CENTRALES NUCLÉAIRES, LEGS DE L’URSS À L’UKRAINE, par Georges Lagarde

Billet invité

C’est en URSS que l’accident de Tchernobyl s’est produit mais c’est maintenant dans le nord de l’Ukraine, près de ses frontières avec la Biélorussie et la Russie, que « l’arche de confinement » (financée par les pays du G7, l’Ukraine et la BERD) est en cours de construction dans l’espoir d’isoler les restes de la centrale pendant un siècle.

La moitié de la production d’électricité ukrainienne est actuellement fournie par 15 réacteurs nucléaires. Ils ont été conçus en Russie. Bien qu’il y ait de l’uranium en Ukraine, ils sont alimentés par du combustible produit en Russie (par TVEL) et c’est aussi en Russie que ce combustible est retraité (avant que les déchets ne reviennent bien sûr finalement en Ukraine).

En cas de problèmes financiers ou de mauvaises relations avec ses fournisseurs habituels, le gouvernement de Kiev aura beaucoup de difficultés pour assurer la sécurité de ses centrales, même si elles sont plus récentes que celle de Tchernobyl. Étant donné la forte proportion du nucléaire dans la production d’électricité, il semble très difficile à l’Ukraine de se passer de ces centrales.

Ce n’est bien sur qu’un exemple parmi d’autres de l’imbrication des composantes de l’ex-URSS les unes avec les autres mais il peut être utile à ceux qui veulent se faire une idée réaliste de la situation…

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. D’après les archéologues contemporains que j’ai entendu, la taille de silex est une tâche mentale des plus complexe, nécessitant un…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta