48 réflexions sur « Système D : Faites votre masque de soins vous-même ! »

  1. Merci Paul d’avoir mis en ligne.
    C’est un professionnel de santé du CHU de Grenoble qui me l’adresse.
    Quand je lui ai demandé si cela pouvait être utile de leur en fabriquer elle m’a répondu que oui.
    Je pense donc que ça peut être répliqué partout en France auprès des hôpitaux concernés.

      1. « C’est moi » de C. Jérôme ! Ah ! La montée chromatique ! Elle nous fera toujours fondre !

        Mais… c’est… Bon sang ! Bien sûr ! La montée chromatique serait-elle en réalité pour notre corps la métaphore de … Je n’ose y songer : serions-nous un animal à ce point simpliste ? 😀

      2. C’est peut être même d’ailleurs à cause de cette fichue «montée chromatique» que Platon trouvait qu’éduquer et de gouverner étaient les deux choses les plus difficiles !

      1. L’hôpital n’en voudra pas. L’information qui circule est une fausse information. Ces masques ne protègent pas et ne répondent pas aux normes sanitaires. Vous perdez votre temps.

      2. Mais si, ne paniquez pas, c’est un hôpital qui diffuse ce document : le CHU Grenoble Alpes.

        Mais c’est un « masque de soins » : lisez au moins le document.

    1. Histoire de faire au mieux , serait-il possible de connaître les caractéristiques idéales du molleton/polaire fin qui constitue la couche du milieu ? épaississeur , grammage ou autre …

      1. Mettez deux épaisseurs fines (2 mm chaque), faites un essai cousu léger, et si ça bloque trop l’air et l’humidité, enlevez en une des deux.

        Pour la dispute coton/synthétique, c’est surtout une question de séchage après lavage me semble-t-il.
        Il est difficile d’attribuer des qualités antivirales à des objets aux surfaces chimiquement aussi « riches » que les textiles, alors qu’on peut le faire pour les métaux (un seul atome : le cuivre est antibactérien par exemple, reste juste la question du niveau d’oxydation… tant qu’il est rouge, c’est OK (il est allié de toute façon)).

        Enfin, dans les choses que « savaient les anciens », c’est que seule la laine n’est pas froide quand elle est mouillé (au Moyen âge, on n’avait pas de coton en Europe, c’était le lin, qui lui est froid quand il est mouillé. Donc les manteaux et « sweat-à-capuche » qu’on voit dans les miniatures pour les travaux des champs étaient en laine.).
        C’est quasiment encore vrai aujourd’hui, quoique le polyester des polaires, suivant le grammage…

      1. vous ne voyez pas que c’est un canular de mauvais goût ? Nous sommes confinés parce que nous risquons d’être porteurs du virus. Comment un hôpital s’adresserait à un particulier alors qu’il y a des usines de textile plus à même de résoudre leur problème dans de bonnes conditions.

      2. Oui, je sais : notre vie commence à ressembler à un « canular de mauvais goût » ! Mais non, le document vient vraiment du CHU Grenoble Alpes, et c’est un vrai appel à l’aide !

      3. C’est dingue, même ici ! Moi je me dis qu’il faudrait surtout songer à fabriquer deux types de masques :

        1- les premiers devant être très soignés, qui seront destinés avant tout à protéger l’ensemble du personnel soignant des hôpitaux faisant corps seuls devant la vague de Covid-19 qui doit se poursuivre !

        2- les seconds devant être beaucoup plus frustes, qui seront destinés à museler l’ensemble des trolls irresponsables qui déversent en permanence sur le Web, ici ou ailleurs, et ceci désormais, de manière ininterrompue depuis l’entrée en vigueur du décret du 16 mars 2020, des âneries crasses, des fake news, des arnaques sans nom, des travers de manipulations et de désinformations, ou encore des messages répétés de propagande lobbyiste en tout genre, etc…

        Cela nous ferait vraiment à toutes et à tous des vacances, et cela soulagerait dans le même temps, l’ensemble des systèmes d’information et des data-centers du monde entier !

        Car c’est toujours dans ces moments difficiles de l’Histoire de l’Humanité, que l’ignorance se distingue sans la moindre ambiguïté possible de la raison ; or, arrive un moment, où nous n’avons plus le temps, ni l’énergie, de leur exposer/expliquer une énième fois les raisons exactes de leurs erreurs répétées, l’heure étant désormais à l’urgence et à l’action…

        A bon entendeur…

    2. Cela part d’une bonne intention mais c’est une mauvaise idée. Aucun hôpital ne prendra le risque d’équiper son personnel avec des masques qui ne répondent pas aux normes sanitaires, et qui ne protègent pas.
      Votre intention est louable mais en faisant circuler cette information les personnes vont perdre leur temps à confectionner des masques qui ne pourront pas servir, sauf à elles mêmes!

      1. Bonsoir, c’est le personnel soignant de Grenoble qui demande ces masques car ils n’en n’ont tout simplement pas du tout! C’est pour des services qui ne sont pas en contact avec le virus mais qui souhaiterait se protéger pour éviter la propagation.

  2. Puisque c’est comme ça, je risque une autre suggestion: autoriser les médecins à prescrire l’achat à l’avance d’un paquet de masques et d’un paquet de gants chirurgicaux (avoir un savon de Marseille en réserve serait une bonne chose mais faut quand même pas exagérer!)
    Le remboursement par la sécu pourrait être conditionné par le fait qu’on accepte d’être vacciné contre la grippe.

    Inevitablement un petit nombre de gens va, d’année en année, en constituer des stocks. S’ils les distribuent autour d’eux en cas d’épidémie tant mieux, s’ils les revendent tant pis!

    1. ou là: https://www.lefigaro.fr/sciences/les-masques-sont-ils-vraiment-inutiles-quand-on-n-est-pas-malade-20200313

      La généralisation des masques est donc une hypothèse de plus en plus plébiscitée par certains médecins. «C’est totalement opposé à ce que je pouvais dire il y a trois semaines, mais ces études me font militer pour la généralisation du port du masque, ou au moins dans les transports en commun», raconte par exemple le Dr Jérôme Marty, président du syndicat Union française pour une médecine libre (UFML). Tout individu devient potentiellement un agent contaminant même s’il ne tousse pas.

      1. le problème c’est qu’on ne peut peut pas savoir si on est malade ou pas ……….regardons plutôt comment ils ont fait en Chine plutôt que ces médecins qui se déclare eux-même virologue.

    1. Traduction de la Conclusion de l’article du Lancet sur l’impact psy de la quarantaine :

      Dans l’ensemble, cette étude suggère que l’impact psychologique de la quarantaine est vaste, substantiel et peut être de longue durée. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas recourir à la quarantaine ; les effets psychologiques de la non-utilisation de la quarantaine et de la propagation de la maladie pourraient être pires
      .
      Cependant, priver des personnes de leur liberté pour le bien public au sens large est souvent controversé et doit être traité avec précaution. Si la quarantaine est essentielle, alors nos résultats suggèrent que les fonctionnaires devraient prendre toutes les mesures nécessaires pour que cette expérience soit aussi tolérable que possible pour les personnes. Cela peut se faire en disant aux gens ce qui se passe et pourquoi, en leur expliquant combien de temps cela va durer, en leur proposant des activités significatives à faire pendant la quarantaine, en leur fournissant une communication claire, en s’assurant que les fournitures de base (comme la nourriture, l’eau et les fournitures médicales) sont disponibles et en renforçant le sentiment d’altruisme que les gens devraient, à juste titre, ressentir. Les responsables de la santé chargés de mettre en œuvre la quarantaine, qui par définition ont un emploi et bénéficient généralement d’une sécurité d’emploi raisonnable, doivent également se rappeler que tout le monde n’est pas dans la même situation. Si l’expérience de la quarantaine est négative, les résultats de cette étude suggèrent qu’il peut y avoir des conséquences à long terme qui affectent non seulement les personnes mises en quarantaine mais aussi le système de santé qui a administré la quarantaine et les politiciens et les responsables de la santé publique qui l’ont mandatée.

      Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  3. Fabriquer un masque avec un tissu imperméable sur l’exterieur n’est il pas tout autant protecteur. Tissu imperméable qu’on lave à 60° ??

    1. Imperméable ? non non non : vous respirez uniquement par les côtés, ça ne va pas, il faut une grande surface pour filtrer

      (vous avez déjà vu l’allure d’une cartouche de filtre à air tout plein de « carton » plié: le but est d’augmenter la surface de passage du gaz)

  4. Le molleton au milieu est-il nécessaire ? Si oui pour quelle raison ?
    Peut-on faire ça dans n’importe quel tissu ? (laine, lin, polyester, coton, etc… )

    1. Il s’agit de forcer les goutelettes à faire un circuit assez zig-zaguant pour qu’elles aient 99,9% de chance de s’écraser sur une fibre de tissu dans un des virages.

      Le molleton (texture type feutre) permet cela mieux que la superposition de couches de tissues tramés, avec les fibres regroupées et des petites ouvertures. L’air passe « plus tout droit », malgré la difficulté que vous ressentez à respirer, il doit exister des petits alignements de trous dans la trame qui laissent passer plus de goutelettes.

      Bon, une écharpe en coton assez dense pliée en 4 épaisseurs doit néanmoins faire pour les 20 mn passées dans un magasin le même type de protection que ce masque.

  5. A propos des masques faits maison: Un article de Hugues van Peel pour rtbf.be paru le 5 mars 2020, explique comment une PME familiale de Wavre spécialisée dans les vêtements de travail, relance en urgence la production de masques en tissu copiés sur les modèles utilisés jadis par les chirurgiens. Le tissus utilisé est du polyester lavable à 90°, car le coton explique le chef d’entreprise absorbe l’humidité et le polyester est composé de fibres plus serrées….j’ai vu le tutoriel du CHU de GRenoble et tant qu’à se mettre à la cousette, je préférerais réaliser le masque susceptible de protéger au mieux. Alors, coton avec polaire ou 2 couches de polyester? Merci à vous M. Jorion

    1. Pour ces masques en tissus il faut au contraire au moins une couche d’un tissus absorbant comme du coton car le but est de capter l’humidité! Quand le masque devient mouillé, il faut en changer. Les micro-gouttelettes porteuse de virus dans la transmission aérosol peuvent passer plus facilement à travers du synthétique. Quand une de ces micro-gouttelettes touche une fibre de coton, l’eau est immédiatement absorbée par la fibre et le virus contenu se retrouve collé à la fibre et il est difficile de récupérer du virus infectieux une fois qu’il s’est collé à une fibre de coton.

  6. Bonjour,j’ai acheté du tissu polyester et un coton tissé très serré ainsi que de la feutrine et ouatine pour faire des masques mais je me pose une question concernant la température de lavage de tous ces tissus qui seront mélangés… on préconise unnlavage à 90° mais est-ce que tout va résister à cette température ? Merci pour votre réponse

    1. Ce n’est pas du tout nécessaire d’utiliser une haute température. Le virus meurt déjà à 56°C, mais surtout il est très sensible aux détergents, donc une lessive à 30°C vous tuera tous les coronavirus pour peu que vous utilisiez la quantité recommandée de détergent. Il faut qu’il soit bien séché et surtout en changer dès qu’il est mouillé. Polyester sur les deux faces externes du filtre.

  7. Hier ma généraliste m’a téléphoné pour prendre des mes nouvelles en tant que « personne fragile ». je lui ai demandé si je pouvais coudre un masque en tissu. elle m’a répondu que c’était une excellente idée et que plusieurs de ses confrères allaient le faire faute de masques.
    Je ne suis pas atteinte par le covid 19 ( je n’ai aucun symptôme ! ). Le confinement est nécessaire mais si l’on doit se rendre à l’hôpital ou faire ses courses, elle estime que le port du masque pour les personnes atteintes de maladie chronique est nécessaire.

    Merci M. Jorion pour ce patron que je vais tester.

  8. Question technique 😉
    Pour le petit côté auquel on ajoute 2,5 cm, il faut le faire en continuant la courbe ou tracer tout droit ? Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire ?
    Merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.