4 réflexions sur « Veille effondrement #41 – Un ouragan entre New York et Boston »

  1. Heureusement, ils ont des visseuses pour claquemurer les ouverture!
    Mais était-ce vraiment imprévisible?
    Pas totalement nouveau ce phénomène quand-même dans le pays…
    Et dans les zones où c’est beaucoup plus fréquent, des changements en terme de solidité des habitats?
    Les States sont décidément moins bien équipés que nous pour résister à de tels événements.
    A moins que ce ne soit le tempérament colon du far-west qui résiste…
    Ils volent plutôt pas mal leurs bungalows en panneaux en « Machouillis de Cochonium » stratifiés!
    Pourraient peut-être s’inspirer des Européens pour l’art de construire…
    Ah non c’est vrai, sont occupés à sauver l’espèce avec l’IA,
    Et tout ces robots à rendre humains ça coûte si cher!
    Bon, je raille un peu…
    Remarquez, heureusement en France on a tout compris…
    Pour être vertueux, face aux dérèglements climatiques,
    Nous aussi on construit en bois… Trop fort … et même des tours en ville!
    Et comme on a oublié de replanter,
    Vive le panneau de Cochonium made in USA!
    Cherchez l’erreur! Hahaha*!
    Eric.

    * Oui je sais, mais c’est nerveux!

    2
  2. En France et en Allemagne, nous venons de vivre des inondations imprévisibles et qui n’ont rien de « centenales ». Avec une centaine de morts, des maisons détruites, des gens sans capacité de retrouver leur logement avant plusieurs trimestres pour qu’il sèche et soit assaini de levures et moisissures. Donc des pertes d’emploi, des divorces, des ruptures de processus scolaire….
    Que pouvions nous faire pour prévoir ? Il semble que plusieurs erreurs de gestion des crues ont été commises, par incrédulité. Il faut être pris pour être appris, dit le dicton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.