24 réflexions sur « Je cogne, donc je suis, par Chantal Montellier »

    1. 40 à 50 % d’entre eux votent FN/RN (https://www.liberation.fr/checknews/2020/06/10/est-il-vrai-que-les-policiers-et-gendarmes-votent-a-75-pour-l-extreme-droite-comme-le-dit-melenchon_1790710) .

      Cela fait presque un sur deux, ce n’est pas un cas isolé, c’est structurel ….

      Certes ce n’est pas une infraction en soi de voter extreme droite, mais pensez vous qu’ils procéderont en toute objectivité et sans préjugé lors du contrôle d’un individu racisé ?

      Dès le départ les dès sont pipés ne serait-ce que sur le choix des lieux et des personnes à contrôler et la manière d’effectuer le contrôle. Cela peut se traduire pas un simple tutoiement, une claque, un croche patte ou parfois suivant les circonstances et l’humeur, par un passage à tabac voire un viol (affaire Théo)….

      3
      1. Il faudrait analyser les raisons de la dérive des polices vers l’extrême droite. Ils sont en première ligne face à la délinquance et la connaissent donc bien mieux que nous (heureusement pour nous). Ce que certains appellent « préjugé », d’autres le considèrent comme « expérience ».
        La première condition pour une solution est de bien poser le problème.

      2. Salut Hadrien (joli prénom 😉 ),

        Est-ce qu’il faut vraiment reprendre à chaque fois l’énumération des causes systémiques de la délinquance ? Et bien sûr, hors statistiques ethniques, constater de fait, que, dans les zones de relégations, les délinquants sont majoritairement… plus typés que les autres ?! Sérieux…

        Est-ce qu’on ne pourrait pas réaffecter les compagnies de CRS à la répression de la fraude et de l’évasion fiscale, ça leur renouvellerait les stéréotypes ?! https://youtu.be/Nzhqec_bj-4?t=133

        (Après avoir entendu monsieur Jorion confirmer deux points dans son entretien sur France Culture – éducation et personnalité particulière – je remets le truc sur la personnalité autoritaire qui répond à ta question : https://www.hacking-social.com/2017/01/16/f1-espece-de-facho-etudes-sur-la-personnalite-autoritaire/ ).

        Bonne journée !

        1
      3. @Hadrien(30/11 à 11h00) écrit :
        …  » Ils sont en première ligne face à la délinquance et la connaissent donc bien mieux que nous …(…)… la première condition pour une solution est de bien poser le problème.  »

        Justement , Hadrien… en voici un de  » problème «  ou plutôt le résultat de la résolution policière d’un problème ..
        https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2020/11/26/capture-d-ecran-2020-11-26-a-16-46-48.png?width=670&height=424&width_format=pixel&height_format=pixel
        Que voyez-vous?
        a) .. une portière de voiture défoncée suite à un accident de circulation.. ??
        b) .. avez-vous remarqué cet espèce de « papier collant » sur un trou éclaté du montant de cette portière à hauteur de la tête du conducteur..??
        Banal…sans intérêt..??
        Bîînh non..!!!
        Regardez/écoutez jusqu’au bout ces deux minutes… https://www.youtube.com/watch?v=HdCfzo0WMVo .. et
        imaginez que c’est votre fils de 20 ans qui rentre d’une soirée avec ses copains , sa voiture est remplie de jeunes , à raz-bord..

        Si ça vous intéresse ( on attend votre réaction bien sûr) voyez ceci , plus complet et référencé , posté hier :
        https://www.pauljorion.com/blog/2020/11/29/article-24-par-jean-baptiste-auxietre-et-paul-jorion/#comment-827506

        Allôôô… Comment??… vous vous étouffez …!! Non , non , c’était pas aux Zuêsses… Un miracle.. que des dégâts matériels..!!

    1. A moins que ce soit l’inverse, Pierre-Yves ? Une chose est sure, ils ont les traits du haut (sourcils, paupières…) qui tombent dangereusement… un symbole? Quoique dessinatrice, je n’en suis pas pour autant physiognomoniste …

      1
  1. Moi qui me contentais de deux approches :
    – je fais donc je suis ( anarchiste ),
    – je pense donc je sui ( philosophe ) .

    Que vais je faire de  » je cogne donc je suis  » ?

    Encore que , finalement ça illustrerait nos trois cerveaux et nos trois états ( instinctif , émotionnel , intellectuel ).

    Un peu tordu quand même …

    PS : ça me rappelle aussi un dessin où l’on voit un DRH s’adressant au personnel dont un gros malabar de la CGT et qui dit : « cette méthode s’appuie sur l’alliage du cognitif et de l’affectif » . Ce à quoi le malabar répond :  » je choisis le cognitif ! » .

    3
  2. On remarque la très grande insuffisance de la réponse étatique, avec toujours la même difficulté à être impartial dans ses arbitrages.
    Le dos au mur face des gogols qui dépassent les bornes et qui se sentaient couverts au point de se comporter en « affranchis » (terme du célèbre film), la réponse de l’état est la mise en examen de 4 policiers qui sont certes les principaux protagonistes, mais cela rend mal compte de la réalité de la situation où l’on pouvait observer une cohorte de policiers semblant nullement gênés par ce qui se passait…
    Quid de la « non-assistance à personne en danger » dans ce cas-là.
    Pourtant elle est avérée. (Et les médias mainstream bottent en touche pour ce qui est de cet aspect des choses là, comme si le sens commun de l’assistance à personne en danger ne pouvait pas s’appliquer à des policiers .)
    Et donc , encore une fois, la question se pose, de qu’est-ce qui rendait aussi sûrs ces policiers malveillants que rien ne pourrait leur être reproché, même à se montrer au grand jour, en pleine rue, en train de commettre l’irréparable face à leurs collègues témoins passifs. Pourquoi sont-ils aussi sûrs d’eux, pourquoi les autres sont passifs. Et enfin et surtout pourquoi leur passivité ne leur est pas reprochée.
    Si l’on veut faire tomber l’omerta et la complicité passive, nul besoin de nouvelles lois, il y a la non-assistance à personne en danger qui pourrait réveiller le sens commun du corps endormi de la vocation policière.
    Mais voilà, il semblerait bien que l’état ne désire pas s’attaquer à cela. Est-ce par peur que cela ne révèle des protections occultes au sein de la police que l’on ne veut pas mettre à jour? Ou par peur que la remise en question d’une forme d’indulgence coupable dans laquelle semblait baigner jusqu’alors la gestion de l’institution policière, ne fasse remonter ce qui était tenu sous le boisseau de cette indulgence : à savoir les moyens insuffisants ou la contestation d’ordres illégitimes sortant de la mission d’ordre public…
    Cette incapacité à des arbitrages étatiques impartiaux s’exprime partout, notamment dans le financier, la gestion, l’économique, avec son collatéral de collusions et de protections occultes. De l’infra-administratif qui s’érige en us et coutumes contre la loi, la justice, le droit, la citoyenneté et c’est pire quand cela constitue un rempart contre les nécessaires évolutions écologiques et les constats scientifiques alarmants.. .

    5
    1. Très bien dessiné et efficace, mais je me demande s’il n’y pas une certaine complaisance quelque part? Sans doute mon côté feministo-parnoiaque?

      1

Les commentaires sont fermés.