BONS BAISERS DE LONDRES

Les indignés de Londres et le détournement.

Il y a une erreur de traduction flagrante dans les sous-titres : « scene » = événement, spectacle a été traduit comme si le mot prononcé était « sin » = péché.

P.S. Merci à Grégory d’avoir repéré cette vidéo, qui n’a pas encore beaucoup circulé.

Partager :

59 réflexions sur « BONS BAISERS DE LONDRES »

  1. C’ est absolument excellent ; l’ humour anglais parfaitement mordant qui fait mouche.

    Ah! Chers indignés .. 😉

    1. Fnur, je n’ai pas d’origines anglaises ou écossaises ( à ma connaissance ) mais depuis ma plus tendre enfance quand j’entends la cornemuse, j’ai le poil qui se hérisse aussi, d’émotion, et les larmes qui montent, et moi non plus je n’y comprend rien, mais que c’est beau et bon.
      Quant à la vidéo, magnifique, cela me donne des idées.

  2. Se montrer en spectacle, qui plus est, pour dénoncer la religion de l’argent, n’est-ce pas un péché… capital ?

    1. Humanity is back !

      Puissent Dieu (pour ceux qui y croient), l’homme (idem) et les économi(ci)stes (pareil) vous entendre !

  3. Bravo à ces indignés qui tentent de réveiller le peuple endormi par la propagande néolibérale incessante depuis 40 ans ! A quand des actions de ce genre en France ? Il ne reste plus grand chose du programme du CNR : indignez-vous !

  4. Bonjour,

    « Un parti se prouve comme le parti vainqueur seulement parce qu’il se scinde à son tour en deux parti. En effet, il montre par là qu’il possède en lui-même le principe qu’il combattait auparavant et qu’il a supprimé l’unilatéralité avec laquelle il entrait d’abord en scène. (…) De cette façon, le schisme naissant dans un parti, qui semble une infortune, manifeste plutôt sa fortune.

    (Hegel,Phénoménologie, de l’esprit »

    « La théorie du détournement par elle-même ne nous intéresse guère. Mais nous la trouvons liée à presque tous les aspects constructifs de la période de transition présituationniste. Son enrichissement, par la pratique, apparaît donc comme nécessaire.
    Nous remettons à plus tard le développement de ces thèses.

    G. Debord et G. Wolman»

    Est-ce du détournement ou du spectacle de rue gratuit ?

    J’essaie de comparer, cette vidéo, avec les photos que faisait circuler l’Internationale Situationniste en 1956 en Espagne des filles nues plutôt chaudes– déclarant « je n’ai jamais tant joui que le jour ou l’église a brûlé et que le curé fut pendu » ou encore « que l’omelette se retourne, que les pauvres mangent du pain et les riches de la merde » le but était de dénoncer l’union sacrée du franquisme et de l’hypocrisie cléricale, la différence entre cette vidéo et les détournements de l’I.S est que ces derniers ne pouvaient circuler que sous le manteau.

    Cette vidéo développe la tradition des Speaker’Corners, et de fait, la vidéo montre que nous sommes dans un monde libre et que la liberté y fait des progrès , puisqu’aux quatre ou cinq Speaker’scorners, fixes et officiels, notre contestataire vient tranquillement ajouter un speaker’s corner « nomade »

    Les détournements de L’I.S voulaient montrer l’on ne peut se conter de supprimer les détails de l’oppression et qu’il faut viser à supprimer l’oppression tout entière. Il ne s’agit pas de changer de maîtres, comme le proposent les politiciens spécialisés de tous les partis, il s’agit de devenir maître de sa vie.

    Suffit-il de multiplier « les images de la révolution », de twitter les matraquages et les tueries, pour que la révolution se réalise ? Entre twitter comme signal pour « amener-vous ici en renfort, ça cogne », et regarder comme ça twitte on va gagner, cela laisse de la place aux manœuvres sur le terrain de ceux qui s’occupent de garder leur maîtrise, ou de prendre la place de maître débordé…

    Ces questions sont complexes, mouvantes, le smiley ajouter par Red à son commentaire, .

    C’ est absolument excellent ; l’ humour anglais parfaitement mordant qui fait mouche. (simley souriant)

    Fait-il la différence avec le commentaire de Hervey .

    Charmant et pourtant féroce aux yeux de notre société bancarisée

    , posté sur le billet « Mary Poppins » – Endoctriné dès leur plus jeunes âge dans la haine du système financier -.

    A+

    1. Il ne s’agit pas de changer de maîtres, comme le proposent les politiciens spécialisés de tous les partis, il s’agit de devenir maître de sa vie.

      Et pour se faire, nous n’avons besoin de personne pour savoir ce que nous devons penser, mais nous avons besoin de tous pour construire notre pensée.
      Excellente analyse Jean Luce
      Ceci dit, il faut être drôlement culotté pour entreprendre une telle action, il faut dire que les forces de l’ordre n’en exigeaient l’arrêt que du bout des lèvres.
      Je ne voudrais pas être à la place de l’agent qui a conscience que ce type a raison et qui doit l’arrêter.
      Effectivement, twitter ne suffit pas il faut l’action pour devenir maître de sa vie ou plus concrètement en ce qui me concerne d’une partie de sa vie.

      1. il faut être drôlement culotté pour entreprendre une telle action, il faut dire que les forces de l’ordre n’en exigeaient l’arrêt que du bout des lèvres.

        Ah, je pense le contraire,

        Cette vidéo développe la tradition des Speaker’Corners, et de fait, la vidéo montre que nous sommes dans un monde libre et que la liberté y fait des progrès , puisqu’aux quatre ou cinq Speaker’scorners, fixes et officiels, notre contestataire vient tranquillement ajouter un speaker’s corner « nomade »

        Par contre à Val de Suza, la lutte de toute la population d’une commune contre le percement d’un tunnel, c’est différent !

  5. bonne nouvelle, nous sommes dorénavant libres de nous exprimer sur le blog, libre de commenter sans arbitre ; Julien j’ai envie de vous serrer dans mes bras ! De diou ! C’est du cogito cette affaire.

  6. « I work all night, I work all day, to pay the bills I have to pay
    Ain’t it sad
    And still there never seems to be a single penny left for me
    That’s too bad
    In my dreams I have a plan
    If I got me a wealthy man
    I wouldn’t have to work at all, I’d fool around and have a ball…

    Money, money, money
    Must be funny
    In the rich man’s world
    Money, money, money
    Always sunny
    In the rich man’s world
    » ABBA, Money, money, money

    http://www.dailymotion.com/video/x3k05g_manif-procroissance-clip-money-mone_fun

    http://www.consomme.org/

    1. Put*** mais quelle confiance en soi, quelle arrogance ! A travers quel prisme ces gens là observent il le monde ? Quand on est assis sur une poudrière, on n’allume pas un cigare de plus, on change de position !

  7. REUTERS/Andy King
    Par RFI

    Faute de pouvoir équilibrer son budget, comme le lui ordonne la Constitution, l’État américain du Minnesota a été forcé de fermer la plupart des services publics. Peuplé de 5,3 millions d’habitants et grand comme la moitié de la France, le Minnesota présente un trou de 5 milliards de dollars dans ses caisses.
    Avec notre correspondant aux Etats-Unis,Jean-Louis Pourtet

    Triste week-end de fête – celle de l’Indépendance américaine lundi 4 juillet 2011 – pour les habitants du Minnesota. Les parcs nationaux, les musées et le zoo sont fermés ainsi que les aires de repos sur les autoroutes. Impossible aussi de pêcher dans les lacs de l’Etat, les services délivrant les permis étant fermés. En faillite, le gouvernement a dû mettre la clé sous la porte, renvoyant chez eux 22 000 fonctionnaires, et suspendant les activités de la majorité des services publics. Avant de rouvrir, ceux-ci devront attendre la fin de la bataille entre le gouverneur démocrate et la législature républicaine.

    Choix politique

    Le Minnesota est en faillite : il a un trou de 5 milliards de dollars dans son budget. Or au 1er juillet, date du nouvel exercice fiscal, l’État devait – selon sa Constitution – avoir comblé son déficit. Pour ce faire, le gouverneur Mark Dayton voulait augmenter les impôts des riches, et les républicains voulaient couper les dépenses publiques. C’est le même débat qui se tient en ce moment au niveau national entre Obama et les élus républicains du Congrès. Personne ne voulant céder, Dayton a décidé de mettre le gouvernement à l’arrêt, comptant sur le mécontentement populaire pour forcer les républicains à accepter une augmentation des impôts pour les plus aisés.
    Source: rfi.fr

    1. @dissy

      Ça serait sympa que vous vous partagiez le taf et vous coordonniez un peu, les deux ragotteurs d’apocalypse, les champions départementaux incontestés de pêche au (mauvais) scoop, Dissy et BA. Avec les deux qui pêchent le même poisson pourri… Ça éviterait les doublons, ça nous f’rait ça d’moins de bien chiant à lire…

    1. De l’excellente propagande ce round 2 (le round 1 était plutôt naze). C’est avec ce genre de trucs qu’on gagne les guerres idéologiques. Et répondre de manière rationnelle et argumentée comme dans le lien que met fnur, ça n’a pas le même impact.

    2. Ca fait un peu peur cette crise réduite à l’affrontement des deux écoles qui la précède. On n’est pas très loin des églises. La situation actuelle, c’est il me semble plutôt sous les angles développées ici qu’elle se comprend : finance qui vampirise les ressources, impuissance de tous à l’en empêcher. A ce train là, que l’argent soit dépensé par l’état ou les entreprises est secondaire tant qu’il est dépensé dans de l’activité humaine et non dans des paris sur les fluctuations de pris, dans de la capitalisation immobilière ou dans la spéculation sur les matières premières. Le débat top down ou down top me semble bien secondaire à coté. En pratique il faut savoir si la finance rendra gorge parce que l’état la mettra aux fers ou parce que les sans culotte la mettront au feu. Mais elle rendra gorge et si pas tôt, tard.

      1. C’est sur les conseils du démon que l’on inventa l’école. L’enfant aime la nature, on le parqua dans des salles closes. L’enfant aime voir son activité servir à quelque chose on fit en sorte qu’elle n’eut aucun but. Il aime bouger on l’oblige à se tenir immobile, il aime manier des objets, on le mit en contact avec des seules idées, il aime parler, on le contraignit au silence, il voudrait s’enthousiasmer, on invente les punitions. Alors les enfants apprirent ce qu’ils n’auraient jamais appris sans l’école, ils surent dissimuler, ils surent tricher, ils surent mentir. (Alexander Sutherland Neill)

        L’affrontement des écoles, ce n’est pas bon.

  8.  » Impossible aussi de pêcher dans les lacs de l’Etat, les services délivrant les permis étant fermés  »
    Mais j’imagine que l’état paye encore quelques redoutables garde-pêche armés , non ?

  9. C’est très gonflé et risqué…Enfin je veux dire en France, vous risquez une ambulance et les petits hommes en habits blancs…Cela dit, j’aime beaucoup la fin et ces embrassades…C’est tout de même fabuleux!

    1. D’autant plus qu’il me semble bien que les conditions d’hospitalisations d’office ont été particulièrement allégées en France suite à une décision de « nos hautes autorités ».

    1. Excellent esprit!…C’est exactement comme cela que j’envisage une manifestation pertinente…La dérision d’abord, en entrée : une manifestation de rue, donc verbale et chantée…Celle-ci est un excellent exemple…Puis dans la vie de tous les jours…Travaux pratique : plus de déclaration d’impôts, plus de règlement de facture à EDF, plus d’envois de chèque ni prélèvement en règlement de loyer…Ne plus participer à cette boucherie quotidienne…Voilà qui donne du sens et un nouveau ton aux manifestants…Faut dire que les « manifs de gauche » sont à pleurer en général…Il nous faut donc une rupture net avec ce type de mouvement, donc des « manifs de droite » beaucoup plus drôles et inspirées…Comme pour tous les grands auteurs et écrivains d’ailleurs…Pour rester dans l’analogie.

  10. Combien de temps laisserons nous,hormis les poignées d' »Indignés »,après 4 ans de mort (agonie dépassée donc) effective, se poursuivre-crescendo- la gigantesque magouille au niveau planétaire.
    S’il y a bien une petite demi-douzaine,selon Paul Jorion,d’Economistes en adéquation avec la situation nouvelle,et des centaines milliers de Personnes de plus en plus avisées et moins « naïves », qu’attend l »etablishment », constitué de ces Personnalités en mesure d’apporter les idées et/ou les décisions à adopter, pour lancer enfin une offensive publique d’envergure ?
    Les « Foules » les suivraient.à coup sûr.

    1. Hé hé, il y a 222 ans, il a fallu leur couper la tête… Aujourd’hui nous vivons dans le culte de la non violence… Indignons nous tous ce que nous voulons, rien ne changera.

  11. Moi qui suis entre autre cuisinier, écrivait en 2007, à Londres, cette petite chose « prenez les 3 grandes religions, faites les REVENIR doucement sur un grand champs pétrolifère, temps de cuisson approximatif 2000 ans » ils m’ont arrêté pour vandalisme ! ! !

      1. ben oui, tikarol, c’est l’ anglais qui ressurgit dans le français oil fields…30 ANS çà imbibe.

  12. Il nous reste un mot à cultiver pour sortir de l’ornière, ce mot est bien difficile à placer tant il fait référence la capacité d’aimer et d’être aimé ce mot c’est celui de la Fraternité Universelle et c’est l’altruisme…Certaines écoles donnent encore des cours à ce sujet, si cela vous intéresse demandez et vous recevrez l’adresse.

  13. Le Gouvernement Britannique avait mis en place une action pour minimiser l’impact de Fukushima sur l’opinion publique.
    Le Guardian révèle les échanges internes d’e-mails entre les autorités gouvernementales et les industriels (EDF Energy, Areva, Westinghouse, …) sur la campagne de communication lancée pour protéger le développement et la construction des nouvelles centrales nucléaires Britanniques suite à la catastrophe de Fukushima.
    (PDF en français)

  14. Trois grands évènement ont lieu actuellement, l’effondrement du système financier, la remise en cause de l’énérgie nucléaire, l’éclatement de sociétés entières dans les pays arabes.

    Ces crises distincts, sont les signes avant coureur de l’essouflement d’un système contraignant, qui place sous contrôle et exploite au meilleur marché l’homme et la nature , pour le meilleur rendement possible.

    Nous assistons aujourd’hui à l’écroulement, des trois piliers cruciaux du système: sa base énergétique, son mode d’orientation du travail humain par l’argent, son besoin de stabilité politique notamment en périphérie des centres libéraux.

    Ce système dont les fondements ont été mis en place dans le sang dans les années 70, a vocation à forcer le cours des choses. Forçage du travail humain par la contrainte financière, forçage de la nature par des technologies périlleuses , forçage de la vie politique par l’encadrement des masses non encore disciplinées par la logique consumériste. L’objectif premier de ce système, est de forcer la baisse tendancielle du taux de profit, ce qu’il a réussi à faire pendant plus de 30 ans au-delà des espérances de la classe dominante.

    Aujourd’hui, cette stratégie de forçage du monde, se désintègre en venant buter sur les limites monétaires, naturelles et humaines du monde.

    De quoi sera fait demain ; le chaos global ou une évolution libératoire ?

    Comme disait Sartre « L’important n’est pas ce qu’on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu’on a fait de nous. »
    Encore bravo à cet indigné Anglais.

  15. L’activiste britannique préconisant d’utiliser un mégaphone et d’embrasser la police de cette façon est Charlie Veitch. Voir http://www.cveitch.org/ (ou taper son nom sur youtube pour plus de vidéos).

    Voir par exemple ses interventions hilarantes à Cambridge à propos du royal wedding: http://www.youtube.com/watch?v=0NPBbZ8qXpA

    Mais l’amusement est devenu vite inquiétant pour les autorités anglaises, comme en témoigne la vidéo de son arrestation au moment du royal wedding, ‘par précaution’:

    http://www.youtube.com/watch?v=UscFYYCKOxg

    qui en dit long sur la liberté d’expression dans nos démocraties.

Les commentaires sont fermés.