et démocratique, dialogue social quoi… sur le statut de cobaye de la population, auquel son assentiment, son consentement, son acceptation prendrait une autre dimension… ?

    En effet les testes cliniques de très long terme, concernant les différentes sortes d’effets secondaires – fécondité, associations hasardeuses et dangereuses de molécules en cas de traitement longue durée, etc – n’étant pas plus faits (sauf simulé par des IA…?) à l’ancienne, suivis par des institutions publiques (avec le financement public du personnel qui va avec)… qu’assumés financièrement par les multinationales et leurs montages financiers douteux… c’est à se demander qui joue aux « apprentis sorciers » avec ce qu’il risque d’être découvert d’ici au moins une décennie.. ?

    Et imaginer que la « Start-up nation », des « applications » internets, de smartphones, privatisant le suivi de testes cliniques, etc… et la « télémédecine »… les politiques publiques néolibérales de désertifications des services publics en milieu péri-urbain, rural… les « réformes structurelles »…. du « monde à voir » macronien…. suffiront à pallier à toute la complexité à long terme, du recensement et traitement de la multitude d’effets secondaires qui vont être découverts (en plus de la malbouffe, croissance de la pauvreté, des inégalités… « insécurité économique », « sociétale »…), c’est croire au même « Père noël » qui a préféré annoncer en priorité aux autorités des « marchés financiers », et « régulateurs » la découverte de vaccins, alors que « légalement » cette annonce lui a fait remporter le pactole…

    Qui peut – ou veut ? – imaginer que ce “Père Noël” du “monde à voir”… auquel il faudrait croire… cautionne la spéculation faite sur la hausse ou baisse des stocks gérés en flux tendu, et des prix, de biens de premières nécessités sanitaires (masques, réactifs de tests, médicaments contre les séquelles et traumas, respirateurs, vaccins…) et de subsistance alimentaire (les grandes enseignes et l’agroalimentaire, leurs actionnaires assistés sans contrepartie… s’étant gavés lors du confinement, durant lequel la fermeture des cantines scolaires, a provoqué la privation de la distribution solidaire de repas gratuits à pas chers, habituellement fournis par les services publics locaux, aux enfants de familles pauvres modestes, et a transféré par la privatisation de la solidarité, un “marché” à ces commerces)…?

    Qui doute même que ces paris font gagner toujours plus, surtout quand les pertes casinos, dettes privées pourries, impunités des fraudes fiscales patronales, sont sans cesse socialisées, annulées… quand pile, il y a pénurie ou abondance, obsolescence ou “durabilité”… alors que face, le chantage à l’emploi, “l’ubérisation et ordinisation” défiscalisées et désocialisées du travail et des savoirs (d’infirmières, de médecine, etc par exemple) segmentés à la tâche, privatisés, technocratisés, digitalisés… et leurs emplois précarisés, paupérisés… les baisses de 20% des salaires, sacrifices des RTT, jours fériés, congés payés, majorations d’heurs sup… les “réformes structurelles” du statut de fonctionnaires (et des régimes des retraites, assurance chômage…)… de “refonte de l’hôpital public”… et de “campagnes modernes de vaccination”… ne sauveront pas de vies, mais risqueront de les rendre plus malades encore, plus vulnérables au dérèglement climatique, à la perte de la biodiversité, aux guerres commerciales, monétaires, “de civilisation”… aux effondrements en cours…?”

    3
  5. A part ça ? Merci Chantal Montellier pour cette superbe idée de caricature, illustrant selon moi jusqu’où l’expression de l’inversion de la hiérarchisation des valeurs morales, entre autre, peut permettre de justifier aux médias mainstream, floutant leur “intention” derrière l’ambiguïté des déclarations d’un ministre de l’intérieur, et des sur-réactions des “réseaux sociaux”, parlementaires… de ne pas montrer comme de coutume, des “images choquantes”, “justement” parce que tout le monde semble choqué…

    1. Merci pour ce merci mon cher Pierre… Demain ILS m’obligeront peut être à flouter aussi mes dessins au train où ça va? Déjà que je suis interdite d’expo à Angoulême, car je gacherais la fête avec mes dessins “toxiques” paraît-il…. Comics, non?

      1
  6. Traités comme des criminels :

    “ … Des sources policières ont regretté auprès de l’AFP que cette intervention ait été menée par des policiers non spécialistes du maintien de l’ordre. C’est la DSPAP, direction de la sécurité publique de l’agglomération parisienne, qui a dirigé l’opération. Un escadron de gendarmes mobiles a été engagé pour l’intervention, ainsi que des effectifs des brigades anti-criminalité (BAC) nuit et des compagnies de sécurisation et d’intervention (CSI). « Alors qu’ils sont vraiment très bons sur l’anti-crim’, notamment en cités, ils ne sont pas les meilleurs techniquement pour le maintien de l’ordre », a souligné un responsable policier…)

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/11/24/un-nouveau-camp-de-migrants-au-c-ur-de-paris-aussitot-violemment-demantele_6060869_3224.html

    3
    1. @Pierre-Yves Dambrine Ce regret exprimé honore ces sources policières, mais ne peut-on voir cet épisode comme une démonstration au vu de tous, des méthodes appliquées (réservées) par notre bonne République aux résidents des cités permettant de comprendre le ressenti, et de voir que celà n’a rien d’inéluctable, mais reste parfaitement organisé et géré.

      2
  7. Je verrais bien dans son allocution de son bureau à l’Elysée notre président quelque peu empâté par trois années de pouvoir mais un bandeau noir sur l’oeil gauche.
    Je ne dois pas être le seul à le percevoir ainsi.

    3
  8. Suite et fin de tous mes commentaires.

    « Le temps ne fait rien à l’affaire, Quand on est con, on est con. »

    Savez vous pourquoi je pense à cette formidable expression de circonstance dans pareil contexte évoqué plus haut… ?

    Parce que « ma moitié » rentrant de sa journée de labeur public fait avec un sens aigu du devoir de servir le public, pour alimenter le « pouvoir d’achat » du foyer (entre modeste et pauvre d’une famille de 4 personnes) vient de me rappeler ce que « l’effet cumulatif », par association d’idée peut signifier, tant par rapport à un repère de santé publique, vis à vis de l’effet des divers « vaccins disruptifs » sur les traitements en cours de pathologies chroniques… et d’autres pathologies dont nombre de molécules à risque cancérigène, etc, ne sont pas reconnues… que par rapport à ce que la gestion néolibérale de cette crise sanitaire possiblement annonciatrice de bien d’autres (version « ballon d’essai ») révèle du recul de la reconnaissance des maladies professionnelles dans le code du travail, et séquelles et traumatismes à inclure dans la SC (comme pour l’alignement de l’âge de départ à la retraite – dont l’espérance de la vivre en bonne santé pour les plus pauvres précaires, recul – au taux de mortalité de la covid-19), alors que l’ultralibéralisme guette dans l’ombre de solutionner ces problèmes en privatisant/digitalisant la SC, les services publics hospitaliers, l’assurantiel privé…

    Mais aurais-je pensé à cela si je n’avais pas suspecté, comme d’autres ici, que les annonces de « vacances de notre hôte », souhaitant retrouver sa « princesse », m’avait pas quelque peu guidé… ?

    1
      1. Pour vous prouver que je ne suis pas un de ces “mauvais perdants”, je vous accorde ce point… détaillant au passage qu’aux commentaires en question, l’adjectif de [précédents] aurait été plus précis.

        Ce que par contre je trouve dommage (en terme de réactivité contradictoire sur ce blog optimiste) et d’autant plus dommageable pour la science, c’est l’absence de réponse à l’interrogation que je pose comme suit… : Si la “vaccination de masse” concerne exclusivement – pour commencer ? – les populations à risque, les plus vulnérables (cumulant de multiples facteurs de comorbidité, pathologies chroniques…) celles que les anti-masques, contre le confinement, pour “l’immunité de la horde”, la “libéralisation de l’économie”… qualifient comme “n’ayant plus grand chose à vivre”, “de toute façon, elles sont en fin de vie”, “elles nous font sacrifier notre jeunesse”… qui, quand, où, comment vont pouvoir étudié les effets secondaires de très long terme, en les dissociant/distinguant “des effets cumulatifs” de traitements autres, pour valider toutes les “phases d’agréments” des vaccins …?

      2. @Juillot Pierre (12h04) écrit tellement justement :
        … ” Si la « vaccination de masse » concerne exclusivement – pour commencer ? – les populations à risque, les plus vulnérables ( cumulant de multiples facteurs de comorbidité, pathologies chroniques… )
        … ” quand, où, comment vont pouvoir étudiés les effets secondaires de très long terme, en les dissociant/distinguant « des effets cumulatifs » de traitements autres , pour valider toutes les « phases d’agréments » des vaccins …?
        ” …

        Une vraie question AMHA.
        Tâchons d’imaginer , vu l’urgence des priorités , que “quelqu’un” y aura pensé tout seul ..(ou aura lu cet extrait du blog de P.Jorion…)

      3. Ici (en Andalousie) on ne vous invite jamais à un dernier verre mais à un avant-dernier, el “pénultimo” forcément ça finit souvent très tard pour les nouveaux venus 😉

  9. Encore dix-huit mois.
    L’ancien élève de Paul Ricoeur pourra-t-il faire plus scélérat?
    Moins de liberté(s)? Ne vous plaignez pas, vous êtes globalement en sécurité totale.

  10. Qu’est devenue la statue de la déesse de la démocratie des étudiants de Pékin après son bref séjour sur la place Tiananmen ?

    1
    1. Merci pour eux Juannessy
      La pauvre statue a été écrasée par les chars. .
      Et depuis le souvenir même des évènements tragiques du 4 juin 1989 est systématiquement effacé de la mémoire des Chinois, sauf bien sûr chez ceux qui participèrent directement à ces journées où s’est joué le sort de la 5ème modernisation (la démocratie) réclamée au sortir de la Révolution culturelle par Wei Jingsheng, soit plus d’une décennie avant les évènements de Tian ‘An men.
      La déesse de la démocratie : https://fr.globalvoices.org/2019/05/26/236555/
      La 5ème modernisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Cinquième_Modernisation

    2. Ça me rappelle qu’en 1981, certains nous avaient annoncés les chars soviets à Paris, comme quoi les ‘fakes’ c’est pas nouveau… 🙂

      1. Et moi je me souviens qu’en 68 ont entendait déjà le bruit des chars de Massu roulant sur Paris. Comique.

    1. Eh ben j’avoue que je n’en sais absolument plus rien! Il y a tellement longtemps que je ne suis plus entrée en contact avec la Chantal de cette période-là. Il paraît qu’elle s’est fait bouffer par les crocodiles, la pauvre. Moi, je ne sais plus ce qu’elle avait dans la tête. Excusez-moi mon cher Lucas.

      2
  11. Bonsoir Chantal. Tombée dans le terrier du lapin blanc ?
    Police floutée, d’accord. Mais comment quelque chose qui n’existe pas peut-elle être aveugle ?

    La démocratie aveugle c’est l’équivalent de la Licorne rose invisible, non ?

    1. Oui, Roberto, vous avez raison, mais on est dans l’imaginaire et le symbolique, en effet. Sinon, je n’oublie pas que je vous dois un dessin. Il est toujours dans l’enveloppe, qui est toujours à côté de mon ordinateur. Dès que je sors de mon terrier je cours à la poste. Mais en plus du blocage psychologique que je fais à cette idée et au vu de mes expériences précédentes, je fais un blocage physique à cause d’une douleur genre sciatique qui me cisaille la jambe gauche… Un pied dans le terrier du lapin? Petit garçon le fils de mon mari confondait tombe et terrier! “Les morts ils sont dans leur terrier !” disait-il, “Oui, mon lapin, avec la démocratie .”

      1. Les morts dans leur terrier ? Excellent ! On croirait un mixte de Tim Burton, de George Romero et de Wallace et Gromit 😀

        Sinon Chantal, vous ne me devez absolument rien. Vous me ferez simplement plaisir quand votre pli me parviendra ( et comme l’attente accroit le plaisir, prenez tout votre temps ! )

        1
    2. En fait c’est surtout la justice qu’on cherche à aveugler, une manière de s’assoir sur la séparation des pouvoirs. C’est encore “les marchands” (d’images cette fois ci) qui vont faire le poids contre ce gouvernement alors qu’on entends pas les juges quand c’est eux que cette loi empêche de faire correctement leur travail.

  12. Malheureusement, il y a des idées qu’on ne combat pas avec les mots et les hommes qui les portent ne se combattent pas par la parole non plus.

    2
    1. Si, si, Roberto, je vous dois et n’oublie jamais mes dettes. Mais vous êtes adorable, merci. Chan

  13. Ma chère Chantal,

    Vos dessins sur le blog à Paul m’ont toujours paru d’un à-propos exceptionnel, mis au service d’ une intuition qui vaut bien un don de voyance. En somme, un enchantement pour l’œil et l’esprit. J’avais d’ailleurs souligné votre intuition très sûre, en mars ou avril je crois.

    Aujourd’hui, j’écris pour critiquer un détail.
    Marianne symbolise la France. Vous l’avez faite beaucoup trop belle.
    Au sujet de la beauté et de la laideur nos amis Britt ont un dicton s’énonçant à peu près ainsi: “La beauté ne dépasse pas l’épaisseur de la peau. La laideur plonge au plus profond des os”.
    Montrer la laideur dans un dessin peut donc être ardu, soit un challenge pour vous.

    Car notre belle Marianne est devenue un monstre de laideur sous ses colifichets engageants.
    Des freluquets irresponsables ont transformé notre beau symbole en une mégère répressive et extraordinairement violente, injuste et primaire. A leur image, naturellement. Nous vivons une période limite, révélatrice de leur vrai fond. L’usurpation de la démocratie et de la liberté, dont celle d’informer sans laquelle la démocratie est un leurre, devient grotesque.

    J’ai conscience qu’une Marianne, laide jusqu’au plus profond de ses os, rendrait votre dessin moins attrayant. C’est pourtant ce que nous devons affronter.

    Je souhaite, j’espère ne pas vous avoir blessée en aucune façon. Croyez bien qu’il ne s’agit que d’un détail graphique, détail qui n’emporte pas l’ensemble, remarquable encore une fois.

    1
    1. Cher Daniel, ce n’est pas Marianne qu’il faut enlaidir, mais les “freluquets” (euphémisme) qui la défigurent, la salissent, la saccagent, la martyrisent, l’abiment et la prostituent. Et ceux – la, je ne leur fais pas de cadeau en général… Amitiés républicaines.

    1. Ah non, pas Delpech! Et puis quand je chante, mes chats se mettent à miauler comme si on leur marchait sur la queue, alors…

      1. Bah, ce n’est pas pour Delpech, mais pour les paroles, ça colle pourtant assez avec votre dessin :

        “Marianne à cinq enfants,
        Quatre fils qu’elle a perdus
        Le cinquième à présent
        Qu’elle ne reconnaît plus…”

  14. Madame, j’ai beaucoup regardé le dessin précédent (les trois patraques, avant celui de ce jour). Parce que j’ai cru comprendre que votre première ambition est la peinture. J’ai d’abord vu ce fond rouge. Il est également présent ici. J’ai cherché quelle émotion esthétique cela me rappelait, mais rien n’est venu. J’ai regardé le personnage. L’homme ordinaire, l’homme “sans qualités”. Mais très austère, très noir, très inactuel. Chauve, et à genoux (une position d’harakiri ? menacé par des samouraïs ?). Très flottant. Ici aussi, cela ne m’a rien évoqué d’un autre cliché, autre tableau, autre circonstance artistique.
    De votre tableau d’aujourd’hui, (ne devrons nous plus dire dessin ?), je ressors encore plus perplexe. Je pense un peu à l’art d’affiches, comme les tchèques en sont passés maîtres. Mais est ici attribué à Marianne, le message anti-démocratique du pouvoir. Digne de Louis XVI ou de Marie-Antoinette. Marianne a ses pudeurs ? Elle laisse tomber le peuple ?

    1. C’est sans doute justement cette perplexité visuelle que suscite au premier abord l’image qui est intéressante. Il y a quelque chose de gênant dans l’image qui néanmoins accroche l’œil, et cela ne vient pas d’un élément isolé.
      Ce faire-part annonçant la mort de la démocratie (le liseré noir qui encadre la surface rouge) sur fond violet est détonnant avec juste ce qu’il faut de dissonance colorée. Le violet, tenez, cela me fait penser à l’ultra-violet qui détruit les virus. Ici, l’ultra-libéralisme qui détruit la démocratie. IL est bien là, en arrière-plan. Le calicot avec son écriture en dénivelé comme dans une manif’ apporte l’élément dynamique humain qui pourrait venir contrecarrer l’annonce de la mort de la démocratie. Mais rien n’est moins sûr, le liseré noir enclôt toute velléité de révolte. Par chance il y a le texte tout en haut pour nous saisir de la chose.

      1. Waouh! Pierre-Yves,, vous m’impressionnes. J’ai connu beaucoup moins bon parmi les critiques d’art en place, celui qui sévit dans le Monde, pa exemple. Chapeau bas

        1
    2. Oui, vous avez raison,Chabian, j’ai utilisé le texte d’une banderole, mais une fois réalisé, je me suis fait la même réflexion que vous. J’ai consulté autour de moi et tout le monde m’a dit que ça allait, mais je pense que c’est vous qui avez raison. Cela dit, c’est une Marianne sous influence, celle du roi Micron… Peut être que ça peut être pris comme ça??? J’avoue être dans l’hésitation et la perplexité. Tentée de reprendre ce dessin, mais comme Paul l’a déjà posté sans y trouver à redire. Et que, à part vous et moi, personne ne s’interroge, je vais laisser comme ça et passer au suivant. Sinon, contente que le précédent vous apparaisse sans filiation d’aucune sorte… Une sorte d’ovni graphique … ?J’aime beaucoup ça ! Et d’ailleurs moi même… Amitiés extra terrestres. Chantal

      1
      1. Merci de votre réponse et de ses remarques à PyD. Je comprends le cheminement de la composition et la difficulté de faire un tableau affiche signifiant et durable. Suggestion a posteriori : mettre le buste en ruine ou profané –en réponse au holà des atteintes des GJ à l’arc de triomphe. Ou encore mettre une Marianne avec un cache-oeil et un air amoché et blessée… tenant d’un moignon la hampe du drapeau…

  15. A l’analyse, l’on pourrait également dire : ’Police filoutée (par les milieux d’extrême droite), démocratie en danger’ ?

    1
    1. J’ai déjà fait plusieurs fois des portraits de Marianne comme ce que vous me suggérez cher Chabian. Je voulais faire une Marianne en deuil et aveuglée. Ce qui complique mon message c’est la phrase sur la banderole… Mais bah… Je suis déjà sur autre chose et je tenterai de faire un dessin un peu moins poly sémique la prochaine fois. Amitiés. Chantal

  16. @ Chantal montellier 25 novembre 2020 à 13 h 36 min.

    Que pensez vous de cette “envie” chère ami et cher-ères ami.e.s…? J’ai peur qu’elle est un goût de “n’y reviens pas”…

    “”La loi et l’ordre” et “légitimité…” la “solidarité globale” s’organise (“Gouverner c’est prévoir”, n’est-ce pas ?).

    Sur cnews, dans « L’heure des pros » il sera toujours trouver un pays… où les indignes et odieuses violences qu’ont subi des réfugié.e.s, en attente d’accord du droit d’asile, avant hier à Paris, auraient été bien pires…

    Le même mécanisme de construction psychologique du dénie, se retrouve dans le « non repentir », le refus de reconnaître la responsabilité de la part de l’occident et de la France, dans les misères du monde de l’esclavagisme (commerce triangulaire), les méfaits du colonialisme (tortures, exécutions sommaires, massacres de masses, etc)… et maintenant dans la part d’activité humaine nuisible, par rapport aux « externalités négatives » du productivisme, polluant, aggravant le dérèglement climatique, intensifiant la perte de la biodiversité, amplifiant les conflits dans les guerres commerciales, monétaires de « civilisation » et crises des réfugié.e.s… en découlant.

    Ce « relativisme » applique la théorie qui de généralité, devient généralisation, banalisation… pour trouver là bas… à minimiser, dédramatiser, « dédiaboliser » ce qui… même s’il peut-être semblé discuté comme dérive dangereuse vers un régime fascisant (en col blanc ou bleu), au niveau restreint d’ici bas, d’un pays… de sa « démocratie »… sera toujours moins pire qu’ailleurs. “L’optimisme” béa de l’impuissance (“impuissantisation” des “Etats providences” et des “individualismes” des plus pauvres, précaires, discriminé.e.s…) piégée à l’horizon d’un trou noir, trouvera toujours des ressorts, des moyens, qui même s’ils sont immoraux… pour se convaincre… pourront tentés d’en faire autour de lui, si un “pouvoir de persuasion” lui est prêté… afin de rendre la finalité autre que catastrophique, autant sordide que morbide, tragique et dramatique en somme…

    Pire encore, cette application du principe de la théorie du « relativisme général », permet « d’optimiser l’immoralité » voulant elle restreindre (contraindre) toute sensibilité humaniste élevée au niveau éthique… à s’en foutre, à « relativiser » (selon le principe ce coup ci de la théorie de la « relativité restreinte ») qu’autant la loi sécurité globale, que l’action violente commise hier, aient pu être voté pour l’une, et actée impunément pour l’autre… par un membre des 50 % du personnel du « monopole de la légitime violence d’État », votant pour l’extrême droite… et le camp de la TINA espérant rejouer un duel mortifère : Macronie vs extrême droite/droite extrême.

    C’est le principe « d’inversion de la hiérarchisation des valeurs morales », méthode disruptive macronienne par “excellence”, qui vient lui, dénaturer la notion de légitimité de la violence quelle qu’elle soit, (sa “nature” en somme) d’une part, et du mouvement social dans ce que devient la « démocratie » (« État d’urgence permanent » n’est pas « État de droit ») d’autre part.

    Renvoyant la faute aux réfugié.e.s, et organismes politiques, associatifs, soit disant instrumentalisant ces premiers-ères… (Comme si « Génération Identitaire » ne se faisait pas les grades frontières, la “loi et l’ordre” télégénique peut être, en organisant des chasses nocturnes aux frontières entre Italie et France… ? Et que dirait “l’opinion” si “trop” de SDF et réfugié.e.s mourraient dans les si luxurieuses et opulentes illuminations “féériques” [cultuelles] rues des grandes agglos – fiertés patrimoniales et symboles nationales – équipées de dispositifs anti-SDF…?) du fait d’avoir commis un acte « illicite », à qui est fait acquérir une dimension symbolique de « violence » outrageuse, insupportable (contre « nos lois », « souverainetés » etc) bien plus grave à croire les « chiens de garde »… encore… qu’un « simple croche pied »… (« relativisé » lui au sens restrictif « du peu de conséquence »)… c’est la lourde faute professionnelle, de la BAC connue pour ne pas faire dans la dentelle lors des brutalités commises au cours des contrôles aux faciès », « manifestations interdites » – elle n’est pas formée non plus pour ce genre d’opération du « maintien de l’ordre social » en l’état – qui acquière en réaction opposée et symétrique, la dimension d’une plus grande légitimité, “plus valus” supérieure, y compris dans son impunité éventuelle (combien d’enquête sur des inoculations, amputations attendent d’aboutir…?).

    Du genre « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. » l’aspect illicite de la faute de la police – des violences, brutalités, à la « répression » niée – de sa hiérarchie, du politique, et des médias mainstream défendant ce tout… disparaît presque derrière la « légitimité » de “l’évacuation d’un camp de migrants”, justifiée par « l’illicéité » des réfugié.e.s et leurs soutiens … Le plus ironique, si l’on peut dire cela ainsi, c’est que les fervents défenseurs de la loi comme celle de « sécurité globale » et d’autres liberticides… enfreignent sans vergogne, morale, sens éthique, leur dogme, en prétendant que la « légitimité » des « ordres », l’autoritarisme dont se réclame le « ressentiment d’insécurité », ne peut pas décemment condamner l’aspect illicite, impuni, injuste, illégale même, de l’acte violent commis par des policiers de la BAC (la variable d’ajustement des « bavures » étant les réfugié.e.s… refus d’obtempérer, outrages…).

    Hors cette « légitimité » n’est pas plus actée, validée démocratiquement par et pour les « représentativités » de la macronie comme par et pour l’extrême droite et droite extrême réunie… quand les derniers scrutins électoraux comptabilisent une croissance de l’abstention dépassant les 50 %…

    Quelles autres lois voteront-ils donc ces antagonistes d’un éternel deuxième tour présidentiel, dans leur escalade réciproque à toujours plus d’autoritarisme… de totalitarisme… pour qu’ils puissent se prévaloir en droit de s’abriter et derrière la « loi et l’ordre » (version Trumpisme), l’écharpe d’élu.e, etc. … en prétendant faire cela au nom du devoir d’une légitimité électorale… ? Rendre le vote obligatoire, avec sanction pécuniaire – et/où « déchéance de nationalité » – conséquente pour les contrevenants… ?”

    1
  17. Le Trombinoscope de la Honte :

    ” Montrer le visage de ceux qui interdisent que des visages soient montrés. Voilà l’idée. “On représente, de face, ces représentants qui ne veulent plus qu’on voit nos flics violents”, explique l’auteur de bande dessinée Loïc Sécheresse. Avec une poignée d’autres dessinateurs parmi lesquels Terreur Graphique et Cyril Pedrosa, il a convaincu 30 auteurs et autrices de se répartir les 388 députés qui ont voté en faveur de la loi Sécurité Globale et de leur tirer le portrait. ” / ( Club Mediapart ).

    Les 388 # Députés de la Honte :
    https://drive.google.com/drive/folders/1g_hzPpUZUyQBIif39I5tCsJPL4kc15sb

    2
  18. Salut,

    Je suis très surpris de lire rapporté dans le monde.fr qu’un individu de 19 ans a été condamné à 18 mois de prison ferme pour avoir menacé un professeur de lui faire le sort arrivé à Monsieur Paty.

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/11/28/nice-dix-huit-mois-ferme-pour-avoir-menace-un-professeur-de-le-faire-mourir-comme-samuel-paty_6061492_3224.html

    Le jeune n’a aucun antécédent judiciaire et clame avoir agit ainsi pour impressionner une fille… On laissera de côté la bêtise crasse de ses propos, et la maturité avéré ou pas de l’individu, manque trop d’information, mais on peut s’interroger quand même sur la lourdeur de la peine, malgré le contexte. 18 mois ferme ce n’est pas un détail !

    Il faut aller sur le site de Nice matin pour avoir une “idée” plus précise en voyant le prénom de l’individu. Et là quelque chose cloche. Si la même personne tenant des propos strictement similaire s’était appelé Charles- Edouard de la Boiserie, avec le même “pas casier, aucun antécédent” est-ce que le verdict aurait le même ? Suivant le réponse on peut légitiment alors se demander où va la justice dans ce pays après la Police… La discrimination est punie par la Loi, Justice ou pas Justice.

Les commentaires sont fermés.