Primaire à gauche : Pourquoi ne pas plutôt appeler un chat, un chat ?

Le projet d’une primaire à gauche a le démérite de ne pas appeler un chat, un chat.

Dans la configuration qui existe aujourd’hui, se retrouveront au second tour des présidentielles de 2017, deux des personnes suivantes : MM. Hollande, Sarkozy, Juppé, Mme Le Pen.

Aucun des trois derniers cités n’a jamais affirmé être de gauche, seul le premier, M. Hollande, l’a fait et lui seul est concerné par un projet de primaire à gauche.

Mais l’est-il vraiment ?

Il existe en effet deux cas de figure justifiant un appel à une primaire à gauche :

– M. Hollande n’est plus jugé représenter les valeurs de gauche par les électeurs de gauche, lesquels entendent cependant avoir un candidat présent au second tour de la présidentielle.

– M. Hollande est jugé toujours de gauche mais moins à même de l’emporter qu’un autre candidat ou qu’une autre candidate, contre MM. Juppé ou Sarkozy, ou Mme Le Pen.

Donc, sans même préjuger du résultat d’une éventuelle primaire à gauche, le projet même constitue un désaveu cinglant de la politique de M. Hollande en tant que représentant de la gauche en France, accusé implicitement par l’appel de reniement ou d’incompétence, voire des deux.

Pourquoi alors ne pas l’en accuser explicitement plutôt que de recourir au procédé lourd et hasardeux d’une primaire à gauche ?

M. Mélenchon rejette ce matin l’appel à la primaire. De son point de vue il a raison : si les signataires de l’appel jugeaient qu’il constituait une alternative valide à gauche à M. Hollande, ils se seraient rassemblés autour de lui. Or ils ne l’ont pas fait.

Et si l’on voulait plutôt appeler un chat, un chat ?

On dirait que la gauche se cherche en ce moment même un représentant qui ne soit ni M. Hollande, ni M. Mélenchon.

Deux options existent dans ce cas là :

– Faire émerger un candidat ou une candidate parmi des citoyens dont personne n’a encore entendu parler. Et dans ce cas là, le temps presse.

– Se rassembler autour d’une personnalité susceptible de rassembler la gauche française autour d’elle.

Or il me semble que cette personnalité existe et qu’il s’agit de M. Thomas Piketty. Je propose donc à la gauche française de se rassembler sans plus tarder autour de Thomas Piketty, le candidat à la présidentielle de 2017 qui lui convient et qui lui permettra de l’emporter.

Partager :

713 réflexions sur « Primaire à gauche : Pourquoi ne pas plutôt appeler un chat, un chat ? »

  1. Quand à moi, je ne vois qu’une solution (il y en a peut être d’autres que je ne connais pas) :

    Les pays disposant encore, comme la France, de suffisamment de Ressources, peuvent sortir relativement facilement de la Broyeuse européenne avant que tout ait été dévasté comme en Grèce…

    Plus on attend, plus on descend, plus ce sera difficile.

    Donc:

    – L’État reprend le contrôle de SA banque centrale, et après avoir repris le contrôle de SA monnaie, il peut:

    – Remettre sur pied toutes les industries possibles, afin de réduire les importations au minimum.

    – Chercher à nouer des alliances avec d’autres peuples qui souhaiteraient prendre le même chemin.

    – Nationaliser progressivement (plan à étudier), l’ensemble des Ressources primaires, voir ceci:
    http://myreader.toile-libre.org/uploads/My_5639f75b29dcf.pdf

    De toutes façons, si on ne le fait pas à l’échelle du pays, il faudra le faire à plus petite échelle.

    A défaut, chacun est/sera contraint de le faire individuellement lorsqu’il est/sera fauché par la broyeuse capitaliste. Compétitivité oblige, hein jduc?

    Ce qui s’appelle retourner au moyen-age, et qui ne manque pas de témoins que je vous encourage à visiter si vous n’êtes pas encore convaincu de comment ça arrive. (Armelle et Gudule connaissent bien ces milieux, si j’ai bien compris)

    C’est d’ailleurs l’objectif des hyper riches: exclure le plus grand nombre de l’accès aux ressources…

    Plus on fera ça à grande échelle, plus ce sera aisé. On peut aussi faire un potager collectif, hein Michel! C’est déjà ça, et sait on jamais…
    Impossible d’aller au dessus de l’échelle du pays puisque l’Europe ne veut pas. Et d’ici à ce qu’on ait convaincu tout le monde, on sera tous morts.

      1. Oui, Michel. Vous êtes la preuve vivante qu’un tel programme est invendable, tant la propagande capitaliste est à l’oeuvre.
        Le premier qui dit la vérité…

        La Terre est plate et le Soleil tourne autour. N’avez vous pas remarqué?

      2. Pour revenir aux choses sérieuses, Michel, vous êtes vous demandé qui va payer votre retraite ? VA payer, car pour l’instant c’est le crédit qui finance. Et le jour ou l’Europe exigera d’équilibrer les comptes, on fera comment ?

        Ben c’est simple, comme en Grèce: on supprime ou presque les retraites, les allocs en tous genres, on ferme les hôpitaux, les services publics en général, et on vend les infrastructure.

        Ok, il restera (peut être) votre potager collectif, à moins qu’il ne faille aussi le vendre pour éponger les dettes.

        Mais j’imagine que jamais pareille question ne vous soit venue à l’idée.
        Dormez bien Michel. Mais le réveil sera brutal. Celui de vos enfants aussi.

      3. Les bourreaux de Bruxelles, et leur bras armé de Francfort attendent que notre tissu industriel soit suffisamment ravagé, pour porter le coup de grâce, comme en Grèce.
        Il est trop tôt pour nous achever, car nous avons encore suffisamment de Ressources pour sortir de leur piège.

        En attendant chaque jour on le casse un peu. Petit à petit dans la discrétion.
        ST (le seul concepteur et producteur de puces électroniques européen) en est a son énième plan de licenciement, et de casse d’outils industriels de pointe.
        1400 postes cette fois ci.

        “Seul Marc Leroux, pour la CGT, dénonce « ces suppressions d’emplois massives dans le monde et en France, qui sont un scandale social et une énorme aberration économique. » ”

        http://www.lesechos.fr/journal20160128/lec2_high_tech_et_medias/021653003106-a-grenoble-les-elus-denoncent-une-vision-court-termiste-les-employes-sattendaient-a-pire-1195884.php#

      4. On ne se rend pas compte de l’importance stratégique des puces électroniques.

        A supposer que l’on ne puisse en disposer, absolument tous les objets modernes disparaitront.
        Car tous en utilisent, ou sinon les équipements qui ont servis à les produire.
        On ne saurait même plus fabriquer un stylo bille! Ou alors difficilement.
        Plus de télé, radio, téléphone, ordinateurs, et aussi donc plus d’équipements issus de l’industrie, plus d’industrie, à moins de recréer celle d’avant 1960!

        Nos puces sont toutes produites hors d’Europe, sauf.. chez STmicro, … qui pourrait bien totalement disparaître!

      5. Michel, vous êtes vous demandé qui va payer votre retraite ? VA payer, car pour l’instant c’est le crédit qui finance.

        D’où tu sors ça Gagnot ? De la prose à Jduc ? En 2014, sur 100€ touchés par Lambotte du régime général 1€ ont été empruntés. T’appelles ça vivre à crédit Gagnot ?

      6. vigneron,

        Tes chiffres reflètent le passé, et je ne connais pas précisément le passé, c’est surtout l’avenir qui m’intéresse.

        Les retraites, qui ne cessent d’augmenter avec le nombre de retraités, sont payées par les cotisations qui ne cessent de diminuer, vu l’évolution de l’emploi, et donc le crédit.

        Mais tu as raison. Peut être que nos retraites sont surtout de plus en plus financées par les cotisations des chômeurs, qui heureusement pour nous, chôment de plus en plus souvent jusqu’à leur décès.

      7. @ vigneron dit : 30 janvier 2016 à 11:02

        « D’où tu sors ça Gagnot ? De la prose à Jduc ? »

        Je te signale que je préconise davantage le recours aux retraites par capitalisation que les retraites par répartition, surtout lorsqu’on remédie à leurs insuffisances par le recours à l’endettement. J’entrevois cela comme accélérateur d’effondrement.
        S’endetter pour seulement vivre mieux en retraite, c’est reporter l’effort à fournir sur les générations suivantes qui ne produisent déjà pas assez pour assurer le paiement des retraites du présent . Autrement dit c’est suicidaire.

        L’endettement ne se justifie à mes yeux que pour investir. Regarde plutôt ce que nous disions déjà il y a 4 ans sur ce sujet en suivant la file commençant avec ce lien :
        http://www.pauljorion.com/blog/2012/05/18/le-viflexpress-ce-nest-pas-dans-sa-nature-17-23-mai-2012/#comment-321999

      8. @ MICHEL LAMBOTTE

        Michel Lambotte dit :
        29 janvier 2016 à 20:25 +1

        et “Comme je l’ai dit des dizaines de fois, attachons nous à améliorer le bien-être sans planter la planète ou plutôt l’humanité.”

        puis James Bernard dit :
        29 janvier 2016 à 22:20
        “Michel, vous respirez vrai ”

        Oui ! Je confirme et je plussoie, je lis vos commentaires avec un vrai plaisir . En outre, vous allez de l’avant avec un état d’esprit constructif. Actuellement, c’est une bénédiction et un bienfait. Je perçois une sincérité, une bienveillance et une authenticité qui me touchent et une vraie maturité qui vous permet d’aller à l’essentiel . Comme vous, je veux aller de l’avant, m^me si je ressens parfois, aussi, du découragement et de la lassitude. M Jorion et vous m^mes, avez raison, il ne faut pas baisser les bras, et encore moins “dormir” on aura bien assez de la mort pour cela et ce , sans avoir à la convoquer.
        Tant que nous avons de quoi nous loger, nous nourrir etc.. et régler nos charges, c’est précieux . Ceux qui se battent vraiment pour ça au quotidien savent de quoi je parle. C’est important de savoir l’apprécier et d’avoir des valeurs profondes qui permettent de relativiser l’outrance matérielle et d’en percevoir ses limites… L’être et l’avoir ne sont en rien incompatibles tant qu’ils restent équilibrés dans l’esprit et le quotidien concret des individus.

        Vivre et créer, innover, continuer d’oeuvrer, dans tous les domaines, il y a de quoi faire pour une communauté humaine solidaire. Entièrement d’accord. J’ai aussi un livre de Jean Marie Pelt, que j’apprécie beaucoup, “les langages secrets de la nature” : intelligent, intuitif, plein de finesse et de profondeur, l’avez vous lu ?

        La vie aime la conscience que l’on a d’elle même. René CHAR.

        Ps : ce petit mot pour dire que je rend hommage à Christine Taubira pour son action, son courage, sa trempe, son intelligence et son authenticité, un être rare et une très très belle personne pour laquelle je voterais sans hésitation et j’espère sincèrement qu’elle nous reviendra vite. Merci à elle, une femme admirable.

      9. La capitalisation, je sais Jduc. T’as idée de ce qui manquait dans la colonne actif des fonds de pension US des états et collectivités pour couvrir les engagements de la colonne passif ? Bref, rien que pour solvabiliser le bin’s, i.e le recapitaliser ? En prenant un taux de rendement annuel de 4,4%, recommandé par Moody’s, on arrive à 3 800 milliards de dollars, soit 12 000 $ que chaque ricain devrait mettre au pot, rien que ça, et pour sécuriser juste les fonds de pension publics locaux. Et prier pour faire les 4,4% annuels sur l’actif (qui doublerait passant de 3 600 à 7 400 milliards)…

      10. De quoi tu causes Gagnot ? Quel passé ? Ni passé ni futur tu conjuguais au présent sur la retraite de Lambotte payée à crédit et je te dis bullshit, présentement fumante et odorante.
        Lambotte c’est guère mieux. T’as raison, sans crédit aux entreprises pour les investissement et la trésorerie, sans crédit aux ménages pour leurs baraques et leurs bagnoles, pis aussi sans entreprises, sans économie tout court, y’a plus de retraites. On va loin et haut avec vous deux. Vertigineux..

      11. @ vigneron
        Elle carbure à quoi ta croissance économique?
        http://www.manicore.com/documentation/energie.html

        Morceau choisis
        “Tout ce qui vient d’être exposé ci-dessus est certes absolument passionnant, captivant, et pour tout dire haletant, mais si l’énergie est disponible sans limites, cela sera essentiellement utile pour les conversations de salon. L’économie dépend de l’énergie, fort bien, il n’y a qu’à avoir de plus en plus d’énergie pour avoir de plus en plus d’économie, et puis les retraites seront sauvées, et la cote politique des premiers ministres avec.”

        L’économie (même si je n’y connais rien dans son fonctionnement), c’est pas qu’des chiffres c’est aussi des raisonnements.
        Mais dès qu’on sort du chemin tracé par vos chiffres on est tout de suite taxé de rien du tout.
        Ceci dit, j’apprécie vos commentaires qui m’apprennent beaucoup

    1. @ vigneron
      J’y connais rien mais comme vous le dites seulement 1% de crédit paye ma retraite.
      Mais toutes les cotisations, sans le crédit aux entreprises aux consommateurs que seraient-elles?
      Vous arrêtez le crédit aux entreprises et aux consommateurs qui font fonctionner ces mêmes entreprises qu’advient-il pour NOS RETRAITES ?
      Gagnot, n’aurait-il pas un peu raison?
      J’dis ça comme ça.

      @ Dominique
      Vous dites ceci: Le premier qui dit la vérité…
      Je vous répond ceci
      https://www.youtube.com/watch?v=wa8v5V12lbs&spfreload=https://www.youtube.com/watch?v=wa8v5V12lbs&spfreload=1010

      Ne gémis pas comme un violon sans partition.
      Et j’ajouterai que la partition évolue à chaque instant.

      1. Oui, Michel,

        Sauf que “le premier qui dit la vérité sera exécuté”, se révèle toujours exact, du moins lorsque ça perturbe un certain ordre établi…

        La vérité finit toujours par triompher (ok, parfois c’est un peu long…)

        Le dernier mot qui a raison = loi du plus fort.

      2. “Mais si vous connaissiez mes défauts ouie …ouie..ouie!!!!”

        ha, vous aussi vous êtes imparfait… gé-ni-al , bienvenue au club, je suis totalement imparfaite et fière de l’être.
        vos défauts, je laisse le soin à votre épouse de les “soigner”, si cela ne vous dérange pas….faut pas exagérer… 😉

        amicalement votre

  2. Il est à noter qu’il est impossible de se faire élire en annonçant un tel programme, car des armées de jducac sont là pour faire passer pareil candidat pour un illuminé.
    La censure on la vit déjà 24h/24. (Elle est invisible, puisqu’on ne voit pas ceux que l’on invite pas! )

    Gagner une élection et appliquer un programme sont 2 choses qui n’ont rien à voir. Tous les élus le savent, sinon ils ne seraient pas élu.
    Rassurer, séduire, convaincre, et embobiner les jducac, est impératif. Il faut savoir raconter n’importe quoi dans cet objectif. Les communicants sont là pour aider.

    Donc, je ne sais pas ce que pense Piketty, mais il semble au-dessus des dogmes. Encore qu’il a l’air de pas mal (encore?) croire au capitalisme… Mais face à l’évidence, sait on jamais.
    De toutes façons, y-a pas mieux à l’heure actuelle.

  3. Comment peut on vouloir rester dans cette Europe, quand on voit les Horreurs qu’elle produit ?

    Fuyons, et rassemblons les peuples qui le souhaitent (du monde entier, peu importe les continents!) pour recréer un autre espace économique, dans lequel les Ressources primaires seraient Capital commun!

  4. Viens de lire le texte de Michel Leis sur sa conception d’une nouvelle politique extérieure nationale. Ma conclusion est qu’il devrait toutes affaires cessantes se porter candidat à l’Oulipo. Sans rire, c’est plus fort que Pérec, rendez vous compte : aligner plus de mille mots sur la politique de défense française en se passant de quatre lettres majuscules, O, T, A et N. Un tour de force rien moins qu’oulipien. Chapeau bas.

    1. Il dit:
      ” Cette position implique la sortie de la France des systèmes d’alliances, par nature fluctuants dans une perspective de long terme.” Le mot ( otan) est en filigrane, je pense.

      En tout cas, il a bien posé que l’Europe de Bruxelles était incompatible avec notre redressement anti-chômage, et à plus longue vue, incompatible avec notre liberté de choix démocratique. Impossible de ne pas entendre le gars du luxLeaks proclamant que les traités étaient supérieurs aux résultats des urnes.

      1. C’est bien ce que je dis, il se garde bien de dire nommément « la France doit sortir de l’OTAN », bien infoutu qu’il est de trouver une solution de remplacement.
        T’as eu besoin du « gars de LuxLeaks » pour découvrir que les traités et accords internationaux primaient sur la loi nationale ? C’est bien malheureux mais mieux vaut tard que jamais. Si t’es plus d’accord avec un traité, ou tu réussis par une alliance à pousser tes partenaires à sa révision, ou tu t’écrases en t’arrangeant pour le contourner, ou tu dégages.

  5. @Dominique gagnot
    ” Bref, si vous voulez de la précision, faut vous y coller. Moi c’est au doigt mouillé et en l’état actuel du bordel ambiant c’est déjà trop précis. “

    Oui, comme c’est curieux… même en se trompant d’un ordre de grandeur dans un sens ou dans l’autre, le constat reste valide…
    alors que des 0.1% dans l’économie déclenchent le pire ou le meilleur pire !

    Le soleil aura sans doute le dernier mot 🙂

Les commentaires sont fermés.