Port-Louis, 18 juin 2010 à 17h00

« La citadelle du Port-Louis servit de prison, de centre de torture et de lieu d’exécution de résistants aux occupants allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. »

Merci au Maire de Port-Louis, Mme Muriel Jourda, de m’avoir communiqué la liste des noms des anciens combattants sur les photos.

Camille Bertho, Alain Bourbao, Edouard Brasseur, Vincent Coriton, Robert Dalifard, Jean Georges Dudoit, Louis Goulven, Antoine Hernandez, Vincent Kergueris, Raymond Larboulette, Eugène Le Diberder, Jean Le Goff, Jean Le Neillon, Julien Le Visage, François Nicol, Jean Nicolo, Georgette Nivinec, Jean Pedrono, Frédéric Philippe, Roger Schultz, Vincent Roger.

Partager :

38 réflexions sur « Port-Louis, 18 juin 2010 à 17h00 »

  1. Merci pour ces quelques clichés qui ont toute leur place sur ce blog. Pendant ce temps certains participent activement au démantèlement des acquis du “conseil de le résistance” tout en se pavanant à Londres. écoeurant.

    {j’ai cru détecter la présence d’une casquette ! :°)}

  2. Des témoignages exceptionnels diffusés sur F. Inter tout au long de cette journée du 18 juin et qui sont particulièrement émouvants et d’une actualité forte.
    Le plus fort à mon sens, celui d’Albert Jacquard qui reprend une thèse essentielle qui m’est chère “la seule guerre qui mérite d’être menée est celle pour la préservation de l’humanité” et je rajouterais “pas de la planète car elle en a vu d’autres”.
    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/speciales/londres/grands-temoins.php

    1. @ Papimam,

      Connaissez vous ce sketch du grand humoriste américain George Carlin (un “Coluche-Desproges” d’outre Atlantique -toutes choses égales par ailleurs-, mort il y a un an ou deux), sur le thème de l’environnement?
      Ce sketch va dans votre sens: la seule question à se poser est celle de la préservation de l’humanité, la planète suivra; et de toute façon “elle en a vu d’autres”.
      Carlin s’amuse à penser qu’un jour la planète secouera l’être humain pour s’en débarrasser, comme un chien secoue des puces. A quoi aura servi l’humain? …à fabriquer du plastique, la planète Terre ne sachant pas le faire toute seule! La seule trace de l’homme qui restera selon Carlin dans quelques millions d’années, sera une couche géologique supplémentaire: le post-plasticien. ( six minutes de spectacle, en version sous-titrée en français, à découvrir ici )

  3. Je complète par 2 articles courts du Monde de hier :
    “Deux destins français par les mots” au sujet du livre de “De Gaulle-Pétain. Le destin, la blessure, la leçon” de Frédéric Salat-Baroux
    Extraits :
    “La véritable école de commandement, écrit de Gaulle, est dans la culture générale”
    “…. Au fond des victoires d’Alexandrie, il y a toujours Aristote”
    L’auteur fustige ceux qui ont oublié l’intérêt général par cupidité, il cingle “les adorateurs du libéralisme” qui viennent désormais demander sans honte aux pouvoirs publics de les sauver. Il soufflette cette élite française qui trouve toujours ailleurs “la justification à sa soif éperdue des privilèges”
    http://lemonde.fr/livres/article/2010/06/16/de-gaulle-petain-le-destin-la-blessure-la-lecon-de-frederic-salat-baroux_1373728_3260.html

    “Le gaullisme sans de Gaulle ou l’impossible héritage”
    Très bref extrait ” “Mon seul adversaire, celui de la France, n’a jamais cessé d’être l’argent” De Gaulle
    Je découvre et je lui tire ma révérence.
    http://lemonde.fr/idees/article/2010/06/16/le-gaullisme-sans-de-gaulle-ou-l-impossible-heritage_1373726_3232.html

    1. On peut dire qu’aujourd’hui De Gaulle est à droite ce que Chevara est à gauche : une icone….

    2. “Au fond des victoires d’Alexandre on retrouve toujours Aristote”.

      Sacrée paire maitre-élève !

      Sinon, pour la finance & De Gaulle, le discours qu’il tient à la conférence de presse de 1965 fait vraiment rêver au nombre d’années-lumière qui nous sépare de ce temps là, qu’on soit d’accord ou non sur le fond, qu’on soit d’accord ou non sur la mise en scène des ministres dans “l’autobus”, etc.

      Conférence de presse de Gaulle 1965

    3. Ce qui m’a toujours étonné chez De Gaulle tient à sa capacité visionnaire qui a souvent frisé l’utopie. Je me souviens de phrases lachées dans les conférences ou les discours : L’Europe de l’atlantique à l’Oural; la politique ne se fait pas à la corbeille, vive le Québec libre………….et bien d’autres dont J.Lacouture a su nous délecter. C’estdonc un homme qui par sa culture avait une vision du monde, la France n’a t’elle était sous De Gaulle un des premiers états occidentaux à reconnaitre la Chine continentale de Mao !

      Il faut imaginer le coté dérisoire, précaire de la situation De Gaulle arrivant à Londres, le 16 ou 17 juin 1940, certes il connaissait Churchill, et avait tenu quelques heures pendant la bataille de France, en échec à Moncornet, sur la Somme, les panzers mais que représentait ce géneral de brigade, armé d’un micro et d’une vision, si ce n’est la force des idées. Il s’en ait fallu de peu si quelque haut gradé de l’état major Français avait voulu porter le flambeau qu’il ne se mit à son service; mais en juin 1940 De Gaulle et resté seul, rejoint par une maigre cohorte, le noyau de la France libre.

      L’Héritage Gaulliste n’existe politiquement pas, il nous reste l’exemple d’une conduite morale, qui devrait inspirer les dirigeants plus enclins à chercher des voix qu’a savoir ce qu’ils en feront.

      Pour l’anecdote; on raconte que recevant à l’Elysée les corps constitués, il aurait répondu à Jeannette Vermersch , la compagne de Maurice Thores, qui lui faisait état de ce qu’elle n’était pas Gaulliste : ” Rassurez vous je ne l’étais pas non plus au début”

      Je n’ai que trop entendu parler, dans ma famille, de l’état d’une France hébetée par une défaite éclair, divisée par les idéologies antisémites, anti Dreyfusardes, anti bolchéviques, Maurassiennes, divisée par les conquètes progréssistes du front populaire; pour ne pas éprouver la tragédie de la collaboration. L’héroisme de la résistance, des fusillés pour l’exemple, d’une France de l’ombre; se superpose dans le temps avec la réouverture des théatres et cinémas parisiens, le marché noir; le courage cotoyant en se cachant les zélateurs Français de l’ordre nouveau.

      A revoir, le beau film de F.Truffaut, “Le Dernier Métro”.

      Je suis d’une génération qui n’a pas eu à vivre cela, mais qui peut hélas témoigner au plus profond de ma famille ou de mon térroir des séquelles qu’avait laissés la collaboration, dissoutes avec le temps par la disparition de ceux qui en furent les acteurs ou les témoins.

  4. Oui, la préservation du genre humain est la guerre que nous devons mener pour conserver l’espoir.

  5. à Papimam et Marlowe,

    Peut-être, en effet, mais pas au prix d’une dévastation complète de la planète.

    Car la planète a beau en avoir vu d’autres, non seulement ce n’est pas une raison pour infliger à notre berceau et lieu de vie ce que nous lui infligeons depuis des décennies, mais il convient aussi de ne pas oublier que notre préservation dépend de la façon dont nous saurons la préserver.

    1. Comme je suis un pessimiste, je pense qu’il est trop tard.

      La catastrophe est déjà arrivée.

  6. wikipédia
    Le nom ancien de la ville est Blavet. Le nom de Port-Louis, en l’honneur du roi Louis XIII qui voulut en faire une ville fortifiée, date de 1618. Malheureusement plusieurs siècles plus tard:

    recitation
    « La citadelle du Port-Louis servit de prison, de centre de torture et de lieu d’exécution de résistants aux occupants allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. »

    Sans grand courage comment les choses pourraient-elles changer en temps de paix comme en temps de guerre.

  7. Sur cette photo, il y a 14 braves dont 1 femme.
    Cette faible représentation féminine s’explique pour une autre raison que l’âge: Les résistantes femmes ont toujours conservé une grande discrétion et ont moins revendiqué ensuite que les hommes en raison de leur action moins spectaculaire. Pourtant leur second rôle a été important. Leur arme était souvent la bicyclette.
    Il y eu peu de femmes dans la dernière heure, contrairement aux hommes.
    Delà à conclure que les femmes sont toujours en retard……est faux: celles qui y étaient ne s’étaient pas fait attendre.

  8. C’est de l’orgueil mal placé de croire que nous pouvons influencer beaucoup la planète ! Ce sont des sottises qui ont d’abord été enseignées au jardin d’enfants par des enseignantes naïves et sans culture. Il faut toujours remplacer la religion par quelque chose. Il y eut le communisme. L’écologisme ne vaut pas mieux ! Loin de là et ils ont beaucoup de points communs pour que ce soit une coïncidence. D’ailleurs, des parlementaires écolos se sont ouvertement déclarés communistes en disant qu’il fallait, pour réaliser le grand soir écologique, prendre l’argent où il est ! Tout est simple, en fait : la soif de pouvoir au nom d’un nouveau dieu ! De nouveaux prophètes ! Où est l’originalité ? Nulle part ! On fait ça depuis la nuit des temps. Alors, les écolos sont-ils adeptes d’un ordre nouveau qui va nous sauver ? Non, c’est un retour en arrière qui vise spécialement à changer de pouvoir. Rien d’autre ! Les trucages du ClimateGate et les profiteurs genre Al Gore en sont les archétypes ! Quant à Greenpeace, il n’est une providence que pour les cadres licenciés qui peuvent ainsi retrouver un salaire aux dépens d’un tas de bénévoles naïfs !
    Est-ce caricatural ? Probablement, mais pas plus que le danger représenté par le CO2 !

    1. il faudrait nous expliquer quel est la rapport entre votre diatribe d’anti-écolo primaire et la résistance française que célèbre le 18 juin…

      Je trouve cela très triste cette vision caricatural de l’écologie, avez-vous jamais entendu parler d’écologique politique ? Avez-vous lu André Gorz ?

      Visiblement non..

      Débiter de telles âneries sur une file concernant “l’appel du 18 juin”, je trouve cela vraiment consternant…

    2. Sennec, vous vous trompez sur toutes la ligne,
      parce que votre opposition frontale est contre productive.
      Ce serait trop long à discuter et, comme souvent,
      je n’ai pas le talent pour le faire.

      Je profite de l’orientation écologie de votre intervention
      pour poser une question au sujet de désastre pétrolier
      dans le golfe du Mexique:
      Pourquoi les organisations écologiques à actions publiques,
      telle Green Peace font si peu parler d’elles ?
      Pourquoi si peu de démonstrations et si peu d’analyses et dénonciations ?
      Ou bien sont-elles comme paralysées par l’ ampleur
      d’une catastrophe sans précédent?

      Il y a là comme une désertion.

      Les recherches Internet mènent à des actions pratiques
      sur le terrain, comme démazouter des oiseaux. Ce n’est
      pas le sujet.

  9. Il y a plusieurs manières de résister à l’arbitraire dans une société.

    On résiste à l’invasion des armées, on ne résiste pas à l’invasion des idées. [Victor Hugo]

    Rien ne résiste au billet de banque. C’est un sésame et c’est aussi une arme. [Yves Thériault]

    L’argent, le pouvoir, deux choses à laquelle la raison humaine ne résiste pas. [Léo-Paul Desrosiers]

    C’est un supplice pour l’homme qu’on lui résiste. C’en est un bien plus grand pour la femme que de résister. [Etienne Rey]

    Mon plus grand malheur fut toujours de ne pouvoir résister aux caresses.[J-Jacques Rousseau]

    Une femme commence à résister aux avances d’un homme, puis elle l’empêche de s’enfuir. [O.Wilde]

    L’homme qui dirige le monde, je peux résister à tout, sauf à la tentation du pouvoir. [ Jérémie ]

    Personne ne résiste bien longtemps à la cruelle lucidité du regard des morts. [Georges Cartier]

    Aucun pauvre citoyen ne peut résister à la grande éloquence médiatique des gens de pouvoir.

    Ecraser l’innocent qui résiste, c’est un moyen que les tyrans emploient pour se faire place en mainte circonstance. [Johann Wolfgang von Goethe]

    Quand un acteur est violent, le public ne résiste pas : il admire, non de confiance. [Jules Renard]

    Il faut être un grand homme pour savoir résister même au bon sens. [Fiodor Dostoïevski]

    On n’a rien trouvé de mieux que la force pour résister à la violence. [Christophe Donner]

    Le seul endroit où la communication résiste, c’est le bistrot. [Alain Peyrefitte]

    Vous avez appris qu’il a été dit : Oeil pour oeil, dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui l’autre aussi. [St Matth]

    La main destructive de l’homme n’épargne rien ; il tue pour se nourrir, il tue pour se vêtir, il tue pour attaquer, il tue pour se défendre, il tue pour s’instruire, il tue pour s’amuser, il tue pour tuer ; il a besoin de tout, et rien ne lui résiste. [Joseph de Maistre]

    Chaque lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de tout, y compris de soi-même. [Daniel Pennac]

    La nature à chaque instant s’occupe de votre bien-être. Elle n’a pas d’autre fin. Ne lui résistez pas.
    [Henry David Thoreau]

    Nous avons besoin de limites pour essayer de résister aux tentations. [Yasmina Khadra]

    L’âme résiste bien plus aisément aux vives douleurs qu’à la tristesse prolongée.[JJ ousseau]

    Un bonheur que rien n’a entamé succombe à la moindre atteinte ; mais quand on doit se battre contre les difficultés incessantes, on s’aguerrit dans l’épreuve, on résiste à n’importe quels maux, et même si l’on trébuche, on lutte encore à genoux. [Sénèque]

    L’épée de la résistance passive n’a pas besoin de fourreau et nul ne peut en être dépossédé par la force. [Gandhi]

    L’esprit commande le corps et le corps obéit. L’esprit se commande à lui-même et trouve de la résistance.[Saint Augustin]

    Pour moi, c’est toujours l’esprit qui résiste ; tout le reste est pesanteur. [Henri Thomas]

    La résistance au changement spirituel des plus possédants n’est qu’un plus grand refus de plus pour la seule croissance matérielle des choses sur terre. Ce n’est pas du tout le réel progrès.

    Ils pourront peut-être toujours triompher médiatiquement sur les autres mais sur la nature cela m’étonnerait fort qu’ils aient toujours le dernier mot à l’image comme sur les marchés.

    Il n’y a rien qui résiste plus obstinément à la vérité que les grands de ce monde. [ Sébastien Castellion]

    A quoi bon alors remémorer la mémoire d’un grand homme dans la duplicité la plus totale.

    Les malfaiteurs n’aiment pas à trouver de la résistance dans ceux qu’ils cherchent à séduire. [Marquis de Sade]

    Notre espoir réside désormais dans la résistance de notre être face aux prévisions de notre esprit.
    [Enrique Vila-Matas]

    Plus je résiste à l’autre dans la colère et plus cet autre fait toute la une dans mon esprit.

    A qui peut se vaincre soi-même, il est peu de chose qui puisse résister. [Louis XIV]

    L’eau coule toujours vers les zones de moindre résistance. [Moses Isegawa]

    L’âme résiste aux maux auxquels elle est préparée. [Sénèque]

    Le silence est parfois une forme de résistance. [Lao She]

  10. Jérémie,
    J’aime bien les proverbes et vos citations en particulier. Elles sont bien choisies et elles flattent le bon sens. Elles sont le contraire de la propagande qui, elle, est blessante pour l’esprit.
    Même si vous dites : “Il faut être un grand homme pour savoir résister même au bon sens. [Fiodor Dostoïevski]” – Bien ! Bien ! Rien n’est parfait, surtout ce qui semble l’être !
    J’aime bien aussi : “L’épée de la résistance passive n’a pas besoin de fourreau et nul ne peut en être dépossédé par la force. [Gandhi]”, puisque c’est la meilleure option qui s’offre à nous, mais elle est plus difficile à mettre en oeuvre qu’il n’y paraît quand on entend “non-violence” ! Il faut être très convaincu et prêt à mourir pour cette option si on veut qu’elle soit efficace.

    1. Oui c’est comme quand je vais au marché je ne fait pas toujours le meilleur choix dans mes aliments, je ne peux m’empêcher de résister à prendre des chips je n’y peux rien c’est plus fort que moi.

      ” puisque c’est la meilleure option qui s’offre à nous, mais elle est plus difficile à mettre en oeuvre qu’il n’y paraît quand on entend « non-violence » ! Il faut être très convaincu et prêt à mourir pour cette option si on veut qu’elle soit efficace. ”

      Pourquoi avoir peur de la mort lorsque nous sommes déjà tous morts citoyennement ou médiatiquement et puis rien ne meurt vraiment, tout change, même les gens les plus convaincus surtout à certains moments de la vie, vouloir encore que nos actions deviennent plus efficaces, n’est peut-être pas non plus la meilleure attitude à adopter envers la vie, comme envers l’autre. Peut-être bien même qu’il suffira que d’une seule petite chose et au moment précis pour que l’histoire prenne de nouveau un cours normal et moins prévisible.

  11. Que faites vous là Paul,en retrait certes ,mais quelque peu médiatisé?
    J’ai pas pu résister!

    1. Grandiose! Cet homme est GRANDIOSE! Je doute qu’on trouve un tel exploit de la part de de Gaulle!

      Diagnostic rapide: lapsus linguae; signification: je suis battu, rebattu, abattu, con battu, con rebattu, j’ai déja perdu 2012!

      Pas le moral le p’tit père… Je sens la commisération pointer en moi!

    1. “Avec le temps, va, tout s’en va. On oublie le visage et l’on oublie la voix ”
      Léo Ferré

  12. On ne remerciera jamais assez les résistants de la première heure. Clairs avec eux-mêmes, et parce que leurs pensées – un idéal c’est sûr – trouvent un chemin dans des actes et des faits. Quand on nous parle de transparence… voici un bel exemple. D’autres on simplement dit NON !
    Dans le ciel de France, là, où il fait bon vivre nous dit-on parfois ; ses paysages, ses villes, et la culture qui façonnent la mémoire des hommes. Oui mais bon…
    Il n’est pas rare de voir en bordure de route, en passant sur un pont, ou dans une rue d’un village isolé, un petit monument commémoratif, en hommage à des hommes : Qui étaient-ils ? Fusillés pour avoir résister : Pourquoi ? Une plaque, des noms inscrits dessus, une formule laconique en leur souvenir. La liberté doit se défendre à tous prix !, le concept trouve ses limites dans la suffisance point. L’histoire nous montre bien que les issues peuvent être parfois violentes et réelles. Peut-on s’imaginer recevoir une balle dans la peau pour la liberté ? Solitude-folie-mort.
    Aujourd’hui, la liberté est attaquée de partout, donc il y a des résistants.

  13. [second degré]
    mais enfin monsieur jorion, pourquoi aller perdre son temps avec des ‘vieux’ qui n’y connaissent rien en économie mondialisée?

    vous rendez vous compte qu’il y a pas mal de chance qu’ils soient républicains? fiers de leur hymne et de l’héritage de 1789? contre l’euro? contre l’intégration du commandement de nos armées? qui sait, il y a peut-être même des gaullistes?!

    attention, l’intelligence avec une puissance étrangère n’est pas loin. s’il n’y a plus de valeurs, alors dissolvons nous et disparaissons pour de bon, lire robespierre en anglais sera le gage des hommes de ‘bonne volonté’.

    d’ailleurs concernant la volonté et la guerre, un adage d’expert: “si vis pacem, para bellum”, à méditer.[/second degré]

    1. les résistants d’hier sont aujourd’hui, très très vieux, ..
      mais cela n’empêche pas ce que les très très vieux, anciens résistants ou pas, en ont vu des années passer ….
      ils savent que l’europe de l’acier et du charbon, … n’était qu’une parodie …
      sur l’euro, ils se rappellent que le franc-or, le mark-or …. et que donc ….

  14. La terreur hitlérienne a duré quatre ans en France, mais la domination des marchés financiers remonte aux années 80. Cette domination est déstructurante, elle détruit l’avenir des gens, cause des dommages humains…….Je pense que le 18 juin est l’occasion de se rappeler qu’il faut résister contre toute tentative d’un système inhumain visant à dominer un pays, à mettre à genou un peuple. Nous sommes dans cette situation actuellement.

  15. Mon appel du 19 juin, réveillez-vous les morts, réveillez-vous les plus grands saints et prophètes de l’histoire comme je sens parfois un peu seul à faire le prophète à la petite semaine.

    Plus j’entends continuellement des gens associés la liberté, le progrès, la raison, la fraternité et l’esprit de résistance qu’aux seules idées révolutionnaires de 1789 et plus j’en finis à l’usure par me détourner du grand idéal républicain de la foule, voilà surtout mon nouveau chemin de résistance aujourd’hui contre le grand occupant républicain dans la tête des gens en espérant que mon appel du 19 juin puisse être entendu par les nombreux morts de l’histoire.

    A vrai dire je n’ai jamais recherché à être royaliste et à servir d’abord le Roi du Ciel c’est juste que je ne pense plus que le seul idéal révolutionnaire puisse encore nous éviter du désastre, surtout que de nos jours se montrer royaliste ne prête pas non plus à plus de sérieux et de crédit et bien tant mieux alors persévérons jusqu’au bout dans la bétise du monde. De toute façon, quand bien même les choses s’aggraveraient ils en feraient encore à leur tête, non pas issue de la seule lecture de je ne sais qui d’autre. Mais je ne peux pas en parler, le monde ne sent pas encore bien mûr pour passer à autre chose.

    On veut le changement, on aime plus les brimades, les méchants Maîtres de plus sur les marchés, alors on vote encore et encore comme des moutons, on résiste un jour à droite et puis un autre jour à gauche, mais à chaque fois ce n’est bien sur jamais assez, alors on recommence le même petit manège méditique du changement à l’écran et puis que voyons nous ensuite ?

    Des gens bien évidemment toujours plus divisés, esclaves, asservis et déchirés en société et dire qu’on ose encore leur parler de république, de démocratie, de liberté et de fraternité mon oeil oui, c’est surtout avant tout pour l’amour du pouvoir et des belles places que l’on préfère d’abord les influencer à l’antenne.

    Des résistants de nos jours vous en voyez beaucoup à l’antenne, non moi je ne vois personne si ce n’est peut-être que quelques rares personnes de bonne foi.

  16. Tout ce qui a été fait par l’homme peut être défait , et refait en mieux …par le même.L’intelligence collective , c’est par la qu’il faut chercher.

  17. ” L’intelligence collective , c’est par la qu’il faut chercher.”

    Laissons les gens chercher par eux mêmes, l’intelligence collective des gens de parti comme de certaines loges républicaines de droite comme de gauche ne semble guère mieux amener de meilleures choses en société, on pourrait bien sur y ajouter une plus grande “quantité” de matière grise il n’est pas non plus certain que quelque chose de moins QUANTITATIF en ressorte, à partir du moment ou nous tombons et nous nous fixons sur quelque chose, nous sommes plus guère en chemin nous nous arrêtons, car nous préférons avant tout nous reposer sur la seule intelligence collective pour nous conduire toujours vers elle. On vient de me dire encore que c’est là qu’il faut chercher.

    Suivons alors l’entité la plus réagissante, le sacré dogme “démocratique” pseudo Républicain, fraternel, indépassable, imposé, répété, martelé continuellement et inlassablement à l’image aux yeux et oreilles du “peuple souverain”, souverain de quoi et de qui ? De la maternité à la tombe, en passant par l´école, les médias, la ” pseudo culture” celle surtout des marchands de ce monde, oui qu´il est grand temps d´ouvrir les yeux, les oreilles (… et les fenêtres !) pendant qu’on y est.

    On adore surtout tourner plus longtemps en rond sous le dome de l’intelligence collective et oui c’est toujours par là qu’il faut chercher.

  18. Je passe chaque jour sur cette esplanade de Port Louis et je pense souvent à ces personnes assassinées.
    Il y avait des résistants, morts pour leur cause.
    Il y avait aussi des morts par «hasard», raflés pour des causes sans rapport avec la guerre, ayant eu tort d’être là au mauvais moment, victimes de salauds faisant salement leur guerre et tuant indistinctement tout ce qu’ils pouvaient tuer.
    Dans un monde où fleurissent les attentats aveugles, je pense que ces «salauds« étaient des précurseurs – La guerre permet d’agir salement ou pas – Camus avait raison –

Les commentaires sont fermés.