L’HEURE H, Où va le monde ?, mercredi 14 décembre, à Paris, à 19h

Les vidéos de mon intervention devant l’Association des diplômés HEC sont disponibles (merci Thierry !)

Partager :

185 réflexions sur « L’HEURE H, Où va le monde ?, mercredi 14 décembre, à Paris, à 19h »

  1. Merci Mr Paul de remettre la notion de solidarité en avant. D’ailleurs ,le terme d’état « providence », très néo-libéral ne cache-t-il pas ce que les mêmes s’acharnent à détruire: L’ Etat Solidaire ?

    1. Je vous sens très ironique.
      Vous auriez fait quoi à la place de Paul Jorion, vous auriez insulté les méchants diplômés d’HEC en les traitant de fossoyeurs de l’humanité ?
      Non, sérieusement, je pense que ce qu’a dit Paul et la manière dont il l’a dit était la plus adaptée à la situation. Le propos était extrêmement argumenté, chaque point développé s’articulant avec les autres, et renvoyant à une vue d’ensemble fruit de l’analyse et des observations de toute une vie.

      Que seraient les pratiques quotidiennes des hommes d’affaires sans l’idéologie qui les justifie ?
      Or, Paul, en présentant une nouvelle vision des choses qui entre en totale contradiction avec l’idéologie et les pratiques de l’homme d’affaires, mine celles-ci de l’intérieur, et ceci en leur offrant une alternative tout à fait à leur portée puisqu’il s’agit de s’appuyer sur la philia, cette disposition humaine sans laquelle nous ne pourrions pas vivre en société.

    2. @ JFF 18 décembre 2011 à 21:41
      Paul Jorion sait prendre le recul et la hauteur qui conviennent. A-t-il renié ses convictions profondes ? Non ! Alors pourquoi le condamner à demi mots.

      Vous laisseriez-vous aller à penser que la solution de nos problèmes se trouve dans la radicalisation, la lutte d’un camp contre un autre, l’un accusant l’autre de fanatisme et se proposant de le passer par les armes ? http://www.pauljorion.com/blog/?p=32015#comment-271797

      Chacun œuvre comme il le peut. Certains pensent qu’il faut exclure, voire-même éliminer, ceux qui ne pensent pas comme eux. D’autres, dont je pense faire partie, croient qu’il est préférable de confronter pacifiquement les idées des uns et des autres jusqu’à aller le plus possible au fond des choses afin de dissoudre par le raisonnement et la rationalité, les points d’opposition qui eux, se fondent sur des sentiments.

      Or, la marche du monde et de l’univers, la structure d’ensemble dont dépendent nos vies, n’a rien à faire des sentiments. Elle n’en a rien à faire des petits ou grands sentiments de ces 7 milliards de poussières que nous sommes. Elle avance inexorablement. Nous ne pouvons rien y changer. Il faut nous y faire et l’admettre. Paul Jorion a introduit sa conférence en appelant à réfléchir à cet aspect.

      Alors, franchement, évoquer l’Elysée s’est à mon avis s’égarer, quel que soit l’occupant actuel ou futur du lieu.

  2. Bonjour Paul,

    j’ai tout suivi, et tout aimé !
    Vous stimulez énormément la reflexion, merci !
    Il me vient à l’esprit tout de suite l’exemple de ce qui fait avancer la recherche dans les grandes expériences de physique autour de ce que l’on appelle les grands instruments.
    Des instruments gargantuesques par la taille et la complexité (CMS, Atlas, LHC pour citer les plus grands) sont capable d’etre réalisés sur des périodes de construction qui durent plus de 20 ans, par des milliers de gens sur toute la surface de la terre, de toute culture et religion. Le résultat impressionnant n’est pas du à l’application de méthodes rigoureuses de structure managériales ou d’ingéniérie, ni à la solidarité entre les acteurs, mais la réponse se trouve dans l’individu et sa condition, sa relation à la mort. Participer à quelquechose de plus grand que la mort, une fantastique aventure aux frontières de la connaissance.
    Alors, et si il suffisait de ramener la raison au coeur de notre condition propre, la Vie, qui est que nous participons tous ensemble à la meme aventure sur cette Terre et dans cet Univers ?
    Ce dont nous avons besoin, c’est plus de respect les uns envers les autres, plus d’Amour. Et ca, quelqu’un d’autre s’est déjà chargé de nous le faire comprendre, il y a déjà 2000 ans…
    Combien de temps nous faudra il tourner autour du Pot encore ?

Les commentaires sont fermés.