10 réflexions sur « Veille effondrement #64 – Ouragan Ida : New York inondée »

  1. La nature se rebiffe et fonce tête baissée sur le capitalisme.
    Si l’on en croit le monde des images numériques qui circulent de par le monde, les catastrophes climatiques les plus marquées qui parviennent jusque dans nos foyers douillets ont lieu sur le territoire américain.
    D’eau et de feu. Qu’on se le dise !

    1. C’est qu’elle se voient le plus parce que leur urbanisation est la plus « béton », non ?

      Côté vallée de la Roya, gros dégâts mais « pas tante de béton que ça », 20 maisons emportées quelques km de route, c’est pas NY.
      (je pousse un peu soit, mais je me méfie des biais de perception, et je veux bien être du côté de la paille de la poutre du dicton, à la fin, j’assume)

  2. Tormentas et fortes pluies aussi en Espagne, par exemple du coté de Castellón, Sagunto, Toledo, et Madrid oú ça flashait fort en fin de nuit mercredi matin puis à nouveau un peu hier soir…
    https://elpais.com/espana/2021-09-01/las-fuertes-lluvias-provocan-inundaciones-en-viviendas-y-carreteras-en-el-centro-y-este-peninsular.html#?rel=mas
    https://www.madridiario.es/noticia/496979/sucesos/la-dana-pone-a-toda-espana-en-alerta-por-las-fuertes-lluvias-y-el-riesgo-de-inundaciones.html

  3. New York. Un avant-goût de quand y’aura un mètre de plus dans les océans. Minimum (optimiste) prévu par le Giec (quoi que nous fassions d’ici là) d’ici 2100 (trois petites générations). Valable aussi pour Shanghaï, Amsterdam, Venise, un tiers (au moins) du Bangladesh, la quasi-totalité de nos belles plages…
    https://www.bfmtv.com/international/etats-unis-comment-expliquer-les-importantes-inondations-qui-touchent-new-york_AN-202109020080.html

  4. Aujourd’hui historique. Demain banal.
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/09/02/les-restes-de-l-ouragan-ida-creent-tornades-et-inondations-dans-le-nord-est-des-etats-unis_6093092_3244.html
    Ça me fait penser à ce que me disait le directeur de notre station départementale de Météo France (disparue depuis: faut bien faire des économies) après l’été « historique » de 2003. Avec les outils et les connaissances de l’époque. « En 2050, ce sera un été habituel ». Non seulement pas démenti, mais confirmé voire « aggravé » depuis.

Les commentaires sont fermés.