Grèce : Qui roule pour qui ?

Sur Greekcrisis, le blog de Panagiotis Grigoriou :

“De retour du Péloponnèse et de la presqu’ile de Méthana, nous avons emprunté la vieille nationale, histoire d’éviter les péages… et éventuellement les néonazis. Dans l’autre sens il y a deux jours, les adeptes de l’Aube dorée avaient… pacifiquement investi les premiers postes de péage en sortant d’Athènes. Ni cris, ni slogans, ni agressivité. Drapeaux néonazis, tractage et sourires… figés que les automobilistes avaient vraiment du mal à rendre. Une première opération… de terrain, “pour faire apparaître la seule vérité grecque, maintenant que les masques tombent”, voilà en somme pour l’argumentaire et… pour les péages.”

Et à voir sur Arte : Puissante et incontrôlée : la Troïka.

Partager :