Trends-Tendances – L’après-Covid a commencé, le 25 mars 2021

L’après-Covid a commencé

Oui, les choses changent. Mais les changements sont-ils ceux que nous appelions de nos voeux ?

Davos 2021, c’était en janvier. Klaus Schwab, son patron, lui avait donné pour thème « The Great Reset », la grande remise à zéro des compteurs économiques. Nous tergiversions à initier les transitions qui s’imposent : l’abandon des énergies non-renouvelables, la fin des émissions de gaz de serre, l’adieu au plastique, à ses déchets non-recyclables et ses micro-particules mortelles, le renversement de la vapeur dans la concentration de la richesse. 

Or la grande réinitialisation n’aura probablement pas lieu. La raison en est simple : la distribution des responsabilités aujourd’hui dans nos pays entre le privé et le public, et le rapport de force entre les deux.

L’instrument d’un Great Reset c’est la planification impérative : des objectifs clairement définis, complétés par la création d’emplois en masse dans les secteurs innovants. Mais il y a une demi-siècle que nos États ont délégué la création d’emplois à l’initiative privée et la définition des objectifs économiques aux syndicats patronaux.

C’est l’Europe qui dispose désormais de la vue d’ensemble nécessaire à opérer de grands tournants. La Covid-19 a constitué pour elle un test grandeur nature, nous conviant au spectacle d’un spectaculaire retard à l’allumage. L’intérêt immédiat des firmes est de redémarrer de l’endroit où elles sont restées bloquées, et de recréer à l’identique les emplois tels qu’ils existaient auparavant. Le Great Reset ne viendra donc pas d’elles. Ce qui ne veut pas dire qu’elles ne doivent pas s’adapter à un environnement qui a lui, bel et bien changé. 

Se souvient-on encore de l’époque où, pour une décision commerciale importante, les cadres venaient des quatre coins du monde (24 heures de vol pour un trajet de Londres ou de New York à Sydney) ? Zoom a transformé cela en un lointain souvenir, qui a permis de découvrir que la classe affaires subventionnait le vol tout entier, d’où le renchérissement maintenant de la classe économique, d’où peut-être un coup mortel porté au tourisme de masse. Quant au commerce de détail … Amazon représentait déjà plus de la moitié du marché du livre aux États-Unis avant la pandémie et le chiffre évoqué maintenant est de 87%.

Oui, les choses changent, mais les changements sont-ils ceux que l’on appelait de ses vœux ? Début 2020, nous apprenions que la Chine rattraperait les États-Unis au titre de première puissance économique en 2034 ; on nous annonce un an plus tard que ce sera en 2028 : six années gagnées par la Chine en 365 jours seulement. Là, la pandémie fut une affaire vite réglée, sur le plan économique comme sur le plan sanitaire. Il faut dire que l’État chinois dispose toujours de la planification impérative. 

Le 14 mars, la National Security Agency américaine répertoriait les ingérences étrangères dans l’élection présidentielle de novembre. La Chine, était-il dit, avait envisagé d’intervenir mais s’en était abstenue. La Russie elle, par de la désinformation calibrée, avait soutenu activement le président sortant et tenté d’handicaper le candidat Biden. Une peccadille en réalité par rapport à ce que Moscou avait accompli durant les quatre années de la présidence Trump : placer du logiciel malveillant, d’espionnage mais capable sans doute aussi d’agir, dans 18.000 firmes et agences gouvernementales américaines, y compris l’ensemble du réseau électrique, le Pentagone et la gestion des silos d’armes thermonucléaires. Les Américains ignorent où se trouvent exactement les chevaux de Troie installés et quel est leur réel pouvoir de nuisance. Les États-Unis ont perdu la guerre cybernétique qui les opposaient à la Russie. La Chine prend la tête en matière d’Intelligence Artificielle et d’armement hypersonique. Quant à notre semi-paralysie à nous, elle persiste.

L’Après-Covid a commencé. Rien n’est déjà plus comme avant. 

Partager :

27 réflexions sur « Trends-Tendances – L’après-Covid a commencé, le 25 mars 2021 »

    1. Ça se complique :
      – le 24 mars, une vidéo « l’après covid n’aura pas lieu »
      – le 25 mars un billet « l’après covid a commencé »
      Un titre variant 😏, mais en trompe l’œil avec un hommage à chaque fois à l’efficacité sanitaire et économique du PCC

      1
      1. Héraclite l’avait déjà dit : « On ne peut descendre deux fois dans le même fleuve ».

        N.B. L’article publié le 25 mars a été rédigé (délais de publication) le 18 mars.

        1. 18 mars « l’après covid a commencé »
          et 24 mars »l’après covid n’aura pas lieu  »
          Cela change tout 😏
          PS Vivement la réouverture des piscines, heraclite pourra y descendre plusieurs fois

            1. Ne me dites pas que vous faites partie des lecteurs du blog qui n’ont pas de piscine :), et ne savent pas que l’eau y circule en circuit fermé , avec filtration bien sûr 🙂

          1. Décidément Héraclite est à la mode ( cf le film de Bertrand Tavernier , Quay d’Orsay ) , ce soir sur la 2.

  1. Pour les peuples européens, planifier la sortie de l’OTAN est une priorité.

    « En novembre 2019, Janis Garisons, Secrétaire d’État, au ministère letton de la Défense, alerte sur la menace d’une blitzkrieg russe sur les États baltes avec des armes nucléaires de théâtre de faible énergie rendant une riposte nucléaire OTAN ou US impossible. Coïncidence, au même moment le Pentagone annonce le déploiement du SNLE « USS TENESSEE » avec une dotation de missiles MSBS à charges de faible énergie (1), et une séquence nucléaire (papier) apparaît dans l’exercice de l’OTAN « Defender 2020».

    Autre concordance, en juin 2019, l’état-major US publie (par erreur ?) un document intitulé Joint Publications « Nuclear Operations » référencé JP-3-72. Le concept d’emploi de l’arme nucléaire de théâtre ou tactique y est présenté sans ambiguïté puisqu’il précise : “Integration of nuclear weapons employment with conventional and special operations forces is essential to the success of any mission or operation”. En clair, il y est affirmé que le nucléaire peut s’utiliser comme n’importe quelle munition dès lors que la cible est militaire et qu’obtenir la victoire l’impose »

    https://www.capital.fr/economie-politique/du-danger-pour-leurope-de-la-strategie-nucleaire-des-etats-unis-et-de-lotan-1371357

    (Remarque, pour l’avance en MHD ce sont plutôt les Russes)

    4
  2. A relever..la belle figure de style :
    … » Là, la pandémie fut une affaire vite réglée, sur le plan économique comme sur le plan sanitaire.
    Il faut dire que l’État chinois dispose toujours de la planification impérative.
     » …
    Probablement appréciée à sa juste valeur par le lectorat affidé à « Trends-Tendances ».

    1
  3. Dans l’ouvrage collectif « Histoire Mondiale de la France » sous la direction de Patrick Boucheron, les historiens ont retenu plus de 150 dates qui ont fait la France. L’année 1347 s’interroge sur l’origine de la peste : « Vient-elle d’Asie centrale, du Kurdistan ou de la Volga ?… » puis l’année 1357 questionne : « Un monde nouveau émergera-t-il après la peste ? Partout en Europe grondent les contestations politiques… »
    Malgré les révoltes des marchands et les jacqueries, malgré l’explosion des salaires bloqués à la hausse … en France, le pouvoir monarchique s’est maintenu.

    En 2021 la marche du monde a déjà enregistré une série de mutations bien résumé par un journaliste parlant « d’oxydation » de l’Occident (journal Arte 28 mn) ayant pour conséquence un effacement du leader actuel et ses alliés.
    Le tableau des défaillances-avantages se règlera sur la balance lors du paiement de la crise du « quoi qu’il en coûte ».
    C’est à genoux à l’heure des comptes que l’Europe, tournant son chapeau dans ses mains devra faire allégeance aux nouveaux maitres.
    Un songe … de ma cabane.

      1. Je préfère Mozart mais je peux vous faire écouter d’autres chants repris en coeur avec convictions et plus en phase avec le calendrier qui dicte nos jours. Au jeu des télé-réalités je ne suis pas sûr des chances d’Anna.
        https://www.youtube.com/watch?v=mhZ8rPHezas

        Mon commentaire ne soulève pas l’idée d’un conflit belliqueux. J’évoque la dette. L’Europe et sa banque centrale débloque un argent virtuellement introuvable et se met dans la situation des pays insolvables que le FMI a durement sanctionné.
        Je ne parle pas de guerre mais « d’étouffement ».
        Vous connaissez des chansons qui ont sont venues à bout des pays endettés ?

  4. @ Jean-Luce Morlie
    « Remarque, pour l’avance en MHD ce sont plutôt les Russes »
    Remarque sibylline. Pouvez-vous la justifier?

    /************************/

    Si la description pré-apocalyptique de Paul de l’ingérence russe dans les systèmes US a une once de vérité, alors je rejoins Jean-Luce: nous devons quitter l’Otan, tant que des cerveaux US dirigent cette alliance. Comment leur faire confiance, alors même que les russes les contrôlent? ( ‘control’ au sens anglophone: ‘commander’, ‘asservir’) Pourquoi se maquer avec des loosers garantis?

    Dans leur démesure technologique, ils sont capables de rayer l’Europe de la carte rien que pour nous protéger. (ref: « la gestion des silos d’armes thermonucléaires ») Quoique les russes ne le permettraient sans doute pas. Pas envie de régner sur des ruines, c’est compréhensible.

    Il reste que combattant pour nous mêmes et avec l’Europe, nous aurons une plus grande chance de survie, quand les russes reprendrons leur migration ancestrale vers l’ouest. Car ils viendront, tout l’annonce, en particulier l’avance de leurs frontières en direction des centres de résistance de l’Otan. J’en frissonne de peur.

    Autre sujet, relatif à « l’ensemble du réseau électrique »:
    C’est bien ce que je pensais: la grande panne du réseau électrique au Texas est un coup porté par les Russes, un coup d’ampleur limitée dans l’espace et dans le temps. Accuser une vague de froid est une couverture ingénieuse de la part des responsables US. Ne jamais montré sa faiblesse est une bonne tactique dans cette guerre sans nom.

    1. …  » les russes reprendrons leur migration ancestrale vers l’ouest. Car ils viendront, tout l’annonce, en particulier l’avance de leurs frontières en direction des centres de résistance de l’Otan « .

      Je suis très loin d’être un Wladimir-béat .. mais là , vous êtes vraiment sérieux?
      (( pour les mémoires défaillantes , ces remarquables dix-huit minutes : https://www.youtube.com/watch?v=rgNXGEtwM60 ))

    2. @daniel ……………… je lis votre décryptage de 12h07 …….. parfois j’ai du mal avec le second degré -;)
      (( par contre je ne regrette pas d’avoir proposé la vidéo ))

      1. « J’en frissonne de peur. »
        Pas suffisant pour vous mettre sur la piste? Pas assez gros? Trop subtile?

        Vidéo: rien.

  5. Daniel,
    permettez moi de nous accorder sur un point avant que de poursuivre.

    Je connais le « Drang nach Osten » germanique, depuis la bataille des teutoniques en 1242, sur le lac Peïpous, et l’opération barbarossa au 20e. Mais pour les Russes (hormis les nombreuses guerres russo-suédoises) il n’y a rien qui manifesterait une volonté des Russes de s’étendre à l’ouest.

    Ce que nous avons appelé les « invasions barbares », arrêtées aux champs catalauniques (Chalon sur saune, 451 apr. J.-C.), est le fait, des Xiongnus (les « Huns » au sens large ( comme le montre le chaudron hunnique, retrouvé à Chalon, dont le modèle plurimillénaire se retrouve jusqu’en Chine).

    Je crois ne pas dire de bêtises en disant que la société russe est slave, agricole , et pas du tout « nomades des steppes », même si certains peuples nomades s’y sont intégrés.

    2
    1. Je ne crois pas dire de bêtises en disant que vous n’avez pas idée de la complexité de la Russie :

      https://www.youtube.com/watch?v=vwmgf4-0bkk&t=1s

      https://www.youtube.com/watch?v=31yiYPOYbSs

      https://www.youtube.com/watch?v=BLzWBOKRoQw

      Les polonais surtout mais aussi tous les pays d’Europe centrale et moyen orientale qui ont servi de  » marches » amortisseurs du territoire de l’empire russe , ne diront pas de bêtise en disant que vos opinions sur ce sujet sont un peu rapides .

  6. Inventé par Sakarov ( en 1950) un accélérateur MHD (magnétohydrodynamique) met en mouvement un fluide conducteur, grâce à un champ électrique et un champ magnétique combinés. ce dispositif physique permet d’aller au delà du mur du son – sans ondes de choc- et ainsi par l’économie d’énergie d’aller très vite très vite, dans l’air comme l’Avangard ,le Kinjal et le Sarmat.

    Pour une évaluation :

    http://www.opex360.com/2019/12/02/la-russie-va-bientot-deployer-ses-deux-premieres-armes-avangard/

    1
    1. Jean-Luce
      Alors comme ça, « l’avance des russes en direction des centres de résistance de l’Otan », le Drang nach westen (Westwärtsdrang) vous n’y croyez pas?
      Rassurez-vous, moi non plus.

      Je crois que nous pouvons tabler sur « Pas de guerre en Europe dans les 15 ans à venir par le fait des russes ». Ce qui suppose une réévaluation annuelle et une vigilance sourcilleuse. Sur un autre plan, sont indispensables commerce, dialogues et échanges. Et vigilance, toujours.
      Le mythe de l’Otan et autres billevesées de nos amis US («les russes attaquent») est un grand succès intéressé. Comme le mythe de la ligne Maginot, ce succès traduit notre paresse. Crédulité et paresse sont la source du danger. L’Otan est l’anesthésique.

      Avangard , Kinjal , Sarmat, tous avec MHD? j’en doute. Le bilan énergie de la chose MHD n’est jamais publié. Avez-vous une idée des kW nécessaires? Où les prendre?

      Vous connaissez sans doute la ‘Squale’, torpille lourde soviétique à réaction. Une vitesse stupéfiante entre 100 et 400 km/h, (les avis diffèrent). De quoi foudroyer un amiral super-agressif. Les USA ont mis la main sur plusieurs exemplaires. Résultat des essais : la portée est très faible. Une grande partie des gaz est employé à soustraire l’engin aux effets dynamiques de l’eau. Les amiraux respirent et reprennent leurs pâtés dans le bac à sable mondial.

      On va attendre la rétro-ingénierie d’un exemplaire tombé à court de carburant au bon endroit ou capturé pour se prononcer. Il reste que les trucs hyper-véloces sont une vraie nouveauté parce qu’ils raccourcissent sérieusement le temps de réaction.

      1. @daniel
        Il ne serait pas impossible que les mésaventures de l’équipage du Kursk, soit lié à une démonstration commerciale d’un tel engin et au secret associé.

Les commentaires sont fermés.