Non pas un courant El Niño, mais deux phénomènes océaniques parallèles espacés de plus de 2000 km dans l’est de l’Océan Pacifique, par Philippe Soubeyrand

Billet invité.

Fig1-El_Nino_1997_vs_2015

El Niños 1997 vs 2015 – Animation publiée par la NASA/JPL-Caltech le 19/11/2015 [1].

Nous en avions déjà parlé à deux reprises [2] [3], le courant El Niño actuellement en cours de formation dans l’est de l’Océan Pacifique, ressemblerait à s’y méprendre à celui observé en 1997 du fait de l’évolution en cours de l’anomalie de température de surface en El Niño 3.4 ; en tout cas, c’est ce que l’on croyait jusqu’à maintenant. Sauf qu’un communiqué récent de la NASA (National Aeronautics and Space Administration) laisse entendre sans la moindre ambiguïté que les deux phénomènes observés à quelques 18 ans d’intervalle seraient différents [1], le phénomène observé en 2015 n’étant pas normal dans sa forme, son mouvement et sa durée. Le phénomène actuel semblerait même être la combinaison de deux phénomènes simultanés.

Souvenons-nous que le phénomène de 1997 demeurait jusqu’à présent le plus violent jamais enregistré ; Paul Jorion se souvient du climat qui sévissait en Californie cette année là [P.J. : je publierai un petit texte sur cette année-là] ? Mais souvenons-nous surtout que l’ouragan le plus intense et le plus meurtrier du XXème siècle devait s’appeler Mitch et se former en 1998 [3]…

Sur l’animation comparative ci-dessus, nous pouvons observer simultanément l’évolution du phénomène au cours des années 1997 et 2015 (jusqu’au 1er octobre seulement pour 2015). Les images sont celles des satellites Poseidon [4] en 1997 et Jason 2 [5] en 2015. Ces images mettent en évidence les différences d’altitude de surface de l’Océan Pacifique provoquées notamment par la présence du courant El Niño :

– les zones blanches représentent des hausses de l’altitude de surface par rapport au niveau moyen de plus de 18 cm, et

– les zones violettes des baisses de l’altitude de surface par rapport au niveau moyen de plus de 18 cm (avec des précisions de mesure de 2,4 cm pour Poseidon et de 2 cm pour Jason 2),

– soit une différence d’altitude de surface entre ces deux zones de plus de 36 cm.

Et que pouvons-nous observer d’anormal en 2015 sur cette animation comparative : la formation dans l’est de l’Océan Pacifique d’un second phénomène océanique parallèle situé à plus de 2000 km au nord du courant El Niño, ainsi qu’une élévation anormale et erratique du niveau de l’Océan Pacifique le long de la Côte Ouest de l’Amérique du Nord qui serait sans doute provoquée par la persistance du réchauffement de l’océan dans cette région du monde sur la période 2014-2015. Nick Bond de l’Université de Washington à Seattle a donné un nom à ce nouveau phénomène : le Blob. Et c’est bel et bien la concomitance d’El Niño et du Blob qui inquiète les scientifiques de la NASA, les modèles actuels beaucoup trop récents ne permettant pas de prévoir les conséquences d’un tel événement sur les changements climatiques en cours.

Une chose est certaine, l’année 2015 ne cesse de pulvériser mois après mois tous les records de température, devançant même l’année 2014, ce que semble vouloir indiquer le dernier rapport de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), par l’intermédiaire de son département National Centers for Environmental Information, relatif au mois d’octobre 2015 [6], sur lequel nous relèverons une fois de plus la présence toujours aussi marquée et paradoxale de la région froide de l’Atlantique Nord [3] :

Fig2-Anomalie_T°C_janvier_octobre_2015

Il n’est donc pas étonnant dans de telles conditions de pouvoir observer une multiplication de phénomènes climatiques locaux extrêmes, tels que :

– les pluies torrentielles et les coulées de boue en Californie [7],

– la sécheresse en Afrique du Sud [8], ou encore

– l’arrivée à la fois tardive et brutale du premier front froid sur la France [9].

… à suivre.

============================================
[1] Carol Rasmussen, 2015 and 1997 El Niños : Déjà vu or something new ?, NASA’s Earth Science News Team, NASA GLOBAL CLIMATE CHANGE, 19/11/2015 

[2] 3 Bilan climatique température cryosphère gulf stream-el nino et malgré cela nous ne sommes toujours pas prêts, par Philippe Soubeyrand/

[3] ÉTAT D’URGENCE : crise systémique globale, emballement climatique, Atlantique Nord vs El Niño, COP21 et/ou Loi de Puisseguin… Regardons ce « soliton » en face !, par Philippe Soubeyrand

[4] TOPEX/Poseidon, Wikipédia, L’encyclopédie libre, 28/08/2015 :

[5] Jason (satellite), Wikipédia, L’encyclopédie libre, 13/10/2015 :

[6] NOAA National Centers for Environmental Information, State of the Climate: Global Analysis for October 2015, published online November 2015, retrieved on November 22, 2015 from :

[7] En images : des coulées de boue spectaculaires frappent la Californie, SUD OUEST avec AFP, 17/10/2015 :

[8] Sécheresse en Afrique du Sud : les carcasses de bétail s’entassent, Le Monde avec AFP, 19/11/2015 :

[9] Arrivée du froid après une période exceptionnellement douce, METEO FRANCE, 20/11/2015 :

78Shares