ROY ORBISON (1936 – 1988)

La rumeur court que saint Pierre m’ajoutera cinq points pour avoir dit beaucoup de bien des Everly Brothers. Mais j’ai entendu dire aussi que deux points me seront défalqués pour n’avoir pas mentionné – en six ans de blog ! – Roy Orbison.

Faute avouée, à moitié pardonnée ? du moins je l’espère !

Épouse renversée et écrasée par un camion, deux fils morts dans un incendie, votre très belle voix n’a pas fait que vous soyez épargné, mon cher Roy. Et quand vous êtes mort, vous n’étiez pas bien vieux non plus.

Reprenant le volant hier soir, de retour de pérégrinations, et mettant le contact, l’occasion me fut immédiatement offerte de me souvenir qu’il y avait dans ma famille, une de vos admiratrices inconditionnelles. Rest in peace.

 »

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta