L’actualité de la crise : Stress tests européens, grande nervosité, par François Leclerc

Billet invité.

STRESS TESTS EUROPEENS, GRANDE NERVOSITE

Vous avez aimé la saga des paradis fiscaux ? Vous allez adorer celle des stress tests européens, qui viennent d’être annoncés, afin de jauger de la solidité des banques.

Hier, à Paris, le FMI a lancé son premier épisode, annonçant de manière impromptue, et sur un mode comminatoire, que des stress tests devaient être effectués en Europe, afin d’opérer « un nettoyage de printemps urgent et minutieux », condition à ce que la reprise puisse intervenir ultérieurement. Une certaine confusion en a résulté, et l’on a compris qu’il n’y avait pas, c’est le moins que l’on puisse dire, accord parfait à ce propos entre les parties prenantes. On a d’abord appris, par l’AFP, que cette décision avait été prise par les ministres européens des finances, en concertation avec le FMI, une semaine auparavant. Puis, par le biais d’un communiqué de presse du comité européen des superviseurs bancaires (CEBS), à Londres, que cet organisme regroupant les représentants des régulateurs et des banques centrales européennes, que celui-ci intervenait. Aujourd’hui, Christine Lagarde, ministre française des finances, présentée comme la future commissaire européenne à la concurrence, nous apprend que les ministres des finances avaient seulement « pris acte » de la décision du CEBS, une formule habituellement utilisée pour marquer son désaccord.

Tout cela témoigne d’une certaine confusion et augure mal des épisodes qui vont suivre. C’est aussi une manière, pour le gouvernement français, de ne pas assumer les décisions prises, tandis que le FMI faisait clairement savoir de son côté qu’il ne les partageait pas.

Tout ce que l’on sait pour l’instant des futurs tests, c’est qu’on ne les connaîtra pas. Résumons les informations à notre disposition :

1. Leurs résultats ne seront pas rendus publics.
2. Leur méthodologie ainsi que les critères de solidité retenus non plus.
3. Ils seront menés sur cette base commune confidentielle par les régulateurs nationaux, chacun restant maître chez soi.
4. Ils n’ont pas vocation finale à mesurer les besoins de recapitalisation des banques.
5. Ils ne seront pas menés sur toutes les banques, mais sur un échantillon systémique.
6. Le rapport final sera prêt en septembre prochain, selon un printemps tardif.

Nul doute que cette histoire va faire couler beaucoup d’encre, puisque sa vocation réelle semble être de réaliser une opération de communication, qui a mal démarré. De même nature que celle qui a été menée aux Etats-Unis, y compris si l’on considère que son objectif n’est pas de dévoiler la réalité mais, au contraire, de la masquer. A ceci près que d’un côté les résultats des tests ont été publiés, tandis qu’ils ne le seront pas de l’autre, en Europe, si ces prémisses sont bien maintenus.

Cela signifie aussi que les décisions que viennent de prendre les autorités allemandes en matière de bad banks vont d’une manière ou d’une autre devoir faire école en Europe, et qu’il s’agit de préparer l’opinion à leur annonce.

Partager :

36 réflexions sur « L’actualité de la crise : Stress tests européens, grande nervosité, par François Leclerc »

  1. Quelle est la pire des solutions ?

    Connaitre les critères retenus en sachant que la réalité les a dépassés (cf USA), et connaitre ensuite les résultats pour découvrir un jour après cette « belle opération de vérité » que les résultats en question semblent avoir été « retouchés » de façon plus que significative ?

    Ou bien

    Ne connaitre ni les critères ni les résultats ?

    De toute manière des fuites auront lieu.

    L’Europe politique n’existe pas, contrairement à l’Europe financière.
    Quel taux d’évolution de chomage retenir pour les tests : celui de la France, du Danemark, de l’Espagne ?
    Idem pour l’évolution de l’inflation.

  2. « Tout ce que l’on sait pour l’instant des futurs tests, c’est qu’on ne les connaîtra pas. » : excellent ! Excellent ! Savoir que l’on ne saura pas est un grand pas vers la sagesse…

  3. Vous avez vu le film « L’adversaire » avec Daniel Auteuil ? …
    On pourrait faire un parallèle intéressant ! lol

    La solution Allemande, c’est étaler les dettes (colossales je suppose) des banques sur 20 ans … pour faire payer le contribuable pendant tout ce temps … super ! Et c’est ça le modèle à suivre ? bravo.

    Autant ré-instaurer les vielles lois : si les parents ne remboursent pas leur dettes, les enfants sont pris en esclavage !

    http://www.alaintestart.com/themes.htm
    —-
    Plusieurs études récentes sont venues montrer toute l’importance de l’esclavage, en particulier chez ceux que l’on considérait autrefois comme des « bons sauvages ». En réalité l’esclavage apparaît comme une des choses les plus répandues dans le monde, y compris dans les sociétés précoloniales, en Amérique indienne, en Afrique ou en Asie du Sud-Est.
    Contrairement à ce que l’on a longtemps pensé, ce n’est pas seulement la violence, la guerre, les razzias, le rapt, qui est à l’origine de la réduction en esclavage. Maintes sociétés réputées « égalitaires », « simples » ou « indifférenciées » ont pratiqué l’esclavage pour dettes. Elles ont admis qu’un pauvre, pour seule raison de pauvreté, pour dettes insolvables, puisse être réduit en esclavage.
    Les esclaves ne servent pas seulement pour leur travail. Ils jouent aussi le rôle de gardes du corps, forment de petites milices privées au service des maîtres : ils constituent des auxiliaires privilégiés du pouvoir.
    On peut même voir dans cette institution, en particulier l’esclavage pour dettes, un terrain favorable à l’émergence de l’Etat.
    Une base de données sur l’esclavage précolonial a été réalisée pour environ quatre cents sociétés. Cette base de données est désormais consultable en ligne sur cartomares.
    Principale publication :
    Testart, A. 2001 : L’esclave, la dette et le pouvoir : études de sociologie comparative. Paris : Errance.
    —-

  4. @ ybabel

    De la talentueuse aristo Marguerite de Crayencour, dite Yourcenar : « Je doute que toute la philosophie du monde parvienne à supprimer l’esclavage : on en changera tout au plus le nom » (in Les Mémoires d’Hadrien).

  5. Bonjour à tous,
    une autre question est de savoir : qui connaîtra les résultats, en fait ?
    Les régulateurs certainement, mais compte tenu qu’ils viennent presque tous du milieu, comment préserver le secret ?
    Les dirigeants (chefs d’état et gouvernements) ? En particulier chez nous on connaît leur indépendance vis-à-vis du milieu…
    Les banques elles-même ? Si c’est le cas, comment préserver la libre concurrence ?

    A quoi aboutira une opération d’une telle opacité et d’une telle hypocrisie, à part renforcer la défiance des établissements entre eux, et celle du public envers les établissements ?
    Joyeux horizons, en fait…

  6. @ YdeB
    C’est de la communication au énième degré : les régulateurs font semblant de se montrer rigoureux à l’égard des banques; les banques feront semblant de communiquer des chiffres sincères; les autorités feront semblant d’en être satisfaites en « sommant » toutefois les banques de se recapitaliser d’un chouïa, sur un ton scrogneugneu. Nous aurons ainsi une version moderne de La farce de maître Patelin, en moins rigolo.

  7. Le chaos s’est infiltré dans le mental des « décideurs ».
    Ils ne savent plus quoi faire d’utile pour solutionner le problème.
    Alors ils font semblant de faire.
    On verra bien « tentons çà », çà occupera les media spécialisés et les « gens » patienteront encore un peu avant de se mettre en colère.
    Ensuite il faudra trouver un endroit calme et sans lanternes afin de ne pas être pendus par les pieds.

  8. @JJJ

    Quel beau casting que celui de Maître Pathelin ! Dans cette belle farce que nous concoctent ces stress-tests,
    qui serait l’avocat Pathelin ?
    qui serait le drapier Guillaume ?
    qui serait le berger, sachant que c’est le seul qui ne se fait pas avoir à la fin ?

    Pour ma part, j’imagine très bien Trichet ne répondre que « bêêêêêê ! » aux questions qu’on lui posera en septembre !!!

  9. Septembre, comme par hasard, c’est la période de déclenchement de la « Grande » pandémie annoncée par l’OMS. mais la pandémie de quoi en fait ?

  10. on parle déja de pandémie avant l’heure, quels visionaires ses industriels, si seulement ils avaient pu conseiller les financiers avant 🙂

  11. @ Ybabel

    On ne connait pas encore les détails de la « solution Allemande ».

    Certes, cela ressemble beaucoup à une tentative d’allonger les délais, pour n’avoir pas à devoir sauter l’obstacle (notamment, on contourne le douloureux problème de la fixation du prix des actifs douteux).

    Mais, à mon avis, il va y avoir des contreparties obligatoires de la part des banques. Ne serait-ce que parce que le gouvernement allemand semble très réticent à absorber purement et simplement les pertes (ils ont refusé, p.ex, le plan des banques de créer une « bad bank » unique, parce que trop coûteux). De plus, il y aura des élections, en Allemagne, en septembre.

    Bref, attendons de voir l’ensemble du plan. Notamment les contreparties. Il est question d’un fond de réserve obligatoire. Alimenté par… les dividendes des banques. Si oui, elle ne seront peut-être pas très volontaires.

  12. Selon moi la seule solution est la solution dite « à la suédoise » : nationalisation, nettoyage du bilan et revente au secteur privé.
    C’est la solution que préconise en vain Nouriel Roubini depuis bien longtemps.

  13. @Tartar:

    Ce communiqué apparaît certes peu de temps avant l’épidémie, ce qui ne signifie absolument pas que le projet ait été lancé à la même époque. Qui plus est, pour avoir vu cette information passer ailleurs, il me semble que la mise en route de cette usine n’est pas prévue avant 2012 (sous réserve que ma mémoire soit bonne). Cette construction n’aura par conséquent aucun impact sur l’épidémie actuelle.

    Attention donc à ne pas voir systématiquement des signes de conspiration là ou il n’y en a pas.

  14. bonsoir à tous,
    désolé tout d’abord pour avoir fait glisser certains commentaires sur ce sujet de la « pandémie » de grippe que l’OMS annonce maintenant pour septembre. Je voulais faire de l’ironie sur l’objet de la pandémie, qui sur ce blog (et d’autres) s’annonce comme celle de l’explosion virale des actifs toxiques détenus par le système bancaire qui joue au chat et à la souris avec les autorités de régulation et les gouvernements, qui semblent d’ailleurs bien s’y amuser.
    Ainsi, si la campagne de communication (de propagande) fonctionne bien, le public aura les yeux rivés sur les bandeaux de CNN et autres LCI annonçant le nombre de cas de grippe par pays, et la peur sera telle qu’à ce moment n’importe quoi pourra passer dans l’esprit des masses, par la même voie. Alors foin de toutes nos inquiétudes sur la crise financière et économique, comme le 11 septembre 2001 on acceptera collectivement n’importe quelle explication, et n’importe quel bouc émissaire.
    En attendant, regardez la hausse des actions de Roche et de Sanofi-Aventis, et dites moi d’où viennent les fonds pour y investir…

  15. Comment relancer la croissance donc l’économie de maniere fulgurante aprés une crise economique d’une telle ampleur? depuis toujours il fallait une bonne guerre, on rase tout et on reconstruit y a du boulot pour tout le monde….ouf ont peu continuer a s’en mettre plein les fouilles , on est en place le peuple ne crie plus…Le probleme etant qu’aujourd’hui on ne peux plus faire la guerre dans nos pays civilisés y a plus de mobilisation possible plus de sens de la patrie…et plus d’ennemis a la hauteur ou alors ils sont trop dangereux…de toute facon le peuple serai contre…que faire bon sang!!! le peuple gronde ca urge!! j’ai trouvé; une bonne pandémie « controllée » ah va y avoir du boulot pour tout le monde, ca va dégrossir, mais attention faut que ce soit controllé , un vaccin au moins pour nous les dirigeants. En plus c’est excellent c’est la faute a personne, ca fait parler,…bon combien faudrait de victimes pour relancer la machine?….non c’est trop horrible on peux pas faire ca….personnelement je m’y refuse.

  16. Pour ce qui est de la banque flamande KBC, inutile de faire des stress-tests. On sait déjà qu’elle est dans la merde. On en est déjà au troisième plan de sauvetage. En gros, les gouvernements fédéraux et flamand sont prêts à injecter 3,6 milliards EUR et le gouvernement fédéral serait prêt, le cas échéant, à garantir jusqu’à 10,4 milliards EUR, soit la totalité du portefeuille de CDO détenu par la KBC (dans le cas extrême où celui-ci ne vaudrait plus un centime).

    http://www.lecho.be/actualite/entreprises_finance/Accord_pour_le_plan_de_sauvetage_de_KBC.8183159-584.art

  17. Le FMI par ci, le FMI par là. Longtemps haï pour avoir conduit à la famine des nations entières sous le poids des dettes et des restructurations, le voici gendarme du monde, USA inclus, à l’initiative du G20.
    Financiers méchants, FMI gentil. On se croirait à un spectacle de guignol.

  18. @ Ton vieux copain Michel

    Effectivement, pour KBC et Natixis, je propose que les stress tests soient remplacés par des « saving tests ».

  19. @ Allegra

    De fait, aujourd’hui, ce sont des organismes comme le FMI ou même l’OCDE qui éclairent le mieux la situation, à leur façon, tandis que d’autres institutions, pour ne pas parler des gouvernements et des acteurs de la finance eux-mêmes, font preuve d’une forte et souvent totale absence de transparence.

  20. Quel est l’ objectif reel, de montrer a longueur de temps, de journaux, de tele, combien les grands de ce monde, tous, sont pourris, incompetent, et finalement ne servent qu’a aggraver les problemes. Car on ne fera pas croire que montrer ouvertement tout cela ne cache pas une veritable strategie. Il n’y a pas de hasard en politique. N’oublions pas que tous les dirigeants accidentaux actuels sortent des memes ecoles, ont suivi les memes filieres. Aucun ne remet en cause les dogmes actuels. Cette eglise et ses eveques a le pouvoir global. Quel est l’objectif pour dans cinq ans???

  21. Propositions concretes alternatives pouvant deboucher sur le triptique monnaies locales +cooperatives municipales + revenu garanti inconditionnel :

    Alimentons l’Europe

    Lettre ouverte aux candidats aux élections européennes 7 juin 2009

    jeudi 14 mai 2009

    L’agriculture : un projet européen pour sortir des crises

    Objectif : 1 000 000 de paysans en plus et 2 000 000 d’emplois induits en Europe d’ici 5 ans

    Lettre ouverte du 11 mai aux candidats aux élections européennes du 7 juin 2009 à l’initiative des associations Minga et Nature&Progrès.

    Les signataires :

    Frères des Hommes, AMAP Ile de France, Alliance PEC Rhône-Alpes (réseau régional des AMAP en Rhône Alpes), Alliance Provence (réseau régional des AMAP en Provence Alpes Côtes d’Azur.), Confédération Paysanne, Graines del païs, Biotropical, Liamm An Doaur (Terre de Liens Bretagne), Action Consommation, Réseau Ecobâtir, Fruits oubliés, …

    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article10567

    Quand au mystere virus grippe porcine une piste :

    Le virus de la grippe porcine serait du a une erreur des laboratoires d’apres un chercheur australien expert en virus :

    Swine Flu May Be Human Error; WHO Investigates Claim (Update1)

    By Jason Gale and Simeon Bennett

    May 13 (Bloomberg) — The World Health Organization is investigating a claim by an Australian researcher that the swine flu virus circling the globe may have been created as a result of human error.

    Adrian Gibbs, 75, who collaborated on research that led to the development of Roche Holding AG’s Tamiflu drug, said in an interview that he intends to publish a report suggesting the new strain may have accidentally evolved in eggs scientists use to grow viruses and drugmakers use to make vaccines. Gibbs said he came to his conclusion as part of an effort to trace the virus’s origins by analyzing its genetic blueprint……

    http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601087&sid=afrdATVXPEAk&refer=worldwide#

    D’autres indiquent precisemment un labo de Mexico ou aurait eu lieu l’accident :

    The Voice of the White House May 10, 2009

    TBR News – May 10, 2009

    http://www.thetruthseeker.co.uk/article.asp?ID=10696

  22. Reconnaissons que la « conspiration » fait son chemin chez quelques intervenants.
    Ceux qui n’y souscrivent pas ne croyaient probablement pas au lobbying et à ses ramifications.
    C’est pourtant du même ordre…à part que les thèses conspi sont plus difficiles à étayer faute de « coupables » occupant des bureaux comme Monsanto en occupe à Bruxelles.
    Les bilderberger et autres trilatéralistes ont-ils traité de la crise lors de leurs réunions?
    Ces groupes existent-ils?
    Les invités de Davos ont-ils un quelconque pouvoir politique?
    Suis-je hors sujet?

    Autrement dit; il est légitime de rechercher des causes uniquement financières et perverses , puis d’évoquer des solutions à la résolution de la crise, mais il est possible, je dis prudemment, possible, que les causes soient plus …euh …secrètes.
    Plus c’est énorme et moins c’est crédible.
    Mais je crois que l’histoire du monde est inventée dans les « boudoirs » et qu’on ne mentionne dans les livres que les dates des décrets et des batailles …plus visibles.

  23. le temps reste leur meilleur allié pour faire passer la pilule, et en accident (super lapsus de scaringella), donc en occident, zone du grand show perpétuel, la majorité refuse de regarder la vérité en face. Pour reprendre la métaphore de coucou, j’ajouterai le comportement moutonnier de la plupart des peuples, alors viendra à point nommé la grippe du bouc émissaire.
    cordialement

  24. Bonjour,
    Aprés les Stress Test américains, explicités partiellement, mais totalement remaniés, voilà les Tests à la sauce européenne, et demain les blind tests…, bref pas plus crédibles les uns que les autres.
    De la comédie, des gesticulations, des serments d’ivrognes, et toujours beaucoup de commentaires pour montrer qu’on a tout compris, et qu’on ne nous l’a fait pas!
    Pas grand chose de différent par rapport à avant, quand Internet n’existait pas, quand l’information circulait moins ou pas, puisqu’on sait et que ça continue!!
    Pour que ça s’arrête que faut-il faire? Pas dans cinq ans, pas à l’automne prochain, mais là maintenant, tout de suite?
    Ah, c’est pas possible, il faut continuer à jouer son rôle, faire comme si on savait pas, comme si par miracle les responsables de ce merdier allaient tout d’un coup retrouver une conscience, une morale, un sens éthique….
    Bien, j’attends les prochains test, et je continue a faire semblant….

  25. @Tartar,

    On apprend plus sur les mœurs anglaises du XVIIIe siècle en lisant les mémoires de Fanny Hill que dans la littérature « officielle » de l’époque…

  26. @ CF

    KBC n’a plus besoin de stress tests, du moins, pour ses crédits structurés, puisque l’Etat Belge, dans son infinie générosité, vient d’annoncer ce matin la conclusion d’une « assurance de délestage des actifs (pourris) ». Laquelle ressemble étrangement à une variante… de « bad bank » à la sauce Allemande.

    Pour les détails de cette structure de défaisance, qui ne dit pas son nom, voir ici:

    http://www.lecho.be/actualite/entreprises_finance/KBC-_un_accord_qui_vaut_20_milliards.8183159-584.art

  27. Apparemment, KBC n’est pas le seul à avoir des problèmes « d’assurance » avec MBIA, puisque rien moins que Bank of America, Citigroup, JPMorgan, Barclay’s, HSBC, UBS, Canadian Imperial Bank of Commerce, BNP Paribas, Royal Bank of Canada, Morgan Stanley, Sumitomo Mitsui Financial Group Inc., Societe Generale, Credit Agricole SA and Wells Fargo & Co, et un paquet de plus petites se retrouvent avec un assureur « monoline » qui semble avoir lui-même organisé son insolvabilité à leur égard. Le tout pour un total de 241 milliards de dollars!

    Si les autres banques doivent, comme KBC, passer plus ou moins totalement à la case « pertes » les nombreux produits de type CDO, ABS, etc… que MBIA assurait, ça va saigner dans le secteur bancaire. Les loups se tirent mutuellement dans les pattes et ne se font pas de cadeaux.

    Info:

    http://www.ft.com/cms/s/0/2a21bfde-400f-11de-9ced-00144feabdc0.html?referrer_id=yahoofinance&ft_ref=yahoo1&segid=03058&nclick_check=1

    http://bloomberg.com/apps/news?pid=20601087&sid=aT3kg7Yoa1YQ&refer=home

  28. Message d’Obama à Netanyahou : pas d’attaque surprise de l’Iran (Haaretz)
    jeudi 14 mai

    Obama warns Netanyahu : Don’t surprise me with Iran strike
    U.S. President Barack Obama has sent a message to Prime Minister Benjamin Netanyahu demanding that Israel not surprise the U.S. with an Israeli military operation against Iran. The message was conveyed by a senior American official who met in Israel with Netanyahu, ministers and other senior officials. Earlier, Netanyahu’s envoy visited Washington and met with National Security Adviser James Jones and with Secretary of State Hillary Clinton, and discussed the dialogue Obama has initiated with Tehran.

    The message from the American envoy to the prime minister reveals U.S. concern that Israel could lose patience and act against Iran. It is important to the Americans that they not be caught off guard and find themselves facing facts on the ground at the last minute.

    Obama did not wait for his White House meeting with Netanyahu, scheduled for next Monday, to deliver his message, but rather sent it ahead of time with his envoy.

    It may be assumed that Obama is disturbed by the positions Netanyahu expressed before his election vis-a-vis Tehran – for example, Netanyahu’s statement that « If elected I pledge that Iran will not attain nuclear arms, and that includes whatever is necessary for this statement to be carried out. » After taking office, on Holocaust Memorial Day Netanyahu said : « We will not allow Holocaust-deniers to carry out another holocaust. »

    Following the Bush visit to Jerusalem, about a year ago the previous administration sent two senior envoys, the chairman of the Joint Chiefs of Staff Adm. Mike Mullen, and the former U.S. national intelligence chief Mike McConnell to demand that Israel not attack Iran.

    The previous administration also gave the message greater weight through Mullen’s public statement that an Israeli attack on Iran would endanger the entire region. Since that statement, Mullen has met a number of times with his Israeli counterpart, Israel Defense Forces Chief of Staff Gabi Ashkenazi.

    Sources Haaretz

    L’Iran aurait déployé des batteries de missiles anti-aériens auprès de ses sites nucléaires (Yediot Aharonot)
    jeudi 14 mai

    Saudi media quotes top Iranian official as confirming Revolutionary Guard has recently deployed anti-aircraft missile batteries in Persian Gulf following reports of imminent US-Israeli attack on country’s nuclear facilities

    Saudi daily ’Al-Watan’ is reporting that over the past several weeks Iran’s Revolutionary Guard has deployed several mobile surface-to-air and anti-ship missile batteries in the Strait of Hormuz and other areas in the Persian Gulf.

    On dirait que cela va chauffer bientot la bas…guerre Iran/Israel//crise financière..pandémie..réunion des bilderbergs à Athènes ..tiens tiens ….détroit d’ormouz bloqué…réactions en série….

  29. Je m’excuse d’avance car je sais que ce n’est pas trop en rapport avec l’article du blog mais comme les derniers papiers sont les plus lus, je me permet de glisser le lien et le copier coller d’une dépêche toute fraîche dans la série « tout va bien madame la marquise »

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLE86450520090514

    Face à la crise, les Pays de la Loire émettent des obligations
    jeudi 14 mai 2009 19h07

    NANTES, 14 mai (Reuters) – Les épargnants des Pays de la Loire vont pouvoir acheter des obligations émises par leur conseil régional qui espère ainsi réinvestir 40 à 80 millions d’euros dans l’économie régionale.

    Ouvertes aux particuliers et aux investisseurs, ces obligations seront proposées par les banques commerciales et rémunérées entre 4 et 5% pendant cinq à dix ans.

    « C’est une première en France, jamais une région n’avait procédé ainsi depuis le début de la crise économique », déclare Jacques Auxiette, président (PS) du conseil régional, dont les élus vont voter vendredi le principe de cette mesure.

    « Cela va permettre aux habitants de jouer un rôle visible dans le développement des entreprises et des équipements publics, et ainsi de préserver leurs emplois », a-t-il précisé.

    Une première liste de 33 projets dans lesquels l’argent sera investi doit être validée vendredi par les conseillers régionaux.

    Outre cet emprunt, le plan régional contre la crise comporte des mesures de formation pour les salariés en chômage partiel et la mise en place d’une « caution solidaire » pour les jeunes locataires.

    (Guillaume Frouin, édité par Sophie Louet)

  30. « Maintenant que le moratoire sur l’éviction a pris fin, les Avis de défaut [de paiement] (NOD) ont grimpé à leurs plus hauts niveaux historiques. Dans 4 à 5 mois, ces avis vont devenir des saisies créant une autre série de saisies. Les analystes du marché prédisent qu’il y aura 5 MILLIONS DE NOUVELLES SAISIES ENTRE AUJOURD’HUI ET 2011. Il s’agit d’une catastrophe plus grande que l’ouragan Katrina. La sidérante augmentation du chômage et la hausse des saisies rendent certain que des centaines de banques et d’institutions financières vont être contraintes à la faillite. 40% des propriétaires en défaut de paiement ont déjà évacué leurs maisons. Il n’y a rien qu’Obama puisse faire pour les faire rester. Pire encore, seulement 30 % des [maisons] saisies ont été remises en vente suggérant ainsi encore plus d’entourloupettes au sein des banques. Où sont donc passées les maisons? Ont-elles tout simplement disparues? ». Selon l’article du San Francisco Gate cité par Whitney, il y aurait 600.000 maisons DE PLUS à mettre en vente sur le marché, ce qui fera exploser le marché

Les commentaires sont fermés.