Archives par mot-clé : L’Après-Covid-19

Politico : La mort de la ville, par AITOR HERNÁNDEZ-MORALES, KALINA OROSCHAKOFF ET JACOPO BARIGAZZI

La mort de la ville
Le télétravail, et non le coronavirus, rend la vie urbaine obsolète.
© Politico, le 27 juillet 2020

Il y a environ 700 ans, la ville toscane de Sienne était une puissance bancaire et proto-industrielle en plein essor, avec plus de 50 000 habitants – une population qui n’était dépassée que par les « mégapoles » médiévales comme Paris, Londres et Milan.

Mais en 1348, alors que la ville florissante était au sommet de son âge d’or, la prospérité de Sienne a été soudainement interrompue par la peste noire. En quelques années seulement, la ville a perdu 60 % de sa population et est entrée dans un déclin rapide, tombant dans l’obscurité. Il a fallu attendre le XXe siècle pour qu’elle retrouve sa taille d’avant la pandémie. Continuer la lecture de Politico : La mort de la ville, par AITOR HERNÁNDEZ-MORALES, KALINA OROSCHAKOFF ET JACOPO BARIGAZZI

Partager :

L’Après-Covid-19. Cycle de 6 conférences à l’Université catholique de Lille à l’automne 2020

Université catholique de Lille : L’Après-Covid-19. Cycle de 6 conférences (automne 2020) par Paul Jorion

Les modalités précises : lieu et heure, seront communiquées en temps utile.

Argumentaire

Même si l’éventualité d’une pandémie au taux de létalité non-négligeable restait inscrite dans nos représentations, la venue du Covid-19 nous a pris par surprise, et nous a désarçonnés. 

Acquis depuis quelques dizaines d’années à une rationalité « économique » plutôt que « logique » dans la gestion de l’État, nous avons subordonné les fins aux moyens et nous nous sommes laissé obnubiler par la minimisation des coûts plutôt que par la recherche de l’intérêt général. Aussi nous avons drastiquement réduit les stocks à maintenir (de tests, de masques, de lits d’hôpitaux, de matériel de réanimation).   Continuer la lecture de L’Après-Covid-19. Cycle de 6 conférences à l’Université catholique de Lille à l’automne 2020

Partager :

Le monde sera forcément différent, par Alexis Toulet

Ouvert aux commentaires.

Je voudrais réagir à ce passage de l’entretien avec Paul Arbair :

(…) La crise économique sera probablement longue, profonde, et très dommageable. Le chômage et la pauvreté devraient exploser, et le déclassement social des classes moyennes occidentales s’accélérer. Dans les mois et les années à venir, les décideurs politiques seront probablement en mode de « contrôle des dommages » et n’auront ni le temps ni le loisir de se lancer dans la construction d’un monde meilleur. (…) Ceux qui croient et clament maintenant que la construction d’un monde meilleur, plus juste et plus durable est à portée de main et n’est qu’une question de « volonté politique » vont avoir un réveil douloureux, je le crains. »

Continuer la lecture de Le monde sera forcément différent, par Alexis Toulet

Partager :

rfi, Le Monde d’après : Paul Jorion se fâche !, le 9 mai 2020

Ouvert aux commentaires.

J’étais l’un des trois invités de Jean-Pierre Boris sur Eco d’ici Eco d’ailleurs. Mes deux premières interventions (celles où j’étais vraiment furax !)

1ère intervention :

C’est le moment de porter un autre regard sur les choses. Vous avez mentionné un de mes livres paru il y a quelques années. Le livre le plus récent, écrit avec Vincent Burnand-Galpin, s’appelle : « Comment sauver le genre humain » et traite directement – alors qu’il est sorti quand même quelques jours avant la crise – de ce type de problèmes. Mais le moment est venu de poser les questions, justement, sur la croissance, le PIB, etc. Tout ça, ce sont des conventions et ce sont des conventions qu’il est temps de remettre en question.

Qu’est-ce que c’est que le PIB ? C’est une somme de valeurs ajoutées. Qu’est-ce que c’est que des valeurs ajoutées ? C’est le résultat d’opérations comptables. Je ne dis pas que ces opérations comptables n’ont aucun rapport avec la réalité mais ce sont des conventions : on peut faire ça d’une manière ou d’une autre, etc.

Continuer la lecture de rfi, Le Monde d’après : Paul Jorion se fâche !, le 9 mai 2020

Partager :

« Comment sauver le genre humain » au temps du Coronavirus ? le 26 avril 2020 – Retranscription

Retranscription de « Comment sauver le genre humain » au temps du Coronavirus ? le 26 avril 2020.

Bonjour, nous sommes le dimanche 26 avril 2020 et je dois faire un petit exercice qui s’appellera : « Comment sauver le genre humain » au temps du Coronavirus ? Et la petite astuce, c’est que les premiers mots « Comment sauver le genre humain » sont entre guillemets parce qu’il s’agit du titre du livre que j’ai écrit avec Vincent Burnand-Galpin et qui fait partie de ces ouvrages maudits qui sont sortis en période de confinement, c’est-à-dire que vous n’avez toujours pas l’occasion de l’acheter [si, si : ce n’est plus vrai]. Vous pouvez l’acheter probablement sous forme numérique, quelque part. Il y a eu quelques exemplaires chez Amazon que les gens ont rapidement achetés. On était encore à l’époque du flux tendu. Et voilà, donc, il n’est pas vraiment disponible [si, si : ce n’est plus vrai]. Si, il est dans des caisses chez des libraires, dans leur cave ou bien déjà sur les rayons, prêts à être vendus.

Ce n’est pas pour ça que je vous en parle. Ce qui m’intéresse, je voudrais m’intéresser à l’actualité de ce livre. C’est une actualité tout à fait virtuelle [non, non : ce n’est plus vrai] mais la question que je me posais ce matin, c’est : « Est-ce que ce qu’on a dit tient bien dans la tourmente ? C’est-à-dire est-ce qu’il y aura déjà des raisons de modifier ce qui est écrit dans le bouquin ou bien non ? »

Continuer la lecture de « Comment sauver le genre humain » au temps du Coronavirus ? le 26 avril 2020 – Retranscription

Partager :