Université catholique de Lille, ETHICS, Cycle de 6 visioconférences : L’Après-Covid 19 – 4. La géopolitique, aujourd’hui mercredi 14 octobre 2020 à 16h00

Troisième visioconférence.

Lé géopolitique. La Chine aura émergé à la fois comme dominante (par son efficacité) et stigmatisée (du fait du prix à payer pour sa domination en termes d’atteintes aux libertés individuelles). Les États-Unis, malades de leur président erratique, s’effondrent au rang de puissance subalterne. Leur désespérance combinée à leur surarmement les rendent tout particulièrement imprévisibles et dangereux.

Aujourd’hui mercredi 14 octobre de 16h00 à 17h30. Trente minutes de dialogue avec la salle (virtuelle). C’est gratuit.

Vous pouvez vous inscrire ici.

[Chuchoté] : Si vous arrivez à la dernière minute : voici le lien.

Au 14 octobre, la première séance du cycle, 1. La pandémie, a été vue en direct et sur YouTube, 2.292 fois. La deuxième séance du cycle, 2. L’économie, a été vue en direct et sur YouTube, 1.789 fois. La troisième séance du cycle, 3. L’environnement, a été vue en direct et sur YouTube, 1.575 fois.

Partager :

8 réflexions sur « Université catholique de Lille, ETHICS, Cycle de 6 visioconférences : L’Après-Covid 19 – 4. La géopolitique, aujourd’hui mercredi 14 octobre 2020 à 16h00 »

  1. J’apporterais de très fortes nuances à l’idée que la Chine serait “dominante” et les Etats-Unis “puissance subalterne”.

    La période de l’après-guerre froide, ce qu’on a appelé le “moment unipolaire” où une seule puissance dominait les relations internationales, que Hubert Védrine allait jusqu’à qualifier d’ “hyperpuissance”, cette période est bien terminée. Il y a de nouveau deux pays qui dépassent de la tête et des épaules tous les autres, les Etats-Unis et la Chine. Et cette dernière a démontré sa supériorité commerciale comme première puissance exportatrice, la rapidité de ses progrès en matière technologique est impressionnante tandis que, comme les autres pays asiatiques, elle a démontré sa supériorité d’organisation face à l’épidémie de Covid-19.

    Cela dit, si l’on souhaite comparer, les Etats-Unis conservent de très sérieux avantages, voire des supériorités nettes. J’en citerai cinq :

    1. Supériorité technologique militaire, notamment navale. Rappelons que les bâtiments capitaux d’une Marine sont porte-avions et sous-marins, et que la Chine reste très en retard pour la performance essentielle des sous-marins nucléaires leur discrétion, tandis qu’elle n’est qu’au début de ses expérimentations de l’outil porte-avions que les Etats-Unis maîtrisent depuis des générations – et qu’ils sont en mesure de protéger contre les “missiles tueurs de porte-avions” chinois même si la propagande de Pékin (et de Moscou) voudrait faire croire le contraire. Très concrètement : si Pékin tentait de conquérir Taiwan – une île située à cent kilomètres de sa côte – il échouerait. On a déjà vu puissance plus dominante

    2. Contrôle du plus gros des réserves pétrolières mondiales, dont plus de 60% sont situées au Moyen-Orient. Les Etats-Unis certes ne possèdent pas ces réserves, mais ils “protègent” les pays où elles sont situées, qui sont trop faibles, dispersés et divisés pour se protéger tous seuls. Naturellement, cette protection inclut un certain degré, pour ne pas dire un degré certain d’influence et de contrôle. Et le pétrole reste – et restera pour longtemps – le carburant fondamental de la puissance économique et guerrière

    3. Contrôle de la monnaie de référence mondiale, que le système financier international continue à prendre comme base fondamentale, malgré toutes les discussions sur une nouvelle référence éventuelle de type “panier de monnaies”

    4. Position mondiale des deux puissances dans le système des alliances. Les Etats-Unis entourent presque leur rival de pays soit alliés (Japon, Corée du Sud, Philippines, Australie) soit susceptibles de rapprochement avec Washington (Inde, Vietnam, Singapour, peut-être Indonésie) et d’ailleurs d’autant plus intéressés que Pékin se montre de plus en plus agressif depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping (disputes avec le Japon autour des îles Senkaku / Diaoyu, accaparement des îles de la mer de Chine du Sud aux dépens des voisins, tensions militaires avec l’Inde dans l’Himalaya…) Le seul échec américain en ce domaine est la Russie qui se comporte en alliée de la Chine, échec certes notable mais qui n’efface pas tout le reste. D’un côté une puissance les Etats-Unis qui multiplie les alliances ou les rapprochements, de l’autre une puissance la Chine qui n’a qu’un seul allié puissant la Russie, lequel qui plus est continue à se méfier d’elle… Comme on dit, il n’y a pas photo !

    5. Gouvernement démocratique donc plus adaptable. Même si les Etats-Unis ces dernières années ont prouvé qu’ils traversent une grave crise de représentation – dont l’élection de Donald Trump n’est qu’une conséquence et un épisode – même si leurs dissensions internes s’aggravent de manière inquiétante, il reste qu’il s’agit d’une embardée et d’une crise d’un système fondamentalement sain, la démocratie permettant des changements de direction lorsqu’ils apparaissent nécessaires – et même quand les choses se passent dans le désordre et les criailleries. C’est en tout cas un système incomparablement plus sain qu’un système non seulement dictatorial mais qui a généré avec Xi Jinping un nouveau dirigeant “à vie”, faisant sauter les protections que les successeurs de Mao Zedong avaient instaurées contre un retour de ces jours-là

    1
    1. Tout ceci est vrai , et déjà bien théorisé par certain(s) . Mais l’empire romain ne s’est pas écroulé en 24 heures ni même dix ans , et l’affaiblissement américain est fait pour prendre du temps .

      Le temps , j’espère , pour les USA , de reprendre leurs esprits et réintégrer les institutions ( et en respectant leurs engagements ) mondiales qui assurent les partages d’informations , de solutions , et de règles autorisant la vie commune et le lissage des conflits .

      Mais je ne crois pas que le monde aurait à gagner à ce qu’un nouvel empire se substitue ” tel quel” à une empire déclinant , et il faudra veiller à ce que sur tous les items que vous rappelez , il n’y ait pas de nouvelle puissance trop largement dominante ( un peu une version universelle de l’équilibre des pouvoirs cher à Charles Louis de Secondat ).

      De ce point de vue, un réel dossier stratégique crucial est le cas de la 5G , et les américains ne s’y sont pas trompés sinon Trumpés .

      1. PS : Quand on note tout ce que les Romains ont laissé et transmis aux peuples ” barbares” et/ou colonisés ( qui se sont parfois ” romanisés de plein gré) , on peut d’ailleurs se dire que l’histoire a fait le tri de l’utile et du maladif chez les ” dominants” du moment .

    2. Oui Alexis vous avez raison. L’inconvénient est que chaque habitant représente une minorité infiniment minuscule.

Les commentaires sont fermés.