Vous reprendrez bien un peu d’ozone ?, par François Corre

Billet invité

L’ozone est à la fois notre ami et notre ennemi. En concentration suffisante dans la stratosphère, il nous protège des rayonnements les plus nocifs (UV B), mais peut aussi se trouver en quantité anormalement élevée dans la troposphère (en gros l’atmosphère respirable). Prenez certains polluants dus aux activités humaines (en particulier NOx et COV) mais également naturels (COV biogéniques), mélangez le tout et faites chauffer abondamment sous l’effet des rayonnements solaires, vous obtiendrez « une certaines dégradation de la qualité de l’air » comme ils disent…

Quelques effets agressifs possibles sur les voies respiratoires et autres irritations oculaires, mais aussi un effet néfaste sur la végétation (le rendement des cultures par exemple) et une contribution à l’effet de serre et aux pluies acides. Le phénomène est plus souvent observé sur le bassin méditerranéen, et même si ce n’est pas la première fois, il est annoncé sévère et bien au-delà pour le 1er juillet… Rendez-vous compte de la chance !

dghgfjgd

Partager :