PENTANGLE (1967 – 1973)

Le Folk Rock a eu son heure de gloire et nul autre que Bob Dylan comme son maître. Le Folk Jazz, c’est une autre paire de manches. Joni Mitchell s’est bien acoquinée avec Charlie Mingus à une époque mais c’était plutôt une manière pour elle de se mettre au jazz, et du folk alors, il ne restait honnêtement pas grand-chose. Ceci dit, il y eut à une époque, dans les Iles Britanniques, Pentangle.

Deux des cinq membres du groupe avaient déjà une carrière bien établie quand ils ont commencé à jouer ensemble en 1967 : Bert Jansch et John Renbourn, et la chanteuse Jacqui McShee se produisait occasionnellement avec ce dernier. Pour compléter le quintette (d’où le nom du groupe), deux anciens membres du Alexis Korner’s Band : le bassiste Danny Thompson et le batteur Terry Cox.

Marier la ballade celtique avec le jazz façon Modern Jazz Quartet était une gageure mais ils ne s’en sortaient pas mal du tout.

Voilà : à l’intention surtout de ceux qui étaient trop petits ou qui n’ont simplement jamais entendu parler de Pentangle.

Partager :

16 réflexions sur « PENTANGLE (1967 – 1973) »

  1. Fin des années 60, et 70, il y a eu aussi Blood, Sweat And Tears (Jazz-Rock, blues..) et aussi Chicago.
    Mais le genre Folk est-il bien défini ?
    Le Folk-jazz, je n’avais jamais entendu parler

  2. Eh oui… on parle moins de la mort de Bert Jansch que de celle de Steve Jobs…

    :'(

    Quelques liens pour ceux qui préfèrent le côté folk au côté jazz…

    Willy O’Winsbury
    http://www.youtube.com/watch?v=9uNn2TDDru0

    Cruel Sister
    http://www.youtube.com/watch?v=1gAyqruWCfk
    (que veut dire « lay the bent to the bonny broom » ?)

    The Cuckoo
    http://www.youtube.com/watch?v=YCHIoM5q3-Q

    Lord Franklin
    http://www.youtube.com/watch?v=lVHGlbaqWXk

  3. Bert Jansch est mort l’autre jour. Parmi sa discographie, je retiendrai « Bert & John » (1966), fantastique duo de guitares avec son pote Renbourn, et puis son dernier (?), 40 ans plus tard : « The Black Swan », où il montre qu’il avait encore de la super musique à offrir.
    Tous ses disques, comme ceux de Pentangle, peuvent être commandés pour trois sous sur le net.

    Pentangle… une des passerelles vers le Jazz.

    1. Bert Jansch j’avais réécouté il y a peu, une attache toujours, qu’est ce que j’ai pu l’écouter ado, j’écoutais Pentangle & longtemps, à l’époque folk jazz; si les troubadours revenaient c’était en passant, attention fragile risque d’image fossile – alors folk jazz Robert Wyatt: team spirit http://www.youtube.com/watch?v=lWVnX3mYgpw, après cela, cata ! au zhasard Beefhart, et tout un tas de musique sans rapport avec l’époque, jusqu’aujourd’hui, presque au pif, jazz folk ce sera http://www.youtube.com/watch?v=VZeGP_XUg7k&feature=related
      pour la soirée, Gustav Mahler – Carlo Maria Giulini : Symphonie n° 1 : Feierlich und gemessen, ohne zu schleppen (Album : Orchestre symphonique de Chicago 1971) http://kmskma.free.fr/?p=4434

  4. « I got a feeling » est juste une resucée du « All Blues » de Miles…

    J’ai fait un jour une conférence articulée sur la perfection formelle du mariage de l’harmonie, du mode du thème, de la forme et du rythme, utilisés pour ce blues.

    La simplicité est la sophistication suprême… disait Léo

    Faut quand même dire dire que l’original, sorti sur « Kind of blue », disque de jazz le mieux vendu au monde, est plus convainquant. Avis aux amateurs

  5. Effectivement, c’était un très très bon groupe. Mais l’Angleterre a été le berceau de tellement d’ artistes inoubliables, que la liste serait trop longue à établir.

    Un groupe british que j’aime bien avec un titre de circonstance
    Advent of Panurge

    Ici pour le traitement des polyphonies vocales etc…
    tiré de l’album Octopus

    Les gentils géants étaient des martiens.

  6. Merci à Jorion pour ce p’ tit bout de mélancolie. Nottamun town surtout, peut- être.
    Mélancolie, mais quelle allure, cette sonorité agressive, allez, re- merci.

  7. Pentangle, un de mes groupes préférés, dont je réécoute inlassablement la même vieille compil sur cassette dans ma vieille voiture…
    M. Jorion, si jamais vous envisagez un jour de changer de métier, faites-vous engager à la radio.
    Servez-nous une bonne petite émission le samedi soir, 2à 3h en roue libre…
    Il nous restera au moins ça.

    Pentangle : When I was in my prime, ou un peu de grâce a cappella…

  8. au niveau des grattes, on se cantonne proche du blues avec des limites dans l’impro ; la chanteuse a du talent, qu’est-elle devenue ?

    1. « avec des limites dans l’impro »…
      Ouais, c’est ça…. et la marmotte, elle fait quoi ?

      Je te conseille de t’intéresser de très près à la musique de John Renbourn … et ensuite de te couper les doigts en terme de pénitence, ce sera un bon début…
      😀
      pfff, lire ce genre de commentaire sur l’un des meilleurs guitaristes au monde, inspirateur reconnu d’autres très très grands, c’est surpuissant…
      >_<"

      qques extraits pour la route ?
      http://www.youtube.com/watch?v=4fwUuGVUjpA&feature=related
      http://www.youtube.com/watch?v=6MBmAZvd2vg&feature=related

  9. Désolé mais Joni Mitchell c’est tout de même un sacré cran au dessus, il faut absolument écouter Travelogue, le double cd avec orchestre sur des arrangements de Vince Mendoza, sublime.

Les commentaires sont fermés.