17 réflexions sur « Les robots sont nazes. Aujourd’hui et demain… »

  1. 1/ Rien ne permet de déterminer dans ces vidéos extrêmement courtes s’il s’agit effectivement de robots (au sens machines fonctionnant selon les seules instructions d’un algorithme informatique) ou de simples appareils mécaniques téléguidés.

    2/ Je me souviens encore du robot humanoïde d’une grande firme japonaise (sony?) qui était formidablement adroit dans toutes les vidéos de démonstration, mais qui s’est bien entendu lamentablement vautré lors de sa présentation en live et en public. Les développeurs informatiques connaissent désormais bien cette pratique qui consiste à produire des maquettes « potemkine », spectaculaires en façade mais complètement vides de contenu.

    3/ Même réussie, une expérience de laboratoire n’a pas forcément les caractéristiques nécessaires au passage à la phase industrielle, que ce soit à cause des contraintes techniques qui conditionnent sa faisabilité, son coût, etc., comme par exemple les expériences menées depuis 70 ans sur la fusion nucléaire qui « fonctionnent » d’un strict point de vue expérimental, mais pendant un temps trop court, avec un rendement trop faible et pour un coût infiniment trop élevé.

    4/ Si vous tenez absolument à parler de robots en tant que destructeurs de travail, intéressez vous plutôt à ce qui se fait ACTUELLEMENT en matière d’aviculture, notamment en Bretagne. On utilise désormais des robots ramasseurs de volailles pour effectuer les chargements à destination des abattoirs. Cependant, s’ils constituent une concurrence absolument hors de portée pour les ouvriers de ce secteur en terme strictement financier, les contraintes techniques et en terme de bien être animal qu’ils induisent en font des outils à l’utilité largement discutable. Accessoirement, ils sont nettement moins glamour et pataugent dans le fumier à longueur de « journées ».

    5/ La robotisation des productions est largement incompatible avec la crise énergétique en cours et à venir, sauf à anticiper un futur à la matrix, où l’humanité serait réduite à la fois à l’état de bétail et de piles. Pour ma part je croirais plus volontiers une anticipation à la mad max, avec un retour à une technologie minimale.

  2. 1- les canetons sont devenus cubiques dans le futur.

    2- j’ai repéré sur le cube les lettres APENIO ( incertitude sur le O). En dépit d’un entraînement intensif avec les jeux de lettres de l’été du Dauphiné Libéré , je n’ai pas trouvé de solution satisfaisante pour en faire un mot .

    3- la main est un des organes les plus compliqués de notre corps , et j’en sais quelque chose car il m’a fallu 4 heures d’opération sous anesthésie pour être rafistolé d’un accident de chantier ( section de tous les tendons fléchisseurs de 4 doigts de la main droite , mais pas le pouce , heureusement ) , puis un an de kiné pour parvenir à reprendre honnêtement l’écriture et mon verre d’apéritif . Cette prothèse , bien qu’encore sommaire et maladroite ( je demande à voir pour des mouvements moins facilités par la gravité ) est donc une formidable promesse de pouvoir retrouver un minimum de fonctionnalités pour des amputés de la main si on parvient à l’asservir au cerveau du patient .

    1. Mais le plus ardu devrait être de l’asservir aux muscles , os et nerfs subsistants pour parvenir à mobiliser l’extraordinaire énergie qui se manifeste dans une prise de la main .

      Autant changer le bonhomme illico et passer à la version humanoïde . Plus facile à résoudre .

    2. Ca commence à se faire : on réussit à relier des prothèses de main au nerfs des pectoraux. Grâce à la plasticité du cerveau, le patient peut bouger sa main mécanique, avec un peu d’entraînement.

      1. J’imagine que dans ces cas ( que je ne connaissais pas ) l’énergie nécessaire pour actionner la prothèse est fournie par un dispositif dédié et rechargeable .

        Pour savoir si ça vaut le coup , on va demander à Daniel de se couper une main et de se soumettre à l’opération …en s’assurant malgré tout auparavant que la sécu rembourse bien tout le toutim .

      1. C’est bien trouvé , mais ça tendrait à confirmer que l’IA nous investit le cerveau même dans le jeu et toujours en grand breton .

        Misère de l’IA dirait Octobre .

  3. Piano Boogie et divers.
    The Boogie Woogie Lollipop Man (New Orleans Piano Boogie) :
    https://www.youtube.com/watch?v=epFjz9Ae4EI

    Doctors Medicate a Public Piano (Warning: EXTREME)
    https://www.youtube.com/watch?v=0hYDA-5E7P0

    The Rock and Roll Piano Police (Rock and Roll ? No, boogie woogie!)
    https://www.youtube.com/watch?v=SH6-PVn8HVE

    Croyez-en vos oreilles, mais pas vos yeux. Brendan Kavanagh est un Houdini du déguisement et il a de nombreux complices, avec qui boogie woogie à 6 mains et 5 joueurs tournants. A joué à Paris, aux USA et Pays-Bas, gares et aéroports.

    Henri Herbert, Saint Pancrace. Talentueux.
    https://www.youtube.com/watch?v=n6GEcdh5whk

    Le même, gare TGV Aix en Provence :
    https://www.youtube.com/watch?v=hDTZtx_Jl-0

    Pas du B-W mais Freddie Mercury , The Show Must Go On, Improvisation (St Lazare) , une froide journée :
    https://www.youtube.com/watch?v=eG31dpbmzjg

    Valentina Lisitsa, Paris, gare de Lyon , Beethoven « tempest » allegretto :
    https://www.youtube.com/watch?v=XEzeiKe2VNo

    1. Arnaud ne va pas être satisfait .Ça frise la provoc .

      Vous n’avez pas trouvé de vidéo où un robot danse le Boogie woogie ? Ils sont nuls ces robots .

      (PS : si vous avez encore le boogie woogie en tête , c’est que ça a du se passer pas trop mal à la sécu ) .

      1. Regrettable erreur quant à Henri Herbert à Saint-Pancrace. Toujours difficile de parler avec certitude de lieux où on est jamais allé.
        Herbert à la vraie gare de Saint Pancrace, ici :
        https://www.youtube.com/watch?v=Y0nDhQEIdSQ

        Le même à la gare d’Aix-TGV, c’est du vrai . La «patrouille pas tibulaire, armée jusqu’aux dents» l’authentifie, de 1mn16 à 1mn55. C’est pour votre sécurité, comme pour les travaux routiers absurdes.

        PPC : tout va bien, je vais enfin pouvoir être sérieusement malade avec un dossier administratif maintenant au top .

  4. Si une main comme ça peut cueillir des fraises ou des raisins, ce sera une chose formidable. Personne n’a envie de se pencher toute la journée pour cueillir des fraises ou des grappes. Mais que devient alors la fête des vendanges ? Il faudra recréer des lieux de socialisation , pour remplacer ceux du travail, des loisirs gratuits, que financerait le capital par exemple… Sauf à considérer que la vie se résume au profit.

    1. Si j’ai bien lu au moins le deuxième lien , « demain » est simplement déterminé par le temps ( jusque là ça va ) qu’il faut à l’industrie ( aux actionnaires ) pour capter le pognon jugé absolument nécessaire dans ledit laps de temps .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.