15 réflexions sur « Cinéma Eldorado, Dijon, le 27 novembre à 20h30 »

  1. Je l’ai vu ce jeudi soir et j’ai constaté une faible fréquentation dans la salle comme le suggérait un commentaire dans un autre billet. Aujourd’hui, la tendance cinéma va aux divertissements de consolation et poilades non-crispantes pour la plupart des spectateurs. Si bien que la réputation de Michael Moore défavorise certainement les grands déplacements de foule avec un sujet si sérieux. L’impact de son nouvel opus au box-office n’en sera pas moins observé de près.

    Ce documentaire est une bonne piqure de rappel pour ceux qui découvrent la présente crise financière et n’auraient pas suivi les développements de l’information économique ou le présent blog. Si les coupables y sont désignés, l’heure du jugement réclamée, le ressort providentiel incarné par le providentiel Obama ou la nostalgie contemplative des mouvements syndicaux américains de 1936 laissent un goût d’inachevé. Non pas que les causes ne soient pas juste. Mais bien plutôt car les fils de la crise n’ont pas fini de se dérouler de la bobine.

    Lorsqu’ils se dénoueront, un second volet ne sera alors pas de trop.

  2. petit article dans le figaro , sur le smic patronal :

    Fillon trouve la demande de salaire de Proglio justifiée

    En se basant sur ses revenus de 2008 chez Veolia, la demande de rémunération de Proglio reviendrait à une hausse de salaire d’environ 45%.

    Après le ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, c’est au tour du premier ministre de soutenir Henri Proglio sur sa demande de rémunération. Lundi, le nouveau PDG d’EDF avait indiqué qu’il souhaitait conserver le niveau de revenu qu’il avait chez Veolia. En 2008, ses rémunérations s’élevaient à 1,6 million d’euros (2,5 millions en 2007), contre 1,1 million pour Pierre Gadonneix, ancien PDG d’EDF, ce qui reviendrait à une augmentation de 45% environ.
    «La vérité me commande de dire que ce n’est pas Henri Proglio qui était candidat à la présidence d’EDF. C’est le gouvernement qui l’a choisi pour accomplir cette mission. Dans ces conditions il est parfaitement normal – même si c’est la commission des rémunérations d’EDF qui prendra cette décision – que la rémunération d’Henri Proglio soit proche de celle qu’il avait dans ses fonctions précédentes» a déclaré François Fillon. Cette annonce a eu lieu lors d’une conférence de presse sur le site du chantier de réacteur EPR de Flamanville où le ministre s’est rendu aujourd’hui avec entre autres Christine Lagarde, ministre de l’Économie et des Finances, Henri Proglio. Le Premier ministre a par ailleurs confirmé la mise en chantier d’un deuxième EPR à Penly (Seine-Maritime) en 2012, pour une mise en service en 2017.

  3. @kertugal

    Oui, c’est moi qui avait laissé un commentaire sur ce documentaire (et sa fréquentation) que j’ai vu mercredi à sa sortie. Et oui, le Monde devient désespérant….

  4. « Eldorado »…Tout un programme…
    Un peu loin pour moi, Dijon.
    Cependant quelques considérations sur ce qui se passe du côté de Dubaï nous auraient fait bien de l’usage, Mr.Jorion…Peut-être Lundi?
    Bon débat, d’ici là.

    1. Le gouffre des dettes publiques mondiales au moins 49500 milliards $, n’est plus gerable,meme par les Etats, il faut changer de systeme :

      Le « retour de l’Etat » comme administrateur de la crise.
       
      Par Norbert Trenkle.

      http://palim-psao.over-blog.fr/article-le-retour-de-l-etat-comme-administrateur-de-la-crise-norbert-trenkle-39938329.html

      Changer de systeme est bien la question centrale et l’hypothese de la greve generale mondiale illimitée ne peut plus etre ecartée…

  5. Si coup d’état ne me semble pas très à propose, hold up me paraît complètement légitime, un hold up extraordinairement violent pour ne rien gacher.

    Ces gens la se sont inspirés des pires heures de l’histoire ils ont violé la foule en pleine lumière, ils savaient qu’elle accepterait cela a déja été fait.

  6. Il y a quelques années, je travaillais dans un musée d’ethnographie. Nous avions préparé une exposition sur l’évolution d’une oasis tunisienne et du coup nous nous étions interessés aux questions liées à l’eau et à sa disponibilité.

    A l’époque (4/5 ans)les organisations internationales onusiennes et autres estimaient qu’une grosse dizaine de milliards de dollars étaient probablement suffisants pour que tous sur Terre aient accès à de l’eau potable.

    Il semblait cette somme était absolument impossible à réunir pour un tel projet…

    Je pense que nous allons bientôt vivre des temps « intéressants », comme on disait en Chine.

    1. @ Thomas

      « A l’époque (4/5 ans)les organisations internationales onusiennes et autres estimaient qu’une grosse dizaine de milliards de dollars étaient probablement suffisants pour que tous sur Terre aient accès à de l’eau potable.

      Il semblait cette somme était absolument impossible à réunir pour un tel projet… »

      Ca représente le chiffre d’affaire réalisé en presque quatre jours par les marchands d’armes. Ce n’est pas rien.

  7. kertugal dit:
    « ’ j’ai constaté une faible fréquentation dans la salle « …

    Pour ma part, ce Vendredi 17h00, à Paris :salle plutôt remplie (un peu plus de la moitié) et surtout, à la fin du film, le public APPLAUDIT…

    Il devrait donc bénéficier d’un bon bouche-à-oreille(s), amplement mérité à mon sens, vu la netteté de l’engagement de M.Moore contre le système en place.Critiquer ouvertement la capitalisme en tant que système économique, comme le fait Moore dans ce film, était impensable aux Etats-Unis il y a encore très peu de temps …Comme quoi tout arrive (il faut dire qu’ « ils » l’ont bien cherché.)

  8. J’ai suivi les conseils de Paul Jorion : je suis allé voir hier soir Capitalism, a love story

    Perso, je retiens de la vision de M Moore, un pays décadent, touché au coeur par la corruption. Les hommes politiques sont totalement infiltrés par la maf…, pardon !, les banquiers véreux

    Cette fédération d’états – surpuissante – s’est progressivement et partiellement (quand même) affranchie du modèle industriel prospère pour glisser vers ce qu’ils appellent là bas « l’industrie de la finance » : affligeant

    Résultat des courses :

    – le bon peuple américain très naïf je trouve, se retrouve surrendetté sous le double effet d’une stagnation/baisse des salaires et d’un recours excessif au crédit, encouragé par les banques et les autorités financières (visiblement corrompues)

    – la fameuse dérégulation s’est transformée en capitalisme du chacun pour soi ou sauvage

    – un gigantesque casino (wall street) avec des ramifications mondiales a enflé pour enrichir les détenteurs du capital, diluer les créances sur des crédits toxiques (je dirais plutôt crédits malhonnêtes), et s’en mettre plein les poches avant que le système explose

    Quand ce film a été terminé, on ne savait pas encore si Obama allait changer tout ça. Aujourd’hui clairement, on sait que non. Certains de ses conseillers sont des anciens de Goldman Sachs pour… régler la crise financière dont ils sont resp…, euh non, coupables (sic)

    En toute logique, tout cela va leur pêter à la figure (je me demande même si ce n’est pas le bon peuple qui va se révolter avec ses armes par millions), et nous européens, serons éclaboussés.

    A moins que la réaction en chaine ne débute ailleurs (l’effet papillon)

    Si le dollar reste une valeur refuge, ça peut prendre encore du temps

    Bien malin celui qui peut prédire l’avenir à 6 mois 1 an

  9. Où il est question de ‘Capitalism : a love story’ (à partir de 7’47)

    http://www.tv-radio.com/ondemand/france_inter/MASQUE/MASQUE20091129.ram

    L’occasion de se rendre compte que les critiques, pépères à tisane et coussins roses, ratent l’essentiel. Pauvre Michel Ciment qui répond aux supposées approximations de Moore par d’autres approximations. Seule Sophie Avon s’en tire avec les honneurs. Et on retrouve, à nouveau, l’argument bête ; « mais ma bonne dame ce monsieur Moore il profiterait pas un peu du système qu’il dit du mal de? » A-t-il seulement une chance d’être largement entendu compte tenu du matraquage quotidien du « tout est sous contrôle-le capitalisme est notre horizon indépassable-tout sera bientôt comme avant »?

Les commentaires sont fermés.