23 réflexions sur « Veille effondrement #51 – Vers l’adaptation »

  1. Adaptation……..de l’autre tant qu’à faire !!

    Je m’imagine ainsi les arbitrages sur l’usage de l’eau du Colorado, entre les sympathiques actionnaires de Las Vegas, les producteurs agricoles, et le quidam californien…

    Un espace nouveau d’expression pour le rapport de force.

    2
    1. Ceux qui sont/seront le plus à plaindre, ce sont les indiens navajos. Ce sont leurs terres ancestrales transformées en réserves- joli nom – qu’il leur faudra peut-être quitter.
      Quant à Las Vegas, c’est l’exemple même de l’absurdité de notre monde au regard des enjeux climatiques présents et futur.

      1
  2. « Il faut s’adapter » était le titre choc détourné par Barbara Stiegler pour faire ressurgir les mécanismes du libéralisme mis successivement en place depuis les années 1930 aux Etats Unis pour la conquête des esprits.
    Ce coup là, vont devoir aussi s’adapter » les libéraux »…
    Tout le monde va devoir s’adapter mais dans un premier temps certains avec plus de risques que d’autres.

    Je regardais ce matin dans le petit écran une émission sur papier glacé où les sémillants journalistes des premiers de cordée ronronnaient de plaisir sur la technologie des voitures propres et s’extasiaient sur l’extraordinaire projet des nouvelles bornes de recharges installées sur le territoire … le plateau était rapidement gagné par une transe collective et bon genre mais d’une charmante idiotie. Personne pour se demander comment on allait produire le courant pour alimenter tout ce parc.
    Doux Jésus !
    Mais peut-être bien qu’ils s’en foutent.

    5
  3. Chère toutes, chers tous,
    Tourisme de catastrophes.
    Vivre de nouvelles expérience sur site quoi de plus exhalant !!!
    Vous reprendrez un petit incendie tour ou autre calamité !!!

    1. j’adore cette photo et elle me rappelle une anecdote …
      Nous sommes au début du mois de juillet. Comme convenu avec mon employeur c’est un jour en présentiel. Je pars vers 7h du matin, la fraîcheur de la nuit est encore agréable et la circulation très peu dense en ce début de vacances scolaires et estivales.
      J’arrive dans un rond-point de campagne, suffisamment loin entre deux villes fleuries pour que personne n’ai senti le besoin de venir le décorer à grands frais d’énergies, avec un renouvellement et un arrosage gabegique ; il ressemble à un tertre de terre sèche entouré d’un cercle de béton gravillonné. Pourtant, alors que je sors du rond-point je vois entre deux coffrages dudit béton, dans un interstice de dilatation minuscule, une sorte de tournesol de plus de 30cm de haut étalant ses grandes pétales; il est là et réchauffe mon cœur de ce mot « résilience ».
      Bien plus loin, alors que j’approche de la zone urbaine, un zozo en décapotable rouge fait une sortie à la hussarde à quelques mètres de moi et je le double sans même accélérer. Mais, à peine 100m plus loin, je le vois dans mon rétro en train de zigzaguer en klaxonnant et faisant de grands gestes derrière moi. Dans la zone à 70km/h qui suit il tente de me doubler entre deux rond-points, pour la première fois je vois son visage fou, trogne ronde et toute couturée, il gesticule férocement et zigzague. nous passons à trois au grand effrois de celui qui nous croise. Il se rabat miraculeusement derrière moi juste avant le terre-plein et continue sa représentation physique et sonore alors que nous entrons en ville. Puis il tente une nouvelle fois de doubler. Cette fois je ralentis au maximum; c’est très dangereux et nous passons une fois de plus à trois (ça klaxonne et ça crie mais ça passe), il se rabat devant moi en mordant sur le terre plein juste avant le rond-point suivant. Je vois pour la deuxième fois son visage; il écume. Nous entrons dans le rond-point et il s’arrête d’un coup au frein à main avant l’embranchement suivant, barrant toute la route. Il cherche frénétiquement dans sa boite à gant tout en continuant de gesticuler. Je me demande ce que je pourrais faire s’il sort en une arme mais ma décision est prise très rapidement: en cas d’arme je fonce dessus. Ces quelques secondes sont longues. Ça commence à klaxonner derrière, mon cerveau a prit un peu la clef des champs et je me fais une promesse, si je reviens chez moi ce soir, je m’arrête pour contempler la fleur et prendre une photo, c’est un besoin viscéral, il me taraudera tout le jour.
      Je l’entends râler et d’un coup il redémarre en laissant une partie de ses pneus sur la route. 200m plus loin il tourne à droite et rentre sur le parking d’une banque.

      il est 18h30, je rentre chez moi. Arrivé au rond-point de La Fleur, je m’arrête. Je fais le tour à pied. Une fois. Deux fois. Rien à faire, elle n’y est plus. Ma tristesse n’a pas de nom, c’est une douleur à l’estomac, une remonté biliaire, si j’avais encore des larmes j’en pleurerai.
      Quelques minutes plus tard je me gare devant ma grange, j’ai la tête qui tourne un peu. Je divague doucement alentour et m’arrête devant un carré où je jette avec régularité les graines que je ramasse au hasard de mes pérégrinations. Il y a là une petite nouvelle toute dorée qui tend ses pétales aux rayons du soleil couchant.
      J’ai encore des larmes.
      MG

      7
      1. @ MG

        Votre belle et saisissante histoire, très bien écrite se suffit amplement à elle-même. Mais pédagogiquement, elle mériterait d’être élue à une visualité étendue, entre poésie, fureur sinistro-comique et apaisement final . Pourquoi pas un court-métrage ? Cordialement.

  4. S’adapter à nos propres excès, il faut forger un mot pour cela, un peu comme « l’exaptation » de Gould
    pour les très nombreuses « innovations biologiques » détournées par contingence de leur fonctions premières
    (les plumes sur les dinosaures qui satisfaisaient uniquement des besoins thermiques « duvet » initialement
    et qui se sont révélées pour leur descendant oiseaux des excroissances excellentes pour le vol).

    Je propose « infraptation », pour dire qu’il s’agit d’adaptation vis-vis de nos infrastructures de vies au sens large,
    de nos supports de vie. « Pas de quoi être fier », en un mot.
    Ca n’empêchera pas de voir les climatoingénieurs (qui parleront de « bioengineering ») sur leur ergots de coq proclamer que les temps de leur sulfureuses solutions sont venus
    (SO2 = particules = ombre relative, le Pinatubo pouvant tenir lieu de démonstration taille réelle en 1992).

  5. Adaptation au changement climatique:

    Aucun problème : tout est prêt

    https://www.ecologie.gouv.fr/adaptation-france-au-changement-climatique

    « La démarche d’adaptation, enclenchée au niveau national par le ministère de l’Environnement à la fin des années 1990, est complémentaire des actions d’atténuation. Elle vise à limiter les impacts du changement climatique et les dommages associés sur les activités socio-économiques et sur la nature. Les politiques publiques d’adaptation ont pour objectifs d’anticiper les impacts à attendre du changement climatique, de limiter leurs dégâts éventuels en intervenant sur les facteurs qui contrôlent leur ampleur (par exemple, l’urbanisation des zones à risques) et de profiter des opportunités potentielles. »

    Vous êtes :
    – élu
    – technicien des collectivités
    – enseignant
    – particulier
    – bureau d’études
    – acteur économique

    vous pouvez faire votre parcours personnalisé

    Tout y est :

    Adaptation de la France au changement climatique:
    – Qu’est-ce que l’adaptation ?
    – Le concept d’adaptation
    – le mal- adaptation
    – Politiques nationales d’adaptation au changement climatique

    https://www.adaptation-changement-climatique.fr/centre-ressources/rafraichir-les-villes-des-solutions-variees

    Rafraîchir les villes : des solutions variées
    Guide de l’Ademe sur le rafraîchissement urbain
    Ce guide propose une approche synthétique, multicritères et opérationnelle des solutions émergentes ou éprouvées, adaptées à différents contextes climatiques et urbains.

    https://www.adaptation-changement-climatique.gouv.fr/actualites/pour-vin-francais-une-course-contre-la-montre-pour-sadapter-au-changement-climatique

    « Le temps presse! » Face au changement climatique qui se confirme d’année en année, les viticulteurs français veulent passer à l’action pour adapter leurs vignes et leurs pratiques à la nouvelle donne.

    Normal :le pinard c’est obligatoire 😃

    Bonne lecture

    1. https://www.adaptation-changement-climatique.gouv.fr/profil/particulier

      PARTICULIER
      Tous concernés !

      Citoyen, journaliste, enseignant, étudiant, salarié, parent… Tout le monde est concerné par l’adaptation au changement climatique.
      À partir de ressources techniques, ce site décrypte les phénomènes climatiques et leurs conséquences sur votre vie quotidienne, ainsi que les politiques publiques ou la réglementation. Vous trouverez également les recommandations et tendances qui ne manqueront pas d’impacter votre façon de vous nourrir, de vous déplacer, de vous loger, de travailler… en un mot, de vivre au XXIème siècle.

      1. Particulier : dois-je vraiment m’adapter maintenant ?

        4 idées fausses :
        – Les politiques d’atténuation limiteront suffisamment le changement climatique pour que l’adaptation se fasse de manière spontanée.
        – le changement climatique ne sera important qu’après 2050, il est donc inutile de s’adapter maintenant.
        – Le changement climatique est plein d’incertitudes, il est donc trop tôt pour s’y adapter.
        – Le changement climatique est global, l’adaptation doit être nationale et internationale.

        et leurs réponses dans le lien :
        https://www.adaptation-changement-climatique.gouv.fr/adaptation/sadapter-maintenant/particulier-dois-vraiment-madapter-maintenant

        1. Adaptation enclenchée par la France en 1999 : il faut rire ? LE rapport GIEC date de 1999 et la stratégie française de 2006-2007. Et son application, c’est pour en …. ?
          Même pour refuser les cookies, il faut cliquer sur « décliner ». C’est tout anticiper ! 🙂

          1
    2. L’Europe s’y est mise:

      https://www.ecologie.gouv.fr/cadre-europeen-et-international-ladaptation-au-changement-climatique

      Stratégie d’adaptation de l’Union européenne
      La stratégie d’adaptation de l’Union européenne correspond à la mise en œuvre des orientations du livre blanc sur l’adaptation de 2009. L’objectif de cette stratégie est de préparer l’Europe aux évolutions du climat. Ceci appelle une action anticipant la réponse aux impacts du changement climatique aux échelles locale, régionale, nationale et européenne, dans une approche cohérente et coordonnée.

      Par contre en lisant l’ensemble des informations , je n’ai pas trouvé un mot qui semble tabou : décroissance.
      Il va falloir qu’ils ADAPTENT leur vocabulaire et vite !!!😉

      1
  6. D’APRES LA ROUSSE

    ADAPTER verbe transitif (latin adaptare, ajuster)

    1. Appliquer, ajuster une chose à une autre : Adapter un robinet à un tuyau.

    Synonymes : ajuster – joindre – unir

    2. Modifier la pensée, le comportement de quelqu’un pour le mettre en accord avec une situation nouvelle, ou modifier quelque chose pour l’approprier à quelqu’un, le mettre en accord avec quelque chose : Adapter son comportement aux circonstances.

    Synonymes : aménager – approprier – arranger – conformer – mettre en accord

    3. Transposer une œuvre pour qu’elle convienne à un autre public, à une autre technique : Adapter un roman au cinéma.

    Synonyme : transposer Contraires : détacher – disjoindre – diviser – séparer

    ETRE ADAPTÉ verbe passif

    1. Être ajusté, approprié, convenir (à quelque chose) : Clé qui s’adapte mal à une serrure.

    Synonymes : aller avec – convenir – s’appliquer à – se prêter

    2. Suivre telle ou telle direction pour convenir à une situation, avoir tel ou tel comportement, être en accord avec son milieu, une situation nouvelle : Industrie qui doit s’adapter aux progrès techniques.

    Synonymes : s’acclimater à – s’accoutumer à – s’habituer à

    BRICOLER verbe intransitif (de bricole)

    Familier
    1. Gagner sa vie à des besognes variées, peu durables, à de petits travaux.
    2. S’occuper à de petits travaux manuels de réparation, d’agencement, etc., chez soi ou chez des particuliers : Passer son dimanche à bricoler.

    bricoler verbe transitif

    Familier
    1. Arranger, réparer, fabriquer quelque chose : Bricoler l’installation électrique.
    2. Procéder à des modifications techniques sur un appareil, un mécanisme, le plus souvent par fraude : Bricoler un moteur pour augmenter sa puissance.

    Citations
    Émile Michel Cioran (Răşinari, près de Sibiu, 1911-Paris 1995)
     » Etre moderne, c’est bricoler dans l’Incurable. »
    Syllogismes de l’amertume, Gallimard

    A n’en pas douter, pour s’adapter, il faudra savoir bricoler !

  7. Nos vies ne sont que des tentatives répétées d’adaptation aux événements que nous redoutons.
    A noter toutefois, que depuis toujours, la dernière tentative échoue chaque fois plus ou moins péniblement.
    Donc, pas de grand changement à attendre de l’avenir, décidément!
    Vivre, c’est tout.
    Eric.

Les commentaires sont fermés.