43 réflexions sur « Fréquentation mai 2010, par Julien Alexandre »

  1. A Paul Jorion,

    Une grippe au mois de mai ?! Elle doit venir de loin cette maladie-là, vous êtes au minimum allé la chercher au Canada !
    En vous souhaitant une bonne santé à vous Paul et à tous. 🙂

  2. Hhmm.. Cela fait du monde, en effet.

    Monsieur le modo, vu la situation qui dégénérer vers des commentaires de plus en plus ulcérés et extrémistes à juste titre, vous avez plus que mes encouragements…

    Dedieu, je sais presque vers où on va, mais ça va être on ne peut plus « musclé »…
    Ce doit être d’avoir écouté des ancêtres qui ont VECU la guerre. Mais, dans l’esprit, je suis prêt. Mes enfants en dépendent. Pas vraiment le choix.

    1. Oui… je songe tout seul, le nez en l’air, aux résistants de notre histoire, celle des années 40-45, aux actes de résistance… je me dis que… ce n’était pas un jeu d’enfant.
      Pour éviter de basculer dans un monde inique, ils ont du se battre. Sérieusement, à suivre

  3. Moi-même je vous avais déjà aperçu une ou deux fois sur un plateau ou en lisant votre nom sur un forum, mais je n’ai découvert votre blog qu’en mai. Ces chiffres sont une très bonne chose, les dirigeants politiques ont beau faire la sourde oreille, les gens se posent de plus en plus de questions sur le système au sein duquel nous vivons.

  4. C’est le début de la gloire.
    Qu’allez-vous faire de cette notoriété Paul.
    Faut y penser dès maintenant.
    Enfin, avant le sommet de la courbe (gaussienne)

  5. bon, j’enverrai un modeste chèque dès que j’aurai les références

    Votre blog, et les articles de Lordon sont en passe de devenir mon unique nourriture en économie même si j’ai parfois du mal à assimiler leur richesse .

  6. Bravo pour votre audience Paul

    Pour aller dans le prolongement de ce que dit Yvan je serais assez curieux de voir comment la fréquentation du blog a pu affecter la qualité des commentaires laissés sur les billets en mesurant l’activité du modo. Peut-on en dégager une tendance ou cela est-il trop erratique pour être interprétable ?

    1. @ Vinc

      Le constat est relativement simple : quelle que soit le volume de fréquentation et de commentaires, le taux de modération négative (les messages qui ne sont pas publiés) reste extrêmement bas. A la louche, je dirais autour de 1%.

      C’est presque la quadrature du cercle : quanti ET quali.

    2. Vinc, j’aurais tendance à vouloir que chaque avis soit accepté…
      Mais… encore une fois… une longue tradition laïque et de volonté de démocratie peut aussi passer pour de la faiblesse.

      Et ceci écrit, si j’étais modo, chose que j’ai un jour refusé, il y aurait « du sang sur les murs » comme a pronostiqué un trader de niouweurk.
      Ambivalence et contradiction obligent.

      Avoir les avantages sans les inconvénients a assez duré.

    3. @ Yvan
      L’avantage principal, c’est de pouvoir lire tous les commentaires. L’inconvénient principal, c’est de devoir lire TOUS les commentaires 🙂

    4. @ julien alexandre : si je comprends la mise en place d’une modération pour la publication des commentaires, je ne suis pas à l’aise avec néanmoins. Résoudre cette contradiction est impossible, je sais.
      Dans un souci de transparence – je sais le terme est hélas galvaudé – disons pour être « crystal clear » comme disent nos amis britanniques, pourriez vous nous donner une idée des critères qui vous font refuser la publication des commentaires (je ne parle évidemment pas ici des injures ou grossièretés !) Merci

    5. @ Didier
      Pour faire simple : les messages susceptibles de choquer les mineurs, violents, injurieux, diffamatoires, racistes, révisionnistes, faisant l’apologie de crimes de guerre, pédophiles, appelant au meurtre ou incitant au suicide, incitant à la discrimination ou à la haine ou dont le contenu reproduirait sans autorisation une œuvre protégée par la propriété intellectuelle (marque, article de presse non sourcé, message d’un tiers…) ne passent pas le filtre de la modération. Outre les considération éthiques et morales bien évidentes devant telle énumération, il en va également de la responsabilité de l’éditeur du blog – Paul Jorion – qui peut être engagé en cas de publication d’un commentaire litigieux.

      Ceci dit, et au risque de me répéter, il n’y a quasiment pas de modération à proprement parler, car le taux de rejet est infinitésimal.

  7. Ce blog reste avant tout un lieu d’échange assez incroyable sur le net, rarement on est déçus par l’intervention des internautes.

    C’est pour moi sa principale qualité, même si je respecte aussi beaucoup le travail de Mr Jorion et Mr Leclerc.

  8. J’ai donc raison de persister sur ce blog, car cela finira bien par faire « passer » quelquechose sur la monnaie et telle qu’elle dysfonctionne.
    Tant que la monnaie est elle-même LA CRISE SYSTEMIQUE, celle-ci se poursuivra pourtant.
    Aucune solution n’est en vue tant que l’on ne songe pas à revoir le mode d’émission du signe monétaire lui-même!
    Vive le SMT!

  9. Dîtes-moi…je crois halluciner : la courbe des fréquentations semble prendre une allure exponentielle…tendance à confirmer mais c’est déjà une belle réussite…la première fois que je suis tombé sur ce blog c’était pour le centenaire de Claude Levi-Strauss…donc pas sur un article d’économie…honnêtement, il m’arrive parfois de souhaiter que la crise continue encore un peu…de toute façon quand la crise sera finie (c’est loin d’être le cas) et que vous prendrez un repos bien mérité…vous pourrez toujours « restructurer » l’activité dans le domaine de la culture : faire fructifier votre activité du dimanche et importer des tas de vidéos youtube sur vos pages, parler de psychanalyse et de physique quantique et d’anthropologie…

  10. bonsoir mrs Jorion et contributeurs du blog,
    adepte des articles de ce blog qui fait référence en matière d’économie, je me permets d’apporter la précision suivante – les stats de fréquentation des sites d’éco et de finance bondissent toujours avec la chute de la bourse, et les doutes sur les banques en particulier – en outre, les actionnaires recherchent des réponses à leurs nombreuses interrogations – sans remettre en cause l’excellente performance de votre blog en mai, presque trois fois la taille du mien !
    bonne continuation
    olivier

    1. Je crois que la fréquentation va continuer à augmenter dramatiquement. Ceci dit sans vouloir désespérer l’actionnaire.

  11. Pendant que certains se rendent à la Messe médiatique et cathodique, moi comme bien d’autres à ce que je lis ,chaque jour je me rends à votre chapelle ou de plus en plus de vos « paroissiens » s’enhardissent à monter au prêtoire avec dévotion, pendant que vous allumez quelques cierges cherchant sans doute à réchauffer l’atmosphére chargé de messages subliminaux qui dès ma sortie me portent vers de grandes interrogations.
    Merci à tous.

    1. Au fond, les grandes religions sont-elles autre chose que des « sectes » qui ont réussi ?

      Nous sommes la secte des jorionistes. Nous nous rendons chaque jour (pour moi, plusieurs fois par jour !) dans la salle des prières, espérant le nouveau sermon du maître, ou des nouvelles de la « Bête » mourante…

      Tout cela grâce à travers le plus fantastique média inventé par l’homme, puisqu’il nous permet de diffuser la bonne parole sans restrictions d’espace ni de temps.

      Loués soit Saint Paul, Saint François et Saint Internet !

    2. Youri
      La Belgique a déjà produit les disciples de Jansens (jansénistes), de Stevens (stevenistes). Voilà que vous nous proposez les jorionistes. Non merci, je préfère rester laïque.

  12. Il y a bien sûr un aspect étonnant , paradoxal de ce blog « économique » , c’est qu’il ne se met pas en porte à faux avec la valeur « économique » . Cette quasi « gratuité » permet de ne pas polluer sa valeur intrinsèque , et sa position radicale dans le champ des questions le protège pour le moment de toute main basse ou récupération . Mais sa grande valeur ne trouve pas d’autre contrepartie que la satisfaction dans ces indices de fréquentation . Bien sûr le succès peut rejaillir sur l’édition et sur les invitations , mais les chiffres du blog en tant que tel révèlent un mérite qui ne se valorise absolument pas à sa juste mesure en comparaison avec les activités média . Alors blogs du net , est-ce l’inconscient des médias ?

  13. Comme écrit dans d’autres commentaires, ce succès est amplement mérité ! La qualité des articles et des commentaires est exceptionnelle. Merci à tous et très bonne continuation !

  14. Et dire qu’il y a de cela quelques temps ce blog avait failli disparaître, Paul ayant émis une certaine lassitude devant certains commentaires désobligeants.

    Comme je lui avais répondu à l’époque, son blog rempli une véritable mission de service public et il aurait été particulièrement désastreux de le voir disparaître en pleine tourmente financière.

    Pour ma part, je le consulte plusieurs fois par jour. La lecture de ses billets, ceux de François et des commentaires de qualité qui sont régulièrement postés a modifié totalement ma vision de l’environnement économique mondial.
    La conséquence est – parfois – de brusques montées de tension artérielle à la lecture de certaines anticipations qui – malheureusement – s’avèrent exactes …

    Peut-être est-ce excessif mais je considère être  »priviliégié » d’avoir accès – comme 100.000 autres lecteurs dans le monde – gratuitement à une telle quantité d’information de qualité quotidiennement.

    Il y a des privilèges que l’on souhaite conserver envers et contre tout …

  15. @ Julien

    Je vous remercie pour votre collaboration à ce blog…Qui me fait comprendre petit à petit la complexité des rouages financiers et économiques…

    Cela dit , dans un effort didactique ça m’intéresserait que l’on se penche sur les autres crises de l’histoire , leur donner une interprétation…Il me semble que fin 19 éme et peut -être avant 14 , il y a eu des décrochages du système monétaire en Europe et aux US et peut-être ailleurs plus proches de ce que l’on connait actuellement même si moins intensives et de la crise de 29 qui sert de référence parce que le plus proche et la plus dramatique…

    Amicalement

    PS : la difficulté du net est entre autre une telle quantité d’infos que je me retrouve parfois la tête dans le guidon et que je n’ai plus la distance et la mémoire des mécanismes simples et essentiels…

  16. Je vais fêter le 1er anniversaire de ma découverte du blog de Paul Jorion (le Parlons Net du 5 juin 2009), auquel je suis devenu accro quotidiennement et qui a bouleversé ma vision de l’économie, acquise péniblement sur les bancs d’une fac de « Sciences » Eco pourtant marxiste.

  17. Je me rejouis de la frequentation de « notre » blog , ça oui !
    Je ne boude pas mon plaisir , ça non !

    Paul nous a appris les differents elements qui composent un taux d’interet (prix de l’argent+ cout du risque+ marge)

    J’ai bien retenu la leçon, aussi je propose une decomposition de la frequentation du site et ses variations quantitative et qualitative qui , en fait, definit son taux d’interet :

    – le prix du succes. les reguliers qui constituent un socle constant de visiteurs independamment des evenements
    – le gout du risque . les irreguliers qui viennent quand ça chauffe pour constater les degats, avec un brin de voyeurisme matiné de sadisme, en souhaitant qu’enfin tout se casse la gueule mechamment.
    – la marge de manoeuvre. les angoissés qui viennent pour trouver des reponses et se rassurer aupres de notre communauté d’internautes.

    j’avoue que pour ma part , je me retrouve dans les trois de maniére alternative.

  18. Quand on parle de fréquentation , ça me rappelle immanquablement une réflexion entendue dans un tramway stéphanois , il y a bien longtemps ( 50 ans peut être ) , faite par une jeune fille s’adressant à son voisin , avec cet accent  » gaga » à couper au couteau :

    « écoute , Fernan-an-d , si j’te fréquen-en-te , c’est pas pour l’amusemen-en-t !… »

    Je ne sais pas s’ils ont fini par se marier , mais ils me semblaient de bonne compagnie , même s’il est de plus en plus fréquent que ça finisse en divorce .

    Pour une fois la langue de Shakespear est plus claire en différenciant company et attendance . Disons pour rester désagréable aux rosbifs qu’ils ont conseré à propos les racines latines .

    Pour moi , j’ai trouvé ici ( et ailleurs), des échos à ma vision du monde passé et en cours , des idées un peu originales pour sortir du cadre ou des impasses , et faire que l’aventure ccontinue .

    Je ne fonde pas trop de pari sur le poids de ce qui reste un rendez vous de gens humanistes ou « qui ont vécu » ( à 99 % sinon 99 francs selon Alexandre ).

    Sinon , comme tout le monde , j’attache beaucoup de prix à ce que j’écris et je m’aime bien .

    Pour l’action , je reste fidèle à de plus proches et anciennes attaches .

Les commentaires sont fermés.