L’Après-Covid-19 : La reprise aux États-Unis

Les chiffres de l’emploi aux États-Unis viennent de tomber pour novembre.

Pour le trafic aérien aux États-Unis, les chiffres officiels les plus récents sont ceux du mois d’août.

Ici, l’impact du télé-travail. Cela facilite la vie à la campagne, diminue le nombre de gens sur les routes. L’organisation militariste du travail est remise en question, mais en conséquence les logiciels de surveillance du travail fait à distance se multiplient.

La question que l’on se pose évidemment : « ces tendances vont-elles se confirmer ? »

Si vous avez des graphiques de ce type-là pour nos pays, signalez-les moi. Merci d’avance !

Partager :

9 réflexions sur « L’Après-Covid-19 : La reprise aux États-Unis »

  1. J’ai essayé de trouver les stats « daily teams users stats » et autre recherches analogues… to no avail.
    Les titres de presse spécialisés indiquaient néanmoins en effet, fin octobre, un maintien d’un niveau d’utilisation assez élevé.

  2. La tendance, c’est qu’une partie conséquente des emplois perdus ne sera jamais retrouvée (dans le système actuel), et qu’on a accéléré la disparition de l’emploi aux Etats Unis. Les IA/logiciels/robots ne tombent pas malades.
    Le taux de chômage réel aux US… (en gardant la comptabilité de l’ère Clinton, laquelle était déjà bien arrangeante), peut etre autour de 25%. Davantage même?
    En France, à peu près pareil je pense.
    Quand la moyenne nationale aura atteint le taux observé dans la plupart des quartiers/ »cités » sinistrés, avec une population déjà bien écoeurée et chauffée à blanc, il y aura un – très- beau feu d’artifice. Acheter la « paix sociale » dans quelques cités en permettant le trafic de drogue, c’est une chose (pour info, + 50% de loyers impayés en + dans les logements sociaux dans les quelques mois qui suivent quand le trafic est interrompu). Acheter la paix sociale à l’échelle du pays entier, ca devient beaucoup – beaucoup – plus ocmpliqué.

  3. Sur le front climatique, cela ne s’arrange pas non plus.
    La crise du Covid semble même éclipser la première menace.
    La croissance comme remède à la sortie de crise est pourtant ce qui aggrave encore le péril climatique. Nos dirigeants d’ici et d’ailleurs n’apprennent rien.
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/05/la-gestion-du-covid-ressemble-a-celle-du-climat-meme-procrastination-du-pouvoir-devant-la-certitude-du-desastre_6062280_3232.html

    1. Ah, si en plus on ne peut plus aller au sports d’hiver en avion pour Noël, de préférence dans une station avec une piscine chauffée, extérieure si possible… 😉

      1
  4. On trouve plus facilement des estimations-prévisions ( à l’OCDE en particulier ) que des constats consolidés récents .

    Les Analystes vont sans doute maintenant juger ou préjuger davantage d’une politique sanitaire ou vaccinale pour mesurer les impacts sur les items habituels de l’économie , que sur les actes volontaristes classiques des personnels politiques !

    Globalement on semble cependant être plutôt dans le profil de reprise dit en « aile d’avion « , le bout de l’aile tendant à moins de 90 % de l’état antérieur . Mais il s’agit d’activité  » globale » et 90 % , 100 ou 110 % , il me semble que des anciens créneaux porteurs vont disparaitre ou presque et que d’autres vont avoir un turbo au derrière ( pharmacie , santé ….) . La traduction en nombre et qualité d’emplois disparus , définitivement perdus , transférables , nouveaux , est donc à essayer d’anticiper dans le  » menu , le quantitatif et le qualitatif  » si l’on veut amortir la casse sociale , quand on n’arrivera plus à utiliser le pare choc  » chômage partiel payé par le contribuable .

  5. Quand j’indiquais l’ensemble des pays ,ça concernait l’ensemble des pays de l’OCDE , à sélectionner dans le paramétrage .

    Ensuite il est possible de faire des sélections par pays.

    Le chiffres sur la Chine ne sont pas indiqués.

Les commentaires sont fermés.