UKRAINE : ATMOSPHÈRE, ATMOSPHÈRE !

Vous vous souvenez ? cela date du 6 février, une fuite nous permettait d’entendre une sous-ministre américaine, Mme Victoria Nuland, dire à propos de la situation en Ukraine : « L’Union européenne, qu’elle aille se faire foutre ! »

Qui était à l’origine de cette fuite ? Une nation probablement qui voulait semer la zizanie entre Européens et Américains.

Nous avons aujourd’hui droit à une autre fuite (c’est formidable la technologie : on a l’impression de les entendre causer au milieu de son propre salon !), une conversation entre Catherine Ashton, représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères, et Urmas Paet, ministre estonien des Affaires étrangères. Et ce que Paet nous apprend, c’est que tous les morts de Maïdan, soldats d’un côté, révolutionnaires de l’autre, ont été tués par les mêmes snipers. Oui : selon une personnalité ukrainienne hautement respectée, le médecin Olga Bogomolets, ce serait la même fine équipe qui tirait sur les deux camps. Le gouvernement ne serait pas chaud selon Paet pour lancer une enquête sur ce qui s’est véritablement passé.

Qui est à l’origine de cette fuite ? Une nation probablement qui cherche à attirer notre attention sur le fait que quelqu’un a monté les uns contre les autres les rebelles et les forces de l’ordre et se trouve sans aucun doute bien représenté aujourd’hui à Kiev dans la coalition dirigeante.

P.S. : Dans un entretien publié par le Daily Telegraph, Olga Bogomolets réfute l’interprétation de ses propos par Urmas Paet, le ministre des Affaires étrangères estonien.

Our correspondent, Damien McElroy, has spoken to the doctor at the centre of the claims that snipers that shot people in Kiev were hired by Maidan leaders:

Olga Bogomolets said she had not told Mr Paet that policemen and protesters had been killed in the same manner.

« Myself I saw only protesters. I do not know the type of wounds suffered by military people, » she told The Telegraph. « I have no access to those people. »

But she said she had asked for a full forensic criminal investigation into the deaths that occurred in the Maidan. « No one who just sees the wounds when treating the victims can make a determination about the type of weapons. I hope international experts and Ukrainian investigators will make a determination of what type of weapons, who was involved in the killings and how it was done. I have no data to prove anything.

« I was a doctor helping to save people on the square. There were 15 people killed on the first day by snipers. They were shot directly to the heart, brain and arteries. There were more than 40 the next day, 12 of them died in my arms.

« Our nation has to ask the question who were the killers, who asked them to come to Ukraine. We need good answers on the basis of expertise. »

Mr Paet’s assertion that an opposition figure was behind the Maidan massacre was not one she could share.

« I think you can only say something like this on the basis of fact, » she said. « Its not correct and its not good to do this. It should be based on fact. »

She said the new government in Kiev had assured her a criminal investigation had begun but that she had not direct contact with it so far.

« They told me they have begun a criminal process and if they say that I believe them. The police have not given me any information on it. »

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Ah ! Les Platters, on ne les retrouve que là : Only You(tube). Dommage que la synchro soit défaillante, le…

  2. En guise de prière pour les femmes d’Ukraine et pour celles qui ont enfanté des Russes, devenus à leurs corps…

  3. The prayer Michel Petrucciani 1985 https://www.youtube.com/watch?v=dDT34v9mKZo

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta