Appel de fonds

Quand je donne des conseils à des collègues, je leur dis : « N’oublie pas les rappels périodiques : sans eux les contributions des lecteurs tombent à zéro ou presque ! » Ce qui est vrai.

Pourtant, les bons conseils que je prodigue, je ne les applique pas moi-même. Aussi, le moment est venu d’un rappel : « Chers amis, mon blogage, l’entretien du site, sont des activités bénévoles », cela ne me rapporte pratiquement rien. Si : j’y fais la publicité de mes livres, l’un ou l’autre ici ou là me paie un modeste écot pour avoir le droit de reproduire mes billets, mais tout ça ensemble ne constitue encore que des sommes très modiques. Si vous lisez ce que j’écris vous comprendrez aisément pourquoi je ne suis le conseiller grassement payé de personne et pourquoi nul ne me demande de répandre ma bonne parole à l’intention d’élèves avides de savoir. Ne l’oubliez pas.

0Shares

57 réflexions sur « Appel de fonds »

  1. oups ! Paul, on parle, on parle ! mais on en oublie les petites choses materiel
    demain je « renfloue » mon paypal qui pourra vous renflouer vous !

    voili voilà !

  2. Bonjour,
    Je m’étais permis de vous demander lors d’un échange de mail une adresse ou boite postale pour vous envoyer un mandat, ( étant récalcitrant à la monnaie plastique, ou au carnet de chèque ), mais c’est toujours sans réponse……….

  3. Cher Paul Jorion,

    Indépendamment de cet appel de fonds que je comprends… pour l’éprouver moi-même (bien que j’ai la chance d’exercer une activité professionnelle « annexe » pour « vivre »), votre démarche pose le problème de ce que j’appelle l’économie non marchande, c’est-à-dire une économie d’utilité publique qui a réussi le tour de force de s’affranchir de l’argent comme moyen d’échange.

    Internet est à la base de cette économie non marchande. On y propose des choses de valeur qui ne « valent pas un sou » ; je veux dire qu’on s’échange sans passer par l’intermédiaire financier. Un prodige – et un sacrilège – dans le monde néolibéral heureusement finissant !

    Ceci ne signifie pas que ces « services économiques » n’ont pas de valeur ! Les logiciels libres, donc gratuits, ont évidemment une valeur puisque tout le monde les utilisent. Idem pour les sites gratuits de ressources pédagogiques qui remplacent peu à peu le lucratif manuel scolaire (via un simple vidéo-projecteur). Idem pour un Wikipédia qui fait la nique à tous les Larousse du monde. Idem pour les sites d’information comme Rue89, Mediapart ou Bakchich qui peinent (forcément) à trouver leur modèle économique.

    Idem évidemment pour des sites comme le vôtre qui ne gagnent pas un radis, mais qui ont bien une valeur puisqu’ils attirent un nombre conséquent de « clients », et que leurs articles sont repris sur maints autres sites.

    Cette frange grandissante et entièrement originale de l’activité économique se situe dans la lignée de ce que devraient être des activités d’utilité publique comme l’information ou la culture. Des activités qu’on ne sauraient liées à un souci de rentabilité, encore moins de profit, sans immédiatement les pervertir (Descartes, Van Gogh, rentables ? Après leur mort, sans doute !)

    Dans le lent travail de reconstruction d’un monde économique et politique cohérent, il va de soi que cette activité originale et entièrement nouvelle doit trouver sa place. Dans le cadre du petit « programme » que j’essaie actuellement de tricoter, je lui consacrerai tout un volet, le quatrième, celui qui suivra immédiatement et naturellement le volet sur les services publiques.

    En attendant… ben en attendant, on va se fouiller le fond des poches pour faire croûter les pionniers que vous êtes !

  4. Sur le reste de mon plan d’épargne entreprise EDF de 5000 euros, NATIXIS m’a laissé 3000 euros fin 2008, merci aux traders!!
    Bon, ceci dit, je participe bien sûr et merci pour ce super blog, que je propage…..

  5. La liberté est une chose précieuse et rare surtout dans le domaine du journalisme quand je dis cela
    certain journalistes vont bondir en criant a la diffamation mais la liberté qui manque souvent aux journalistes
    c’est souvent celle d’approfondir un sujet sans avoir des contraintes de publications et de délais.
    Ajouté a cela les contraintes éditoriales, publicitaires…On cultive les relations on soigne le client qu’il soit politique
    ou autre , sinon on est mis a l’écart.
    Oui la liberté est une chose précieuse et rare c’est pourquoi bien que ,n’ayant que peu de moyens
    vu que j’ai arrété mon activité indépendante en début d’année faute de clients et n’ayant aucune indemnité
    je contribue aujourd’hui avec plaisir
    Soyez libre pour nous Monsieur JORION Le monde a plus que jamais besoin de personnes libres comme vous pour penser et inventer la société de demain.
    Merci pour votre travail.

  6. MESSAGE AUX RECALCITRANTS

    C’est pourtant pas bien compliqué. Vous mettez en place votre compte paypal, sur un mode où vous n’avez pas besoin de le provisionner. Vous cliquez ensuite sur donate, vous utilisez le login automatique de votre navigateur (ou vous le faites à la main si c’est un portable, ça se vole facilement ces choses là). Et voilà, quelques clics plus loin, c’est fait. Une fois le compte créer, payer prends moins longtemps que la même action à un kiosque à journaux, même sans queue.

    Le risque d’arnaque est nul de mon experience, qui vend online depuis neuf ans et qui achete online depuis 8 ans. Ce que vous risquez c’est un vol de votre numéro de carte bleu, mais là je vous rassure tout de suite, ça n’a rien à voir avec le fait de l’utiliser sur le net. Ces numéros sont trouvés par des sources qui n’ont rien à voir avec l’espionnage des transactions. La seule tendance approchant est la création de fausse page (genre fausse page BNP) pour vous le faire donner (le fameux phishing). Le fait que les escrocs se donnent ce mal devrait vous dire clairement qu’ils ne peuvent pas espionner vos transactions avec Paypal.

    En outre, si vous réflechissez vous vous rendrez compte qu’utiliser vos informations bancaires pour s’enrichir n’a rien d’évident car masquer vos traces n’aura rien d’aisé.

    Bref, à mes yeux le pretexte est tout à fait invalide, et n’est certainement pas plus pertinent que de refuser d’envoyer un TIP ou un chèque par la poste, ou à payer par carte de crédit. Mention spéciale à Berny qui s’imagine que Paul devrait, bien évidement, gérer en plus du site et de son contenu l’encaissement de mandats postaux.

    Et si vous avez vraiment trop peur d’internet, je me permets de vous faire remarquer la simple connexion qui vous fait me lire vous expose à toute sorte de chose, et qu’en toute cohérence il serait plus raisonnable (et plus honnête…) de ne tout simplement plus lire ce blog.

    Pfrt.

  7. Loïc Abadie ne demande rien ! Comment Fait-il ? Par quel biais spéculatif a t-il pu obtenir le fonctionnement gratuit de son blog ? Vous devriez lui la question…

  8. Avez-vous pensé à proposer vos service au mensuel Alternatives Economiques qui ne dépend d’aucun pouvoir financier? Je suis persuadé que vous lui feriez doubler son tirage! Avez-vous pensé à rejoindre Planet Finance qui recherche de nouvelles voies de financement des projets? J’ai un peu de mal à croire que personne ne veut d’un talent unique comme le vôtre.
    Votre parcours me fait penser par certains côtés à celui de Marx qui a dominé son époque intellectuellement et qui a eu bien des difficultés à assurer sa subsistance. Comme vous, ses analyses de son époque étaient toujours en avance d’une bonne longueur. Alexandre Zinoviev né en Russie vers 1920, un peu moins connu, s’est aussi retrouvé dans une situation similaire, ce qu’il l’a poussé à écrire « Les confessions d’un homme en trop ».
    Votre réputation grandit tous les jours et vos livres pourraient bientôt pouvoir être distribués en super marché et dans les hall de gares, comme ceux d’Attali, d’Emmanuel Todd ou de Michel Onfray. Vous pouvez écrire de façon très compréhensible sur des sujets difficiles ainsi que le prouve certains de vos billets (je pense à celui qui définit le capitalisme par exemple), et ainsi contribuer à éclairer un grand nombre de personnes prises dans les feux croisés des médias comme des lapins dans les phares d’une auto.

  9. Fait aussi, à la hauteur de mes moyens.

    Merci à Paul Jorion et à tous ceux qui interviennent ici.

  10. Parole de crise :

    –  » Dites moi combien il vous faut, je vous dirai comment vous en passer « .

  11. Parole de crise :

     » dites moi ce dont vous avez besoin, je vous dirai comment ne pas le payer »

  12. Parole de crise .

    un pauvre :  » la crise ? Mais moi je m’en fout, j’ai l’habitude. »

  13. @Béatrice,

    La logorrhée abadienne ne vaut pas un centime d’euro ce qui justifie pleinement sa gratuité…

  14. Il y a tellement de matière à lecture ces temps-ci, qu’on en arrive à oublier ce qui fait vivre le blog. Oubli en cours de réparation. Bonne journée.

  15. Merci Grégory pour l’expertise et les conseils.

    Je ne possède pas de CB référencée par Paypal, je ne peux pas utiliser le service (comme je ne peux pas emprunter certaines autoroutes en France dépourvues d’humains).

  16. Bonjour Paul,

    Je viens de sauter dans le vide …………. avec mon parachute doré pour apporter ma modique contribution.

    Bonne journée Paul.

  17. C’est un peu hors sujet mais pas vraiment … c’est aussi dans le sujet
    car il traite de « l’éducation populaire », ….
    (et puis c’est un aussi un peu en forme de réponse à « Dissonance » de ce que quelque part j’aimerais essayer de dire mais que je ne sais pas dire … )
    donc voilà, c’est là,
    (sur ce site -sous les pavés- tels les livres, les mots, les blogs, la parole- la plage ? …
    et je vous la recommande à tous, à toi Paul, à toi François, à toi Bob, Yéti et tous les autres….
    la conférence gesticulée de Franc Lepage, en hommage à Christiane Faure de son  » l’éducation populaire Monsieur, ils n’en ont pas voulu »…)
    http://www.scoplepave.org/

  18. Il faut reconstruire tout un monde.
    Lorsque certains dont je suis rechignent a utiliser Paypal, alors qu ils soutiennent Paul, c est bien qu il manque au moin quelque une chose essentielle a ce nouveau monde : les moyens de se financer.
    A supposer que ces moyens existent (ils existent) il manque le réseau bancaire (Euroclean ?)
    A supposer qu euroclean existe, il manquerait le réseau informatique debarassé de la verole entretenue (Microclean ?)
    Un service de sécurité, un parlement, etc…
    En résumé il faut un autre choux fleur.
    Faut il faire un morphing a partir de celui qui existe, ou en refaire un autre ?
    On ne peut changer la mentalité des constituants du jour au lendemain, il faut opter pour le morphing.
    Je commence par limiter au maximum les achats en grande surface (pas près de leur pardonner leur essorage consciencieux des gens et des producteurs).
    J enverrais volontiers un chèque a Paul, si il m envoie une adresse.
    Amicalement

  19. Je ne payerai pas.

    Pas de considération idéologique ou quoi que ce soit de ce goût là en premier lieu, la raison essentielle étant en fait bien plus prosaïque et tient en 3 lettres: R M I.

    Le R M I, ça revient à quoi, concrètement?
    Et bien ça revient à 13 euros / jour, dans mon cas. 13 euros avec lesquels je suis sensé me nourrir, payer les incompressibles (eau, électricité, téléphone, assurance). 13 euros par jour pour payer tout ceci, ça ne suffit déjà pas. Même en ne comptant qu’avec les frais incompressibles, je vis déjà au dessus de mes moyens.

    Je m’autorise par ailleurs (royalement) une connexion internet (saleté de pauvres, ils n’en ont jamais assez 🙂 ). Vivant dans une région rurale, où les transports en commun sont une sorte de mythe, j’ai l’impérieuse nécessité d’avoir une voiture, d’où deux dépenses supplémentaires: le carburant, une seconde assurance. Très au delà des moyens que me concède l’État – La voiture est un confort a priori dispendieux, et pourtant incontournable dans le cadre d’une recherche d’emploi – oui, ne le répétez pas, mais j’ai le projet de quitter le confort royal de mes allocations d’État pour entrer dans le monde des productifs, bien que ceux-ci ne soient visiblement pas pressés de m’inviter à leur table…

    Outre cela, si je m’autorise à entrer dans des considérations purement idéologiques, en voici une que j’aime, qui consiste à pouvoir m’informer, pour ne pas dire me cultiver, bien au delà de ce à quoi mon compte en banque voudrait me contraindre. Un authentique profiteur, en somme. A 13 euros par jour.

    Désolé donc de ne même pas accepter l’idée de pouvoir faire vivre un tiers, aussi brillant fut-il, sur d’aussi maigres ressources. Que d’autres le fassent s’ils le peuvent, mais moi, non, je ne payerai pas.

  20. Tout travail mérite salaire, je vous fairai un don régulièrement à proportion de mes moyens car je suis heureux que ce blog existe.
    Bonne journée.

  21. mais bien volontier, je te paye en SEL, ou en heures. je peux entretenir ta chaudière, ta plomberie, ou alors celle d’un autre qui a d’autres capacités que moi et qui ensuite vient t’aider…

  22. @dissonance
    Quel militantisme…vous pourriez juste dire que vous ne pouvez pas.
    Mais vous voulez dire autre chose, vous voulez dire qu on ne doit pas même envisager de vous le demander.
    Cet état d esprit est exécrable et fera que beaucoup ne partageront jamais cause commune avec vous.
    Quand je pense que je me posais la question d un nouveau parti avec des statuts un organe de Presse…
    Il y a des relents de  » j suis victime innocente, c est les autres… ».
    C est qui les autres ?
    Et qui va travailler pour vous alors ? Qui va contribuer a changer ce monde ?
    Les riches ?
    On est mals…

  23. Paul ne nous fait pas payer ses messages (les intervenants que nous somles non plus…). Ce sont des dons qui ne savent s’il rencontreront intérêt ou gratitude. Ceux qui croient que ces paroles leurs apportent quelque chose de précieux peuvent faire un contre-don. Au-delà de nos réactions (quand même moins pertinentes en moyenne que les « papiers » de Paul ou François L.) nous pouvons y consacrer un peu de monnaie, surtout que nous avons que c’est nécessaire pour que le promoteur du blog survive dans cette société monétarisée.
    Je n’avais jamais effectué de paiement par Internet (réticent comme d’autres ) mais Paypal est d’une grande simplicité et je peux attester que l’ayant fait pour Paul il y a déjà près d’un an, je n’ai jamais été escroqué par personne…
    C’est si bon de dépenser son argent sans y être obligé, en fixant le prix soi-même et pour faire durer une activité que l’on trouve satisfaisante… Lancez-vous…

  24. Paul,

    Vous pouvez compter sur moi. Meme si je n’interviens pas je m’instruis sur votre blog et ça, ça compte pour moi!

    Merci a vous Paul et aux intervenants.

  25. Bonjour,

    Merci à Paul pour ce blog de grande qualité et à tous les intervenants qui contribuent largement à le rendre addictif (et de plus en plus chronophage aussi ;-)). Je me demandais d’ailleurs si la consultation de ce blog n’avait pas explosé récemment.

    Mon premier versement paypal semble s’être bien passé. Le plus dur fut le passage de Paypal en langue allemande pour la fin de la transaction aussi j’espère ne pas m’être trompé et avoir bien fait un don à Paul Jorion et non pas à Goldman Sachs…

    Bien à vous toutes, tous,

  26. @tigue:

    J’espérais bien en alpaguer au moins un avec ce petit laïus. Vous êtes le grand gagnant de la soirée, félicitations. :-p
    Pour être très franc, si j’avais un seul instant voulu être pertinent en la matière, il aurait été ô combien plus sage de ne rien dire du tout. Vous vous demanderez alors, peut-être, quel est mon intérêt d’être impertinent ici? Je vous laisse le soin d’y réfléchir…

  27. Ouais, je trouve malvenu de reprocher à Dissonance de ne rien payer s’il est au RMI. Perso, je viens de faire ma première donation (première, si on ne considère pas l’achat d’un bouquin comme donation), mais je peux me le permettre. Je trouverais par contre scandaleux qu’un type dans la dèche finance Paul Jorion qui vit sans doute plus confortablement que lui en Californie, même si ce dernier a des idées qu’il faut soutenir et protéger.

  28. Bonjour a tous ,pour ma part je n’ai pas de carte bleu , ayant une petite librairie restaurant a Bali je propose du troc un bon repas contre le credit d’un montant donne sur le compte du blog de Paul.N’ayez pas peur c’est pas moi qui fait la cuisine .Amities a tous

  29. @Dissonnance,
    A part « l’ alpagage », je ne vois pas l interret.

    @Moi

    C est votre propos que je trouve scandaleux.
    Si un Ouragan frappe une ville, chacun doit se retrousser les manches a la mesure de ses capacités, la feuille de non imposition n a pas de sens dans ce contexte.

  30. « Si un Ouragan frappe une ville, chacun doit se retrousser les manches a la mesure de ses capacités[…] »

    Sauf les manchots, ça va de soi…

  31. @ Dissonance
    Croyez bien que je compatis a votre situation, et je comprends vos difficultés.
    Mais vous n êtes pas un manchot, et dans l histoire recente, les vilains faisaient savoir qu’ il n y avait pas pour eux de petit resistant.
    Votre présence ici plutôt que « devant la télé a rien foutre », est deja un acte de résistance a votre situation précaire.

    Amicalement

  32. D’accord pour une souscription bien que je ne trouve pas ce système tout à fait juste.

    Si les 33 000 personnes qui se sont connectées le mois dernier avaient donné cinquante centimes, Paul n’aurait pas eu à battre le rappel. Même les personnes au budget modeste auraient pu contribuer sans avoir l’impression d’être assistées.

    Est-ce que Paul reçoit la totalité des versements Paypal ? N’y aurait-il pas la possibilité de donner quelques centimes à chaque connection sur le site ?

    Je trouve normal de participer, je le fais déjà parce que je trouve que ce site est passionnant. Mais si tous les sites intéressants deviennent payants, les internautes devront choisir. Le net ne sera plus cet espace de liberté accessible à tous.

  33. 33000 visiteurs mensuels * 2 euros/an = 66 000€ par an
    C’est peut-être un rêve.

    Je contribue malgré une situation financière inconfortable. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai tant tardé. J’ai mis 20€ en pensant aux 9 autres qui ne « peuvent » faire un don de 2€ par an.

    La qualité de ce blog est tout à fait exceptionnelle alors merci à Paul d’exister (oui, lui! Et bien sûr son blog), de nous faire part de ces brillantes vues et d’accepter des billets d’invités exceptionnels.

    Puissent toutes ces bonnes analyses et idées trouver un écho concret un jour.

  34. @tigue: « Si un Ouragan frappe une ville, chacun doit se retrousser les manches a la mesure de ses capacités, la feuille de non imposition n a pas de sens dans ce contexte. »

    La feuille d’imposition a toute son importance au contraire. Nous ne sommes pas dans le contexte de demander de se retrousser les manches (ce que n’importe quel homme valide peut faire) mais de mettre la main au portefeuille (ce que seuls ceux qui en ont les moyens peuvent se permettre).

  35. Et la liberté dans tout cela ?

    Paul Jorion (d’autres aussi et ailleurs) à lancé un blog, qu’il a réussi à rendre intéressant et vivant.

    Ooh, la belle structure, le splendide feux d’artifice- et en plus tiré gratuitement chaque soir (décalage horaire) oblige- depuis une éternité de web.
    Cette durée qui éreinte, les neurones et les finances, mais aussi maintien les neurones et la joie (je n’écrit la la fierté) d’avoir conscience du monde et encore et sans doute, aucun, de soi.

    Demain, l’affiliation, l’abonnement « Jorion » (ou autre d’ailleurs) généreront une obligation pour les animateurs d’aujourd’hui, -des gérants demain- et leur corollaire : le « non droit de de n’être pas présent sur la toile ».

    Est-ce la finalité ? Les « Jorion » de tout poil le savent-ils eux-mêmes. Ils sont les seuls à pouvoir décider.

    Le voyage est plus intéressant que la destination mais quid lorsqu’on à envie (et le droit) de poser les valises ?.

  36. @ EOMENOS

    On les pose poliment. La souscription est mensuelle, il n’y a rien à rembourser. C’est le deal.

  37. @ Tous

    Je vais répondre par un billet à vos réflexions et tout particulièrement à l’initiative de François Leclerc en termes de souscription. En attendant, une toute petite note ici, sur les causes.

    Une personne avec mon profil, mes intérêts, etc. aurait dû, en toute logique, faire une carrière dans l’enseignement supérieur : je serais professeur dans une université, j’écrirais mes blogs entre deux cours, je n’écrirais pas de billets comme « Appel de fonds » quand vient la fin du mois et François Leclerc ne vous présenterait pas des casse-têtes insurmontables.

    Où l’on parlera des petits pays et de l’impact du fait qu’ils sont petits. J’ai été nommé Professeur à l’Université Libre de Bruxelles, alors que je terminais ma thèse. J’avais le titre mais pas le salaire : l’université traversait une crise budgétaire, et j’étais payé en vacataire, à l’heure. J’avais une jeune famille et je ne pouvais pas payer le loyer, il fallait trouver une alternative. On m’a offert un poste de jeune professeur à Cambridge. Il y avait une période initiale de cinq ans à la suite de quoi l’on était confirmé dans son poste. Au bout de cinq ans, j’ai reçu une lettre de l’université me disant : « Nous avons des problèmes budgétaires et si nous confirmons dans leur poste des gens comme vous, nous ne pourrons pas renouveler la chaire [tenue par le chef du département]. Ayez l’amabilité de retirer votre candidature ». J’ai dit non. J’avais un collègue dans un autre département qui se trouvait dans la même situation, le syndicat est intervenu et il a été confirmé dans son poste. Je me suis tourné vers le syndicat qui m’a dit : « Vous n’êtes malheureusement pas Anglais ». J’avais la chance d’être connu, et tout particulièrement en France, on m’appelait – excusez du peu – « L’étoile montante de l’anthropologie ». Je me suis présenté à des postes. On m’a dit : « Vous avez une thèse d’État ou l’agrégation ? » J’ai dit « Non : j’ai le titre de « Docteur » en Belgique mais ce ne sont pas des diplômes qu’on délivre là » et on m’a répondu : « C’est bien dommage pour vous ! ». Trois ans plus tard, British Telecom, qui m’avait repéré dans un colloque m’a offert une bourse, en me donnant le titre d’ingénieur, et j’ai gagné ma vie durant les vingt années qui suivirent comme programmeur.

  38. L’important, c’est le projet et la motivation de l’être face à son projet.

    Sans être totalement abouti, (il n’est pas financièrement auto-suffisant) ce blog est un succès.

    Chaque jour il prouve sa capacité à rassembler autour de lui les idées de gens d’horizons divers.
    Il a réussi à créer une dynamique générant des débats, des disciples et comme toute structure qui réussit, l’envie globale d’une certaine pérennité.
    .
    M. Jorion votre « Eglise » en est à l’heure de saint-Paul. (Lol) . .

  39. @ Dissonance: le don minimal est de deux euros. Je donne pour ma part 10, tous les trois mois, sur un revenur qui tourne autour de 2100€/mois. Faites une division et vous saurez combien je trouverai raisonnable de donner, car c’est une chose de ne pas avoir d’argent, c’en est une autre de ne pas s’offrir à soit même et à autrui de montrer de la considération quand on en a. Enfin, c’est mon conseil….

    Ah, et pris de la honte au zozo du SEL (le rôdeur), qui confonds joyeusement idéologie personnelle et prosélitisme pénible, en plus de se payer de mot sachant que Paul habite en Californie.

  40. @Paul Jorion: vous auriez fait carrière à l’université que vous n’auriez rien eu d’intéressant à dire. D’ailleurs, pour avoir cotoyé un peu le milieu, ce ne sont pas forcément les plus brillants et originaux qui sont sélectionnés, la tendance serait même plutôt contraire.
    Malheureusement, la liberté d’esprit a un coût et le loup a plus de difficultés à trouver sa pitance que le chien de berger.

  41. @ Paul,
    dictature du diplôme …
    A quand un poste en rapport avec la compétence ?
    Vous seriez déjà pris dans les hautes sphères 🙂

  42. @ Grégory… un peu de décence tout de même ! n’avoir QUE le RMI pour vivre n’autorise pas à dépenser au delà de son budget qui est très vite atteint. Je gagne à peu près comme vous, parfois moins parfois davantage (indépendant) et peux ainsi verser mon écot à Paul, De Defensa et maintenant Contre-info… somme que je donnais auparavant en abonnement à diverses revues ou à l’occasion à certains quotidiens ou hebdomadaires… Choses que je ne fais plus eu égard le peu de qualité des infos que j’y trouve et accessoirement l’irrégularité de mes revenus.
    Donc je paye maintenant via Pay Pal et ne m’offusque guère que certains ne payent rien a fortiori si leur revenus ne le leur permet pas. That’s all !

    Pour être un peu plus constructif dans mon intervention, j’aimerais bien que ces trois sites me permettent un abonnement auto reconductible. J’apprécierais aussi que leur consultation soit gratuite afin de permettre à ceux qui ne peuvent ou ne veulent (malgré tout) pas débourser un kopeck, puisse le faire sans problème.

    Pour ce qui concerne le fonctionnement du site de Paul je suggèrerai les choses suivantes :
    – Inscription des intervenants afin que leur nom ou pseudo ne soit pas utilisés par d’autres et surtout avec la possibilité de corriger son intervention en cas de fautes d’orthographe ou autres… certains blogs comparables le permettent.
    – Possibilité de placer des images, liens et autres, enrichissement du texte (gras, italique, citation, liste… grâce au langage « textile » ou autre ?).
    – Désignation de modérateurs parmi des « volontaires » et/ou des intervenants réguliers dans les « billets invités ».

    Et vogue le navire !

  43. Vous avez raison de le rappeler…il faut payer.
    Un moment j’avais cru qu’il était imaginable de bénéficier de la solidarité. Celle de blogueurs, sur le site atypique d’un peut-être humaniste. Brefs instants vite oubliés, si je paye je suis là, sinon je m’en vais. Les états généraux des blogs ni feront rien, et les cotisations, adhésions n’y feront rien non plus, pour vivre de ce blog ou simplement payer le loyer comme vous le dites, il aurait mieux valu faire payer les députés européens, à moins que l’exemple des turpitudes que vous décrivez ne vous ai, vous aussi, polué, faire payer les riches n’est pas à l’ordre du jour ! J’ai lu de grands et parfois beaux discours sur ce site, qui resteront gravés à jamais dans ma mémoire…bye.

  44. bonjour a tous,

    voila c fait ….. pour ma part, je pense que chaque lecteur regulier de ce blog doit contribuer selon ses moyens.

  45. SVP ! Une adresse postale , ou adresser le chèque !
    Votre billet  » faire une donation » mentionne cette adresse future …mais elle n’apparait pas !
    Merci !

  46. @ AAA+

    Je pense qu’il serait bon de ne pas tirer de conclusions hâtives, ni définitives, de ce qui n’est qu’un simple débat, actuellement.

    Paul Jorion, me semble-t-il, n’a fait que rappeler, incidemment, que le principe, clairement énoncé à l’entrée, est, aussi, de permettre à l’auteur de ce moyen d’expression collectif de pouvoir vivre, au moins en partie, de ses écrits. Comme n’importe quel auteur. La participation est libre. Elle n’implique d’obligation (autre que personnelle et morale), ni d’exclusion, pour personne.

    Une clarification de sa part a été annoncée.

    Alors, d’ici là, l’essentiel reste, me semble-t-il, l’objet principal de ce blog. D’autant que pas mal de choses importantes vont se passer dans les semaines qui suivent.

Les commentaires sont fermés.