Le Turner Prize 2015 : l’art content pour quelquechose, par Stéphane-Samuel Pourtalès

Billet invité.

Le Turner Prize 2015 a été attribué à Assemble, un collectif de très jeunes architectes britanniques pour un projet de rénovation urbaine à Liverpool, réalisé en partenariat avec la population, en partie auto-financé, et à partir de matériaux de récupération.

Quand ils ont été contactés par téléphone pour l’annonce de leur sélection pour le concours, ils ont déclaré avoir tout d’abord pensé qu’il devait s’agir d’un obscur Turner Prize d’architecture qui leur serait inconnu, mais pas DU Turner Prize, un des prix d’art contemporain les plus prestigieux au monde, organisé par la Tate de Londres, qui a eu pour lauréats des superstars telles que Damien Hirst, Anish Kapoor et le metteur en scène Steve McQueen.

Outre-manche, un débat a suivi leur nomination et leur victoire finale, certains analystes argumentant qu’il s’agissait d’un beau projet social, éventuellement d’architecture et de design, mais pas d’art contemporain. De l’autre côté, il a été répondu que si une demi-vache dans du formol est de l’art, alors pourquoi pas une opération socio-culturo-architecturale dans une zone urbaine en déshérence ? Par ailleurs, les organisateurs justifient leur choix par les précédents historiques du rapprochement entre art et design du quotidien, notamment les mouvements « Arts and craft » et du Bauhaus.

Il s’agit en tout cas d’un certain retour du politique dans le monde de l’art, mais également de la jeunesse, de l’engagement et de l’éthique. Ou de la parole donnée, comme le dirait Paul Jorion. L’implication de cette vingtaine de jeunes dans ce qu’ils font a été considéré comme « bankable » en tant que concept artistique. Will Gompertz, de la BBC, souligne ce trait comme signifiant de leur action comme de leur nomination : « They’re not artists, they don’t have a gallery representing their work, and they are self-effacing enough to be both bemused and amused by their selection. » il conclut « They are as different from your typical A-list artist as Jeremy Corbyn’s Labour Party is to David Cameron’s Conservatives. »

Assemble a tout de suite utilisé son inattendue célébrité pour lancer une boutique en ligne d’objets fabriqués par les habitants du quartier (à l’origine, pour leur propre logement) pour financer le projet. TOUT, il recyclent tout, même le succès, ces jeunes-là !

Partager :