« Nous les Jorion… »

Les Jorion sont originaires d’un triangle formé de Tournai et Mons en Belgique et Valenciennes en France.

Un jour, quand j’étais gosse, mon père avait arrêté la voiture à Bon-Secours, un poste-frontière au centre de ce triangle, et avait montré à ma sœur et moi ébahis, que quoique nous voulions acheter, ce serait toujours à l’enseigne d’un « Jorion ».

Aujourd’hui Bon-Secours fait partie de l’agglomération de Péruwelz, mais si j’en crois Google, rien n’a vraiment changé.

Donc aucun doute sur où se trouvent les Jorion. Ce que leur nom veut dire est moins clair : « Ça a à voir avec Georges », nous disent doctement les généalogistes. Soit.

Quand il était question de Gaulois, mon père faisait invariablement la remarque : « Oui mais nous les Jorion, nous sommes des Francs ». Ah ?

Je lui ai un jour demandé ce qu’il voulait dire exactement par là et il m’a répondu qu’il n’en savait rien. J’en ai déduit que quand quelqu’un disait sur l’estrade : « Nos ancêtres, les Gaulois… », le Jorion dans la salle devait répondre en écho : « Oui mais les Jorion sont des Francs ! ».

Fin du premier acte.

Il y a une semaine ou deux, j’étais sur un bateau où Jean-François Kahn ferait une conférence à propos des Gaulois.

Alors que nous bavardions dans un café de Cadix, la conversation a basculé sur l’objet de son prochain exposé. Bien sûr, une petite voix s’est élevée en moi : « Oui, mais nous les Jorion… ».

Et Jean-François Kahn m’a expliqué l’arrivée des Francs saliens au Ve siècle, en provenance du Nord et faisant de Tournai leur capitale.

J’ai reproduit la carte qu’on trouve sur Wikipedia (*) où l’on voit en jaune le « foedus » des Francs saliens en 440. Le triangle Tournai-Mons-Valenciennes, se trouve bien au centre, un peu vers l’Est.

640px-Les_Francs_entre_400_et_440.svg

Qui a conduit là les Francs saliens ? Eh bien, leur roi : Clodion le Chevelu, dont on ne sait pratiquement rien.

Clodion ? Jorion ? Quels drôles de noms !

=====================================

(*) « Les Francs entre 400 et 440 » par Odejea – Travail personnel

Réutilisation de ces cartes :

Extension des frontières franques d’après Michel Rouche, Clovis, Éditions Fayard, 1996, isbn2-213-59632-8, pages 81 à 131

Hermann Kinder et Werner Hilgemann, Atlas Historique, (Traduction de Pierre Mougenot), 1964, réimpression 1983, Éditions Stock, page 116

Sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0-2.5-2.0-1.0 via Wikimedia Commons

=====================================

L’un de vous m’envoie ceci : Googlemaps, en sortant de Tournai, vers Mons et Leuze-en-Hainaut. Un vestige du domaine ancestral ?

Domaine ancestral ?

Partager :