Archives par mot-clé : gratuité

Le Monde / L’Écho – Le remède au populisme : la gratuité pour l’indispensable, le lundi 9 avril 2018

Le remède au populisme : la gratuité pour l’indispensable

Le Monde : « Une Europe du travail et de “l’état de bien-être” »

L’Écho : « Une Europe du travail et de “l’état de bien-être” »

Que reste-t-il du rêve européen ? Si peu ! Au point que quand le choix est offert à un peuple de l’Union, celui-ci exprime le plus souvent son rejet, comme ce fut le cas au Royaume-Uni en 2016 lors du referendum dit du Brexit, lors des législatives du 4 mars en Italie, ou de celles qui viennent de se tenir en Hongrie, mettant en péril la démocratie dans des dérives nauséabondes.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Le remède au populisme : la gratuité pour l’indispensable, le lundi 9 avril 2018

56Shares

Un courrier de Jean-Claude Balbot, sur la gratuité de l’alimentation

Ouvert aux commentaires.

Je suis enchanté à l’idée que la gratuité soit non seulement portée sur l’agora mais qu’en plus elle soulève l’enthousiasme. Depuis 2012 je bosse la question de l’aide alimentaire et de ce qu’elle signifie  pour les producteurs et pour les consommateurs ; du ressentiment grandissant que provoque cette activité. Je suis depuis longtemps aux premières loges pour voir comment les « aides » versées aux agriculteurs pour contrebalancer la faiblesse des revenus est intégralement captée par les satellites : consommations intermédiaires, banques et autres complices du complexe agro-industriel. Ce sont des sommes faramineuses, dont la fonction essentielle semble être de maintenir le prix (et le revenu) au seuil de survie du vendeur.

Continuer la lecture de Un courrier de Jean-Claude Balbot, sur la gratuité de l’alimentation

15Shares

Les temps qui sont les nôtres : la gratuité pour l’indispensable, le 1er avril 2018 – Retranscription

Retranscription de Les temps qui sont les nôtres : la gratuité pour l’indispensable. Merci à Marianne Oppitz et Catherine Cappuyns !

Bonjour, nous sommes le 1er avril 2018 et c’est la fête de Pâques. Alors, quelle que soit la signification pour vous de la fête de Pâques, qu’il s’agisse de la Pâque juive, qu’il s’agisse du Nouvel An iranien-persan Norouz, qu’il s’agisse de la Pâque chrétienne : de la mort d’un prophète, – il faut bien le dire, tout à fait remarquable : inventeur avec son complice Paul de Tarse de la réciprocité positive qui est sans doute une des très, très grandes inventions humaines (avec les robots 😉 ) – ou qu’il s’agisse tout simplement comme pour moi, du retour de la lumière et du retour de la végétation ce qui est quand même quelque chose de remarquable et d’appréciable chaque année.

Continuer la lecture de Les temps qui sont les nôtres : la gratuité pour l’indispensable, le 1er avril 2018 – Retranscription

34Shares

Les temps qui sont les nôtres : la gratuité pour l’indispensable

France Culture, Forum « Les révolutions de l’intelligence » en public à la Sorbonne, le samedi 31 mars

14h – 15h / ÉCONOMIE L’intelligence artificielle, une révolution industrielle ?
Table ronde animée par Maylis Besserie
Paul Jorion, anthropologue, professeur associé à la chaire Ethique et transhumanisme à l’Université catholique de Lille.
Raja Chatila, directeur de l’Institut des systèmes intelligents et de robotique, à l’Université Pierre et Marie Curie et au CNRS
Catherine Simon, présidente d’Innorobo

« Vers un nouveau monde » (2017) : La gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable

Gratuité de l’indispensable – Le rapport de University College London, le 15 octobre 2017

Robespierre : Discours sur les subsistances, 2 décembre 1792, à la Convention

20Shares

Piqûre de rappel – « Vers un nouveau monde » : La gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable

Vers un nouveau mondeUn chapitre de mon livre-manifeste.

La gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable

La deuxième révolution industrielle a nécessité un très long temps d’attente avant que la collectivité dans son ensemble puisse en bénéficier. À nous, ayant tiré, une fois n’est pas coutume, les leçons de l’Histoire, de pallier les désastres accompagnant un tel tournant et, mieux encore, de les anticiper, afin d’en restreindre les aspects négatifs et de donner toute leur ampleur à ceux qui sont bénéfiques pour assurer à chacun d’entre nous la véritable renaissance qu’ils portent en eux. La chose est possible, les moyens sont à notre disposition, seule manque la volonté, tout est une question de politique.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel – « Vers un nouveau monde » : La gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable

104Shares

rtbf, Pour un retour à l’État-providence. Rencontre avec Paul Jorion, le 6 janvier 2018

Ouvert aux commentaires.

Pour un retour à l’État-providence : entretien avec Paul Jorion
Libres, ensemble – 6/01/2018

Continuer la lecture de rtbf, Pour un retour à l’État-providence. Rencontre avec Paul Jorion, le 6 janvier 2018

6Shares

BBTK125 – L’avenir du travail

Wikipedia : « Le Syndicat des Employés, Techniciens et Cadres (SETCa) (en néerlandais Bond van Bedienden, Technici en Kaderleden = BBTK) de tendance socialiste […] Fondé en 1892, le SETCa est également la plus ancienne organisation syndicale d’employés, de techniciens et de cadres de Belgique, la principale centrale professionnelle de la Fédération générale du travail de Belgique (FGTB). »

En attendant le retour de la vidéo corrigée, une autre vidéo de Pieter De Vos.

22Shares

À propos de « No More Work. Why Full Employment Is a Bad Idea » de James Livingston, par Madeleine Théodore

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Le livre de James Livingston, No More Work * – mais dont il explique dans les premières pages qu’il aurait voulu l’appeler « Fuck Work » – agit sur le lecteur comme une psychanalyse, la question qu’il nous soumet sans ambages étant la raison de notre attachement plein de persévérance à la « valeur travail », alors que nous pourrions et surtout devrions nous tourner vers une autre voie, actuellement, pour répondre à nos aspirations les plus profondes, les emplois disparaissant chaque jour davantage « grâce » à l’automation.

Continuer la lecture de À propos de « No More Work. Why Full Employment Is a Bad Idea » de James Livingston, par Madeleine Théodore

53Shares

Violences conjugales et nerf de la guerre

S’il faut se réjouir sans réserves de toutes les mesures pouvant aller à l’encontre des violences conjugales, souvenons-nous toutefois du rôle qu’y jouent toutes les inégalités – et pas seulement celles entre hommes et femmes – parce que la cause première des violences conjugales – cela, nul ne l’ignore – c’est l’argent qui manque dans les ménages.

Pour faire disparaître les violences conjugales : gratuité pour l’indispensable !

12Shares

Université Catholique de Lille, ACTU ECHO – PAUL JORION NOVEMBRE 2017

À quoi bon penser à l’heure du grand collapse ?
Le revenu universel de base
La gratuité
La taxe robot
La disparition du travail
L’Intelligence Artificielle
L’ISF

12Shares

Trends – Tendances, La gratuité pour l’indispensable, ou les services universels de base, le 26 octobre 2017

La gratuité pour l’indispensable

L’instruction obligatoire et gratuite entendait faire reculer l’ignorance et faisait en sorte que la pauvreté n’y fasse pas obstacle. La gratuité des frais de santé visait à assurer l’égalité de tous devant les assauts de la maladie et le drame de l’invalidité. Il s’agissait là de combattre les inégalités d’une société où le hasard de la naissance vous situe dès l’origine parmi les fortunés ou les infortunés.

Continuer la lecture de Trends – Tendances, La gratuité pour l’indispensable, ou les services universels de base, le 26 octobre 2017

48Shares