64 réflexions sur « Veille effondrement #134 – « Nous sommes rentrés dans l’ère des pandémies », alerte Alice Desbiolles »

      1. C’EST DINGUE ! VRAIMENT !

        Bonjour à tous,
        @Pascal, mais aussi @d’autres,

        Ce n’est pas vous, ici sur ce Blog, qui avez compris le premier ce que Indice QALY voulait dire dans le cadre de cette pandémie !

        Alors bon, à quoi bon essayer une énième fois de vous expliquer tout cela…
        Toutefois, si le coeur vous en dit, vous pouvez toujours lire/relire ceci en attendant mon LIVRE III :
        https://www.pauljorion.com/blog/2022/01/02/le-temps-quil-fait-et-vie-et-destin-de-vassili-grossman-par-bruno-charpiat/#comment-881865

        Ce monde est devenu littéralement fou de tous côtés les Amis. Et on aura beau consacrer gracieusement une part non négligeable de sa vie personnelle et familiale à essayer de tendre vers la vérité, puis d’alerter tout aussi gracieusement durant des années afin d’aider comme on peut ce monde à l’agonie, dont notamment toutes celles et ceux qui le composent, ces derniers feront toujours semblant de vous écouter. Ils ne vous entendront jamais par voie de conséquence, pensant probablement détenir à eux seuls cette vérité, des légions de Trolls lobbyistes chargées quant à elles de diffuser la « bonne » parole ultralibérale d’extrême droite, s’activant en permanence afin de les duper/tromper dans ce sens.

        Et on s’étonne après ça, d’être dans la merde… C’est à croire que l’on aime vraiment ça, et rien d’autre…

        C’est donc carrément dingue !

        Mais le pire dans tout ça, c’est que je m’y attendais ; en fait, je n’aurai connu que ça tout au long de ma vie. Je n’ai d’ailleurs pas attendu que ce soit une épidémiologiste de seconde zone, cette énième figure scientifique médiatisée, qui me fasse la leçon pandémique, pour que je comprenne par moi même, par mes propres moyens, que les strates épidémiques et endémiques sont désormais des strates intégrantes de la crise systémique globale en cours, mais pas seulement…

        Alors, je vais vous dire ce que je vais faire dans les semaines et les mois qui viennent :

        1- je vais terminer mon LIVRE III, puis le soumettre à la modération Amazon (c’est là la règle à suivre),

        2- je vais le publier exclusivement sur Amazon, comme c’est déjà le cas pour mes deux premiers livres,

        3- je vais commander mes exemplaires d’auteurs que j’adresserai personnellement à chacun des candidats officiels, c’est à dire à toutes celles et ceux issus de la publication du Conseil Constitutionnel prévue juste après le 4 mars 2022, 18h00 conformément à la loi, à l’exception de toutes celles et ceux relayant cette « bonne » parole ultralibérale d’extrême droite,

        4- je vais attendre, écouter et observer,

        5- je vais soit a) voter pour celle ou celui qui aura pris enfin pleinement conscience de l’importance de tout ceci, soit b) voter blanc,

        6- je vais consacrer le reste de l’année 2022 à mon LIVRE IV qui, quelle que soit l’issue de l’élection présidentielle française de 2022, se révèlera être l’amorce de la solution,
        https://www.pauljorion.com/blog/2021/11/03/veille-effondrement-109-le-combat-pour-la-survie-de-lespece-est-un-echec-sans-nom-voici-venu-le-temps-des-livres-permettant-dexplorer-labime-par-philippe-soubeyrand/

        7- je vais pouvoir enfin survivre en paix, comme je l’entends, sachant mon devoir accompli pour les années à venir, ces dernières pouvant se révéler nombreuses pour chacun(e) de nous, à condition bien sûr de s’en donner les moyens !

        A présent je vous laisse à vos débats interminables les Amis.

        Bien à vous tous, loin des variants et les schémas complets…

        Philippe

        ps : DIVISION, QUAND TU NOUS TIENS…

        1
        1.  » la « bonne » parole ultralibérale d’extrême droite »
          Vous oubliez la « bonne » parole marxiste d’extrême gauche. A moins que vous ne considériez celle-ci comme parole d’évangile, ce qui vous rangerait parmi ce que vous appelez des trolls.

          1
          1. Aussitôt signaler le contraire de tout = lancer la partie de ping-pong. Diluer et amalgamer sont les mamelles des trolls pour pourrir les débats.

  1. Vous noterez aussi qu’il ne s’agit que d’une partie de son propos, puisqu’elle étrille ltres précisément la politique de santé publique du gouvernement concernant le 100% de vaccinés.

    6
  2. Ravi de retrouver ici l’intervention d’ A. Desbiolles, mais c’est l’ensemble qui est cohérent et passionnant, pas ce qui apporte de l’eau à mon petit moulin.

    2
  3. Ce qu’explique Alice Desbiolles parait juste et n’est d’ailleurs pas nouveau. Il me semble avoir entendu et lu cela, au sujet du risque pandémique induit par l’élevage industriel et la mondialisation, il y a bien une dizaine d’année (comme quoi les lanceurs d’alerte, tout le monde s’en fout tant que la catastrophe ne frappe pas à la porte).
    Sur la notion d’une « nouvelle ère » je suis plus réservé dans la mesure où (comme pour le concept d’anthropocène), certain tentent d’écrire l’histoire avant l’Histoire, discipline qui nécessite un certain recul (je laisse à chacun le loisir de réfléchir au délai raisonnable).
    Ce n’est pas en 1347-1348 qu’on aurait pu définir le début d’une nouvelle ère dite de la Peste Noire, cette maladie étant revenue à l’assaut régulièrement en occident jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.

    4
    1. L’histoire mon cher Arkao, n’est – elle pas toujours cette fiction qui cherche à mettre du sens au milieu du chaos du monde ? Chacune cherche à la saucissoner de manière à faire émerger des repères, comme des lanternes dans l’obscurité du passé, persuadé que leur lumière éclairera l’à venir. Notre quête depuis la nuit des temps.

      1
      1. Si on vous écoute , entre obscurité , lumière , nuit des temps , on se demande si le dernier aura même besoin d’éteindre la lumière .

        Mais j’espère que les profs d’histoire , même s’ils font grève jeudi , sont plus convaincus de leur discipline !

        1
        1. En tout cas, la phrase de pascal je l’a trouve pleine de réalité très pragmatique et convaincante.

          Car que veux-tu dire, mon cher Juannessy, par « sont plus convaincu de leur discipline » ?

          1. Bonjour , Lazare .

            Je veux dire qu’ils devraient avoir résolu , au moins pour leur propre compte , cette vieille interrogation de la nature et du « sens » de l’Histoire , dont certains nous ont dit qu’elle était morte et sans objet à la lin du communisme soviétique .

            Perso , ma préférence sur le thème est Tolstoï ( relire Guerre et Paix ) .

  4. Paul,

    Mais pourquoi regarder le problème en face ???!!!…
    L’argent coule à flot à la bourse : don’t look up !

    C’est comme sur le Titanic ( 😉 ) : on attendra que la catastrophe ne puisse plus être niée pour tenter de prendre des mesures de sauvetage… en priorisant d’abord nos élites !

    1. Eh oui, que la mer bulle comme le Coca en dégazant le CO2 qu’elle ne peut plus absorber !
      En y mélanger un peu de gel sanitaire, ça fera quasi comme du champagne !
      Je conseille particulièrement la Baltique, moins salée, pour profiter de ce cocktail non improbable.

      1
      1. toutes les options avancées ne sont que du bricolage pour ne pas dire ouvertement qu’il faut sortir du capitalisme.

        1
      2. @François Corre Le document est intéressant mais surtout parce qu’il ne dit pas à savoir la contribution essentielle à la pandémie du transport aérien intercontinental, de la généralisation du tourisme à longue distance, de l’éclatement mondial des chaînes de valeur et de production, la banalisation des traversées humaines de frontières et parce qu’il considère comme acquis à savoir l’origine du virus pour lequel on n’a toujours aucune preuve scientifique de sa présence chez un quelconque animal antérieurement à l’homme.
        Tout celà montre le rôle de relai involontaire de désinformation de ce genre d’institut qui n’est pas sans perméabilité aux influences de Bill Gates, des milieux économiques et des intérêts stratégiques chinois et américains.

        Pour les propositions il semble que 1% de coût de prévention soit 20$ par personne soit encore trop élevé pour être pris en considération.

        La prohibition des élevages intensifs optimisés devrait nous conduire à revenir à une économie plus douce de chasse et cueillette.
        Quoique le souci d’éloigner les populations humaines ou domestiques et sauvages rappelle le risque encourru par les filières au lait cru comme le reblochon, de bruxellose transmise par les bouquetins s’aventurant auprès des troupeaux bovins, lors du confinement de 2020 et abattus depuis (pas les bouquetins).
        Les conseils conformes à ceux de certaine religion monothéiste impliquent aussi de renoncer à l’élevage du porc pour l’alimentation et à le limiter aux transplantations cardiaques.

        L’annonce d’une grande pandémie X connue de nos élites dirigeantes, ne peut que resituer le présent épisode de Covid comme un exercice de préparation à blanc, pour démontrer en vraie grandeur l’efficacité de différentes approches, évaluer le niveau de préparation organisationnel scientifique et industriel des différents pays et mobiliser par des investissements judicieusement calibrés les moyens industriels ce qu’une discussion intergouvernementale ou purement nationale ne saurait obtenir sous prétexte de prévention.

        A ce titre la nécessité d’une vaccination répétée périodique et généralisée est un excellent facteur de dimensionnement de l’outil industriel spécifique.
        Une fois celui-ci atteint si un médicament se faisait jour le même processus y compris la constitution de stocks pourrait être entrepris.

    1. Non , mais le taulier a peut être les moyens « mail » de se soucier de lui , sans qu’on l’envahisse par ce type de requête .

    2. Combien de temps après votre 3 eme dose votre covide cloclo ? ( je suis en train de mettre tout ça dans un tableau excel )

  5. Europe 1 qui avec Cnews est le porte voix de Bolloré où l’on entend qu’il faut changer de paradigme mais sans parler de décroissance ! Allez considérons que c’est la première blague de l’année !
    ceci dit Alice Desbiolles fait le job ! honneur à elle ! mais quelle blague !

    bonne soirée ! je vais bien dormir !

    2
    1. La réponse est déjà fermement envisagée par Castex :
      Remplacer tous les élevages L214 par L213 en 2023, puis L212 en 2024, etc.
      En 2238, nous à L0, on en aura fini avec l’élevage industriel !

      3
  6. tant qu’on aura l’oeil sur le compteur de PIB, on a aucune chance d’y échapper

    Emmanuel Macron, Eric Zemmour, Anne Hidalgo, une suggestion ?
    les 32 heures ? raser les quartiers ? changer de prénoms ? la PMA pour tous ?

    #nouvellegauchejustlookup

    1
      1. Et si vous écoutiez intégralement son propos dans l’emission citée (oui Bolloré etc) et faisiez usage de votre jugement propre sur le contenu de son discours ?

        A ce soir pour le debrief.

        4
        1. @blob
          J’ai écrit plus haut que « son » alerte sur les risques pandémiques à venir me paraissait juste.
          Cela dit, on peut s’interroger sur le timing (rapport publié en 2020) et les médias (groupe Bolloré).
          Il ne vous vient pas à l’esprit que ce pourrait être une manœuvre pour minimiser la gravité de la pandémie actuelle ?

          2
          1. @arkao Minimiser la pandémie actuelle ne veut pas dire être rassuriste, l’épisode Covid n’est qu’une mise en jambe, comme H1N1 qui a permis déjà d’habituer les populations aux masques et au gel hydroalcoolique, a montré que les vaccins arrivaient trop tard, et qu’il n’était pas facile de les vacciner sans un minimum de mortalité qu’elle n’avait pas démontré.

      2. Rhoooo la police de la pensée arkao ? Qu’est ce que tu fabriques là mon ami ?

        Faut d’abord juger de la pertinence de ce qui est énoncé sans autre forme de procès. Ensuite, c’est l’orientation des solutions ou l’utilisation des faits qui éventuellement peut être discuter. Mais là mon grand, c’est un peu dégueulasse à mon goût comme procédé, à croire que tu n’en as pas assez souffert personnellement dans ton boulot de ce genre de comportement typique de la Tchéka par exemple…

        Bref je ne te félicite pas !

        8
        1. @CloClo
          Pas la police secrète en tout cas puisque je vous indique les liens vous permettant de vous faire votre propre jugement.
          Vous n’avez pas retenu à l’école qu’il y a une forme de conjugaison qu’on appelle le conditionnel et dont j’use fréquemment ?

          2
          1. Ah l’excuse du conditionnel ?

            Mais si on s’en sert trop comme tu dis, on est souvent dans le sous-entendu et c’est qu’on vise autre chose alors possiblement. Tu connais, le truc « Y a pas de fumé sans feu », ou « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. »

            1
            1. @CloClo
              Vous me prêtez trop d’intentions malveillantes.
              Mes soupçons ne sont peut-être pas fondés mais n’allez pas me reprocher de tenter d’être vigilant.

              2
      3. A. Desbiolles représente l’opinion d’une partie significative et divisé du corps médical, celle qui ne voit pas d’un bon oeil le forçage de la vaccination de toute la population mais préfèrerait le ciblage des plus de 50 ans et des personnes à risque, âge à partir duquel, en terme de santé publique, le risque de formes graves devient conséquent pour les structures hospitalières. Elle rappelle, par ailleurs, au sein de son argumentation, les notions de consentement médical comme élément de cohérence de son discours. Son partage du récent avis émis par les sociétés savantes de pédiatrie achève son positionnement.
        Il a la faiblesse de ne pas prendre en compte le bénéfice de la vaccination tout âge confondu, il fait facilement l’impasse sur la tension hospitalière induite par l’arrivée régulière de personnes non vaccinées souvent désinformés, il élude la question des covidlong qui restent nébuleux en terme de quantification et complexe sur le plan des mécanismes physiologiques et enfin il est laxiste concernant l’évolution du virus laissé en circulation dans la population.
        Elle a un raisonnement un peu circulaire mais qui cadre « au mieux » avec « le vivre ensemble avec le virus et avec une fraction réticente à la vaccination »

        1
      4. @arkao Merci pour le fil twitter intéressant en effet et avec des positions critiques que l’on peut bien sûr discuter (pas d’obligation, vaccination pour protéger les vieux, pas pour bloquer l’épidémie, ouverture des écoles, pas trop de masques …)

        1
    1. Et puis lorsque vous prendrez connaissance de son pedigree et de son propos, vous vous sentirez un peu gené de l’emploi du terme « marchand » en ce qui la oncerne.

      6
      1. Oh vous savez, depuis que j’ai appris que Claude Allègre est médaille d’or du CNRS je relativise un peu les pedigree. Vous voulez qu’on parle aussi des « prix Nobel » d’économie?

        1
    2. Pas tout lu, mais ça ne m’a pas frappé. Elle conteste le masque en extérieur, et ce qu’elle dit sur la « santé globale » paraît de bon sens…
      on pourrait en parler pour le diabète : quel est le sens de faire de la pub pour tout les trucs gras et sucrés imaginables, et ensuite de soigner des millions de personnes pour le diabète !? Sans parler des coupe-faim que s’envoient les gros, en bouffant du médiator..(enfin peut-être autre chose maintenant, parce que Frachon les a peut-être un peu calmés..)

      1
    3. Pourquoi poser la question et ne pas faire la recherche ? Vous lancez le doute…
      Voici en tous cas le rapport sur lequel elle s’appuie :https://www.ipbes.net/fr/node/37490
      Sa biographie par son éditeur est courte et imprécise: « Alice Desbiolles est médecin. Son parcours l’a amenée à travailler à l’hôpital, au sein d’organismes gouvernementaux de santé publique, au ministère de la Santé, à l’Institut Pasteur, et à participer à des missions sanitaires internationales. Elle est l’une des premières professionnelles de santé à avoir popularisé et porté médiatiquement l’éco-anxiété et les conséquences sanitaires du réchauffement climatique ».
      En 2020, elle est dite : Alice Desbiolles, médecin de santé publique au département Prévention de l’Institut National du Cancer, dans un table ronde de cet INCa (juillet). Et chef de projet de cet INCa sur une fiche de la même période. Et cela, depuis 2018 au moins.
      Mais rien sur l’ INCa en 2021…
      Elle dit ; « le masque en extérieur peut être contreproductif ». Ce qui est loin d’un « doute sur les masques » !
      Elle apparait effectivement plusieurs fois en novembre-décembre-janvier 2021-22 dans les medias, et elle le répercute sur son tweet.
      En fait, en tant que médecin, son domaine de compétence n’est pas net. Elle intervient autour de sujets médicaux, pas comme médeçin. Je lui laisserais… le « bénéfice du doute » !

  7. À deux reprises, Sonia Mabrouk y va de sa quadrature du cercle : comment changer de paradigme sans toucher à la croissance ?
    Sans toucher aux profits; sans s’en prendre au capitalisme; sans penser globalement; etc.
    Le problème, comme toujours est que la vitesse du convoi est celle du véhicule le plus lent qui me paraît être le Medef.

    5
    1. oui, tant qu’on aura un oeil sur le PIB, on sera sur une mauvaise trajectoire. Les patrons du MEDEF ne peuvent pas le lâcher, ils sont en concurrence les uns contre les autres

      (le dernier qui s’en va éteint la lumière, comme dit…qui a dit ça déjà ? aidez-moi !)

      Si la gauche se décidait à ne plus être de droite, on pourrait peut-être déjà réformer le PIB, histoire de garder un degré de civilisation quoi qu’il arrive : http://www.findutravail.net/index.html#PIB

      Et ensuite, on pourrait tenter d’intervenir sur la totalité de l’activité économique en réformant la TVA pour en faire une taxe variable, en lien permanent avec le fisc, pouvant augmenter ou diminuer selon divers paramètres, décidés collectivement, TVA transformée en droits de douane pour tous les objets importés, comme le commissaire européen T. Breton est e train de l’organiser pour le co²

      Ce qu’il y aurait de bien avec ce système, c’est qu’on pourrait le rendre progressif pour donner au Medef le temps de s’adapter.

  8. Un petit exemple avec l’élevage ovin.

    Dans une exploitation conventionnelle « viande » ( pour le lait c’est un peu différent ) des males reproducteurs sont soigneusement sélectionnés sur des critères de conformation bouchere principalement. Ils sont disposés dans le troupeau à raison de 1/50 brebis.

    Un collègue éleveur qui gérait un troupeau conservatoire de 3000 têtes de races anciennes, agissait différemment : il laissait un male pour 3 brebis dans le troupeau, afin d’assurer un brassage génétique intense.

    Lors des épisodes de la  » trembl
    ante  » et de la  » langue bleue  » ( épidémie qui ont traversé l’elevage français dans les années 90-2000), ll’INRA est venu chez chaque éleveur pour identifier les individus résistants et favoriser leur sélection. Ils trouvait 10 % d’individus résistants dans les troupeaux conventionnels, mais 85% chez mon collègue ! ( ce qui les rendait fou de rage )

    Voilà un exemple concret des autoroutes que nous construisons pour les épidémies.

    4
    1. J’avais évoqué précédemment la « grippe russe » datant de la fin XIXe dont des chercheurs de l’UCL (Louvain) ont récemment proposé que c’était un virus Sars. Elle s’explique par l’utilisation des chemins de fer européens pour transporter des bovidés à longue distance (et favorisant ainsi l’élevage intensif et la promiscuité favorisant la circulation du virus).
      La viande de mauvaise qualité, thème de recherche ? Du corned beef de la guerre 14 (que les USA préparaient en France à base de bêtes amenées vivantes par bateau) au Giant de chez Mc Do, en passant par l’ensilage et les étables hors tout (air, sol…) , cherchez les erreurs ! Peut être plus efficace que d’incriminer les transports en commun longue distance à air conditionné…

      1
      1. A propos de troupeau…

        Une question que je me pose au delà de toute considération humaniste :

        Une génération annuelle en France est d’environ 800 000 naissances, tandis que 200 000 avortements non thérapeutiques y sont pratiqués et entre 50 et 80 000 enfants naissent suite à des aides à la procréation divers.

        Voilà donc une cohorte de mammifères,  pilotée en sélection comme suit : chaque année 1/5 des individus qui se seraient développés sans problème sont écartés tandis 1/10 qui n’auraient pas pu naître y sont aidés par la médecine.

        Est ce que cette gestion de notre troupeau ne conduit pas à notre disparition de façon évidente en faisant un pari perdu d’avance sur le high level of service de la médecine, au depends de notre rusticité, à long terme ?

        1. @Thomas Jeanson Tant que le nombre est suffisant il n’y a pas de risque de disparition, mais d’abâtardissement, de sélection de caractéristisqes néfastes, mais favorables au développement du système économique technico-médical qui en est l’indispensable facteur facilitateur et le bénéficiaire.

          De plus aux 800 000 naissances annuelles permettant la reproduction à l’identique de répartition, aux variabilités de coefficient de reproduction près, des différentes sous-populations s’ajoute l’introduction de 100 000 à 300 000 individus de populations allogènes dont l’incidence sur le renouvellement (12 à 30 %) ne peut être raisonablement négligée et n’a en général pas subi cette presson de sélection et outre son nombre dispose probablement d’un avantage comparatif pour le renouvellement de la population à disposition du système économique local.

          1. Je prends bonne note du fait que de fait, l’action de selection est  » diluée « .

            Reste, au delà des questions éthiques, la question théorique de l’absence de feed back des conséquences de l’exercice des libertés individuelles sur l’avenir commun, ou l’avenir tout court.

            ( si les stats françaises étaient égales aux stats mondiale, pas de dilution par exemple )

            Ça me semble relever de la même logique que le choix du nucléaire civil :  » les générations futures trouveront sûrement la solution « 

            1
    2. Merci de cette confirmation. L’ère des pandémies a débuté il y a 50 ans avec l’intensification des élevages. Compter sur la chasse et la cueillette laissera la majorité sur sa faim donc en guerre !
      Mieux nourrir impose des conditions sanitaires de plis en plus exigeantes – surtout en « bio » : tous les éleveurs le savent. C’est même la garantie de survie d’un élevage.
      L’Administration l’ignore ou laisse faire. Les conditions sanitaires dans les crèches de nos petits enfants sont très insuffisantes.

  9. Extraits du livre « Les Nouveaux Fléaux » de Richard Preston (parution française PLON 2003)
    « Les poxvirus [type virus de la variole] font échec à la prolifération incontrôlée de milliards d’organismes vivants, empêchant ces populations de dépasser la capacité de leur habitat. Les virus constituent un élément essentiel de la nature. Si tous les virus de la planète disparaissaient soudain, cela entraînerait une catastrophe globale. Les écosystèmes terrestres s’effondreraient face à l’invasion de populations d’insectes [mais pas que] se multipliant sans frein. Les virus sont le meilleur moyen de « contrôle des naissances » inventé par la nature ; un virus de type pox peut affaiblir très rapidement la densité d’une population ».
    Le même rapporte que la réflexion sur les conditions minimales permettant l’existence et la subsistance d’un virus a amener les épidémiologistes à étudier la densité de population nécessaire. Dans le cas de la variole il ressort que les conditions minimales sont « une population de 200.000 personnes vivant à moins de 15 jours de voyage d’une autre population d’importance similaire ».

    Le variant Omicron est extrêmement virulent mais peu létal ce qui est une bonne nouvelle pour nous (comme pour le virus qui pourra revenir sous une autre forme infecter la même population) mais un très mauvais signal pour nos politiques quant à la gestion de futures potentielles pandémies et la généralisation qu’ils pourraient faire de cette expérience.

    13

Les commentaires sont fermés.