Vie et mort de ce blog

Oui : il n’est pas très difficile de faire capoter un projet de forum comme celui qu’offre ce blog. On n’en est d’ailleurs pas loin. Chacun y vient avec ses motivations, les questions qu’il ou elle n’a pas pu régler ailleurs, voire même avec un projet délibéré de détournement – c’est ce qui vient de me pousser à écrire un billet spécifiquement consacré à Lyndon Larouche.

Ce blog ne peut pas fonctionner avec un modérateur : je n’en ai pas les ressources. Il m’offre un moyen de m’exprimer, comme mes livres, comme mes articles. En fait, il me sert sans doute de substitut à un enseignement que nul ne me demande de dispenser. Je ne l’interromprai pas : il s’agirait d’une trop belle victoire pour ceux qui n’aiment pas qu’on m’entende. Mais je peux interdire les commentaires. Ce sont ceux que vous ferez à partir de maintenant qui en décideront.

Partager :

68 réflexions sur « Vie et mort de ce blog »

  1. Les commentaires des articles peuvent parfois être primordiaux : rappelez-vous le débat sur la monnaie, sans les commentaires des milliers d’internautes aurait été induits en erreur…

    Un homme seul ne peut cerner tous les aspects d’une question, à plusieurs on augmente notre probabilité de s’approcher de la bonne analyse.

    Concernant le soit-disant dépassement des limites, il est largement inexistant !

    S’il n’y avait pas certains intervenants pour s’auto-proclamer moralisateurs (voire inquisiteurs), ces commentaires n’auraient jamais été mis en avant pour des raisons abjectes qu’ils ne méritent pas…

    Ceux qui voient des sous-entendus partout peuvent aussi envisager de faire un travail de réflexion sur eux-même…

    Ce blog est le plus correcte que je connaisse, ne faîtes donc pas passer les intervenants pour ce qu’il ne sont pas !

    Continuez tous à vous exprimer sans faire de hors-sujet et vous êtes parfaits ! 😉

  2. @ Nicolas Bernabeu

    J’ai toujours apprécié vos interventions jusqu’ici. Je ne comprends cependant pas celle-ci : pensez-vous vraiment que ce soit à vous de déterminer quelles sont les bornes à ne pas dépasser sur les blogs en général et sur celui-ci en particulier ? Qui sont, si je vous entends bien « aucune ».

    Les autres participants ont précisément opéré une réflexion sur eux-mêmes et tout semble à nouveau possible. Mais je vous en prie, ne les découragez pas dans cette bonne voie !

  3. Vaste problème que la régulation de ce blog.

    Mon sentiment personnel est que, toutes proportions gardées, nous observions avant les récents développements de la crise financière sur ce blog les interventions de quelques uns des Galilée de cette planète qui avaient bien compris, grâce souvent à la dissection du système sous le bistouri de Paul (grâce lui soit rendue), ou par d’autres voies, que le dogme du néolibéralisme ne fonctionnait plus, tel le système aristotélicien, que pour les disciples restés fidèles au principe que le Saint Office avait inculqué, savoir, observer le mouvement des astres dans l’axe de projection de l’index de la main des maîtres du dogme, en l’occurence la fameuse « main invisible » du marché.

    Là dessus, on a assisté à l’explosion du système, et aux accommodements dogmatiques (baptisés pragmatisme) du Saint Office pour sauver le système, mais sans que cet aréopage ait cherché à les conceptualiser le moins du monde. En fait, les mesures structurelles d’assainissement n’existent pas, pour l’essentiel, il s’est agi simplement de trouver un payeur en dernier ressort: la vanité du citoyen ordinaire devenu « sauveteur de l’économie» devrait suffire à faire passer la pilule, il sera toujours temps pour lui d’en découvrir la vraie signification.

    Dans ce bouleversement, il est logique que s’expriment davantage de gens qui cherchent à comprendre par exemple pourquoi un prêteur non remboursé, qui peut récupérer un bien important, se trouve malgré tout en difficulté, pourquoi brusquement « risque » ou « cavalerie » sont devenus synonymes, de même que « produits structurés » ou « produits toxiques », pourquoi on n’interdit pas la fabrication et le commerce de ces produits toxiques, qu’est-ce que c’est qu’une économie qui n’est pas « réelle », qui se posent simplement la question de l’ampleur de cette crise, de ce que qu’elle va changer pour eux à terme, pour l’avenir de la planète, qui se posent le problème du scénario le plus probable pour en exploiter les occasions ou en limiter les dégâts, qui croient en des solutions par le traitement classique des crises ou qui pensent qu’une rupture totale est nécessaire, ou encore que le problème et sa solution sont de nature philosophique et individuelle.

    Dans ce contexte, il ne me semble pas illégitime de rechercher pourquoi et comment on a pu être menés en bateau pendant si longtemps, et pourquoi cela continue de plus belle, et donc se poser quelques questions dérangeantes pour notre confort intellectuel et éventuellement l’ordre établi , et d’aller voir si les systèmes économiques iconoclastes ou, mieux, déclarés hérétiques ne sont pas dignes d’intérêt…

    A ce titre, il me semble que tous les systèmes économiques, à la condition qu’ils n’impliquent pas d’incidences inacceptables, doivent pouvoir être exposés d’où qu’ils proviennent.

  4. Cher Paul, continuez à nous faire part de vos analyses en nous laissant la possibilité de les commenter, ou de demander des précisions.

    En tout cas ce blog est le votre, il n’est en aucun cas une agora ou tout un chacun est libre de dire ce que bon lui semble.

    Nous sommes vos invités et à ce titre, la contre partie de l’accueil éclairé et cordial de notre hôte, doit être le respect de sa maison.

  5. Une dernière tentative d’éclairage sur ma manière de voir…afin de polir les rugosités qu’on me reproche à juste titre, la façon de faire passer le message n’est pas la bonne,je l’admets mais l’intention est juste me semble-t-il, je résume aussi brièvement que possible.

    L’attitude de DESCARTES et de la raison occidentale est de vouloir comprendre le monde en analysant les sous-parties qui le constituent ;
    Si la problématique est simple, sans trop d’interactions, ça tient plus ou moins la route, en revanche dès qu’il y a une dynamique un peu plus active faite d’interactions diverses et variées, c’est le ko, la mé-compréhension, il me semble.

    si j’étudie les différents constituants de la cellule familiale séparément, j’observe que l’ensemble familial posséde des propriétés qui ne sont pas réductibles à celles des éléments qui la constitue pris séparément.

    Si le système, càd l’ensemble ordonné de façon tout à fait particulière , celui de ce nouvel ordre mondial répond à une certaine logique càd s’il tend VERS une norme de fonctionnement stable, ici, LE PROFIT AVANT L’ HOMME , on ne pourra comprendre le SENS du comportement d’UN de ses éléments( ici, l’économie et la fonction de cette soi-disant crise ds cet ordre mondial) -QUE – et seulement -QUE- si nous le replaçons dans le contexte dont il fait partie CAR il est contrôlé par l’ensemble.

    Voilà, c’est l’unique objet de mon propos, je titille un peu la pensée de Paul avec ça et ça peut énerver , je le conçois , je l’admets volontiers.

    C’est que ça m’énerve aussi car occulter cet aspect des choses porte atteinte à un plus large espace de compréhension , aussi je l’exprime d’une façon un peu péremptoire vous semble-til,les reproches qui me sont faits sont à tout à fait justifiés, j’ai bcp de progrès à faire sur le comment faire passer un message, j’en ai tout à fait conscience, j’ai à prendre des leçons sur certains intervenants comme Pierre-Yves, qui use de bcp de doigté au service d’une seule et noble cause, celle de voir se réaliser un possible autrement.

    Je termine là, si je peux avoir ouvert des pans de compréhension vers cet aspect systémique, alors je n’aurai pas perdu mon temps et je n’aurai pas énervé pour rien , si j’ai été rude avec certaines conceptions jorionnesques, j’exprime ici une prière d’excuse sur la forme âpre qu’elles ont prises.
    Le contenu ne demandant qu’à être interrogé bien sûr.

    Cette fois, c’est la bonne, au re-voir.

  6. Julien a dit:
    « Etant un très grand amateur de ce blog, j’espère qu’il va repartir très vite. »

    Hoa le courage… lorsque vous ne pouvez pas attaquer les arguments, qu’à cela ne tienne, attaquez la personne! 😉

    Mais vous êtes exaucé, vous ne me verrez pas beaucoup ici…

Les commentaires sont fermés.