154 réflexions sur « Haut comité pour le futur du secteur financier en Belgique »

  1. Comme par hasard il vous arrive cette proposition au moment ou vous proposiez de leur « rentrer dans le mou »… La petite histoire dit que Franco demandait a ses conseillés quand quelqu’un commençait a faire des vagues : y para este un cargo o un infarto? (un poste ou un infarctus?) . Content qu’ils aient opté pour la première solution, comme j’ai lu dans un commentaire précédent on aura au moins un beau récit anthropologique à la sortie. Quoiqu’il en soit, conservez sur vous en permanence un bon lance chique et quelques boules puantes on ne sait jamais (il serait trop dommage de devenir sage en vieillissant) . Dans l’attente de quelques récits de discussions épiques, et pourquoi pas d’une réforme ou deux qui aillent dans le bon sens.
    Bonne chance.

  2. Après 43212 désillusions, je ne sais quoi penser d’une telle initiative, fusse t-elle d’un ministre des finances. Ouait and si.

  3. Bonne nouvelle, car je préfère savoir Paul dans ce comité, lorsque surviendra la prochaine grave crise financière ; dans l’urgence, on peut rêver que son conseil pourrait cette fois ne pas rester lettre morte.
    Et puis, pourquoi pas un « effet Colmant » !
    Bref, il faut mener cette guerre d’usure contre les dogmes … sur tous les fronts.

    1. @ PYD

      Dogmes.

      Thom: « Qu’on le veuille ou non la Science est une entreprise dogmatique puisqu’elle vise à susciter chez tout observateur la même réaction mentale en face d’un même donné scientifique, fait ou théorie. »

      Moi: « Qu’on le veuille ou non la rédaction d’une (bonne) constitution démocratique est une entreprise dogmatique puisqu’elle vise à susciter chez tout citoyen la même réaction mentale (positive) en face d’un même donné sociologique, légitime ou légal. »

      1. @ juannessy

        Vous savez bien que mon dada est une constitution dans laquelle on écrit d’abord ce qu’on veut, ensuite ce qu’on doit, et enfin ce qu’on peut. Pour moi le pouvoir est le possible. Je ne pense pas que ce soit le sens que Montaigne donne à ce terme dans la citation que vous faites.

      2. Ce qu’exprime , plus qu’il ne l’écrit tel quel , Montaigne , c’est que le vivre ensemble démocratique résulte , via pouvoir et contre pouvoirs , de la confrontation entre  » je veux donc je peux » et « je peux donc je veux . »

        Les devoirs et les droits sont au même rendez vous de ce combat toujours présent .

      3. @ juannessy

        Aristote représentait l’âme par une tablette non écrite et la nommait au sens propre faculté d’apprendre. Platon la représentait par une tablette écrite et la nommait faculté de s’instruire par remémoration.

        Pour moi, en lamarckien de base, c’est le désir d’abord, le vouloir, la soif d’explorer, de creuser soi-même son propre sillon, d’abord au hasard sur la tablette non écrite, ensuite en tenant compte par remémoration de l’histoire des réussites et échecs passés (des siennes comme de son entourage, de son ascendance, etc.), comme un petit enfant: évolution par adaptation instructive. En ce sens je suis aristotélicien.

        La sélection naturelle (darwinienne?) intervient pour moi au niveau de la stabilité structurelle: elle vaut pour toutes les évolutions, celles des individus, des sociétés, des espèces. C’est là à mon avis notre seule contrainte, pour moi platonicienne, et notre seul devoir est de respecter cette contrainte, son non respect étant impitoyablement et catastrophiquement (au sens usuel du terme) sanctionné.

        Pour moi cette mondialisation « à la hussarde » imposée par une élite inconséquente est une mondialisation déstabilisante et déstructurante. Elle sera inéluctablement, impitoyablement et, hélas, catastrophiquement sanctionnée.

      4. Basic,
        la définition de Thom est bien réductrice, je vous ai connu plus inspiré !
        La science vise d’abord à remettre en question les vérités établies quand celles-ci apparaissent fausses, défectueuses ou incomplètes. Le dogme c’est quand ce travail ne se fait plus, non ?

      5. @ PYD

        Ce n’est pas une définition.

        Concernant la façon dont Thom voit la science, voici ce que j’ai trouvé d’autre en magasin. 🙂

        « Toute science n’est que la détermination aussi complète que possible de l’usage du conditionnel dans un champ d’expériences donné. En ce sens toute science est une grammaire, mais le conditionnel de cette grammaire est modulé par les propriétés particulières du champ disciplinaire que l’on aura choisi. »

        « Toute science est métaphorique. »

        « Le rapport entre magie et science apparaît essentiellement comme le rapport entre deux modes de contrôle de l’imaginaire; dans le premier cas (la magie), l’imaginaire des prégnances se trouve contrôlé par la volonté de certains hommes (magiciens, experts en pratiques efficaces); dans le second (la science), le contrôle est défini par la générativité interne du langage formel qui décrit les situations extérieures, générativité sur laquelle l’homme n’a plus de prise, une fois fixées les conditions initiales. »

        « Finalement le problème de la démarcation entre scientifique et non scientifique n’est plus guère aujourd’hui qu’une relique du passé; on ne le trouve plus guère cité que chez quelques épistémologues attardés -et quelques scientifiques particulièrement naïfs ou obtus. »

      6. @ juannessy

        « Si c’est écrit …. »

        Je vois l’épigénétique du côté d’Aristote: le génome comme dépôt culturel à partir de la « tabula rasa ».
        Je vois la génétique du côté de Platon: quelque chose d’immuable, inscrite sur la tabula de toute éternité.

        Thom: « La causalité matérielle est génétique, la causalité efficiente est épigénétique. Si on n’a pas fait cette distinction je crois qu’on ne comprend rien à la distinction génétique-épigénétique. »

        Je crains effectivement de n’avoir rien compris! Je juxtapose! J’espère¹ que Monsanto a compris et ne fait que du « bricolage épigénétique »: après l’histoire des sociétés humaines écrite par les vainqueurs du moment (César, Napoléon), l’histoire biologique écrite par Monsanto?

        1: mais j’en doute fortement.

        PS: « Vous ai je déjà demandé si vous étiez fils unique ? » Est-ce que ce genre de propos, courant chez vous, est de l’ordre de la génétique ou de l’ordre de l’épigénétique? 🙂

      7. En fait , je fait des maths en testant statistiquement mes intuitions ici et là : pour le moment , sur 19 interrogations : 5 non réponses , 2 faux , 12 exact .

      8. @ juannessy

        Je viens de visionner ceci: https://www.canal-u.tv/video/ecole_normale_superieure_de_lyon/08_bull_l_intuition_en_mathematiques_et_les_demarches_algorithmiques_que_sait_on_en_neurosciences.8592

        Je suis atterré! Pour Dehaene math = aritmmétique. Nombre, nombre, nombre, rien que nombre! Une minute sur la géométrie (13’30 à 14’30) … pour ne rien dire.
        Ahurissant ce passage où les chercheurs(euses) constatent que les enfants, naturellement, ne distinguent pas la même différence entre 2 et 3 d’une part et 9 et 10 d’autre part, et où Dehaene conclut qu’il faut leur apprendre à corriger cette mauvaise intuition, que plus tard ils auront des bonnes notes en maths quand ils auront compris ça! Plus aucun frein, l’infini nous tend les bras, 100.000 milliards (de dollars, la dette mondiale actuelle) DOIT avoir autant de réalité que 10, les doigts des deux mains. Il prépare le formatage d’économistes¹ ou quoi? Il y a des sociétés « primitives » qui ne comptent (comptaient?) que jusqu’à 7, après 7 ils disent (disaient?) « beaucoup ». Quelle sagesse de ces sociétés primitives, quelle sagesse des enfants!

        Prof au Collège de France! Qu’il raconte ça dans son collège, je m’en fous. Mais qu’il ose aller « sur le terrain » pour éduquer des éducateurs qui, à leur tour, éduqueront nos enfants², je suis fou de rage!

        1: Kronecker: « Dieu a fait les nombres entiers, tout le reste est l’œuvre de l’homme. » Kronecker, à ses heures, était un banquier… Dieu en banquier? Je n’y avais jamais encore pensé! 🙂

        2: pour moi petits enfants

      9. Suite

        Dieu président de la BRU (Banque des Règlements Universels). Jaime Caruena président de la BRI (Banque des Règlements Internationaux). Caruena étant espagnol, pourquoi pas Jesus comme prénom? 🙂

        Platon: « Dieu, toujours, fait de la géométrie. »
        Pour moi il n’y a pas photo entre Platon et Kronecker.
        Einstein: « Dieu ne joue pas aux dés ».
        Pour moi il n’y a pas photo entre Einstein et Bayes/Dehaene.

        Très sérieusement maintenant le problème central des mathématiques est celui des rapports entre l’algèbre (au sens large, analyse comprise) et de la géométrie/topologie, autrement dit les rapports entre le discret et le continu (dont Thom dit qu’ils dominent en fait toute la pensée).

        En maths seule la géométrie/topologie évite le décollage sémantique de l’algèbre en général, du nombre en particulier. Qu’est-ce qui évite le décollage sémantique des théories économiques actuelles?

        PJ m’écrivait il y a peu en réponse à l’un de mes commentaires:
        « Voyez la « science » économique, toute en équations et dépourvue de toute objectivité : au service d’une idéologie ! » Entièrement d’accord.

        « Est-ce parce que le réel est d’essence mathématique (discrète ou continue, on s’en fiche) ? »
        Là je ne suis pas d’accord du tout: discret ou continu, je ne m’en fiche pas du tout.

  4. Sur FI pour le moment , en hommage à Bernard Marris , un débat sur  » l’économie , une science en crise ? »

    Les petits ruisseaux font les grandes rivières .

      1. Sais pas . J’ai retrouver l’organigramme à jour mais sans mention particulière :

        https://www.banque-france.fr/la-banque-de-france/organisation/organigramme/download.pdf

        On peut par contre relever que l’iconoclaste Maris n’avait pas hésité à prêcher dans ce haut lieu de la République , sans vraisemblablement en applaudir toutes les manifestations ( peut être même aucune ) .

        Un ministre est-il plus perméable ( percolation oblige) qu’un gouverneur de banque centrale ?

  5. Félicitations.
    La seule question importante, au delà des réticences légitimes que l’on peut avoir(portée réelle d’une telle commission, recrutement non démocratique, comité composés de gens du système; initiative, a priori, d’adversaires politiques) est la suivante, je crois:
    Mieux vaut-il, pour la collectivité et les exploités, que P.Jorion soit dans ce comité ou n’y soit pas?
    A l’évidence, la réponse est que l’on a rien à perdre à ce qu’il y soit et que l’on peut y gagner.
    Par ailleurs, même si cela se passe négativement , du positif pourra toujours en être extrait car l’accès à des informations importantes, à un milieu assez opaque, peut donner lieu à un livre à posteriori ou encore à de la matière supplémentaire pour enrichir l’analyse du secteur.

    En conclusion, soutiens à Paul Jorion, dans cette aventure et votre choix d’accepter d’entrer dans ce comité.
    Par conséquent, c’est une bonne nouvelle!

    1. A l’évidence la réponse Rémi est que si l’on a rien à perdre on a rien à y gagner. S’agirait il de la commission « Jorion » cela serait la même chose. On a rien à perdre que du temps et c’est ce temps qui est précieux. On a rien à gagner parce que les termes ne changent pas: The high-level expert group on the future of the Belgian financial sector, il n’y a pas le feu au lac! Si le ministre avait le front – international – de nommer cette commission  » Nous pour sauver le monde de la dérégulation folle » (par exemple), le casting serait différent.
      A l’issue de la guerre israélo-arabe il y avait 900 000 réfugiés. Ils sont aujourd’hui 5 millions. C’est une référence. Pourtant combien de réunions d’experts ont été nommées depuis 1948?
      Il y a 11 millions 200 000 réfugiés d’Irak et de Syrie aujourd’hui. (Par exemple). On ne peut pas imaginer qu’en 2070 ils seront 65 millions? Nommez une commission pour le futur des réfugiés!
      Une personne meurt en Méditerranée toutes les 2 heures. Il faut nommer une commission pour réfléchir au futur? Non, il faut arrêter le massacre tout de suite.
      Etc etc etc, ce blog instruit depuis 8 ans dit qu’il faut sortir du cadre, et le dit à force de réflexion et avec difficulté parce que c’est super inconfortable. Il le dit car il a une vision glogale et élaborée. Il se rend à l’évidence.
      Le créateur de ce blog se disjoint de lui-même (qui pour moi est le blog; c’est son identité aujourd’hui, ou son avatar) si il ne définit pas un champs d’action à son engagement dans ce truc bizarre.
      « The high level group on the future of the …. » Ou est le verbe?

  6. Conseiller – expert d’un ministre des finances NVA… Un choix qui m’étonne de votre part, en tant qu’homme de gauche, surtout que le cadre du travail devra se limiter au niveau des finances d’un pays, voire des régions en grande partie soumises à la BCE, aux directives européennes (endettement limitée, harmonisation TVA, réformes « structurelles » au niveau de l’Etat)… Votre marge de manœuvre est limitée, surtout qu’on vous fera certainement remarquer qu’en termes d’efficacité, il est évident qu’ une politique fiscale différente s’impose au N et au S ( du même ordre que celle entre la Grèce et Allemagne). Exemple :on préférera plutôt taxer l’épargne au S, alors qu’au N, on préférera harmoniser la TVA (21% partout) …. Tout ceci risque de mener le pays vers une plus grande régionalisation, voire une scission complète … Bref,vous risquez de vous sentir isolé au sein du groupe.

    1. Bof , on peut , peut être , demander à ce que les commentateurs du blog de Paul Jorion soient autorisés à titre exceptionnel , à assister aux débats , comme en séance d’un conseil municipal .

      Il m’est arrivé de me sentir un peu seul avec moi même dans des comités ( dont « de direction » ) , mais de , quelquefois, arracher néanmoins le morceau . Victoire totale , ou partielle au travers du compte rendu des décisions .

      Dans ces machins , il est toujours important de savoir qui fait le compte rendu , ce qui est vraiment stratégique , les fameux « cliquets » par nature ou par temporalité , d’avoir le respect des « adversaires » ( auprès desquels il n’y a pas lieu de rechercher d’ailleurs des « choses cachées  » comme évoqué assez naïvement ailleurs ) .

      C’est par contre toujours assez décevant ( pour ceux qui y participent ) quand il ne s’agit que d’avis ou de propositions  » consultatives » , mais il peut être instructif de mesurer comment sont reçus les  » relevés de travail » intermédiaires par les vrais décideurs .

      L’antichambre n’est pas plus chambre haute que basse .

      1. « Dans ces machins , il est toujours important de savoir qui fait le compte…… »

        En effet ces comités sont très politisés et ne servent souvent au final qu’ à redorer le blason du ministre, du parti…. comme il s’agit d’un travail non rémunérés, chacun des membres devrait y retrouver son compte à un niveau différent …j’ai écrit que Paul risque de se sentir isolé car j’ai l’impression qu’il est le seul membre du groupe qui participe par pur idéalisme …

      2. J’ai lu , merci à tous deux .

        Sapir n’est pas un nom très répandu et pourtant voilà un André là où nous connaissions davantage Jacques .

      3. André Sapir, au moins, n’est pas tout à fait un inconnu en Europe.
        Mais tu as raison Juan, on entend beaucoup plus causer du Sapir mineur (Jacquouille) que du Sapir majeur (Dédé)…

      4. Vous ne trouvez pas ça marrant ces commissions sur le futur?
        Il n’y a pas de verbe dans l’intitulé, donc pas d’action. On sait sans les consuter le temps qu’il fera demain.

  7. Si un poste comme celui là m’était proposé j’offrirais maximum 4 heures par jour 3 jours semaine.
    Il est trop important de disposer de temps pour réfléchir , continuer à rencontrer et écouter.

    Je ne comprends pas pourquoi nos ministres doivent passer parfois des nuits entières à des rythmes effrénés . A comportement anormal , décisions anormales.

    Quelqu’un peut il aussi m’expliquer pourquoi on associe décisions de sages a travail non rémunéré? Cela voudrait il dire qu’implicitement les salaires ultra élevés de nos dirigeants correspondent à des décisions peu sages? Pourquoi Monsieur Jorion ne pourrait il pas bénéficier d’un salaire pour ce poste. Qui cela dérangerait il? Si c’est juste pour atténuer la croyance ce serait peu de confiance accordée à Monsieur Jorion.
    Je n’aurais pas moins confiance en Monsieur Jorion s’il gagnait qq chose.

    1. Pourquoi Monsieur Jorion ne pourrait il pas bénéficier d’un salaire pour ce poste. Qui cela dérangerait il? Si c’est juste pour atténuer la croyance ce serait peu de confiance accordée à Monsieur Jorion.
      Je n’aurais pas moins confiance en Monsieur Jorion s’il gagnait qq chose.

      Bonjour, Etienne

      A moins qu’en haut lieu en Belgique on préfère un large, mais discret défraiement, à une rémunération officielle…
      Cela se pratique beaucoup aussi en France!
      Mais je suis convaincu que Mr Jorion le fera savoir, si c’est finalement le cas…
      A, plus, Eric.

  8. Félicitations Paul !
    Voilà une nouvelle porte d’entrée pour porter l’intérêt de l’être humain au travers le monde de la finance …

    1. Plasticité de mes fesses. Regardez avec plus d’attention la dernière œuvre de Hervey : Le monde est bipolaire.
      Ses fenêtres ne sont pas une issue de secours fort heureusement d’ailleurs. Ne jamais céder au conformisme mais aller au devant de ses désirs pour une belle ceuillette de printemps.

      1. c’est votre arrière train qui est bipolaire, le capital récupère tout et s’adapte, transforme, vend, achète, valorise, monnaye… réponse de maniaque.

  9. Bravo Paul,
    en espérant que vos idées seront présentes dans le rapport final,
    et qu’il ne s’agit pas d’un poste pour satisfaire des critères de minorité,
    comme d’autres prennent des personnes de couleur pour faire bien !

  10. Une évidence que me saute à la gorge : Je ne suis qu’une sous merde de capitaliste qui joue avec les mots pendant que d’autres risquent leur vie quelque part dans le Détroit de Gibraltar sur la plus fragile des embarcations.

  11. Une évidence que me saute à la gorge : Je ne suis qu’une sous merde de capitaliste qui joue avec les mots pendant que d’autres risquent leur vie quelque part dans le Détroit de Gibraltar sur la plus fragile des embarcations.

    Mais mon jeune ami, ne voyez pas si loin! Gérez au mieux votre portefeuille. Vos enfants vous en remercieront, qu’importe le reste. hahahahaha.
    Ecoutez BFM, lisez le Figaro, et vous verrez, tout ira bien. hahahahaha.

    ——————–
    Ceci dit, une note d’optimisme: la merde monte.
    Les classes jusque là privilégiées commencent à s’interroger.
    Tant que la « crise » ne concerne que 10 ou 20%, c’est pas grave… du moment qu’on en fait pas partie. Mais maintenant, si même ceux du haut des 99% sont touchés, c’est plus embêtant.

  12. Pas terrible le panel de sages. Moi j’y aurais ajouté quatre experts français mondialement reconnus :
    – Kerviel
    – Fabulous Fab
    – La Baleine de Londres
    – (le meilleur, j’lui file la présidence) Christian «$136 M» Bittar

    Vive la France.

    1. Excellent choix, auquel je me permets d’ajouter quelques conseillers internationaux complémentaires tout aussi calés, en particulier :

      – Jordan Belfort
      – Nick Leeson
      – Yasuo Hamanaka
      – Bernard Madoff (lui c’est quand même le King, y a pas moufter là-dessus)

      Bref que du lourd et du très professionnel !

      L’Internationale Financière.

      1. Il n’est pas du tout dit que les bombe-le-torse ou les mentons en avant sont plus adaptés que les petits bossus qui n’arrêtent pas de bafouiller.
        Le principal ce sont les idées défendues.

      2. Ouais, menfin Roosevelt avait pas placé un comptable scrupuleux ou juriste puritain à la tête de sa SEC mais le pire des tricheurs – I.e des escrocs, catholique irlandais de surcroît, un artiste du « pump and dump »: Joe Kennedy..

        Takes one to catch one .

        qu’il disait tonton Franklin…

      3. Michel,

        Pour lutter contre Calvera et ses quarante bandidos, les villageois mexicains n’ont pas fait appel à l’Armée du Salut…

  13. Selon Paul (si je l’ai bien écouté) la taxe Tobin est une mesurette comparée à l’abolition de la spéculation, et cette abolition de la spéculation encore plus face à l’abolition de l’argent.

    Espèrons qu’il aura le sens de l’eficacité de rappeler à chaque réunion à ses futurs confrères que cette mesure est de loin une des plus efficace en matière de finance et d’économie et qu’un état courageux doit, un peu comme monsieur Macron, faire les vraies réformes modernes lui permettant réellement d’avancer. Même si celles – ci peuvent parfois au premier abord paraître inutiles. Un peu comme celles de Mr Macron.

    Ors comme l’est en France le pacte de responsabilité, l’abolition de l’argent ne sera pas inutile. Loin de là.

    Il suffit de convaincre, et il a maintenant de vrais professionnels avec lui. Ça ne lui sera donc pas trop difficile.

    Parmi de multiples arguments, comme par exemples les énormes simplifications administratives que l’abolition de l’argent entraine, celui seul de la masse monétaire qui doit être égale à la somme des biens en circulation lui suffira.

    La croissance étant depuis déjà au moins un demi siècle derrière nous.

    Les catastrophes naturelles que nous observons aujourd’hui par un simple phénomène d’inertie des phénomène planétaires étant la résultante de causes déclenchées pendant les années 50, imaginez celles qui nous attendent en 2060, alors que que nous émetons incomparablement plus de cO² qu’à l’époque. Sans parler de la cumulation de ces emissions (une simple intégrale. Les financiers du nouveau think tank sont familiers des intégrales. Ils comprendront tout de suite. Je suis même quasiment sur qu’ils le savent déjà. Que Paul leur demande.)

    Cette somme de biens produits ne pourra donc que diminuer voir au pire stagner pendant les quelques siècles à venir.

    La colonie de la lune et la création sous cloche de ses futurs verts rivages n’étant pour l’instant qu’un trop lointain projet. Comme dit Buzz Aldrin, le compagnon de Neil que je salue au passage: CF:  » Ce n’est vraiment pas le genre d’endroit où on aurait envie de faire un picnic ».

    Un être humain reste aujourd’hui dans sa constitution ne serais -ce qu’énergétique relativement semblable à un autre. Je ne parle pas des autres potentiels en résultant; Moraux où spirituels par exemple qui sont aussi beaucoup plus semblables que l’on voudrait nous faire parfois croire. Parce que c’est de cela qu’il s’agit, ce n’est pas le ministre des vers de terres qui a téléphoné à Paul. Et la croissance même chez les vers de terre aurait il me semble aussi tendance à stagner.

    Donc, sauf a devoir considérer que nos sociétés ont vocation au féodalisme, ce qui serait intéressant de discuter ou pas, ( ironie bien sur au cas où certains esprits naturellement ou devenus par la force des choses pervers auraient pris le bien fondé de cette discussion à la lettre) on est contraint de voir cette somme de biens produits et de capital disponible malheureusement gelés depuis le milieu du 20 ème siècle à se répartir naturellement selon les besoins de la population.

    Sauf à nous voir comme espèce réduits en volume énergétique et donc augmentables en nombre, la « modernité » au sens de l’évolution technique n’aura désormais plus jamais rien à voir avec cette somme de biens disponibles. En tout cas pas avant de donner tors à Buzz Aldrin.

    L’argent disparaît donc de facto.

    À la limite les quelques écus ou bons d’achat stipulant qu’on a bien été faire ses courses chez son tailleur pour lui demander une retouche exactement comme le ticket de vestiaire attestant qu’un échange a été exécuté pourraient être émis par les états ou les collectivités, mais autrement sa compréhension au sens où nous l’entendons de « gain » n’est malheureusement ou heureusement (selon les points de vues, voir plus haut) plus possible.

    Mr Jorion sait bien que tout le temps qu’il s’écartera de cette proposition est du temps qu’il perdra autrement qu’a essayer d’en rapprocher ses interlocuteurs. La situation est réellement urgente.

    Quand à l’interdiction de la spéculation. On serait même dans l’urgence tentés de voir que ce n’est même pas une question de droit. Même si cela tenait dans deux pages de texte, voir moins, il y a 200 ans. Mais quasiment seulement de pouvoir exécutif. C’est comme si on disait « abolissons le vol » ou bien « interdisons les casinos de gagner de l’argent ».

    Un de nos plus gros problèmes est donc: « Pourquoi les états ne sont-ils plus à notre service? »

    J’espère que de cela et de leur propre pouvoir, le nouveau cercle de Mr Jorion va aussi discuter. Car la croissance et l’économie, en fait tout le monde s’en fiche totalement. Et pour cause.

    Elles n’ont plus de raisons d’être. Il serait totalement illusoire que de croire que ce sens de compréhension des choses pourrait être inversé.

    Autant que de croire qu’on pourrait dés demain aller tous pique-niquer sur a lune.

    Après avoir mangé sa barre de sucrerie dans son module, Buzz s’en est vite retourné et aucun de ses descendants mêmes lointains n’y retourneront jamais pour s’y installer.

    Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité, et le dernier pour la croissance. Vous serez étonné quand je vous dirais qu’ils n’en avaient même pas conscience à ce moment là. Ces pilotes élevés dans les cercles du pouvoir et de la pensée dominante des années 60 étaient à ce point naïfs qu’ils s’imaginaient que des colonies entières de leurs petits enfant iraient sur Mars, s’instaleraient La lune, et surtout que l’humanité avait à relativement breve échéance vocation à s’extraire de notre planête dont elle aurait épuisé toutes les resources.

    Malheureusement c’est quasiment cette même pensée que les quelques politiciens encore en fonction essayent de nous vendre aujourd’hui.

    Un exemple: Dans cet environnement d’une pesanteur de 1/6 il est impossible à un enfant né sur place de se développer normalement pendant son cycle d’apprentissage de la marche et sa croissance.

    Je me suis éloigné un peu volontairement mais ce n’est que pour mieux montrer que le rôle de Mr Jorion dans ce groupe sera de les amener le plus possible à ne pas perdre de temps et à aller à l’essentiel.

    Et même cette sympatrique idée d’abolition de la spéculation arrive déjà quasiment trop tard. Elle ne devrait être qu’une formalité. Si ce n’est pas le cas c’est que le jeu sera quelque part faussé. À lui de trouver où et de nous le dire.

    Autre chose d’essentiel. Au cas où on lui demanderait de rentrer dans le secret, il lui faudra nous le dire absolument. Ce ne pourra de toute façon être que mauvais signe. Et il se devra d’en informer ses lecteurs. Il se sera alors passé quelque chose d’important et de grave nous concernant.

    Bon week end

  14. Je suppose – vous l’avez déjà dit – que vous aborderez l’interdiction de la spéculation.
    Questions: est ce:
    1) Utile;
    2) Possible;
    Dans le cadre (très) étroit d’une petite nation comme la Belgique.
    Si oui, pouvez vous citer les avantages concrets pour les Belges moyens.
    Si non, quel masse critique une économie doit elle atteindre pour récupérer une certaine ‘souveraineté’ financière.

  15. Autre chose d’essentiel. Au cas où on lui demanderait de rentrer dans le secret, il lui faudra nous le dire absolument. Ce ne pourra de toute façon être que mauvais signe.

    @Rammes

    Bonjour,

    Mais est-ce qu’accepter la mission ne pousserait pas déjà de façon implicite les participants à un certain devoir de réserve vis à vis d’un public qui ignore déjà presque tout des modalités de celle-ci?
    Les secrets les mieux gardés ne sont-ils pas souvent ceux que l’on accepte de garder sans même s’en rendre compte…
    Avons nous connaissance de la teneur exacte de la demande faite à Mr Jorion?
    Les termes des courriers échangés, les consignes ministérielles délivrées aux participants?
    Le mode de sélection des thèmes livrés à la réflexion, des idées qui en découleront?
    Les minutes des débats des 8 sages seront elles retranscrites sur le blog? Ou ailleurs?
    Voyez comme notre information est déjà si imparfaite…
    Les effets du pouvoir se feraient-ils déjà sentir?
    Seul Mr Jorion a celui de nous rassurer. Mais en a t-il la complète liberté?
    Je l’espère sincèrement, Eric.

    PS. Si certains membres du blog de Paul Jorion peuvent croire que Paul Jorion leur appartient pour une part, sachons toutefois qu’il n’appartient avant tout qu’à lui-même et qu’il n’a en pratique aucune obligation vis à vis de nous…hormis celles qu’il s’est librement fixé.
    Donc quelles que soient nos doutes ou nos frustrations, Il nous faudra faire avec.

    1. La vérité, c’est que nos siècles classiques, en Occident, ont vécu sur la foi d’évidences absolues : plus impatients de faire avancer les connaissances que d’en assumer et dans assurer les fondements, plus préoccupés, dans l’intérêt même de cet avancement, d’assurer le caractère définitif de l’acquis en l’insérant dans un ordre rigoureux que de revenir à lui pour le contrôler, ils ont voulu avant tout le progrès. Or, par une sorte de renversement, c’est se progrès même qui, en continuant, conduisait à des impasses qu’on ne pouvait éviter qu’en revenant aux principes : il découvrait à l’esprit un conflit entre la stabilité des principes et la variété mouvante des expériences!

      P.S. : aussi un vieux dicton : « Dis-moi qui tu fréquentes… »…Seule l’expérience vaut.

  16. @TORPEDO (définition du troll en espagnol. (TORPILLE) )

    Un telle vraie fausse franchise dans le choix de son pseudo n’autorise pas plus à le-pollution qu’aux autres.

    certains membres du blog de Paul Jorion peuvent croire que Paul Jorion leur appartient

    <== No comment.

    Le troll par procès d'intention, ou écritures inutiles, n'est la vocation d'aucun débat.

    Il est alors toujours important de le rappeller encore et toujours à chaque fois qu'il réaparait.

  17. mais sera-t-il [le ministre] entièrement libre de prendre des mesures qui contrediraient nos recommandations ?

    Sur le papier évidement qu’il peut . C’est lui qui est élu, pas le « haut comité », par définition.

  18. Chouette , merci pour le lien l’atelier du motif 🙂
    Tout en finesse,pas mal du tout, waow !
    Zentangle ?

  19. p jorion

    « Ainsi, une série d’échanges ce matin m’a fait penser à la chose suivante qui me semble intéressante et potentiellement importante : le ministre sera entièrement libre d’ignorer la liste entière de nos recommandations, et en ce sens, nos travaux pourraient s’avérer a posteriori comme une totale perte de temps et d’énergie, mais sera-t-il entièrement libre de prendre des mesures qui contrediraient nos recommandations ?

    mais sera-t-il entièrement libre de prendre des mesures qui contrediraient nos recommandations ?  »

    oui mais..

    la réponse est peut être du coté du chardon écossais… 🙂

    « http://www.pauljorion.com/blog/2015/05/02/le-retour-du-chardon-par-duncan-sutherland/

    « L’Etat britannique dans sa forme actuelle ne peut pas raisonnablement s’attendre à survivre longtemps (et ne mériterait pas de le faire sans doute) si les représentants du peuple écossais qui seront démocratiquement élus ne doivent pas être accepté comme pleinement légitimes et ne bénéficieront pas des mêmes droits et privilèges que les représentants qui seront démocratiquement élus par le peuple anglais à la législature du Royaume-Uni le 7 mai.

    Pourquoi est-ce que cette affaire vous importe? Le refus d’une petite nation de se soumettre à l’imposition d’une politique d’austérité par son grand voisin est en cours de susciter une réaction qui met en danger la survie d’un Etat qui est la sixième économie du monde, qui est l’un des principaux membres de l’Union européenne, qui est un membre de l’OTAN qui possède une arme de dissuasion nucléaire (qui se situe sur le territoire de l’Ecosse) et qui est le plus proche allié des Etats-Unis d’Amérique, dont le gouvernement ne serait pas content de supporter une déstabilisation de l’équilibre des forces ou même contempler les dommages financières et économiques qui pourraient survenir à la suite de la perte d’environ un tiers de la masse terrestre du Royaume-Uni.

    Si vous ne maniez pas avec précaution le chardon, qui est l’emblème de l’Ecosse, il peut vous faire du mal, comme la devise sur les armoiries de ce pays vous prévient: « Nemo me impune lacessit. » (Personne ne peut me nuire en toute impunité.) »

  20. @BasicRabbit
    Décalée je suis, tjrs pas d’ordi (en réparation),adsl hors service, vive la foudre !
    Merci à vous. 🙂

Les commentaires sont fermés.