Marianne, débat du 28 juin 2010 à 20h30

Merci à ceux d’entre vous qui sont venus. Certains se sont présentés (n’hésitez pas à le faire la prochaine fois si vous ne l’avez pas fait), certains même sont venus boire un coup ensuite (Pierre-Yves D., Olivier Brumaire, Simplesanstete, Florence).

Ceux-là ont pu constater que ça s’est très bien passé. On attend avec impatience que la vidéo soit en ligne : vous y verrez entre autres Lordon et moi réagir à la question de Simplesanstete sur les convergences manifestes entre nos propositions, et ce que nous disons en général.

Merci à Jean-François Kahn et à l’équipe de Marianne : Hervé Nathan et Alexis Lacroix, d’avoir voulu ce débat.

Système financier international : qui osera le réformer, et comment ?

Avec : Paul Jorion, Frédéric Lordon, Liêm Hoang-Ngoc, Stéphane Cosset et Hervé Nathan. Débat animé par Jean-François Kahn.

Lundi 28 juin, 20h30
Maison de l’Europe
35 rue des Francs-Bourgeois
75004 Paris

Par Pierre-Yves D. Pardon à Hervé Nathan, la feuille était trop petite.

Partager :

236 réflexions sur « Marianne, débat du 28 juin 2010 à 20h30 »

    1. j’apprécie bernard marie aussi. qui aurait l’amabilité d’apporter des éléments de réponse à la question 6 et 7 en plus de la 9?

  1. « Bon, la prochaine fois, on vient tous avec le pseudo épinglé sur la chemise ! »
    Je suis assez d’accord avec ça. Mais je me suis bien amusée à essayer de repérer les « têtes » du blog (selon des critères tout à fait subjectifs évidemment).
    Très bien ce débat en dépit des mauvaises nouvelles. Très bien aussi la soirée que cela a occasionné : temps magnifique, flânerie dans ce quartier toujours aussi passionnant, crêpes face au 35…
    Toutes mes excuses, j’ai pris la place de gens qui avaient réservé à temps. Une bonne place au 3è ou 4è rang. J’étais arrivée bien en avance espérant pouvoir rentrer quand même, sans le papier prouvant mon inscription.
    Je m’aperçois après coup qu’en haut de l’escalier, avant le débat, j’étais à côté de Didier, un des rares à apposer sa photo dans le timbre.
    Bon, les jeunes… Ainsi vous insistez sur notre âge avancé ! Est-ce parce que vous regrettez que votre génération ne s’intéresse pas assez à la situation ?
    Et Monsieur Jorion je n’ai pas trop osé vous dire bonjour. A la crêperie, des personnes du journal Marianne étaient à côté et un jeune homme (jeune!) a dit qu’il y avait beaucoup de monde annoncé grâce à Paul Jorion (en parlant bien fort pour qu’on entende). Il a dit que vous étiez une « véritable star » ! Ha bon ?

    1. Votre attention s’il vous plaît :
      Les ouvriers dont les noms suivent , sont priés de se présenter (toutes affaires cessantes) dans les bureaux du directeur du chantier naval.
      JORION paul
      LORDON frederic
      STIGLITZ joseph
      GREAU jean luc
      SAPIR jacques
      LECLERC françois
      TODD emmanuel
      KLEIN naomi
      GENEREUX jacques
      ZIEGLER jean
      ARIES paul
      RABHI pierre
      MELENCHON jean luc
      COCHET yves
      Motif de la convocation : Faufilage économique urgent ( le bateau devant prendre la mer dans les mois qui viennent )
      Toute absence injustifiée sera assimilée a non assistance a Humanité en danger

    1. Cela pourrait presque donner à rire…
      L’ « évolution » ultime : les requins s’entredévorent.

  2. « Domend dit :
    29 juin 2010 à 21:35
    D’ailleurs, à la réflexion tout cela n’a que peu d’intérêt, le travail ne peut pas être une « valeur », c’est une dégradation marchande du lieu où on doit se situer. »

    Je me demande si vous avez déjà travaillé physiquement ou côtoyé des travailleurs manuels ou des sportifs, des gens qui font de l’exercice physique. Des agriculteurs, par exemple. Il est vrai qu’ils deviennent un groupe à risque pour le suicide parce que leur travail perd sa valeur !
    Vous ne poseriez pas cette question théorique. Nous ne sommes pas qu’un cerveau !
    Et vous n’êtes pas le seul à oublier l’importance du travail physique. N’êtes-vous plus que des cerveaux ? Des Martiens (…) ?
    Un milieu trop refermé sur lui-même, sans doute !

  3. « Le capitalisme touche à sa fin » ! Ce n’est pas de l’économie, c’est de la politique ! Absurde !

    1. Peut-être, Senec.
      Mais… n’est-on pas de « droite » ou de « gauche » en fonction de ses rapports à l’argent..??

    2. Politique, économie, politicoéconomique, l’économie du politique et la politique de l’économie
      Pff, c’est kif kif bourricot aurait dit mon grand-père !

  4. Que disparaisse donc la gauche, les syndicats, les politiciens d’opérettes et tout ce fatras d’idées, construites depuis qu’un anarchiste incapable de travailler, a rêvé tout haut ! Ceux qui ont pris le pouvoir en URSS en 1917 étaient aussi des incapables et des nuisibles ! Ils l’ont montré clairement !

    1. Senec, on va se facher, tous les deux.

      Vous semblez ne pas avoir perçu qu’à chaque fois qu’un contrepouvoir n’existe plus, c’est le bordel à tous les étages.

    2. OK.

      Alors supprimons :
      – les congés payés,
      – la sécurité sociale,
      – l’association loi 1901,
      – la séparation de l’Etat et de l’Eglise (votée par des ‘gauchistes’ en 1905)
      – et pourquoi pas le droit de grève, le droit de se syndiquer, etc.

      Prêt ?

      Senec va se retrouver à sec et en caleçon.
      Comme sa ‘philosophie’.

    3. Marc Peltier. Prouvez-moi que ce que j’écris est faux.
      On reparlera d’insultes et invectives après… 😉

    4. Ceux qui ont pris le pouvoir en URSS en 1917 étaient aussi des incapables et des nuisibles ! Ils l’ont montré clairement !

      Comme vos amis de wall street et de la city en fait des parasites qui détruisent le monde d’une autre façon mais le résultat est équivalent ..senec = PP parti populaire (populiste) confidentiel en Belgique ..il polue les forums de toute la presse belge..on finirait par se demander s’il travaille vraiment ?

    5. On avait saisi le troll réactionnaire au garde à vous…Mais fallait pas le démasquer. C’est distrayant

    6. @Yvan

      Voyez comme les malentendus viennent vite. Les invectives et insultes sont celles de Senec, bien sûr!

  5. C’était vraiment un excellent débat, ou chacun s’écoutait,

    J’ai particulièrement apprécié le court passage de Mr Hoang-Ngoc au sujet des PME et de l’inadéquation du coût de fonctionnement de l’industrie financière comparativement aux marges dégagées par les entreprises de l’économie réelle. Comme les Shadoks, les banques, factors et autres pompes, pompes tout s’azimut.

    Car au delà des chiffres et des grands blocs, il est intéressant de mettre en relief l’impact des dérives de l’industrie financière sur le quotidien de l’économie, de la vraie vie.

    Ayant à faire régulièrement aux banques françaises et aux banques asiatiques, lorsque je compare, il me semble que le problème d’une PME Française (probablement vrai pour les autres pays européens) aujourd’hui, ce n’est pas forcément (ou pas que) l’état, les taxes … non, c’est le fonctionnement (ou dysfonctionnement) du système financier occidental qui pompe à tout va, par tout les moyens (multiplication des frais, dates de valeurs…) et asphyxie, purement et simplement toutes activités dites de ‘l’économie réelle’. Et produit en effet des fermetures, du chômage.

    A la fin du débat, un des auditeurs, posait une question du genre « qu’est ce qui va ce passé dans l’avenir, pour nous »

    Comme il a été dit par un des intervenants, si le G20 (sait on jamais) arrive à restreindre la capacité de spéculation des banques, et donc leur volume d’affaire, étant donnée qu’elles n’ont absolument pas l’intention, elles, de réduire leurs marges, elles répercuteront immédiatement sur leurs clients en augmentant encore les frais. Découlant de ce que j’ai écrit au début, la suite, je la vois comme encore plus d’asphyxie, et plus de délocalisation pour ceux qui en auront les moyens.

    Ce n’est qu’un avis personnel, mais c’est la raison pour laquelle, je suis entièrement d’accord avec les conclusions du débat, les banques doivent être dé-privatisé (en d’autre temps on aurait dit nationalisé) pour revenir à des ratios raisonnables permettant aux entreprises, aux familles, au vrai gens d’exister. Et puis à partir du moment où la ‘chose’ publique, nous, nos représentants, injecte (investit) massivement de l’argent dans ce secteur d’activité, il n’y a pas de raison qu’ils n’en prennent pas le contrôle, au moins le temps de remettre les choses d’aplombs.

  6. Bonjour, c’est mon premier mot sur ce blog. Donc d’abord merci d’exister.

    Comme d’autre je n’habite pas Paris, et n’est donc pas pu venir au débat. J’aimerais pourtant vivement savoir ce qu’il s’y est dit.
    Comment savoir qui et où s’occupent de la publication de la vidéo ?

    Merci

  7. A quand la vidéo !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! J’en peux plus d’attendre (lol)

    J’admire beaucoup et Mr JORION ET Mr LORDON je dois avouer quej’ai une préférence pour Mr LORDON le style, la réactivité face à l’info et contrairement à ce que certains pensent une profondeur analytique peu égalée dans le milieu intellectuel et pour clore le sujet LORDON (âge48ans) Jorion un epu plus je crois, imaginé LORDON dans 10 ans les papiers et livres qu’il nous sortira.

  8. Bonsoir Paul, Tous

    +1 commentaire pour ne pas oublier, j’ai hâte de voir la conférence !

    merci d’avance

  9. « La prochaine guerre sera une guerre de l’information. »
    L’écho se fait attendre……
    Nous avons imaginé la lumière nous attendons le mur du çon.

Les commentaires sont fermés.