20 réflexions sur « Veille effondrement #17 – Effets du réchauffement climatique »

  1. Incendies :
    Il y a toujours un point de départ.. l’homme.
    Qui allume (in)volontairement une allumette. Qui jette sa cigarette « distraitement ». Qui , comme son père et son grand-père, « contrôle » le brulis qui « nettoie » ce bout de terrain pour recevoir la récolte à sêcher. Qui , lors d’une promenade dans la « nature » , laisse tomber une bouteille en verre qui se casse..et « oublie » de ramasser (tous) les débris. Qui..Qui..!…
    Après , et seulement après , la sécheresse induite du climat « facilite » la propagation et le vent fait le reste.

    Pluies torrentielles et inondations
    Implique de réviser entièrement les implantations de l’habitat ..avec transfert imposé (sans attendre la prochaine fois..)

    Le plus grave , à mon sens.. les phénomènes de soudaine turbulence mobile . (tornades , ouragans..). Très difficile d’anticiper et donc de réagir.

    1. @Otromeros

      Incendies
      http://www.paca.developpement-durable.gouv.fr/la-prevention-des-incendies-de-foret-r223.html

      « La prévention des incendies de forêt
      Avec 1,5 millions d’hectares de zones boisées, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est régulièrement le théâtre d’incendie de forêt de grande ampleur. Chaque année, plusieurs centaines de départ d’incendies de forêt sont dénombrés.
      La quasi totalité des incendies de forêt résulte de l’action humaine par accidents ou actes de malveillance. »

      1
      1. @ilicitano 13h43
        Me semble que nous sommes d’accord.

        Peut-être n’ai-je pas assez souligné dans mon commentaire mon embarras (pour le mieux) devant la mise en exergue des horribles images d’incendies.. suggérant , volontairement ou non , un lien quasi exclusif de cause à effet avec l’exacerbation climatique..
        Dont acte.

  2. Se réfugier sur les plages (tant qu’il y en a… quasi plus une sur le littoral atlantique dans un siècle!) pour échapper aux flammes (de la plantation d’arbres -comme dirait Francis Hallé- des Landes?): sans faire trempette. Gare aux algues!
    (Pas accès à tout le papier, pas abonné; le début en dit déjà long).
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/08/13/les-plages-du-pays-basque-sous-haute-surveillance-apres-l-apparition-d-une-nouvelle-algue-toxique_6091318_3244.html

  3. En train d’enterrer 550 m de tuyau en polyéthylène d63 , pour maintenir une ceinture d’arrosage autour des bâtiments, alimentation par une pompe sur le tracteur dans le ruisseau, 50 m3 heures. (30 sprinkler + 1 ou 2 lances… )

    Trois ans que je repousse la fin de ce chantier, mais là…si je veux pas avoir besoin de Bob…

    1. Salut Thomas,

      C’est certainement pas Marley… Bob le chat, alors ? Et ne pas en avoir besoin, ça veut dire que tu vas faire ça à la pelle et à la pioche ? 550 m ?! Sur combien de profondeur ?

      En installant mon potager en Normandie, j’avais décaissé 5 bandes de 2.4mx8.4mx0.60 à la pioche de 15 et tamisé le tout pour enlever la pavasse (ancienne terre de remblais pas top), c’était déjà énorme…

      C’est bien d’avoir attendu qu’il fasse chaud ! Bon courage avant que ce ne soit trop sec 😉 !

      1. Ahem…

        Alors Bob, c’est le Bug out bag dont il a été question ici même…où tu mets les 5kg de trucs importants avant d’abandonner ta maison au feu, à la montée des eaux, ou aux pillards… ( veille effondrement n9)

        Quand à ma tranchée, je serai à l’ombre de la cabine de mon vieux tractopelle Hanomag de 1984 qui tourne impeccable, et mes mouvements seront délicats sur les vieilles manettes. Je transpirerai juste un peu pour la manipulation du tuyau, la pose des jonctions et ça devrait se boucler en une semaine. 🙂

        1. Ah, j’aime mieux ça… Je voyais le petit Bobcat, tractopoule, c’était quand même plus facile ! Fallait avoir envie de suer à la pioche…

          Tu fais quoi exactement ? T’as une exploitation ?

          (Si tu préfères par mail, t’as mes coordonnées)

          (Et si ça te saoule, t’es bien sûr pas obligé… 😉 )

  4. Outre les incendies, l’effet du réchauffement climatique avec la fonte massive des glaces du Groenland pourrait paradoxalement modifier gravement le courant du Gulf Stream est entraîner un refroidissement spectaculaire de l’Europe occidentale de l’Ouest et continentale. Une chute de plusieurs degrés (3 à 9°) en moins de 20 ans pourrait nous renvoyer au début accélérer d’une nouvelle ère « glaciaire » par chez nous…

    Ne pas oublier que Lisbonne ou Naples est sur la même latitude que NY … Et que Paris est aussi haut que Quebec !

    C’est beau la géographie je trouve. Heureusement vivant pas trop loin de Chauvet, on sait que ça reste relativement habitable par chez moi même avec 2 KM de glace sur Londres ! (Dans le cul les English ) 😀

    1. « Pas trop loin de Chauvet »: nous serions donc presque voisins?
      Combien de canoés sous le Pont aujourd’hui?
      Les effets du ralentissement de l’Amoc (le Gulf Stream n’a rien craindre) ont fait l’objet de pas mal de commentaires sur le blog voici peu. Ils sont très difficiles à appréhender. On peut très bien -c’est une des hypothèses- avoir des hivers plus froids (mais pas « glaciaires » sur l’Europe de l’Ouest) et des étés plus chauds. En quelque sorte un climat continental davantage que océanique tempéré. Pas vraiment de bon augure, y compris pas loin de Chauvet. Eux par contre ne devaient pas connaître la canicule. Même s’ils ont été semble-t-il les témoins de l’éruption des derniers volcans d’Ardèche (coupes d’Aizac et de Jaujac) voilà 36000 ans. De quoi chauffer la marmite d’auroch…

  5. Puisqu’il est question de chaud.
    Vladimir ne sait pas vacciner, mais il va savoir climatiser.
    Ici comme ailleurs: pourquoi continuer à parler de « catastrophe naturelle » plutôt que de « catastrophe anthropique »?
    « Le programme climatique et environnemental »: on ferme le robinet à gaz?https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/08/14/russie-vladimir-poutine-appelle-a-agir-face-a-des-catastrophes-naturelles-d-une-ampleur-sans-precedent_6091440_3244.html

  6. C’est l’été, il fait chaud (« enfin! », disent les présentatrices météo, en mini-jup’ dans leur studio climatisé), la planète brûle. On vit à poil. Pour Macron c’est plus compliqué. En tout cas, Le Monde, qui n’est pas anti-Macron primaire, l’habille pour l’hiver.
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/08/14/controle-technique-des-motos-l-inquietante-reculade-d-emmanuel-macron_6091422_3232.html
    Anecdotique peut-être, mais avec cette énième reculade – capitulation, ce type m’inquiète de plus en plus.
    Comment faire pire?

    1
  7. Forêts, charbon, tout ça c’est du « budget carbone ». La planète fait crédit, mais à la fin va falloir payer l’addition (ou addiction?).
    (Sur le compte Facebook de Jancovici)

    En 2021, les feux de forêt ont déjà libéré plus de 505 millions de tonnes de CO2 (en grande partie en Sibérie, cf. source à la fin du post). L’année n’est pas encore terminée, à suivre ce qui se passera en Australie ou encore au Brésil. Mais retenons 505 millions pour le calcul qui suit (merci au passage à Alexis Dumoulin d’avoir réalisé les calculs et avoir eu l’idée de ce post).
    Voici un tableau issu du dernier rapport du GIEC qui présente les émissions de CO2 qu’on peut se permettre pour être plus ou moins sûr de ne pas dépasser +1,5 ou +2C de réchauffement par rapport à l’ère pré-industrielle.
    505 millions de tonnes de CO2 émis par les feux de forêt, c’est 0,6 pour 1000 de notre budget carbone restant pour être sûrs à 83% de rester sous les +2C.
    C’est aussi 0,18% de notre budget carbone restant pour être sûrs à 83% de rester sous les +1,5C.
    Donc ça, c’est rien que les feux de forêt des 7-8 premiers mois de cette année.
    Malheureusement les boucles de rétroaction ne nous sont guère favorables : ce sont les forêts qui brûlent et non les centrales à charbon.
    Or 500GW de centrales à charbon sont en cours de construction ou prévus dans le monde (cf. source à la fin du post, chiffre à comparer avec 2000GW en fonctionnement actuellement). Si l’on suppose un facteur de charge de 64%, 1t de CO2 émise par MWh et 30 ans de durée de vie des centrales, rien que ces nouvelles centrales vont émettre 500 GW x 64% x 365 jours x 24 heures x 1000 (pour convertir les GWh en MWh) x 1t de CO2 par MWh x 30 ans de fonctionnement = 84 milliards de tonnes de CO2.
    Donc rien que ça c’est 9,3% du budget pour avoir 83% de chances de rester sous 2C et 28% du budget pour rester sous +1,5C.
    Bref ça grignote sur notre budget de partout, et vite.
    On pourrait tout à fait augmenter notre budget carbone et se dire qu’on se donnera moins de chances de contenir le réchauffement sous +XC, ou laisser le réchauffement déraper un peu. D’où notre invitation à jouer au loto.
    Lien sur les feux de forêt
    https://sciencepost.fr/incendies-siberie-eclipsent-tous…/
    Sur les capacités de charbon en cours de construction ou prévues.
    https://endcoal.org/…/2020/03/BoomAndBust_2020_English.pdf
    https://scontent-cdt1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.6435-9/237288795_386307559519466_5948154729764589482_n.jpg?_nc_cat=101&ccb=1-5&_nc_sid=730e14&_nc_ohc=k-Z5E_lSDxUAX_mg06x&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=ea01cf2290c057e42c79ecdefa0b1103&oe=613DB901

Les commentaires sont fermés.