Jusqu’où la folie ?, par Corinne Lepage

On pouvait lire il y a quelques jours dans un article publié dans The Guardian :

David Jane, responsable du placement en actions chez M & G – qui contrôle plus de 170 milliards de £ au nom de petits investisseurs – précisait qu’il en coûtait désormais seulement 1 £ par jour pour spéculer sur 1 million £ de devises.

Les sommes en cause font frémir.

Quotidiennement, le montant global échangé sur les marchés des changes (ndlr : Forex en anglais, contraction de Foreign Exchange) oscille autour de 4 « trillions » de dollars, 90% étant de la spéculation pure.

Les taux d’intérêt historiquement bas permettent en effet aux spéculateurs de faire des paris valant plusieurs milliards d’euros à un coût proche de 0.

« Vous pouvez actuellement vendre à découvert des euros pour un coût quasi nul puisque le cost of carry ou coût prélevé sur les positions maintenues ouvertes a chuté. C’est l’une des conséquences inattendues de l’assouplissement quantitatif (en anglais : quantitative easing) et de l’action des banques centrales à travers le monde visant à maintenir les taux d’intérêt bas », souligne David Jane.

Cette situation est gravissime car elle permet de mettre en péril non seulement la Grèce mais derrière elle toute la zone euro, sans que ceux qui spéculent ne courent en réalité de véritables risques.

Ainsi, grâce à l’endettement que les gouvernements leur ont fait consentir, les citoyens européens ont non seulement permis la spéculation qui se retourne aujourd’hui contre eux, mais les taux très bas de la banque centrale alimentent encore davantage la spéculation.

Jusqu’où faudra-t-il aller pour qu’enfin des mesures coordonnées soient prises par le G20 ou a minima par l’Europe pour que les spéculateurs perdent et les États, c’est-à-dire les citoyens, gagnent ?

Pourtant, les possibilités existent. D’abord, une solidarité européenne autour de la Grèce par un emprunt gagé par les Européens, qui ferait baisser les taux d’emprunt de la Grèce. Ensuite et surtout, réglementer très strictement les ventes à découvert, ce qui pourrait se faire dès lors que la volonté politique l’exigerait. Mais en est-il ainsi ? Les traders londoniens dominent le marché, les cinq premiers acteurs du marché des devises en 2009 ont été la Deutsche Bank, Union de Banques Suisses (UBS), Barclays Capital, Royal Bank of Scotland (RBS) et Citibank. On peut donc douter d’une quelconque volonté de s’opposer sérieusement à de tels intérêts.

Et pourtant, dans une situation où la crise économique ne cesse de croître – malgré la méthode Coué ambiante –, il est plus qu’urgent d’intervenir pour sauver la zone euro et commencer à prendre de vraies mesures pour soumettre le système financier aux besoins de l’économie et à l’intérêt du plus grand nombre.

Partager :

92 réflexions sur « Jusqu’où la folie ?, par Corinne Lepage »

  1. Bonjour,

    Je lis régulièrement les résumés économique de ce site :

    http://cib.natixis.com/activities/research/economic/publications.aspx

    Les articles qui y sont publiés sont lus par P. Jorion qui en recommande certains. Or je viens de lire celui-ci qui porte justement sur une tentative d’évaluer la spéculation sur le marché des CDS concernant de nombreux pays, dont la Grèce. Voici le lien :

    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=51874

    La conclusion est la suivante : Le niveau des CDS sont trop élevées, mais leur augmentation est justifiée au regard de l’accroissement de la dette de ce pays (suite au maquillage massif des statistiques du gouvernement). La part de la spéculation dans cette prime est présentée comme non déterminante…
    N’étant ni financier ni économiste, je ne suis pas à même d’évaluer la pertinence de la méthode utilisée. D’où mes questions :
    1) Ce rapport est-il un bon reflet de ce que pensent les professionnels (analystes, traders, ets…)
    2) Est-ce l’interprétation des résultats qui fait défaut ou bien les variables observées qui sont mal choisies?
    3) Comment contrer un argumentaire technique de ce type, visant à réduire la portée de la spéculation?

    Merci de vos réponses.

    1. @Tree-top
      Sans être spécialiste, les données fournies par Natixis me paraissent très claire jusqu’à l’avant dernière page où ils tirent des conclusion à l’exact opposé de leurs chiffres et tableaux.
      Non seulement ils dévoilent que pour les 4 pays analysés (Grèce, Irlande, Portugal et Russie) le % de CDS non couverts (pure spéculation car ils s’assurent pour quelque chose qu’ils ne possèdent pas) varie entre 85 et 96% et que les chiffres les plus élevés sont pour la Russie (96%) et la Grèce (92%). La corrélation entre ce taux de spéculation et le surcoût des CDS (qui est le plus en dehors de la ligne pour la Grèce) ne leur semble pas un signe de spéculation alors que leur graphique 3 montre exactement le contraire: la Russie et la Grèce sont victimes d’un pari au défaut de leurs obligations d’Etat.
      Cher Sommet de l’arbre, on a l’impression que les 7 premières pages sont écrites par un chercheur honnête et que la conclusion, trop effrayante, a été écrite par le rédac chef paniqué par ce qui avait été démontré.

  2. Notre folie, c’est l’amnésie, notre conscience mobile et mobilisable.
    Après avoir écrit Pendant les affaires, les affaires continuent, en 1997, il y a donc treize ans dèjà, vous étiez donc déjà en politique et éva Joly alors en formation, denis Robert, écrivain et journaliste à Libération pendant douze ans, approfondit son sujet et prolonge son livre, cette fois avec un long-métrage et la complicité de Philippe Harel. Ils vont aborder comme sujet, les affaires et les gens qui s’en occupent, patrons, grands et petits, juges, avocats, hommes politiques et faux facturiers, et vont rencontrer pour l’occasion des brokers, des blanchisseurs d’argent, des juges impuissants, des hommes politiques, des intermédiaires discrets et autres pourfendeurs de la corruption.
    A voir, ou à revoir, sinon le courage de nos robins des bois ne servira jamais à rien.
    http://leweb2zero.tv/video/mattlouf_244b70c2b5c999e

    1. Salut Pierre,

      Pendant les affaires, les affaires continuent : ce livre était effectivement exceptionnel. Merci pour le lien, j’ai commencé à visionner la vidéo, c’est dans la même veine. A toutes et tous ici, regardez ce truc, c’est ahurissant, c’est en france, Madame Lepage, qu’en pensez vous?

      Pierre, je ne sais pas si notre folie c’est l’amnésie. Ca n’a pas l’air d’être la vôtre, ce n’est pas la mienne, mais j’ai 42 ans, ça explique peut être ma mémoire de ces années 80 et 90. Les jeunes générations qui votent (enfin pour ceux qui se déplacent) n’ont pas la même mémoire -et pour cause-.

      Ce sont eux qui font le résultat des élections, je dis cela sans colère. Ils croient à tous ces bobards comme j’y ai cru en mon temps. Ce sont également souvent eux qui font les révolutions. Les vieux sont plus prudents, plus calculateurs. On se le fait quand, ce printemps des plus de 40 ans, bon dieu? 🙂

      Amicalement,

      Frédéric

  3. « Jusqu’où faudra-t-il aller pour qu’enfin des mesures coordonnées soient prises par le G20 ou a minima par l’Europe pour que les spéculateurs perdent et les États, c’est-à-dire les citoyens, gagnent ? »

    Vous y croyez encore, vous, au G20 ou à l’Europe ?
    Au mieux, ils vont peut-être nous pondre 2,5 pages de bonnes intentions sans effet comme à Copenhague.
    J’ai en tête l’image de “La dernière conférence” de Marc Bressant, un monde qui s’écroule alors que ces diplomates inaptes discutaillent et se paient des parties fines… En plus de Paul Jorion, il nous faudrait d’autres Imprécateurs à la René-Victor Pilhes qui sapent les fondations du fatra idéologique qui infeste encore et toujours ces gens-là qui sont au dessus du “plafond de verre” et qui ont la prétention de représenter la population.

    « Les poètes tentent de greffer aux hommes d’autres yeux et de transformer ainsi le réel. Aussi sont-ils des éléments dangereux pour l’Etat, puisqu’ils veulent le transformer. Or l’Etat et ses dévoués serviteurs n’aspirent, eux, qu’à durer. » Franz Kafka

    1. “En plus de Paul Jorion, il nous faudrait d’autres Imprécateurs à la René-Victor Pilhes qui sapent les fondations du fatra idéologique”

      Je pense comme vous que d’autres personnes que Paul, capables de relayer les idées discutées ici auprès des média, seraient très utiles.
      François Leclerc n’a peut être pas très envie de passer sur les plateaux télé, mais son talent indéniable le qualifie d’office.

  4. “Pourtant, les possibilités existent. D’abord, une solidarité européenne autour de la Grèce par un emprunt gagé par les Européens, qui ferait baisser les taux d’emprunt de la Grèce.”

    S’cusez ,Madame Lepage, mais dit comme çà, j’me demande si vous n’êtes pas en train de proposer d’emprunter pour rembourser des emprunts ?
    C’est une solution , mais n’y a t’il pas des solutions qui sont pires que le problème ?

    Ce qui est étrange , c’est que les pays d’europe se financent tout seul, tranquilles , dans leur coin .
    Comme si une centrale d’achat des emprunts était impossible , une centrale qui permettrait de faire baisser sérieusement les taux d’intérêt.
    D’un côté la dispersion des états , de l’autre la puissance du petit nombre des interlocuteurs financiers .

  5. Mme Lepage,

    Il serait fort douteux qu’il ne puisse exister en dehors de votre personne un certain nombre de personnalités politiques qui soient convaincues ou pourraient l’être de la nocivité de la spéculation et des agences de notation.

    Ne pourriez-vous pas donc pas essayer de constituer un collectif dont l’objectif serait de porter sur la place publique et avec force l’idée de l’interdiction des paris sur la fluctuation des prix ainsi que celle de la réforme radicale des agences de notation ?

    Ce ne serait pas la première fois que sur certaines questions des politiques d’horizons divers se rassemblent pour poursuivre un objectif commun devant la gravité d’une situation.

    Pierre-Yves Dambrine

  6. Plusieurs réponses.

    1 je ne suis candidate à rien et ne fais pratiquement pas campagne. donc aucun objectif électoraliste dans ma participation à ce blog. Vous le verrez après le 21 mars.

    2 ce que j’écris ici, je l’écris et le dis ailleurs, mais la vérité est que la presse économique n’est pas très friande de ce type de propos.

    3 ma vision, en tant que politique, est ultra minoritaire. Cela a été le cas toute ma vie et cela ne m’a jamais rebuté. Je continue et persiste et pense très utile, pour moi en tous cas, d’échanger avec vous grâce à la bienveillance de Paul avec lequel je collabore depuis un an et demi.

    4 il est impératif de changer les rapports entre politiques et société civile, ce qui implique que nous nous regardions différemment et essayons de construire ensemble. C’est tout le sens de ma démarche.

    1. J’aimerais bien vous inviter à diner chez moi Mme Lepage si c’est bien réellement le sens de votre démarche.

      ” Jusqu’où la folie ?”

      Jusqu’où va l’ambition du politique dans une société et avec un homme plus riche et puissant comme le banquier à ses cotés ?”

      Si ça se trouve nous avons pas encore vu le meilleur de l’homme moderne dans une société !

      Quoi le réprouvé, le réprimandé n’a t-il plus le droit de manger des sauterelles dans le désert.

    2. Oh vous savez Mme Lepage, les politiques, on peut très bien s’en passer.
      Leurs mots, c’est comme un mur. Une représentation dure et froide.
      Par contre, je doute qu’à l’avenir nous puissions vivre sans les poètes.
      Leurs mots à eux, rien qu’un léger petit nuage passant au dessus du mur.

    3. @octobre

      Non, on ne peut probablement pas se passer de représentants. Mais de grâce que ceux-ci ne soient pas autoproclamés à travers le filtre étroit des partis (tiens, vla que je’m’prends pour le Grand Charles)

    4. Bonjour,

      Je serais le premier heureux de me tromper concernant mon pari.

      En revanche, expliquer moi les raisons de votre appartenance à un parti qui a un programme qui prône tous les dogmes du libéralisme. Je me rappelle d’une Murielle de Sarnez aux anges sur FRANCE INTER, au lendemain de la ratification (par le parlement) du traité de LISBONNE en train d’expliquer qu’il s’agissait là d’une avancée historique pour l’Europe.

      Vous savez comme moi que cette ratification est un scandale a double titre:
      Primo: On se fout complètement du résultat d’un référendum. Pour un pays démocratique, moi ca me rend fou!!!
      Deuxio: Ce traité, c’est la consécration de l’ultralibéralisme.

      Alors pourquoi ne pas monté au credo dans ces moments la??!
      Car moi, j’en rêve de voir des personnalités politiques qui seraient capables de dénoncer cette Europe qui s’est construite avec des traités qui sont des mises à mort de tous les acquis sociaux des peuples européens et de proposer une alternative et de la porter…

      Je suis un fervent défenseur de la construction de l’Europe. Mais force est de constater que nos dirigeants ont réalisé sous nos yeux est un monstre qui n’a absolument rien a voir avec les attentes de la population…

      Encore une fois je ne souhaite qu’une chose, faite en sorte que je perde mon pari!!!!

    5. aimerai vous croire… il y a vous… et ce que vous dites on l’entend bien des fois, par bout ou plus gros partout, avant encore. ce que vous nous demandez, peut-on croire qu’il soit possible déjà entre vous? sinon quoi?

    6. Madame,

      Vous précisez qu'”il est impératif de changer les rapports entre politiques et société civile, ce qui implique que nous nous regardions différemment et essayons de construire ensemble.”

      Certains ici vous somment -de manière un peu brusque parfois- de vous expliquer sur tel ou tel aspect de votre engagement. Vous voudrez bien les en excuser, après des années de tension, une “politique” qui passe à leur portée, c’est assez tentant…

      Ceci étant dit, puisque vous évoquez la nécessité mutuelle que nous avons de nous regarder différemment, j’aimerais que vous précisiez votre pensée sur un point.

      Votre fréquentation de ce blog et d’autres activités sociales vous permettent de prendre la mesure du regard que porte la société civile sur la classe politique : ce n’est pas brillant, hein? Mais puisqu’il faut “que nous nous regardions différemment”, pourriez-vous préciser quel regard porte, selon vous, la classe politique sur la société civile?

      Respectueusement,

      Frédéric

  7. Hier sur WBBR (Bloomberg syndication NY) un spécialiste dont je n’ai pas eu le temps de retenir le nom, donnait le chiffre de 1900 Mds$ de liquidités entre les mains des banques US, en précisant que ces liquidités n’étaient pas à destination des entreprises, laissant par là-même entendre que ces sommes étaient destinées aux opérations de marché, notamment pour compte. Sans pouvoir vérifier ces chiffres (dont l’ordre de grandeur ne me choque pas), ils rendent tout à fait crédibles ceux annoncés ici.

  8. Nos députés européens devraient hurler en ce moment auprès des 16 ministres
    des finances de la zone euro devant la gravité de la situation!..
    Ou sont ils?

    1. Certains vont sans doute encore manger ce soir dans de très beaux restaurants. De quoi souffrez-vous donc en plus mon chez monsieur ?

  9. Le CHIFFRE de L’Expansion de mars :
    12 349 000 000 000 $
    “C’est le montant faramineux atteint par la dette publique des US début février, d’après le Trésor américain.
    + 30% en 2009, 40% du PIB en 2008, 53% en 2009”.
    12,349 petits trillions dans l’échelle courte, billions dans l’échelle longue ou dans mon échelle de quoi loger une bonne moitié de l’Europe des 27 (50 millions d’appart de 4 personnes)

  10. Madame Lepage s’aperçoit que les dogmes néo-libéraux, la dérégulation financière, le culte de la concurrence, bref s’aperçoit que toutes ces choses qui caractérisent l’UE depuis sa fondation, mettent en danger nos pays… Chapeau !

    Vous en appelez à la solidarité européenne ? Faudrait peut-être que les députés du MoDem cessent de voter au parlement européen les directives les plus libérales, non ?

    L’UE donne au peuple grec la corde pour se perdre… car en définitive, qu’est-ce qui va trinquer ? Le peuple grec ! Réductions salaires, allongement de la durée de cotisations…

    Un exemple pour les autres peuples européens, à commencer par le peuple français à qui Sarko va agiter la dette (c’est votre truc la dette si je relis le programme présidentiel de Bayrou) pour imposer de nouvelles régressions sociales…

  11. Les problèmes de l’Union Européenne sont de même nature que ceux de la finance: Ce ne sont pas des problèmes de comportements, mais les problèmes des structures qui induisent ces comportements.

    Très succinctement : 2 présidences du Conseil, une Commission, un Parlement, la BCE.

    A noter, l’évocation de la BCE dans cette liste n’est pas une erreur de ma part : Étant à la fois indépendante des États mais aussi de toute autorité strictement européenne, elle détient à ce titre une part non négligeable du pouvoir politique. Prédominante même.

    Un esprit un peu dissipé et rêveur y verrait une belle analogie avec la fameuse trilogie de Tolkien: Ayant la maîtrise sans partage du pouvoir économique en Europe, la BCE en est en quelque sorte “l’anneau unique” de la saga, celui qui contrôle tous les autres.

    Outre cette digression, ma question initiale était la suivante:

    Quel effet le Traité de Lisbonne – renommé (par mes soins) “le douloureux” – a-t-il sur la situation actuelle?

  12. @ Mme Lepage et @ aux nombreux commentateurs de ce billet, et d’autres billets : on sent venir peu à peu le besoin d’une voix forte (du ou des chevaux blancs) (et qui passe au 20 h ou ailleurs) bref, que cette voix soit audible auprès du plus grand nombre.
    Enfin!! cette question d’une parole de citoyen devient ici de plus en plus posée.

    Faut-il attendre que ça tombe tout seul comme certains disent ici ? les distorsions de plus en plus fortes rappelées dans un billet précédent (les citoyens ne se sentant plus représentés par l’Etat) en seraient-elles les prémices ?
    Je pense que c’est plutôt annonciateur du retour en force du prestidagitateur populiste qui ne manquerait point d’apparaître.

    Donc, prendre les devants, ne pas attendre !

    Ca ne serait pas si difficile de réunir un collectif de personnalités de la société civile, d’économistes, voire d’hommes politiques (même!) produisant une sorte d’ ALERTE bien ficelée, bien calibrée pour être crédible, forte, non idéologique …. des Edgar Morin, Corinne Lepage, Agliettta, Jorion, et 100 autres, pourquoi pas des figures du cinéma, de la télé …

    Je n’ai pas les réseaux et relations pour le faire, mais ici, je veux bien m’associer à ce travail !!!
    Pas vous ? Après, sait-on jamais, ça pourrait cristalliser un mouvement … non idéologique et non partisan et non étiqueté, mais citoyen, seulement et pleinement citoyen : condition pour que ça prenne …

    1. Salut Ultec,

      C’est une idée à creuser et à débattre. Ici même, pourquoi pas? On est au moins deux à penser qu’il faut faire quelque chose de concret. D’autres volontaires pour en parler?

      Frédéric

    2. Salut,

      Bon nous sommes trois alors 😉 je vous propose de faire connaissance et d’échanger quelques premiers points de vue en-dehors du blog, histoire de se parler plus en direct et de ne pas alourdir inutilement le travail des modérateurs. S’il en sort quelque chose, on pourra toujours en reparler ici?
      Mon adresse msn : ange.naif@hotmail.fr

      A plus tard!

      Frédéric

    3. Très bonne idée à creuser…
      Je pense à un thème qui est susceptible d’être à la fois mobilisateur et rassembleur pour un grand nombre de français de tous bords, c’est celui de Résistance (pluôt qu’alerte).
      Résistance à la barbarie économique
      Résistance à la paupérisation organisée
      Résistance à la dictature financière
      Résistance à l’aléniation consumériste
      Résistance à l’abétissement médiatique
      Résistance à la la concurrence déloyale et faussée
      Résistance à la marchandisation de tout et de tous
      …etc
      Avec la participation bien sûr, en plus des personnalités de la société civile, de tous les françaises et français inconnus dont je fais partie!

    4. J’avoue que j’attendais un peu plus de réactivité de Me Lepage,
      Si vous m’acceptez , je ferais bien le 5°, on pourra toujours faire un tarot.
      J’envoie dans la journée un message à l’ange pas si naïf que ça.

      Cordialement

  13. vous semblez découvrir toute cette spéculation, voir ce que j’ai écri le 29/07/07 ainsi que le 27/03/08…et Paul Jorion fait une alerte encore ce jour…mais la folie des marchés, ainsi que l’asservissement des leaders politiques à l’oligarchie financière est telle que l’on ne peut que constater que l’on va droit dans le mur…et c’est VOLONTAIRE..! (car organisé)
    http://millesime.over-blog.com

Les commentaires sont fermés.