Archives par mot-clé : pandémie

Covid-19 : Les anti-vaxs

Je regardais attentivement hier le visage de ces citoyens américains qui expliquaient pourquoi ils ne voulaient pas se faire vacciner. Si c’était une opposition d’ordre politique ou disons “idéologique”, ils viendraient à peu près tous avec la même explication, mais ce n’est pas le cas : il y a au moins une douzaine d’explications différentes. Du coup, une question qui me vient : “Et si c’était simplement des phobiques de la piqûre, inventant n’importe quoi comme explication plutôt que d’admettre que les piqûres les font flipper ?”.

Si c’est de cette manière-là que leur opposition au vaccin s’explique, ne pourrait-on pas faire des vaccins anti-Covid 19 sous forme buvable, comme c’est le cas pour certains ?

Mise à jour le 27 juillet :

Quand j’ai écrit avant-hier ce billet de cinq lignes, je me suis dit que mon explication était sans doute tirée par les cheveux. Mais je viens de regarder la vidéo ci-dessous et je me dis que mon hypothèse rend compte peut-être d’une proportion importante des cas : plutôt que des endoctrinés ou des gens trop stupides pour comprendre le principe de la vaccination, avec les anti-vaxs on a peut-être essentiellement à faire à des gens qu’une piqûre terrorise.

Partager :

Covid-19 : Un excellent test de la rationalité humaine

Si vous comprenez l’anglais, regardez ceci : la mentalité “À moi on ne me la fait pas !”

– L’infirmière qui explique qu’on les accuse elle et ses consœurs et confrères de tuer les patients délibérément pour créer un nombre de morts que l’on attribuera alors au Covid-19 pour faire croire qu’il y a une pandémie.
– “Comment osez-vous faire peur aux gens ?”.
– “C’est les autres qui attrapent ça”.
– “Je l’ai eu mais ce n’est pas une raison pour se faire vacciner”.
– La femme dont l’enfant a manqué en mourir et qui ne se vaccinera pas “pour ne pas être un cobaye du gouvernement”.
– “Tout ça c’est des prétextes pour surveiller les gens (crowd control)”.
– “Je veux qu’on me traite en adulte”.
– “Les experts disaient : quand les gens tomberont malades eux-mêmes ou des gens dans leur entourage, ils changeront d’avis, mais ce n’est pas ça qu’on voit dans l’Arkansas”.

* La blague dont il est question : l’infirmière a mis sur les réseaux sociaux “Envoyez-moi 10$ et je vous révèle la vérité sur le Covid-19 !” Elle a gagné 100$ en échange de dire : “Oui, il existe vraiment !”

Partager :

Covid-19 : Le point sur la 4e vague, par a113

P. J. : Pendant que l’on débat ardemment “pass / anti-pass”, “vax / anti-vax”, la nature autour de nous (et en nous), elle s’en fout : elle produit le variant delta. Pandémie, incendies et inondations catastrophiques, rien ne parvient plus à nous ramener sur terre : de fiers combattants d’ours des cavernes et de tigres aux dents de sabre qui faisaient sinon de nos fil.le.s et nos compagnes du hachis, nous sommes devenus des bavards impénitents et suicidaires.

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : “dynamique” (d%) si >0 , les services se remplissent si=0, situation en plateau si<0 , les services se vident. 

La courbe pourpre est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

La courbe du jour, chez nous, montre une pente impressionnante de la tendance à la hausse des entrées en service de soins intensifs. Après vérification sur Géodes, celle-ci touche essentiellement les 40-49 ans ++++ et, dans une moindre mesure, les 20-29 ans. Pour ce qui concerne les 70-79 ans, la baisse est toujours d’actualité, certes de + en + modérée (on est passé de + de 1600 à moins de 200 depuis avril).

Partager :

Covid-19 – Variant delta : une nouvelle flambée

Monde entier : Une quatrième vague

Royaume-Uni : Le Premier ministre Johnson a annoncé la levée de toutes les restrictions demain lundi 19 juillet. 1100 scientifiques ont demandé dans une pétition qu’il revienne sur sa décision. Son ministre de la Santé, Sajid Javid ayant contracté le virus, Johnson avait d’abord déclaré qu’il ne s’isolerait pas. Il vient d’annoncer qu’il le ferait quand même.

Pays-Bas : progression plus fulgurante pour la quatrième vague que pour les précédentes

France : l’extrême-droite a défilé hier contre le passe sanitaire et la vaccination

Partager :

Vers un changement de paradigme économique dans le contexte post-pandémie ?, Savoir / Agir N° 56 juin 2021

Grand entretien avec Paul Jorion

Propos recueillis par Pierre Pénet et Frédéric Lebaron

Vers un changement de paradigme économique dans le contexte post-pandémie ?

Depuis des mois, les bourses battent des records mais la multiplication de faillites d’entreprises est aussi le signe que des problèmes plus profonds existent. Quelle évaluation faites-vous de l’état de l’économie et de la finance depuis le début de la pandémie ?

Certains secteurs de l’économie ont évidemment été très profondément touchés par la pandémie, comme le commerce de détail et le secteur de la restauration et de l’hôtellerie. Quand on examine les données économiques, on voit ces derniers mois des rebonds dans certaines activités qui remontent jusqu’à 60 % ou 75 % de leur niveau d’avant-crise, mais sans toutefois atteindre les 100 %. Certaines pertes pourraient donc être irréversibles, et ce malgré les fonds publics investis pour relancer l’activité. Continuer la lecture de Vers un changement de paradigme économique dans le contexte post-pandémie ?, Savoir / Agir N° 56 juin 2021

Partager :

On ne peut exclure l’idée optimiste que l’ARNm soit l’une des bonnes nouvelles du moment, par Timiota

Une illustration pertinente en partie des difficultés vaccinales est le cas de la polio.

C’est compliqué car la souche affaiblie du vaccin (français) peut se ragaillardir dans certaines conditions (de vaccination insuffisante dans des poches hors contrôle sanitaire).

C’est un bon argument pour les vaccins ARN. On ne sait pas présenter la protéine sans virus (on ne sait pas administrer disons), ou seulement des formes trop mal fichues pour une bonne immunisation. On n’est pas assez bon avec des virus inactivés (cf le vaccin de la grippe usuel cultivé sur oeuf, au moins historiquement si j’ai bonne mémoire), et ça se comprend parce qu’on introduit pas mal de choses en même temps. Du coup la stratégie ARN, maintenant qu’on a réussi à le stabiliser (à -80°C s’il le faut) apparait au moins bonne, voire très bonne. Continuer la lecture de On ne peut exclure l’idée optimiste que l’ARNm soit l’une des bonnes nouvelles du moment, par Timiota

Partager :

Covid-19 : États-Unis : il faudra 30 à 40 ans pour maîtriser la pandémie

Podcast du New York Times, le 7 mai 2021 : “Why Herd Immunity is Slipping Away” : Pourquoi l’immunité de groupe est en train de nous échapper.

Résumé :

Au début de la pandémie aux États-Unis, la communauté scientifique évoque pour une maîtrise de la Covid-19, un niveau nécessaire d’immunité de groupe de 65%. Il n’est question alors que d’immunité acquise pour avoir contracté la maladie. Lorsque des vaccins apparaissent, il est alors question que le niveau puisse n’être que de 45% (personnes ayant été contaminées + personnes vaccinées).
Continuer la lecture de Covid-19 : États-Unis : il faudra 30 à 40 ans pour maîtriser la pandémie

Partager :

Covid-19 : Le “mystère Macron”, par Alexis Toulet

Je soupçonne que les historiens de l’avenir étudiant cette crise en France poseront la question d’un “mystère Macron”.

Même si le brillant de l’esprit n’est pas tout à fait la même chose que l’intelligence, il est difficile de prétendre qu’Emmanuel Macron serait stupide – il ne l’est certainement pas. Pourtant, à la différence de la quasi-totalité des autres dirigeants qui ont pu faire des erreurs, mais en ont ensuite le plus souvent tenu compte pour du moins essayer de faire mieux, lui s’est obstiné, répétant encore et encore la même erreur.

Le souci est psychologique, j’en ai peur. Difficile d’en dire davantage, sauf à spéculer complètement, mais qu’est-ce que cela pourrait être d’autre qu’une raison psychologique – incluant à l’évidence une composante de déni des réalités ?
Continuer la lecture de Covid-19 : Le “mystère Macron”, par Alexis Toulet

Partager :

Covid-19 : “C’est nous les plus forts !” (Bien entendu !)

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais au bout de quatorze mois de haut- et de bas-confinement, je suis devenu expert en matière de mûrissement (ou faut-il dire “maturation” ?) et de dégradation des fruits et légumes. Les oranges et les artichauts ont l’air de solides gaillards ? Méfiez-vous : ce sont de faux durs !

Un ordre de consommation quasi-militaire me permet de ne devoir me réapprovisionner qu’une fois tous les 10 à 15 jours. Mais quand je fais mes courses, j’ai droit à une petite gâterie : les podcasts du New York Times auxquels me donne accès mon statut d’abonné.
Continuer la lecture de Covid-19 : “C’est nous les plus forts !” (Bien entendu !)

Partager :

“Nous nous reverrons, j’ignore où, j’ignore quand…”

Je viens de parler à une amie – au téléphone. Nous avions du mal à nous quitter. Au moment de nous séparer, je lui ai redit les vers ci-dessus : ceux de Vera Lynn quand elle soutenait le moral des filles et des gars de la RAF en 1943.

Hier soir, j’ai regardé le film Contagion de Steven Soderbergh. Ça date de 2011. Dans une featurette, les acteurs (Marion Cotillard, Matt Damon, Kate Winslet, Gwyneth Paltrow, Laurence Fishburne, Jude Law) s’adressent à nous les spectateurs : “Nous faisons cela pour que nous soyons tous prêts quand cela viendra. Car cela viendra.” LoL ! Les malheureux !

Sinon, c’était bien vu, ça ressemble très fort à ce qu’on connaît : le virus, les masques, les hôpitaux débordés, le confinement, les gens excédés, les fosses communes, même le gars qui prétend qu’il connaît le remède et que le Big Pharma ne veut pas que nous le sachions, et qui mène une campagne de dénigrement du vaccin quand il est enfin disponible … et qui à l’arrivée a gagné 4 millions de dollars comme bakchichs sur les ventes du prétendu remède miracle dont il était le promoteur. C’est même plutôt optimiste par rapport à ce qu’on connaît : quand le vaccin apparaît tout s’arrange du jour au lendemain.

Seule différence avec la réalité : Contagion, il y a dix ans, ne se cachait pas d’être un film d’horreur.

Partager :