Archives de catégorie : Épidémiologie

Ne venez pas me voir !

Vous m’envoyez des messages individuels, c’est très gentil. Jusqu’ici je ne tousse pas (enfin pas plus que d’habitude), je ne me mouche pas, etc. Si ça devait changer, j’essaierais de vous tenir au courant (comme il y a 13 ans, depuis Countrywide).

Les dernières nouvelles du front de Vannes :

Ruées dans les supermarchés de Vannes. À Vannes (Morbihan), certaines enseignes ont été prises d’assaut, dans le calme. Au niveau de l’alimentaire, de nombreux riverains, par précaution, ont pris les devants. « Un chiffre d’affaires équivalent à une veille de Noël ».

Le Télégramme à 17h50

Un bâtiment dédié

Depuis ce lundi après-midi, des équipes dédiées sont installées dans un bâtiment à droite de l’entrée principale du site de l’hôpital de Vannes, qui sert habituellement à des réunions.

Dispositif coronavirus au Centre hospitalier Bretagne Atlantique à Vannes.
Dispositif coronavirus au Centre hospitalier Bretagne Atlantique à Vannes. (Le Télégramme / Stéphanie Le Bail)

Continuer la lecture de Ne venez pas me voir !

Partager :

La Bourse se requinque

Comme vous pouvez le voir dans la colonne de gauche, les bourses asiatiques ont repris du poil de la bête et les bourses européennes ouvrent en hausse (les marchés US s’ouvrent à 15h pour nous)..

(N’oubliez pas que c’est grâce à vos abonnements que des gadgets [plutôt « widgets »] coûteux comme celui-là peuvent se trouver ici sur le blog).

Mise à jour (13h00) : Les bourses européennes en assez forte hausse à l’ouverture (+1%) retombent dans le rouge (CAC40 : -1,3%).

Je continue de vous tenir informés.

Partager :

Et si on réclamait des têtes à l’avance au cazou ?

Ouvert aux commentaires.

Le match de football OL-Juventus maintenu malgré les inquiétudes liées au coronavirus

La Juventus assure qu’« aucune restriction particulière n’est prévue » pour ses supporteurs. A Lyon, le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, s’est aussi voulu rassurant.

Le Monde avec AFP Publié hier à 21h37, mis à jour à 09h14

Imaginons un instant (vous savez que j’ai une imagination débordante) que l’on crée ainsi, en laissant venir des milliers de personnes venant de pas très loin d’un foyer d’infection du coronavirus dûment répertorié, disons 200 contaminations ?

Un certain nombre de têtes tomberaient quand même non ? (ou bien même pas, parce qu’il s’agit de football ?) Quoi qu’il en soit, ne ferait-on pas un peu réfléchir d’ici tout à l’heure ces têtes en les réclamant à l’avance au cazou ?

Partager :