4 réflexions sur « Balades de rues d’un confiné à Paris, par Emmanuel Rousseaux »

  1. Pas insensible à l’art urbain, bien au contraire, mais quel rapport avec le confinement ?
    Ce n’est pourtant les occasions qui manquent en ce moment pour un photographe de réaliser des clichés évocateurs de la situation.

  2. C’est vachement bien foutu et mis en musique . Bien que je ne sois pas un fan des tags , et qu’il ne figure pas vraiment de traductions du virus en cours , ça évoque l’explosion en 68 des illustrations ou slogans « viraux » souvent géniaux .
    On commence à trouver cependant des expressions  » artistiques » du même ordre aujourd’hui via de nouveaux supports ( à la fois plus larges et égoïstes) ou à travers des clins d’œil d’humour souvent irrésistibles .

    J’ai vu par exemple :

    – ce qui est fou , c’est qu’on va rester enfermés plus longtemps que Balkany .
    – un portrait de Carlos Ghosn disant : « vous voyez, c’est chiant d’être assigné à résidence ! »
    –  » je veux porter plainte ( c’est le sport à la mode ) contre ceux qui m’ont souhaité une bonne année en 2020 ! »
    – j’ai demandé à mon mari d’enlever son masque , j’ai découvert que je vivais depuis 4 jours avec mon voisin .
    – en prévision de la pénurie , achetez votre arbre de noël dès maintenant .
    – Enfin tous en CDI ! … confinement à durée indéterminée .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.