LE TEMPS QU’IL FAIT LE 15 AVRIL 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 15 avril 2016. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 15 avril 2016. Je suis dans une chambre d’hôtel (c’est à Lille), j’ai fait une conférence, hier, pour les étudiants en master d’économie et de gestion. Je leur ai fait une conférence sur la fraude et le contournement de la loi en matière financière, et également sur la question de l’assurance : toutes les questions liées au risque et à l’assurance.

Et j’ai une très bonne nouvelle en venant ici à Lille : on m’a offert, à l’université catholique de Lille, de reprendre l’année prochaine, et en tout cas pour 2 ans, le cours « Stewardship of Finance » : le cours que j’ai donné à la Vrije Universiteit Brussel pendant 3 années. Il recommencera pendant au moins 2 années à l’université catholique de Lille dans les mêmes conditions : cours en anglais sur les questions de la finance et de l’éthique en finance.

Et non seulement ça, mais on m’a proposé de m’associer durant cette période à une réflexion de fond sur 2 questions, qui vous le savez me passionnent : la question de la Singularité : la question de l’apparition de l’intelligence artificielle et du dépassement éventuel par la machine de l’intelligence humaine. Et la question que je n’ai pas beaucoup couverte mais j’y ai fait allusion quelquefois : la question du transhumanisme, qui est aussi une question, bien entendu, fondamentale : l’homme va-t-il essayer de se faire Dieu, et dans quelle mesure cela est-il possible dans un monde en effondrement rapide ?

À propos d’effondrement rapide, eh bien, plusieurs petites vidéos vont également être consacrées ici à la catho de Lille à mon dernier livre, celui qui s’appelle Le dernier qui s’en va éteint la lumière. Et à ce propos-là, une toute petite note pour terminer : vous voyez les compte-rendu continuent à tomber. Sur les 8 entretiens que j’ai accordés à Bruxelles récemment, il y en a 3 que vous avez déjà pu voir ou entendre : à RTL Belgique, j’étais aussi à la rtbf, l’invité d’Eddy Caekelberghs dans un programme de radio, et le compte-rendu de Mme Mélanie Noiret pour L’Écho a paru hier, vous avez pu le voir également.

Mais, bonne nouvelle aussi sur ce front-là : après une période de 20 jours pendant lesquels Amazon a annoncé que mon livre n’était pas accessible ils ont eu une rupture de stock , vous avez pu, ceux qui n’ont pas un accès facile à une librairie de quartier, commander à nouveau sur Amazon. Et le livre continue de se vendre de la manière qui s’était annoncée depuis l’entretien avec M. Patrick Cohen, qui avait véritablement lancé l’intérêt pour le livre.

Comme vous le voyez, c’est à ma grande satisfaction que tous ces compte-rendu sont favorables, enthousiastes, positifs, comprenant le problème qui est posé, même la critique un peu acerbe de M. Éric Zemmour était, à mon sens, une critique positive, dans la mesure où elle était loyale, où elle remettait en question certaines des choses que je disais mais, je dirais, de la manière dont un auteur aime que ce soit, c’est-à-dire pas par des arguments ad hominem [mais] en posant des questions de fond sur ce qui a été dit.

Voilà, une vidéo assez courte dans des conditions difficiles mais avec quand même, je dirais, quelques bonnes nouvelles ! Je suis très enthousiaste à l’idée de reprendre ce cours, qui est, à mon sens, un cours qui ne se donnait pas ailleurs. C’est davantage qu’une éthique de la finance (Stewardship of Finance), c’est véritablement essayer de remettre la finance au service de la communauté, c’est une tâche importante. L’interdiction de la spéculation serait une étape décisive mais il y a bien d’autres choses à couvrir, comme l’actualité vous le suggère : je pense au fait que, pour terminer, j’ai fait quand même un petit topo aux étudiants que j’ai vu hier sur la question des « Panama papers ».

Voilà ce que j’avais à dire, assez rapidement. Vendredi prochain, ça sera sans doute encore une fois sur iPad pour une raison que je vous signalerai au moment même.

Voilà, à bientôt. Bonne semaine !

Partager :