Dialogue (presque) imaginaire entre Jean-Luc Mélenchon et la gauche, par Patrice Brient

Billet invité. Ouvert aux commentaires

Dans un cri, Jean-Luc se dressa sur son lit. A côté de lui, sa compagne marmonna indistinctement, et retomba dans le sommeil. Quel rêve, ou plutôt quel cauchemar ! Au-delà du malaise, il essaya d’en retenir les images : Mais qu’est-ce qu’il foutait dans cette salle de classe, à recevoir la leçon d’un vieux prof barbu, portant chiton et chlamyde ? La tête de ce  barbu-là lui disait quelque chose, en plus…

Une représentation de dieu le père, façon Michel-Ange ? Trop courts, les poils… Le Père Noël ? Pas assez rouge ni volumineux… Aristote, ou Platon, voire Socrate ? Tentant, mais la coiffure et la longueur de la barbe semblaient plutôt contemporains ; et puis, un grec antique aux yeux bleus, ça paraît peu crédible… Sigmund Freud ? Pas mal, mais non, ça n’était pas encore ça. Et pourtant, c’était une tête qui ne lui était pas inconnue ! Il se souvint alors qu’il n’était pas tout seul en classe : il était même avec tous les autres : Cécile, Arnaud, Pierre, Benoît, Nathalie, Philippe… Ils étaient tous là à se faire remonter les bretelles sans moufter. Oui, le pseudo-Aristote leur avait infligé une volée de bois vert. Mais il avait du mal à se remémorer le motif exact de cette raclée verbale. Il se souvenait aussi qu’il leur avait montré l’avenir. Une vidéo ? Un diaporama ? Une boule de cristal ? Des entrailles de poulet ? Pas moyen de s’en souvenir ! Les détails lui échappaient, mais l’impression de malaise ressenti était encore présente. De ce rêve fort déplaisant, Jean-Luc retenait surtout l’impression pénible qu’il était en train de faire une énorme connerie, du genre à figurer sur le podium de son palmarès personnel, pourtant bien fourni. Merde, quoi ! 2017, ça devait être son année ! Il la sentait bien cette campagne, cette fois! Et puis d’abord, pourquoi ce foutu rêve l’amènait à penser à la campagne, SA campagne ? C’est en plein doute existentiel que la sonnerie du téléphone le surprit.

–        Jean-Luc ? C’est Cécile, tu dormais ?

–        Non, mais c’est pas une raison pour me téléphoner au milieu de la nuit.

–        Je sais, mais j’ai fait un rêve…

–        C’est normal : la nuit on dort, et donc on rêve, et d’ailleurs, moi-même…

–        Tu t’es pris une soufflante, par un vieux barbu déguisé en philosophe antique…

–        Hein ??? Ne me dis pas que toi aussi ?!?

–        Tu crois que je suis télépathe, alors ?!? Et si je te dis que c’est la même chose pour Michèle, Karima et Yannick, qu’est-ce-que tu en penses ?

–        Bordel de merde !!!

Le juron tonitruant réveilla sa compagne, qui lui fit comprendre que, s’il avait comme seul projet, pour cette nuit, de brailler des grossièretés au téléphone, il pouvait aller faire ça dans une autre pièce, dans le jardin, dans la rue, voire au diable, du moment que ça ne l’empêchait pas, elle, de dormir. Prudent, il battit en retraite, hors de portée auditive de l’être aimé, mais courroucé.

–        Cécile, tu es toujours là ?

–        Oh oui, et toi, tu viens de prendre cher, pour la deuxième fois cette nuit, on dirait !

–        Mais bon sang de foutredieu ! Aaaaaahhhh !!! Et un double appel maintenant ! C’est Arnaud ?!? Bon Cécile, donne-moi cinq minutes, et je te rappelle…

–        Ça m’arrange : on dirait que Benoît à une urgence nocturne, lui aussi : à tout’ !

–        Jean-Luc ?

–        Oui Arnaud, c’est bien moi, et tu sais quelle heure il est ?

–        Je sais, mais j’ai besoin de te parler, d’un truc vraiment bizarre…

–        Laisse-moi deviner…Tu étais en classe, avec Moi, Cécile, Benoît, et les autres, et un vieux barbu habillé comme Aristote t’a mis le nez dans ta merde !

–        Diantre ! Je te laisse le choix des mots, mais en substance, c’est cela même… C’est incroyable, non ?

–        Tu l’as dit, bouffi : Moi, Cécile et ses potes Légumes, toi, probablement Benoît, et j’ai encore un double appel : Gérard ! De mieux en mieux… Bon, on n’est plus dans la coïncidence, à ce niveau, plutôt dans le surnaturel épidémique à tendance mystique, je dirais. Pourtant, à part chez les Légumes, et encore, les illuminés New Age, ça court pas trop les rues, chez nous.

–        Quoique nous ne manquions pas de prétendus faiseurs de miracles, soit dit en passant…

–        Tu vises qui, là ?!?

–        Oh ! Personne en particulier, Jean-Luc, personne… Mais, parlons peu, parlons bien : ne serait-il pas judicieux de réunir au plus vite, entre récipiendaires de ce songe étrange… Chez toi, par exemple ?

–        Ben…C’est qu’on a fait une petite fête hier soir, entre camarades … Et je crois pas que ma douce soit d’humeur très accueillante, là maintenant…

–        Compris, camarade JL : c’est plus grand et mieux insonorisé chez moi.

–        Espèce de … de… socialo…!

–        Oui, Jean-Luc… Comme tu l’entends, mon ami… Et maintenant, je propose que tu t’occupes des rouges, Cécile des verts, et moi des roses. Et on se retrouve dans… Disons deux heures, entre doux rêveurs, et à ma demeure. Qu’en dit le camarade secrétaire général des insoumis ?

–        Tu m’emmerdes, Arnaud ! Tu m’emmerdes d’autant plus que j’ai l’impression que tu as raison, pour cette fois !

–        Ah ! Tu vois, quand tu veux…

Il raccrocha en grommelant et rappela Cécile. Il dut s’y reprendre à trois fois, et laisser sonner longuement

–        Cécile ? C’est Jean-Luc !

–        Pourquoi tu me rappelles, on vient de raccrocher ? [Silence] Excuse-moi JL, je voulais dire l’AUTRE Jean-Luc : Godille Verte !

–        Non, c’est Jean-Luc, le vrai, l’unique, l’espoir de la gauche…

–        Oui, c’est bon, c’est bien toi, je t’ai reconnu ! Voilà, je viens donc de raccrocher avec Godille, après avoir eu François…

–        François ? Lui aussi ???

–        Si tu fais allusion à François le Flan Droite, non ! Là c’était l’AUTRE François : la Particule Verte !

–        Non ? Celui-là aussi ? Il devait être planqué au fond de la classe, parce que je ne l’ai pas remarqué… Bon, tu peux les rappeler tous : on se fait une AG des rêveurs dans deux…Non, une heure et demie chez Arnaud !

–        Chez Arnaud plutôt que chez toi ? Tu l’as laissé tirer la couverture à lui ? Je ne le crois pas !

–        Euh… On a fait une petite fête chez moi hier soir, entre camarades insoumis, et…

–        Ça va, épargne-moi les détails ! Bon, je préviens les autres Légumes…

–        Ah, ça aussi, tu le dis…

–        Et merde !

–        Ah, et ça aussi, tu le dis…

–        [Tonalité]

–        Bon, et bien moi, il me reste à appeler Nathalie, Philippe, et Pierre… Il était là, Pierre ?

[Une heure et quelques plus tard, chez Arnaud]

Arnaud :  En tant que propriétaire des lieux …

[Un brouhaha l’interrompt, où l’on peut distinguer les mots de bobo, social-traître, vendu, made in China.]

Arnaud :   Je disais donc, EN TANT QU’HABITANT PRINCIPAL DES LIEUX, je suis très heureux de vous recevoir, à cette heure matinale autant qu’exceptionnelle…

[Le brouhaha diminue un peu.]

Arnaud :  Tout d’abord, je souhaiterais excuser l’absence de quelques camarades très chers, à savoir : Pépère 1er et les Manu-Manu…

[Regain de brouhaha, avec sifflets et huées à la clef.]

Arnaud :  Mes amis ! Chers camarades ! Point n’est besoin de céder à une ire, ma foi, fort compréhensible ! En ce qui concerne Pépère, je n’ai malheureusement pas pu le joindre directement, car cette brave Julie a intercepté mon appel. Toujours agréable, malgré l’heure indue, elle m’a fort obligeamment expliqué que le grand homme ayant bu une camomille au coucher, il était illusoire d’espérer le ramener à la conscience. Toutefois, si j’avais un message à lui transmettre, elle se ferait un plaisir de lui en faire part, à son auguste réveil. Est-il utile de préciser que les ronflements qui faisaient contrepoint à sa délicieuse voix se passaient de tout commentaire ? Manu Militari, quant à lui, m’a menacé, dans le cadre de l’état d’urgence perpétuelle, d’étendre les prérogatives de la police jusqu’au tir à vue sur les emmerdeurs téléphoniques nocturnes… Vous comprendrez que l’envie d’insister ne m’ait pas effleuré ! Enfin, Manu Monetary m’a, c’est amusant, aussi reçu sur un fond de ronflements assez envahissants. C’est peut-être pour ça que la substantifique moëlle de ses paroles m’a quelque peu échappé. J’en ai compris qu’il avait l’habitude des investisseurs qui l’appelaient de tous les fuseaux horaires, qu’il ne ferait rien pour moi à moins d’un million de dollars, et que sa commission n’était pas négociable… Je m’en suis sorti en prétendant que je m’étais trompé de numéro, que le sien jouxtait celui de mon vieux pote  Manu Micron, des Kerguelen, et que je le priais de m’excuser. Et en parlant d’excusés, puisqu’en voilà donc trois qui le sont, et il me semble que nous sommes au complet, et que nous pouvons débuter cette session extraordinaire… Mais comme c’est étrange, on dirait que tout le monde a repris la place qu’il occupait dans ce rêve !

Jean-Luc : C’est une contre-vérité manifeste ! Je n’étais pas au fond près du radiateur et surtout pas à côté de toi !

Cécile : Mais si Jean-Luc ! Mais si ! Même que tu avais un bonnet d’âne ! Souviens-toi !

Jean-Luc : Grmpf ! Pour la place peut-être, mais le bonnet d’âne, tu inventes, tu calomnies, même !

Benoît : Mais pas du tout ! Et je me souviens même qu’il y avait quelque chose d’écrit dessus… Attends, ça va me revenir…

Arnaud : “Fossoyeur d’espoirs”, voilà ce qui était écrit !

Jean-Luc : Peut-être… Je ne me crois pas m’être vu, donc pourquoi pas ! Mais vous aussi, ça me revient, vous portiez le bonnet d’infamie ! TOUS !!! Vous portiez tous un bonnet avec les mêmes mots!

[murmures et contemplation appuyée de chaussures]

Jean-Luc : Sauf le prof évidemment ! Et qu’est-ce qu’il nous a mis, celui-là ! Si je le retrouve, je vous jure que… Mais au fait, c’était qui ? Il n’est pas ici, c’est sûr. J’avais l’impression de la connaître, mais impossible de mettre un nom sur ce barbu-là, pour le moment… Quelqu’un aurait une idée ?

Nathalie : Karl Marx !!!

Philippe : Non, Marx était franchement plus touffu. Ce barbu-là l’était plutôt à la façon des années 2000, sans atteindre le niveau hipster pour autant.

Pierre : Quand vous aurez terminé avec vos considérations pilaires, est-ce qu’il restera un peu de temps pour parler du message que ce fameux barbu non-identifié a tenté de nous faire passer ? J’ai sommeil, et quand j’ai sommeil, les discussions de salon de coiffure m’emmerdent au plus haut point ! Quand je n’ai pas sommeil aussi, d’ailleurs…

Jean-Luc : Merci Pierrot, je n’aurais pas dit mieux !

Michèle : Chers camarades, si les spéculations sur l’identité de ce mystérieux prof sont terminées, je propose que nous consacrions le temps qui nous reste de cette nuit agitée à reconstituer son propos. Les rêves étant ce qu’ils sont, il ne m’en reste que des bribes assez décousues, et j’imagine qu’il en va de même pour vous… Non ?

[Murmures approbateurs]

Michèle : En ce qui me concerne, le détail de l’argumentaire ne me revient plus, je retiens quelques expressions… Egos boursouflés…

Philippe : œillères partisanes…

Gérard : égoïsme irresponsable…

Arnaud : égotisme pathologique…

Yannick : Hybris démagogique…

Gérard : ambition maladive…

Nathalie : promis aux poubelles de l’histoire…

Benoît : attendez, ça c’est différent : les autres qualificatifs ne sont, après tout, que les politesses que nous échangeons habituellement entre gens, de gauche certes , mais de sensibilités différentes. Mais il y avait aussi un message, comme une vision… Vous rappelez-vous qu’il nous a montré l’avenir ? Enfin, un avenir possible …

Jean-Luc 2 : l’ultra-libéralisme triomphant !

Yannick : la disparition du travail !

Karima : le négationisme écologique !

Pierre : la restriction des libertés, au nom de la sécurité, forcément !

Cécile : sauf pour les puissants et les grandes entreprises !

Nathalie : la surveillance “Big Brother” à tous les étages !

François : le “diviser pour régner”, la stigmatisation des boucs émissaires !

Michèle : le retour en force des nationalismes !

Philippe : exactement ! Et vous vous souvenez des conséquences ?

Arnaud: les catastrophes industrielles, avec l’abaissement des normes…

Yannick : les catastrophes naturelles, qui le sont de moins en moins…

Gérard : les pauvres, plus pauvres et divisés…

Benoît : les riches, plus riches et solidaires…

Nathalie : des cycles protestation/répression de plus en plus violents.

Cécile : Bon, je crois que les pièces commencent à s’assembler. J’ai d’ailleurs l’impression que c’était un peu ça le message, non ? De s’assembler, ou plutôt de se rassembler, pour proposer une candidature unique qui emporterait l’adhésion, et commencer enfin à faire pièce au côté sombre de la Force !

Tous ou presque : Oui ! C’est exactement ça ! C’est ce que je veux faire…

Jean-Luc : Il faut se rendre à l’évidence : je suis le seul à pouvoir rassembler toute la gauche, le seul à pouvoir dépasser les 10% sans se  compromettre…

Tous ou presque : Non ! Hors de question ! Mes camarades ne voteront jamais pour toi ! Etc…

Gérard [après un sifflement sonore] : STOOOOP ! Fin de la récré ! Mais qu’est-ce que vous voulez, qu’est-ce que nous voulons tous, à la fin ? Nous faire vraiment élire à l’Elysée ? Nous montrer, dans la perspective de prochains scrutins plus à notre portée ? Témoigner que nous seuls portons l’authentique et certifiée pensée de gauche, et que tous les autres sont soit des traîtres arrivistes vendus aux lobbies, soit des idéologues cramponnés au passé ? Est-ce que vous êtes conscients de l’urgence ? Est-ce que vous réalisez qu’au second tour, il ne restera plus aux français que le choix en le FN AOC, ou une copie estampillée LR ? Est-ce que vous voulez vraiment laisser un clone de Trump-Orban-Erdogan-Poutine arriver au pouvoir, avec toute la latitude que lui offriraient les institutions d’une Vème République en état d’urgence perpétuelle ? Vous, je ne sais pas, mais moi, ça m’empêcherait plutôt de dormir, comme perspective ! A moins que ce ne soit un coup de billard à trois bandes, du genre “Les français en bavent pendant cinq ans, et après je serai forcément leur sauveur” ? Sérieusement, vous croyez vraiment que l’alternance est garantie avec quelqu’un de cette trempe aux affaires ? D’ailleurs, puisque j’ai parlé de dormir, est-ce que notre philosophe onirique ne nous aurait pas donné quelques clefs en plus ?

Benoît : les bouquins !

Philippe : l’inscription au tableau !

Gérard : Nono mon grand, est-ce que tu te rappelles de ces bouquins ?

Arnaud : Ben, j’étais un peu loin…

Jean-Luc : Moi aussi, et je n’avais pas mes lunettes, je crois…

Gérard : Nathalie, qui lève la main !

Nathalie : Il y avait : “Le Capital…”

Pierre : “Le Capital” ! Mais c’est clair, il faut revenir à la pureté, à la vérité de Marx ! L’heure du prolétariat a sonné !

Nathalie : “… au XXIème siècle”…

Pierre : Hein ???

Nathalie : “Les Hauts revenus en France au 20e siècle : inégalités et redistribution, 1901-1998”.

Jean-Luc : Non !!!

Nathalie : “Pour une révolution fiscale – Un impôt sur le revenu pour le 21e siècle”…

Yannick : ça se précise drôlement…

Nathalie : “Aux urnes, citoyens! Chroniques 2012-2016”…

Benoît : Je crois que c’est bon, Nathalie. Merci ! Tu peux t’arrêter, on a l’auteur.

Jean-Luc : mais oui ! C’est évident ! Il ne veut pas y aller, nous le savons tous,

mais il acceptera bien de me suivre, si je lui propose Bercy… Ou, pourquoi pas ? Carrément Matignon !

[Murmures consternés]

Arnaud : JL mon vieux camarade, avant qu’on ne commence à gloser sur ta qualité d’écoute, ton sens stratégique ou ta constance dans l’échec, pourrai-je te demander de te replonger dans tes souvenirs oniriques et paradoxaux ? Tu ne te souviens vraiment pas des mots du prof, sur le sujet ?

Jean-Luc : Tu m’emmerdes de plus en plus, Nono ! Je ne suis plus ton camarade depuis 8 ans, et concernant l’âge, j’ai 10 piges de moins que Bernie Sanders ! Mais… Oui, je crois que ça me revient : ces histoires d’abnégation historique, de réunion derrière une personnalité consensuelle et désintéressée, je suppose que ça ne parlait pas de moi, hein ?

Benoît : “personnalité consensuelle et désintéressée”, tu sais tout de suite qu’il ne s’agit ni de toi, ni d’Arnaud, ni de moi… Ni d’aucun d’entre nous, en fait!

Jean-Luc : vous voulez bien dire : s’unir pour présenter quelqu’un qui n’a aucune envie d’y aller ? Mais il n’a pas de mouvement, de parti, d’appareil, de soutiens…

Yannick : Ben justement si ! Il a nous, et nos organisations respectives, qui ne demandent qu’à travailler ensemble, si c’est  pour un candidat neuf, rassembleur et potentiellement éligible! Et ça pourrait même donner une configuration capable de faire un tabac aux législatives! Le tout sans l’aide du Parti Souffreteux.

Gérard : Avec l’aide de ce qui reste de gauche au PS, quand même !

Cécile : Allez JL, fais pas la tronche ! Si ça se goupille bien, il y aura sûrement un ministère ou un perchoir pour toi ! Et dans cinq ans, tu n’auras même pas l’âge de Bernie quand il s’est présenté aux primaires démocrates ! Alors tu es partant ?

Jean-Luc : Grompfff ! Est-ce que j’ai le choix ? Et qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Michèle : On bat le fer tant qu’il est chaud : il me semble que notre futur “candidat à l’insu de son plein gré” est du genre matinal, alors on devrait arriver à le trouver à son bureau.

Karima : il faut vraiment y aller tous ? Je dois embaucher bientôt, moi…

François : Tous, oui ! Il en va de la crédibilité de notre proposition !

Karima : alors c’est parti…

[brouhaha de sortie de réunion, ou de classe…]

Philippe : Mais et l’inscription au tableau ? On n’en a pas parlé, de l’inscription au tableau ! Elle avait aussi son importance, c’est sûr !

Pierre : Un genre de consigne, je crois… Ah, ça va me revenir ..!

Nathalie : “LE DERNIER QUI S’EN VA ÉTEINT LA LUMIÈRE”.

C’est alors que mon réveil sonna…

Avis d’irresponsabilitéla fantaisie présentée ci-dessus, bien que faisant allusion à des personnalités réelles, ne prétend nullement refléter l’actualité, les actes, opinions, paroles, conditions de vie ou situations réelles de celles-ci. Elle n’a d’autres prétentions que présenter, sous une forme qu’il espère divertissante, la colère, l’écœurement et, aussi minces soient-ils, les espoirs de l’auteur, face à la farce tragique que sera, selon toutes apparences, la prochaine élection présidentielle.

Partager :

159 réflexions sur « Dialogue (presque) imaginaire entre Jean-Luc Mélenchon et la gauche, par Patrice Brient »

  1. Laissez Piketty tranquille, il veux pas y aller. Une autre personne à forte visibilité médiatique a aussi refusée, Hulot. Le seul qui ai cette qualité qui a déjà fait beaucoup de travail c’est bien Jean-luc. Il est aujourd’hui hanté, Mélenchon à l’idée que les autres forces de gauche appellent à le soutenir et souhaite chaque matin que ceux-ci fassent l’erreur d’un choix de candidature éparpillée. Aujourd’hui Mélenchon nous tend un piège et le cadre imposé de « la France insoumise » et les pseudo-fuites de la charte pour les législatives ne sont que des manœuvres pour que ce piège se referme. Alors soyons plus habiles que lui, appelons à le soutenir, clairement, tout en refusant le cadre de la charte et en imposant les points de programme qu’il abandonne et que nous défendons, comme, par exemple, le contrôle sur la finance. Nous serons alors dans ce curieux attelage que nous n’avons pas voulu tout en continuant à parler d’un large rassemblement, les gardiens de la parole du peuple. (ce même peuple qui dit que Mélenchon est celui qui peut représenter ses espoirs…..). Enfin ma préférence irait vraiment pour une proposition déjà faite sur ce blog: http://www.pauljorion.com/blog/2016/11/07/dispersion-des-votes-de-gauche-au-premier-tour-comment-la-rejouer-collectif-par-francois-fievre/

    1. Magnifique irresponsabilité.
      Que Piketty lise ces lignes, s’y mette et aille convaincre les autres, bordel!
      Sinon comme cela est dit, il faut se résoudre a soutenir Mélenchon.

      1. Pourquoi se résoudre à un projet de plus de politicien bourgeois?
        C’est ma conclusion, après avoir pris la peine de lire le programme. Pas l’ombre d’une alternative au capitalisme, au point que j’ai failli m’endormir…Pour ceux qui n’ont pas de temps à perdre, voici un excellent résumé, informé, décapant et drôle, du projet « L’Avenir en ma main »: http://wp.me/p5oNrG-tC5

  2. Pour onirique que soit ce texte, il tiens pour acquis (un non dit tonitruant) que tous ces personnages convoqués représenteraient la « gauche » et que la solution serait un accord d’appareils . . . fusse-t-elle pour introniser un outsider !
    A part l’étiquette, que je suis contraint de reconnaitre, le nectar sent la contrefaçon.
    Ils auront beau répéter la gauche, la gauche, la gauche, la descente aux abimes n’en sera pas pour autant arrêtée, l’original est souvent préféré à la copie.
    La politique suivie par le gouvernement Hollande avec tout ces prétendants consentants nous a révélé leur véritable nature.

    1. Oui Romain t’as tout compris.
      Car toute cette « gooche » qu’on nous présente pour l’union sacrée a fortement collaboré pour l’essentiel avec le gouvernement Hollandais (Montbourg, Duflot, Hamon etc…).
      L’addition de tous ces professionnels de la politique sent davantage l’ambition personnelle que la solidarité.
      Piketty lui, a écrit un livre, certes important pour ses qualités descriptives de l’évolution économique internationale sur une durée jamais réalisée auparavant, mais les conclusions qu’il en tire paraissent insuffisantes et en tout cas peuvent être soumises à controverse au vu des problèmes systémiques qui se posent aujourd’hui.
      Et puis à part dans les milieux intellectuels ou personnes politisées, sa notoriété paraît très relative.
      Croit on vraiment qu’il suffirait qu’il se présente pour qu’une vague de fond le transporte au sommet ?
      Et puis y en a marre, on parle toujours de Melenchon.
      Il est certes important dans le mouvement transversal qu’il a crée, mais les INSOUMIS ce n’est pas que Mélenchon.
      Alors arrêtons d’individualiser à l’extrême pour comprendre la nouveauté de ce qui se joue aujourd’hui.

  3. Bonjour
    Toute cette agitation autour de Piketty est vraiment pénible. Il ne veut pas y aller et franchement, il ne ferait qu’une poignée de pourcents tout au plus. Je ne suis pas d’accord avec tout ce que dit Mélenchon mais c’est certainement bien le seul qui a la moindre chance d’aller au second tour.
    Bien à vous

  4. Une poule sur un mur
    Qui picore du pain dur
    Piketty, picota
    Pond un œuf et puis s’en va.

    oeuf =gros bouquin,pavé dans la mare,page turner

    Piotr; homme de peu de foi.

      1. Pourrais tu faire des commentaires raisonnés et argumentés au lieu de balancer des onomatopées incompréhensibles cher juannessy ?

      1. Bien joué, t’as réussi a ce qu’on te fasse dire la chose la plus sensée de cette page envahie, comme il se doit, par les trolls mélenchistes.

      1. « On peut même commencer à sortir du sommeil dès le 21 novembre. »

        Ben vi, surtout depuis les dernière législatives : A droite toute !
        Sans parler du Brexit, de Donald, de « M. Propre » au 1er tour des primaires lr : la purge koi.
        La suite ? Jurassic Park, 1, 2 ou 3, faut voir. Faut aller de l’avant, quand même, et de préférence en aveugle et en marche arrière, tous partis confondus, sans jeux de maux.

        Un grand « moment de joie » le programme à Fifi . A fond sur le circuit avec sa F1…..Il contredit même l’UE, qui commence tout juste à réaliser que…ça sent le sapin : « Ah ? Mais qu’ont-ils donc tous ces sans-dents en colère ma mie ?  »
        Que nenni, la « fête » continue… Fifi veut mettre quasi tout le monde dans la rue, sauf Frigide jerbot et sa troupe de grands joyeux zépanouis. Cela va sans dire…
        Programme tellement irréaliste et irréalisable , que, je le soupçonne de forcer le trait pour siphonner l’électorat de madame Propre mlp « en chef » qui lave encore plus blanc.

        La lessive : Fifi ou mlp ?
        https://www.youtube.com/watch?v=7vVaWFw54ig

  5. Merci Patrice Brient et vous tous-tes pour ce moment pas désagréable… Qu’il serait bon de réaliser que l’incongruité de ce « fantasme »… ne serait qu’une auto-suggestion collective et personnelle tellement puissante, du genre de la confection dans la Matrice de la « réalité augmentée » d’un attrape « rêve » chassant les cauchemar , qu’elle « ré-enchanterait » alors le réel, qu’elle serait capable dés-lors de ressusciter les espoirs, autrement que par la coutumière bonne humeur matinale, des « optimistes », autrement qu’avec la « bonne humeur » revigorée, revivifiée, par la sensation galvanisante des rêveries vous faisant vous flâner dans cet euphorique moment ou seul vous inquiètes intensément :si vous êtes réveillé (?) ou encore somnolant…(?) Ou pire encore… Est-ce que vous n’avez pas déjà vécu ce moment… ? Ou du moins… Êtes vous sûr que cette sensation de déjà vu est réelle… ?

  6. Si c’est pour faire comme le PCF : Ajouter un candidat pour favoriser l’union (!), je ne vois pas à quoi ça sert.
    Mon opinion est faite depuis longtemps, je suis lassé de cette habitude que l’on a à gauche d’ enc… les mouches. Mélenchon est trop barbu, ses dents ne conviennent pas, sa constituante moi j’la verrais plutôt comme ci, sa planification écologiste ça fait trop soviétique, il est trop proche de Poutine et rendez vous compte il a soutenu Tsipras, il est en fait un nationaliste forcené parce qu’il n’est pas favorable à l’accueil de 34 millions de réfugiés en France, il mange du quinoa et il ose le dire c’est pour récupérer les vegan, même Br. Bardot s’y met faut pas déconner et quand même Chassaigne il a bcp plus de chance que lui, et n’oubliez pas c’est un ennemi de classe. Vous savez, pour moi, il y a à gauche ( c’est à dire hors PS) une cécité terrible doublée d’une angoisse profonde : la peur d’être en situation de gagner. Alors on fait tout ce qu’on peut pour perdre, et pouvoir continuer à brailler dans le désert … en toute intégrité bien sûr.

      1. Si vous croyez que toute la gauche va se rassembler comme un seul homme derrière Mélenchon vous vous faites de grandes illusions.
        Non, ce n’est pas vrai que pour tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs de gauche, la complaisance qu’affiche Mélenchon à l’égard de Poutine et sa politique compte pour du beurre.
        Et laissons les coréens du Nord en dehors de cette affaire, les Syriens d’Alep vous en seront très reconnaissants.

      2. François Fillon, qui pourrait être notre prochain président, prône une alliance nouvelle avec la Russie. Mais comme il représente la droite pure et dure, il n’est pas question pour lui de « complaisance ».

      3. François Fillon, qui pourrait être notre prochain président, prône une alliance nouvelle avec la Russie.

        Si l’on résume c’est encore une histoire d’entremets ; après un président Flanby on aura un président FrancOrusse.

    1. J’ai plutôt le sentiment du contraire.
      Qu’on essaie de faire tout notre possible avant qu’il ne soit trop tard. Dans ce drôle de texte de Patrice Brient, vous vous rendez-compte, Jean-Luc n’est même pas mis sur la touche, il est juste mis à contribution. C’est trop lui demander ?

      1. Vous faites tout votre possible pour faire rentrer Mélenchon dans un scénario improbable de politique fiction. A tourner en rond avec des élucubrations je doute que vous avanciez beaucoup.

  7. Le blog, désolé de le dire, pue à plein nez la moraline et les bons sentiments sur ces questions. Et plus il y en a, plus le proprio à l’air d’être satisfait. Bon sang, ce style d’analyse, c’est le langage de l’impuissance (incantation, posture et clins d’oeil « entre soi », autosatisfaction d’un autoproclamé camp (clan) du bien. Désolé, un peu d’ontologie (en) politique, c’est le minimum, soit : quelles forces, quelle situation, quelle rapport de force, quel pari tenter. Le vieux Cohn Bendit a dit un truc qui m’a un peu réconcilié avec lui récemment sur Duflot : comment elle délirait lorsqu’elle affirmait pouvoir être élue à la présidentielle (elle qui s’est gamelée à la primaire, c’est dire si elle sent les coup…). Ben il va va de même avec Piketty, (qui n’en veut pas), et qui se présentant réunirait pas grand chose sur sa personne. Donc retour à la case départ, savoir : qui, avec quel programme, déjà appuyé sur une dynamique, dynamique qui passé un certain seuil s’entretiendra et s’amplifiera etc (je dis ça pour ceux qui vont aller voter). A ce jour, donc, l’alternative c’est : a) désertion ou abstention ou blanc (c’est peut-être d’ailleurs le moins con des trucs); b) Mélenchon, qu’il plaise ou non (pour ma part je lui roule une pelle tout de suite). Mais pas sûr que j’irai voter.

      1. T’es un faux marrant toi et un vrai lassant. Un truc de petit flic frappeur te travailles, c’est sûr (t’as plus ta femme à harceler?). Ton obsession anti JLM te fais croire que tous ceux qui parle contenu avant de parler du bonhomme sont des zélotes du type. C’est un truc de merdeux que je rectifiais en 2/2 du temps où j’avais des classes. Tu compte faire quoi, mon gros lourdaud? Te secouer le dard 107 ans pour savoir qui de Macron ou Hollande est le plus social-libéral?

      2. Ben quoi mon chou (pas lourdaud mais allégé) ? Dany te plait que quand il s’en prend à Duflot ?
        Méluche ? Mais on s’en fout de Méluche et de son programme, autant que de Maduro ou du programme commun de 72. La preuve ? Il arrive à séduire encore une fois des ex-profs-moucheurs-de-merdeux vacillant entre leur crédibilité gaucho-rance perdue et l’abîme abstentionniste.
        Je suis Dany, bon gars, Macron si rien d’autre.

  8. Voilà une histoire qui ne manque pas de sel: Raconter son rêve pour endormir le lectorat. Pendant qu’on palabre sur le non-candidat Piketty, on ne s’affaire pas à imaginer un programme, et on s’affaire encore moins à s’interroger sur l'(in)efficacité du régime par représentation.

    Je me souviens d’un temps où sur ce blog, on refusait de tomber dans le piège de « l’homme providentiel ». Je constate avec dépit que ce temps est bel et bien révolu.

    1. En attendant l’éclair  » non représentatif » de génie providentiel , on peut aussi relever dans les programmes actuels ou à venir ce qui fait évoluer la représentation .

      1. Comme je ne suis zélote de personne , je parle du contenu avant de parler des bonhommes, et à les lire , il y a quelque chose en matière d’évolution institutionnelle dans tous les programmes .

        Que ça suffise un peu , beaucoup, ( j’avais oublié passionnément ) , à la folie ou pas du tout .

        Mais là aussi , je n’ai encore de répondant que dans un peu et pas du tout .

      2. Dans ce cas , je comprends que vous vous absteniez .

        ( PS pour L : pas compris le risque , mais comme avec d’autres sur les onomatopées ,on ne doit pas avoir les mêmes définitions ) .

  9. Billet divertissant en effet, mais il faut reprendre pieds avec la réalité des choses, Monsieur T. Piketty ne manque pas de savoirs et de qualités, mais malheureusement, parmi ces dernières ne figure pas celle de tribun comme l’était J. Jaurès en son temps. Or, pour emporter l’adhésion des foules, il ne suffit pas de proposer de bonnes mesures ou un bon programme, il faut également du bagout et de la répartie.
    Qui restent-t-ils de cet acabit ? A droite N.Sarkozy, à l’extrême droite M. Le Pen et à gauche J.L. Melenchon.
    Si la gauche veut encore sauver la situation, il faut un soutien total de la part de tous les partis de la gauche actuelle, des écologistes et de ses débris.
    Mais encore faut-il qu’ils fassent leur autocritique et reconnaissent s’être mis dans une impasse, ignorant qu’ils ont été de la réalité des souffrances du peuple au bénéfice de la réalité des pressions issues des lobbies.
    Cela n’arrivera pas, par manque de réalisme, de courage, d’excès d’ego, bref, à moins d’un miracle, c’est plié comme a été pliée la candidature de Bernie.

  10. Et si on compare avec les USA, les démocrates ont préféré Clinton à Sanders, pour nous tout va se jouer avec les socialos qui vont préférer Hollande, ou un de ses soutien Vals…. ou choisiront parmi les nombreux « frondeurs ». Partant de là les discutions vont prendre une nouvelle tournure……..

  11. Selon la presse brit. (le Gardian en tête), le second tour se jouera entre la droite et Marine. Les Anglais ne sont pas spécialement compétents dans la jungle électorale française, mais il se trouve que c’est bien possible. Je ne m’en rendais pas compte, mais une fois la prise de conscience faite, le choc a été puissant. D’un côté l’innommable ( passons…), de l’autre un quarteron de vieux birbes ayant tous des rendez-vous, futurs ou passés, avec la Justice. En plus, il font tous dans la surenchère d’une droite vulgaire et décomplexée: 39h travaillées pour 35 payées, impôt négatif pour les plus riches etc… sans soulever de protestations. N’oublions pas que tout récemment ces phraseurs de l’impuissance ont été en situation de mettre en musique leur soit-disant programme sans rien faire d’autres que quelques mesures dépareillées mais assez couteuses pour les plus faibles.

    Vis à vis de l’opinion étrangère ce tableau est consternant. Quel image nous donnons! La victoire assurée d’une des deux droites est à tous égards consternant et devrait nous mobiliser pour l’éviter.

    De l’autre côté, les « socialistes » d’Etat ont été suicidés, consentants ou non. Les verts se sont compromis pas un carriérisme disqualifiant. Eux et quelques autres vont jouer à la mouche du coche et diluer un peu plus des bulletins si rares contre les droites.
    Les plus propres sur eux restent ceux représentés par Mélenchon. Avec un bonne mobilisation, il peut figurer au second tour. On l’a compris, c’est le choix des résidus, et encore, juste pour éviter la honte d’une bataille électorale à droite toute.
    Il y a longtemps, un vieux Monsieur s’est permis d’affirmer l’ équivalence entre la grandeur de la France et la liberté du Monde. Et il a montré que, plus que notre grandeur, notre rébellion et notre insoumission inspiraient la sympathie des pays subjugués. Nous n’en somme pas là, mais certaines parties du Monde se trouveront mal si « à droite toute » devient notre nouvelle normalité. Ailleurs, d’autre sableront un champagne frelaté -une imitation sans talent- si notre « décadence » est affirmée urbi et orbi.- Nous avons gobé contre tout bon sens la fable d’une mondialisation heureuse. Nous avons perdu en conséquence notre Industrie ou elle est passée sous contrôle étranger. La perte, d’abord intellectuelle, est immense. « A droite toute » marquera le début de notre soumission en tant que nation à l’ordre mondial. Certains de nos futurs ex-amis pourraient nous dire qu’il est sans pitié pour les faibles.

    1. Il y a longtemps, un vieux Monsieur s’est permis d’affirmer l’ équivalence entre la grandeur de la France et la liberté du Monde.

      J’ai trouvé qui c’était ! Jacques Foccard.
      Je demande que Juppé ou Marine le transfère au Panthéon dès le lendemain du second tour, le 8 mai est une date idéale.

      1. Dans la continuité de ma bafouille, simplement supposer que ce sera soit Juppé soit Marine est une insulte, une soumission à l’air du temps, une absence de combativité sans laquelle il n’y a pas de liberté, une acceptation de la médiocrité, une ruée vers la soumission.
        Paul dit qu’il faut éteindre la lumière après la fin du dernier vivant; vous, vous proposez de l’éteindre avant le jugement démocratique alors que l’espoir n’est pas mort.
        Coluche proposerait le gaz…

      2. T’as raison, j’envisageais pas Fillon et donc deux putiniens au deuxième tour de 2017, c’en était trop comme insulte à ma soumission volontaire et, accessoirement, aux alépins.

      3. Vous êtes d’une réelle mauvaise foi, ou vous pensez vraiment que refuser d’envisager une guerre avec la Russie en dénonçant les provocations successives de l’occident et en particulier de l’Otan qui entrainent les réactions prévisibles de celle-ci, c’est être pro Poutine.
        C’est vrai qu’être intégrés dans une organisation à la tête de laquelle on peut avoir au choix Clinton ou Trump est tout à fait rassurant. Encore que là, Trump paraisse moins pire que Clinton. Lisez les réflexions d’Emmanuel Todd sur la question.

      4. Cracher sur le cadavre encore chaud d’un des derniers résistants à Putin, non ce n’est pas être pro Putin, c’est être un sombre *****, tout simplement.

      5. Votre aversion pour Mélenchon vous égare. Il y a des limites à l’interprétation que l’on peut faire d’un communiqué. Feriez un bon journaliste à l’Obs.

  12. je prend l’exemple espagnol: les socialos ont eu le choix entre s’allier à l’extrème gauche qui exigeait ni plus ni moins que de tenir le manche de la législature ou s’abstenir en faveur de la droite , résultat ils ont fait une alliance avec un petit parti liberal (on pourrait dire en marche…) pour proposer un deal impossible à l’extreme gauche. On est donc allé à une seconde élection, l’extreme gauche n’a pas monté d’ un iota malgré la fusion avec les communistes (he oui attention les bobo legumes vont pas plus voter que les metalos si on les mets dans le même sac = abstention direct), les socilos ont continué à descendre (he oui pas le moindre report de bobo legumes qui sont restés chez eux) et la droite trad surfant sur son tsunami d’affaire à trouvé le moyen d’encore remonter. On s’est donc retrouvé de nouveau devant le même dilemme mais la tout le monde d’accord sur pas de troisième élection (on risquerait de trop prendre les gens pour des c…) alors on fait quoi… he ben devinez : les barons virent le secrétaire élus par les militants et on s’abstient au profit de la droite plutot que de s’allier à l’extrème gauche. Chez nous ce sera on laisse bien monter Le Pen, (on fait une primaire bien foireuse pour bien diviser) pour être sur qu’elle sera face à la droite au second tour et on ira tous unis (ceux qui n’iront pas serons cloués au piloris…) d’une même voie appeler à voter à droite au second tour. Exactement comme a fait le psoe. Les socialistes sont en train d’organiser volontairement leur absence au second tour, ils préfèrent la droite aux insoumis c’est on ne peut plus clair. Mélenchon fait beaucoup plus peur aux marchés que Le Pen à ce jour (regardez wall street les cours ont à peine bronché à l’élection de Trump). La doite c’est le plan A , LePen le B. La configuration Mélenchon Le Pen au second tour n’aura pas lieu car c’est celle qui pourrait donner une chance à Mélenchon. Ou alors c’est que vous croyez encore que c’est le peuple qui décide. Personellement j’ai voté Hollande au premier tour en 2012 pour être sur que le pen serait pas au second. Cette fois je crois que je vais voter Mélenchon en étant sur qu’elle y sera, puis j’irais voter Juppé ou Fillon, c’est ça être un pion de gauche aujourd’hui. A moins qu’il fasse beau…. Comme quoi « Le temps qu’il fait » à aussi son importance 😉

    1. OK Dupe pour l’ensemble de ton analyse en Espagne (que je connais bien).
      Mais pourquoi appeler « l’extrême gauche » ce qui n’est que la vrai gauche ?

    2. Je vous l’accorde , mais on n’as pas encore de mot qui fasse consensus C’est bien révélateur de la situation et pose vos observations plutot bien à propos. Alors au boulot ce qui se conçoit bien doit pouvoir s’énoncer clairement, que proposez vous pour définir cette « nouvelle »/ »vraie »/ »antisystème » gauche ??

      1. nouvelle …pas vraiment
        vraie…laissons la recherche du vrai à ceux qui se sont détachés des chaînes dans la caverne de Platon.
        antisystème…forcément elle ne peut être qu’ antisystème

        moi je dirais tout simplement gauche radicale (ce qui ratisse beaucoup plus large qu’extrême gauche)

      2. moi je dirais tout simplement gauche radicale (ce qui ratisse beaucoup plus large qu’extrême gauche)

        Radical comme Rad-Soc ?
        Radical comme « en rade et en cale » ?
        Radical comme radiculaire ?
        Radical comme « la plus dure racine » comme j’avais pu le voir peinturluré en 88 sur une case boni à Papaichton-Pompidouville pour désigner le « siège local » du RPR. On m’avait dit que la case « plus dure racine » était régulièrement repeinte à l’identique depuis que Chirac était passé par Maripasoula, un peu plus loin sur le Maroni, en 75. On avait juste changé les lettre UDR par RPR. Ça c’est radical.

  13. Y’en a plein le c…, des insultes de Vigneron, dont le ton systématiquement cassant rappelle assez férocement la droite libérale la plus ringarde, genre « Liberté Chérie » (aka liberté pourrie).

    Ce monsieur a parfaitement le droit de ne pas vouloir soutenir Mélenchon, il peut soutenir la princesse de Monaco, E.T., l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours, l’Agha Khan, l’Agha Jusqua Khan, le comte De Sponville, Churchill ou sa belle-mère…

    Mais qu’il cesse de traiter de trolls ceux qui s’expriment en faveur de J-L. M.

    1. Rares, hors son fief PS de l’Essone, ceux qui peuvent se targuer d’avoir offert un mandat à Méluche. Je fis hélas partie des quelques inconsolables erratiques, avec 200 000 autres indécrottables non-erratiques, qui l’envoyèrent représenter le Sud-Ouest européiste à Strasbourg en 2009 comme tête de liste du PdG ; nobody’s perfect.

      1. Ah oui ? Et comment t’assumes ton vote Hollande en 2012 toi ?
        Et comment Méluche assume-t-il son soutien au régime Chaviste ?

      2. Ben dit donc Lavigne ! Un mea culpa de ta personne, j’en fais mon miel.
        Et avec ton « NOBODI IS PARFECT » on voit bien que tu n’es pas de ceux qui persévèrent diaboliquement dans l’erreur.

        Il y a quelques années j’ai commencé un texte improbable, un peu dans le genre de celui que nous commentons : Le Conseil des Présidents.
        Tout se passe dans les cauchemars de Sorko puis ceux de Flamby.
        Dans cet essai, un type que tu n’aimes pas, frappé en 1 FRANC et en 2 EUROS, expose son programme pour sauver le Monde. Je suis certain que ça ne te plairait pas, surtout quand je parle de Pompidou ou de la loi du 3 janvier 73.
        En fait, dans cet écrit, si je m’autorise quelques libertés, c’est que dans les rêves il y a des choses qu’on voit telles qu’on les voit parce qu’on aime prendre ses désirs pour des réalités. Et puis, plus simplement, pour les besoins de l’histoire, il me fallait un personnage moins stupide que les autres ; Charly Golf mis à part bien entendu.
        Si tu venais à vouloir lire ce texte, dans le cas où tu souhaiterais rire, ou seulement sourire, pour te détendre un peu dans ta quête de savoir, lors d’une pose « vapotage » par exemple, je te GIVE le lien (c’est en 9 épisodes) :
        http://ecodouble.farmserv.org/index.php?category/le-conseil-des-presidents

        Note que je serais ravi que tu m’encourages à écrire la suite.
        Que la Force soit avec toi, cher vigneron.

      3. @Vigneron
        Le soutien au régime Chaviste (et vice versa) est une récurrente facteur 10000000x contre Podemos (après 4 jugements de la cour suprème qui établissent qu’il n’y a pas eu financement par le régime Chaviste, on continue encore à le crier tout haut et sans la moindre vergogne). Chavez été mainte fois élu sans que les observateurs ne fassent trop de remarques, il a remis son mandat en jeu plusieurs fois par référendum. Tant qu’il a eu des petrodollards « le petit » peuple l’as soutenu et il a pu contenir les embargos et l’opposition. Maintenant il est mort , y a plus un radis du pétrole et son successeur est plus que douteux. J’ai lu il y a quelques temps dans el pais sic!! (une erreur éditoriale certainement) une rubrique écrite par un photographe qui nuançait fortement le tableau qui nous est dépeint par les médias mainstream. On aimerait avoir plus souvent l’avis de gens objectifs qui sont sur place. Si on avait un bonne vieille dictature fasciste à la Pinochet gageons que les médias passeraient sous silence bien des magasins vides et des émeutes. Ici (en espagne) un chien écrasé a Caracas fait la une pendant qu’on entend pas parler de la dizaine de morts dans les manifs grecques de 2010… Ya bien des choses à reprocher à Mélenchons sans aller chercher aussi loin. Les PSOE qui tenaient tes propos viennent de faire un coup d’état à l »intérieur de leur propre parti pour pouvoir s’abstenir à faveur d’un des, si ce n’est Le parti le plus corrompu du monde (quelques soixante cas du niveau de celui de Cahuzac ou pire à cette heure…)! Autant je trouve les commentaires à ton égard pour le moins peu respectueux et typiques de ce que je n’aime pas chez Mélenchon (mais qui sème le vent…) autant là, tu passes les bornes (en fait tu cède à la médiocrité car les lecteurs fidèles de se blog te savons capable d’argumenter autrement mieux). Je sais, une fourchette aux échec c’est toujours rageant mais on en est là à gauche : c’est entrer dans le nouveau courant (quelque part entre les rouges aux yeux injectés de sang les verts à la tête de chou, vas falloir jouer des coudes 😉 ) pour y peser quelque chose ou bien, aller voter à la primaire de la droite : TINA… On peut pas à la fois voter la règle d’or avec les marchés et envoyer paître le déficit pour maintenir un semblant de protection sociale.

    2. @ Didier dit : 20 novembre 2016 à 1 h 42 min

      « Mais qu’il (Vigneron) cesse de traiter de trolls ceux qui s’expriment en faveur de J-L. M. »

      Du calme Didier.
      C’est parce que le blog de Paul Jorion et que ceux qui le font vivre, ne sont pas sectaires, qu’ils font œuvre utiles pour tous, aussi bien à JLM qu’à ses opposants et pour tous les autres.
      C’est de la discussion que jaillit la lumière…… bien plus que de l’échange d’invectives.

      Depuis plus de 7 ans que je fréquente ce blog, il m’est arrivé de me voir traiter de troll, voire même pire, et je n’en suis pas mort. Alors acceptez d’autres points de vue, quitte à y opposer des objections suffisamment développées et argumentées.
      Je vous souhaite un excellent dimanche.

      1. @vigneron l’imbuvable

        Depuis plusieurs années, je fréquente et participe (modestement selon les moyens du moment) au fonctionnement du blog, et ai rarement lu de votre part (hormis quelques billets, dont celui du 11 mai 2014 monument d’ignorance et de fiel envers les OS Françaises) , en dehors des sarcasmes ou invectives, un argument, un raisonnement qui se tient et favorise le débat.
        Ainsi, n’ayant rien à dire de concret sur les idées, le programme de « la France insoumise » porté par MELENCHON (qui a modestement rassemblé 4 millions d’électeurs; 11% des votes; en 2012) ; vous ne pouvez que postillonner à la figure de ceux qui s’y intéressent en les traitant misérablement de trolls !

        Quelle est votre définition du troll ? Quel sont vos critères d’évaluation ?

        Le fait de vendre du Daniel COHN-BENDIT;
        gueulard et opportuniste soixante-huitard (rien, mais alors rien de plus), qui se revendique « libéral-libertaire »; carriériste et apparatchik politique, parvenu grâce à un holdup sur l’écologie dont il ne parle plus depuis longtemps; girouette électorale Franco-Allemande au gré des élections; accusé de pédophile suite à ses révélations dans « Le Grand Bazar », livre dans lequel il décrit ses attouchements sexuels avec des enfants de cinq ans alors qu’il travaillait dans une école maternelle …etc …

        http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/cohn-bendits-paedophile-aeusserungen-danys-phantasien-und-traeume-12164560.html

        Cela relève t’il du commentaire d’un troll ou non, selon vous ?

      2. Très exactement oui. Mais je vous en prie, continuez, ça situe bien le niveau du trollisme mélenchoniste à l’état pur.
        PS : c’est quoi les OS françaises ?

      3. @ vigneron, les OS sont les Organisations Syndicales. Les partenaires sociaux.

        @ jducac : un fois on m’a traité de « troll de luxe »… avec le recul, je me dis, c’est plutôt flatteur 😉

        bien à vous.

      4. @ Michel Lambotte dit : 20 novembre 2016 à 13 h 02 min

        Merci Michel de nous avoir donné un lien vers l’excellent article de F Roddier auquel j’adhère.

        Votre intervention peut laisser entendre, que vous me considérez comme sectaire alors que je ne me considère pas comme tel.
        En effet, si je défends continuellement le capitalisme, lequel défend avant tout le capital, c’est parce que le capital est « capital » en ce sens qu’il conditionne la vie, qu’il constitue son essence, qu’il est donc « essentiel ».

        http://www.cnrtl.fr/etymologie/capital.

        Cela ne veut pas dire que je rejette par a priori, les arguments présentés par les opposants au capitalisme dès lors qu’ils sont capables d’exposer leurs idéaux et de les développer comme une justification, comme une théorie s’accordant avec les lois de la physique et la biophysique. Ces lois issues des sciences dures et universelles, mènent in fine la marche de notre monde, (vivant ou autre) indépendamment des théories fondées sur les sciences dites molles telles que les sciences humaines, sociales et politiques.
        Ces dernières sont surtout mises en avant et utilisées par certains, en se parant souvent de beaux et nobles sentiments, pour mieux exploiter leurs congénères quitte à détruire le substrat (l’environnement) qui permet à tous de vivre à condition de pouvoir s’en approprier une quantité suffisante indispensable à l’alimentation, à l’entretient et à la perpétuation de leur vie.
        Pour nous organismes vivants, notamment constitués de matières, notre capital commun, est donc de fait, notre environnement pris au sens large, incluant tous ses aspects matériels et immatériels. Chacun extrayant directement et le plus souvent indirectement, les matières dont il est constitué, les logiciels qui les mettent en action, et l’énergie qui les met en mouvement. Chacun s’ approprie dans l’ environnement, y compris chez ses semblables, tout ce qui lui permet d’exister, de vivre et de participer ainsi à la survie de son espèce en lui transmettant ses gènes.
        Le jour où ces éléments essentiels viendront à manquer, aux endroits les plus appauvris de notre planète, je pense que se sont les dures lois de la physique et de la biophysique qui prévaudront sur toutes les autres.
        Nous le constatons déjà.

    3. @ Didier
      Ce que j’aime chez vigneron, c’est qu’il a beau vivre de l’alcool – ou plutôt « survivre de l’alcool » – il reste vachement lucide, l’esprit clairvoyant.
      En fait, il est juste bourré de savoir ; et cela peut le rendre cassant quand il s’adresse à des gens sensés pouvoir être intelligents.

      1. Ça c’est parce que dans le métier on boit jamais en dehors du service mais pendant, on passe des heures à pédaler à côté de nos pompes 😉

      2. « Ce que j’aime chez vigneron, c’est qu’il a beau vivre de l’alcool – ou plutôt « survivre de l’alcool » – il reste vachement lucide, l’esprit clairvoyant »

        Entre autres….
        Vigneron est, différemment et, à l’instar de M Jorion, un émancipateur.

    1. Manu monétary ? Il s’agit bien du président du conseil de surveillance de la Caisse des Dépôts, ex banquier Rothschild, ex ponte de l’avraiegauche du PS, le cher Emmanuelli Xavier, n’est-ce pas ? Celui qui soutient toujours Hollande ?

      1. Le lecteur non intoxiqué au glypho et au sulfate de cuivre aura rectifié de lui-même, Henry dit Riton bien sûr, et pas le bon docteur Xavier.

  14. Je résume le problème:
    1 – trouver le pseudo – Aristote
    2 – réunir les gauchistes dans une même salle
    3 – trouver un candidat commun mais tiers

    Solutions ????:
    1 – Jorion, Todd, Morin, Jospin…
    2 – Salle du Jeux de Paume
    3 – Ce candidat tiers pourrait être une candidate, C.Trautmann …

    1. On aurait pu proposer en 2 le blog de Paul Jorion, mais avec cette lumière qui jaillit selon Jducac, et qui s’éteint selon Paul Jorion , on n’est pas prêt d’y voir un Aristote et un(e) candidat(e) !

  15. «  »Elle n’a d’autres prétentions que présenter, sous une forme qu’il espère divertissante, la colère, l’écœurement et, aussi minces soient-ils, les espoirs de l’auteur, face à la farce tragique que sera, selon toutes apparences, la prochaine élection présidentielle. » »

    Farce tragique?
    Que neni; un non-évènement.
    La réalité politique se passe ailleurs et il faut la construire.

    1. Un non évènement qui peut juste impliquer 5 ans de galère pour 64 millions de personnes…
      Ailleurs ? mais où ?
      Faudrait mieux faire avec ce qu’on a, plutôt qu’avec ce qu’on aura peut être…
      C’est juste un point de vue pragmatique.

      1. Bah, 5 ans de thatchérisme putinisé avec une bonne grosse paire de sourcils à la barre, ça peut pas être la galère, plutôt une croisière exotique.
        PS : Achetez du Total SA.

      2. Vu les résultats du premier tour de la primaire de droite on vas effectivement avoir droit aux sourcils il me semble 😉

    2. On vous souhaite que, pour vous ce soit un non évènement…
      Pour certains ce sera juste une baisse dramatique de leur niveau de vie, le droit de crever au boulot sans voir arriver leur retraite, j’en passe et des pires…
      Bref un non évènement quoi…
      Alors votre réalité politique qui se passe ailleurs et qu’il faut construire… on sera tous morts d’ici là…

  16. L’enseignement du jour est incontournable. Pour qui veut gagner une élection aujourd’hui il n’y a pas d’alternative. Même en France il faut être soutenu par et/ou soutenir Putin.
    C’est tout bon pour Méluche ça, suffit plus que Sapir l’adoube, pas Piketty.

  17. Je vois que ça ne s’arrange pas par ici =)))
    Bonne continuation au blog, et clin d’oeil thermodynamique à Michel (L.) et le pronostic de François Roddier : « La Russie a toutes les caractéristiques nécessaires pour créer une nouvelle civilisation »
    J’avais l’intuition que Trump serait élu, non pas que le personnage m’inspire, mais juste… une intuition.

      1. Je ne vois pas bien ce qu’il y a d’ésotérique dans le nooscope ni les poussières intelligentes.
        « Le réseau de capteurs du nooscope donne une lecture claire des co-occurrences dans le temps et l’espace, en allant des cartes bancaires nouvelle génération à la poussière intelligente »
        La NASA ne se pose pas de questions et n’a pas d’état d’âme quand elle met sur écoute la planète entière et poursuit les lanceurs d’alerte. Reste qu’avec ces milliards de milliards de données, ils sont surtout submergés et il n’y a pas de cerveau assez intelligent pour relier ces données de manière intelligente, d’où tous ces bugs planétaires, ces erreurs stratégiques qui conduisent à tuer des moustiques et dérouler le tapis rouge aux espèces les plus nuisibles prêtes à déclencher une guerre nucléaire à force de provoquer l’ours, qui ‘est pas un bisounours. Au moins ça fait contre pouvoir.

      2. @DUP : Il me semble que le concept de noosphère est à attribuer plutôt à de Chardin non?
        …………………
        L’homme est le seul animal à être capable de transformer de la vie en pensée, en conscience, en esprit. L’Esprit, ce surhumain « nietzschéen », progressivement, engendre cette noosphère dont rêvait Pierre Teilhard de Chardin.
        http://www.neadigital.com/noo/ambition.htm#noosphere

        La noosphère, à l’instar de la biosphère qui la porte, est un vaste organisme vivant qui se construit et évolue, qui connaît des règles de sélection et des modes d’association qui restent encore largement à explorer.
        « Le plus grand événement dans l’histoire géographique de la Terre, c’est l’apparition avec l’homme d’une sorte de sphère spéciale que l’on pourrait appeler la sphère pensante, la « noosphère », enveloppe immatérielle sans doute, qui cependant s’inscrit matériellement dans le paysage »…
        et plus simplement
        http://www.eidparis.com/eid/reseau.htm
        parmi de nombreux documents qui traitent du sujet

      3. @ James Bernard
        Une guerre nucléaire?
        Regardez ceci:
        https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hiroshima_aftermath.jpg?us
        Quand j’ai vu cette photo pour le première fois il y a 40-50 ans je me suis dis: il ont bien été vite pour dégager les rues!
        Par contre voyez ceci: http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/geologie-il-y-30-ans-mont-st-helens-explosait-23788/
        Tous les conifères alignés dans le même sens par l’explosion sur des centaines d’hectares.
        cela donne à réfléchir.

      4. « Noosphère ? Noosphère ? Est ce que j’ai une gueule de noosphère ? »

        Bergson , et Teilhard de Chardin avec sa christologie et le point oméga( une » utopie réaliste » ?) pourraient par contre s’inviter dans un chapitre de Dominique Temple . Ils sont avec Saint Thomas , en tous cas ,d’intéressantes et inachevées tentatives pour unir la science moderne , la poésie et l’amour .

        Le champion de la droite et la championne du Fn, ne sont visiblement pas en état de terminer le travail du Thomisme et du Spiritualisme . Les autres champions à venir , seuls ou accompagnés , semblent encore avoir de la peine à être reconnus par les foules à évangéliser , comme des messies incontestables .

        Et pourtant l’humanité , même seulement française, vaut bien une messe ,une bible ou un livre « capital » , des christs et des martyrs .

        Qui parlent d’elle

      5. @Michel Lambotte
        Ces images illustrent bien les propos d’Hubert Reeves
        Entre survie et délire : la tactique de survie de l’humain s’enracine dans sa faculté d’imagination qui, plus que toute autre, est porte ouverte sur la démesure, sur la dénaturation, sur le délire.
        Depuis quinze milliards d’années, la nature poursuit sa tâche créatrice. L’être humain en est une des plus riches réalisations de la nature. Mais dans sa pulsion créatrice, sa fureur de créer, la nature ne s’impose pas de limites. Elle est efficace et intelligente, mais l’éthique n’est pas son fort. Avec l’homme, la nature devient consciente de l’impasse dans laquelle elle s’est engagée.
        Pour survivre nous n’avons pas le choix, nous devons nous adapter et vivre avec d’avantage de conscience. Un grand mouvement est en marche, d’ampleur mondiale, inéluctable. Soit on devient adulte, soit on se suicide.
        La noosphère c’est en partie cela, une conscience planétaire en train d’émerger, mais il faudrait qu’elle se dépêche sinon il y aura du grabuge comme tous ces conifères sacrifiés et alignés sur des centaines d’hectares. Nous avec nos bombes on serait désintégrés, il ne resterait même pas des cendres, juste des ombres
        http://pvtistes.net/wp-content/uploads/2013/08/hiroshima_original.jpg

      6. @ James
        Voici une photo de Tokyo détruite aux bombes incendiaire en 1945
        http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/84/Tokyo_1945-3-10-1.jpg
        Exactement le même type de destruction que celle d’Hiroshima
        Si j’ai montré la photo du volcan c’était pour montrer les dégâts d’une explosion avec un épicentre comme ce serait le cas avec une soit disant bombe atomique.
        Ce n’est pas du tout le cas d’Hiroshima.
        Tirez en les conclusions que vous voulez moi j’ai fait mon choix.
        Comme le disait Hitler plus le mensonge est gros mieux il passe.
        Vous comprendrez aisément que le fait que ce soit tartenpion ou schrogeugeu qui est au pouvoir ça me laisse de marbre, ce sont tous des menteurs.
        Si on veut arriver à la noosphère ou cerveau global, ce qui est tout à fait possible, il faut d’abord que l’humanité cesse de se mentir.

    1. @Michel Lambotte :

      A propos de volcans, je n’avais jamais fait le rapprochement selon lequel Teilhard de Chardin et Blaise Pascal étaient tous deux natifs du Puy de Dôme .

      Dans le genre explosif et arbres couchés , les volcans semblent battus par les météorites ( cf juin 1908 Toungouska ).

      Espérons que » la gauche et les autres  » qui sont pour le moment dans les arbres couchés, vont repousser aussi vite et bien portants que ceux de la Taïga.

    2. Michel, moi aussi je m’en contre fiche que ça soit Tartempion qui soit au pouvoir, par contre il y a des névrosés psychopathes plus nuisibles que d’autres et ça n’est pas plus mal que le clan qui voulait déclarer la guerre à l’empire d’en face n’ait pas trouvé écho malgré sa certitude de célébrer sa victoire. Pour le reste, l’homme providentiel c’est comme le Père Noël

  18. Changer de culture ?
    Changer de mentalité surtout ! —je parle de l’espèce humaine en général…
    Mais combien de milliers, de millions d’années faut-il à un poisson pour se retrouver avec des pattes, et capable de respirer hors de l’eau ?
    Nous nous sommes habitués à certaines « mentalités » certaines formes de « culture » (ce qu’il reste quand on a tout oublié), ça va être dur d’en changer !
    A moins de catastrophes… naturelles ? accidentelles ou programmables (guerres, pollutions, et cætera…) ? ou évènementielles (genre débordements d’un Trump ou d’un Erdogan) ? et cætera…
    Les catastrophes, ça change souvent la place des pièces sur l’échiquier… Mais ça fait couler du sang…
    Et ça n’est « catastrophe » que si ça nous surprend tous !
    Donc, on fait quoi, en attendant ?

    Personnellement, j’en ai vraiment MARRE de me déplacer (Lisbonne A/R ± 500 km) pour aller voter pour des CLOWNS carriéristes, et qui ne pourraient de toutes façons pas faire grand-chose pour « sortir des clous », même si ça les tentaient !
    Si encore on était en démocratie, ça se verrait, ça se saurait… Eh, M…!
    Pardonnez-moi, ce soir j’ai un peu le « blues »…

    1. Allez cultiver des légumes comme je le fais, vous apprendrez plus sur la nature humaine que n’importe quelle lecture philosophique.
      Au fait, si un livre vous dit une chose et que la nature vous dit le contraire, jetez le livre.
      Néanmoins, ne le jetez pas on ne sait jamais il peut toujours servir.

      Changez de culture?
      Ah ben oui, j’expérimente la culture sous couverture végétale en planche permanente de 80cm de large avec passage de 40cm couvert de brf.

      « Nous nous sommes habitués à certaines « mentalités » certaines formes de « culture » (ce qu’il reste quand on a tout oublié), ça va être dur d’en changer ! »

      Dur de changer?
      Faut voir! Cela dépend de l’exemplarité.
      Ah ben oui, certains jardiniers veulent une terre nickel propre (ils y sont habitués), moi, je la veux couverte comme la forêt et dans le potager collectif auquel je participe certains ont fait le pas et sont décidés à participer à ce changement de mentalité concernant spécifiquement ici les potagers, c’est juste un modeste début.
      http://coindeterrejupille.be/
      L’explication de ce que je viens de décrire sera bientôt sur le site

      1. Comment faire avancer le « schlilmilblik » ?

        Il y a 240.000 chômeurs en Wallonie. La superficie minimale permettant d’assurer l’autonomie économique d’un couple de néo-fermiers – par l’organisation technique sous forme de réseaux de micro-fermes *- est deux hectares. Sans tenir compte de la déferlante prochaine des « désemployés des robots », donnons-nous un objectif de création de 50.000 micro-fermes. Question, comment trouver 100.000 ha de terres, sur les 750.000 ha de terres cultivables wallonnes déjà exploitées par les agriculteurs de la tradition ?

        Il y eut philosophe populaire, c’est vrai, il jardinait.

        * cf. « ceinture alimentaire liégeoise ULG

      2. comment trouver 100.000 ha de terres, sur les 750.000 ha

        Si ça peut t’avancer j’ai l’adresse mail de Mugabe.

      3. autonomie économique de néo fermiers sur deux hectares!!!??? polyculture je suppose ! la règle des 3 tiers et la bonne vielle jachère : 1/3 ganja, 1/3 coca 1/3 pavot sinon je vois pas ou vous trouverez votre autonomie ! j’ai 10 hectares de terres et avec ça je bosse contre un salaire à 1500 bornes de chez moi, autonomie sur 2 ha mon c… ! Vous n’avez vraisemblablement aucune idée de ce dont vous parlez!

      4. Si on en sort de ce système vous l’écrirez ou votre prochain commentaire ? sur des tablettes d’argile ? C’est vous qui parlez d’exemplarité et vous venez réclamer la fin du système depuis votre ordinateur électrique (que dis je nucléaire!) et sur l’internet globalisé, fleuron de la technologie capitaliste. Continuez à vous faire croire qu’avec un capteur solaire sur son toit et quatre plants de tomates on va sauver le monde si vous voulez mais faite nous grâce de l’exemplarité…

  19. Quand on pratique une religion très féroce envers autrui, au bout de combien d’années risque-t-on le tyrannicide de manière sûre en traversant la rue ?
    (J’ai fait le pari ce week-end que Trump pourrait finir bunkerisé tellement il doit y avoir de gens qui aimerait le voir au paradis des capitalistes. Et que ce genre de dérive pourrait très bien avoir lieu chez nous aussi)

    1. Merci aussi à Dominique Temple pour ce moment de retour aux sources .

      S’agissant de Spinoza, j’étais resté , à sa lecture , sur l’impression qu’avec sa trilogie imagination-rationalité-amour, il n’était pas très différent des trois sphères ( esthétique et jouissance – éthique et morale – religion et tension vers l’absolu) de Kierkegaard
      ( que j’aime bien pour le rôle qu’il donne à l’ironie et à l’humour) , ou de Blaise Pascal avec ses trois ordres ( Chair – Esprit -Charité ) , voire même de Liberté -Egalité – Fraternité étendue au vivant .

      Mais , au point où nous en sommes sur la difficulté à trouver un chemin , Spinoza nous enseigne surtout que le chemin de l’association entre » vérité » et » réalité » , celui qui mérite qu’on le tente pour être moins con , c’est celui où l’on a le plus de difficultés à affronter .

      Afin que le désir , le parler et l’agir se rejoignent pour nous révéler à nous mêmes et au « monde » .

      Bref que la lumière se fasse , petit à petit , avant que de s’éteindre .

      1. Je viens de lire le 8ème et dernier chapitre de l’analyse de l’Imperium de Frédéric Lordon par Dominique Temple .

        Son tout dernier paragraphe est lumineux , et sait nommer du terme de puissance cette force qui nous est nécessaire pour faire petit à petit la lumière .

        J’y ai aussi trouvé la confirmation que c’est la privatisation de la propriété , qui a dégénéré le pouvoir en seul pouvoir sur autrui, au lieu de protéger l’individu contre les abus de l’institution, comme avancé trop vite par le libéralisme philosophique …et pas mal de religions , catholique en particulier .

        J’ai le sentiment plutôt encourageant que cet essai participe de la mise en chantier d’un canevas de pensées et représentations nouvelles , capable de faire sens en suite d’un libéralisme aussi dénaturé que le socialisme, et en rempart contre les éternelles dictatures ou aristocraties .

        Entre pouvoir(s) et propriété(s),je me retrouve dans cette attente :

        http://www.pauljorion.com/blog/2013/05/21/derniers-espoirs-dun-pere-et-grand-pere-par-juan-nessy/

        PS : En tant que méthode pour essayer d’appréhender le système « humanité » seul ou à l’intérieur d’autres systèmes vivants , j’en reste à une approche P2L dont le mécano ne m’a encore pas trop fait dire de bêtises .

      2. @Lucas Decoret :

        En toute franchise , je comprends mieux les phrases de JLM et Spinoza que les vôtres .

        Problème de ponctuation sans doute .

      3. Oui désolé Juannessy, Les phrasés clairs font leurs parts mais m’ennuient.
        je disais que ce travail (de M. Lordon etc) perce les mailles solides et ficelées de notre paradigme ‘réel’ pour, une fois la percée empruntée, nous projeter dans sa potentiel refonte…

    1. A votre échelle, c’est très facile. Il suffit de ne pas se connecter .

      PS :Comme il m’est arrivé de connaître une rue  » Michel Servet  » , j’espère que François Fillon ne sera pas à Jean-Michel Servet ce que Calvin fut pour Michel Servet .

  20. M’est avis que ce ne sont pas des responsables politiques divers et variés qui décideront qui se présentera ou pas au nom de la gauche à la présidentielle. Et pas davantage les lecteurs de tel ou tel blog.
    Parmi les candidats de gauche déclarés ou probables à 5 mois du 1er tour (excluant donc évidemment le candidat PS) et sauf si les électeurs devaient encore une fois surprendre les instituts de sondage, seul Mélenchon a une chance de se qualifier. Ce dialogue imaginaire est amusant, mais c’est une uchronie : « ce qui aurait peut-être pu arriver si il y a 6 mois ou 1 an… »
    A noter que si Fillon gagne ce dimanche, et si Bayrou est candidat comme il l’avait annoncé sauf si Juppé gagnait, il y aura pas moins de 4 candidats pour mener la politique alignée UE : Fillon, Macron, Bayrou et le candidat PS que ce soit Hollande ou Valls. Quatre, pour se partager un gâteau qui fait plus ou moins 50% de l’électorat…
    Cela ouvre au moins la possibilité d’un scénario aussi surprenant que l’élection de Trump ou le Brexit. Un scénario à faire s’arracher les cheveux à Madame Merkel…
    Un second tour Mélenchon – Le Pen.

    1. @Jacquot
      que voilà un bel optimisme (et merci de nous le faire partager j’y penserai à l’avenir dans mes analyses)… que j’avoue n’avoir pas envisagé.
      et le résultat serait quoi ? là j’ai l’impression que nous butons tous.
      si Mélenchon était plus clair sur l’Europe, l’euro et sa sortie (oui je sais notre accueillant ne l’envisage pas et j’avoue ne pas bien comprendre ses arguments en faveur d’y rester) nous arions une chance, car la marine restera au port.

    2. Je partage avec vous votre tout premier paragraphe .

      Pour le reste, il y a encore près de cinq mois pour que ça se décante, et il serait bon que ça se décante autour de « tendances » qui correspondent normalement aux deux
      ( et même quatre selon moi !) grandes caractéristiques du corps social , politique et psychologique , pourvu qu’elles s’expriment dans une forme progressiste et perméable au « camp » qui n’aura pas eu le « coup de pouce » utile ,sans doute plus irrationnel que réfléchi, … cette fois ci .

      Le pire serait que ce soit une version « en détresse » rigide qui l’emporte .

      En cela les cinq mois à venir ne seront pas perdus s’il permettent de faire tomber l’abstention en dessous de 35 %.

      Le contexte géopolitique devrait participer à ce décantage .

      1. @Juannessy
        bien d’accord sur l’abstention qui est une plaie, mais difficile de les critiquer.
        Il est vrai qu’il y a 5 mois nous n’envisagions pas Trump, tout à la joie de Sanders qui cassait la boutique. Il a calé (pas de sa faute certes)
        Ils ont voté Trump pour casser la boutique, ils voteraient FN pour la même raison… cependant Trump est notre chance car on voit bien qu’il fera l’inverse (enfin presque) que ce pourquoi il a remporté l’élection, FN serait identique en cela.

      2. « cependant Trump est notre chance car on voit bien qu’il fera l’inverse (enfin presque) que ce pourquoi il a remporté l’élection, FN serait identique en cela. »

        Trump une chance et le fn une chance pour la France ?
        ça fait fort !!!!!
        Vous le voyez comment Daladier ? Il avait raison, « ah les c….s ! »
        et sourds et aveugles de surcroit……
        Mais bien sur….., surtout avec Bannon aux avant-poste à la Maison Blanche, rien d’autre qu’un raciste et fafa de 1ère et en trés bonne relation avec la « famille » à mlp en France et qui donc, ô Grand Dieu, n’osera jamais, comme vous y allez…. avec sa bande de racistes, d’ultras et de fachos de première, répandre sa chienlit sur notre si noble hexagone, m’enfin, quelle idée !!!!!
        C’est pas mal de raisonner avec les pieds, mais rien n’interdit d’essayer l’ étage supérieur; à condition de pouvoir y accéder …..
        Une petite corde à noeud peut être ?….

        Maréchal-Le Pen (FN) propose ses services à Bannon, haut conseiller de Trump, récemment qualifié de personnalité politique la plus dangereuse d’Amérique; Afp

        « La députée FN Marion Maréchal-Le Pen a proposé de «travailler ensemble» à Stephen Bannon, patron du site d’informations ultra-conservateur Breitbart News voulant s’implanter en France, et nommé «haut conseiller et chef de la stratégie» du président élu américain Donald Trump »
        http://www.sudinfo.be/1718275/article/2016-11-14/marechal-le-pen-fn-propose-ses-services-a-bannon-haut-conseiller-de-trump-recemm

      3. Et il se peut qu’il en soit de même des emballements .

        Dans les deux cas , la responsabilité rationnelle est rarement aux commandes , et la motivation de fond est plutôt le désir primitif d’être rassuré et prolongé dans son confort .

        L’autruche ou le casque gaulois en somme .

        La lumière est encore bien faible , comme la chair .

      1. Excellente question en effet. J’avoue qu’en cas de second tour JLM-MLP, mes pouvoirs de divination déjà fort limités sont… complètement à la ramasse. Aucune idée de ce qui arriverait !

        Il ne s’agit de toute façon évidemment que d’un scénario. Je ne dis pas qu’il est probable, je dis seulement qu’il est possible, à partir de ce raisonnement :
        – Si on interprète la percée massive et inattendue de Fillon comme la décision de beaucoup d’électeurs de droite de saisir la possibilité de se débarrasser _à la fois_ de Sarkozy et de Juppé, à partir du moment où la chose a commencé à seulement apparaître possible, c’est-à-dire à partir du moment où il a commencé à monter un peu dans les sondages, d’où effet boule de neige et montée en flèche, bref un effet miroir entre électeurs et sondages menant à un point de basculement comme analysé finement par le colonel Goya en termes… militaires eh oui http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2016/11/le-point-fillon.html
        – Alors on peut se demander si les électeurs de gauche, je veux dire pas la gauche type Macron ou Hollande – et il en reste quelques-uns dans ce pays hein – ne pourraient pas faire le même « coup » que les gens de droite à la primaire, c’est-à-dire se servir d’un candidat certes lui aussi intégré aux « partis de gouvernement » depuis belle lurette, mais apparaissant comme une chance de sortir d’un duel annoncé dont on ne veut pas, pour précisément faire mentir les prévisions et se sortir de ce duel qu’ils refusent. Dans ce cas, bien sûr, pour se sortir du second tour annoncé entre Fillon et Le Pen

        Le choix probable de Fillon comme candidat LR dimanche prochain fera baisser le seuil, la masse critique à atteindre de gens de gauche se portant sur un même candidat pour pouvoir forcer l’entrée du 2nd tour, simplement parce que l’arc PS-LR (choix économiques très proches, insistance d’autant plus grande sur des marqueurs « sociétaux », « catholiques » ou « identitaires » pour distraire le chaland) s’enrichira d’un candidat supplémentaire dispersant les électeurs de cet arc, en la personne de François Bayrou.
        Bien sûr et encore une fois, il ne s’agit que d’un scénario, parmi beaucoup. Il est parfaitement possible par exemple que Mélenchon le fasse échouer, après tout Fillon a lui bien fait le « job » d’être clairement de droite et d’apparaître moins agité que Sarkozy et plus consistant que Juppé, Mélenchon pourrait lui rater son job consistant à être clairement de gauche et se présenter sous son meilleur jour. Ou encore tout autre chose pourrait arriver qu’une percée d’un candidat de gauche.

        Ou même c’est un autre candidat de gauche que JLM qui pourrait être choisi par suffisamment d’électeurs, qui sait ? Cette dernière possibilité me semble personnellement pratiquement fermée vu les délais, mais après tout nul n’en sait rien en fait.

  21. Mais non vigneron, quel blagueur tu fais……
    Tout ça, c’était sans compter avec Fifi, qui vient de mettre le souk dans le potager à Jean-Luc , à marinette et son clo(w)ne , ah !
    Fifi ? Ben, comme Chantal, toujours debout, le sirop, la jupe et les marionnettes en moins. Sous ses airs lissés et tranquilles, Fifi est un flingueur de chasseurs de lapins . Un sanglier formule 1 quoi, qui a silencieusement miné et retourné le terrain de jeux des populistes.
    Ceux-là, comme les sondeurs zé autres experts patentés, n’ont rien vu venir, pourtant un sanglier quand ça charge…
    Quelle époque formidable et pleine de surprise !
    Sacré Fifi, quel trublion ! Merci à lui d’animer la forêt et de ne pas laisser pourrir les glands tombés du chêne….
    Fifi recycle.

    http://www.courrierinternational.com/article/france-pourquoi-la-victoire-de-fillon-est-une-torture-pour-marine-le-pen
    http://www.marianne.net/marion-marechal-pen-fillon-est-plus-dangereux-fn-100248085.html

    1. @Gudule
      je ne sais si l’un ou l’autre est « blagueur » selon votre formule, sauf vous qui l’êtes sans conteste :
      Restez dans votre certitude que l’élection de Trump n’a aucune influence sur les Français, ni d’ailleurs, en restant dans votre fermeture, ni Sanders, le Brexit, Corbyn, aurait quelque influence en France… restez enfermé sur vous-même dans vos certitudes et vos aveuglements, et lisez les bons lémédias pour nous en informer (Le Point étant dans vos préférences).

      @Jacquot
      on peut remarquer que Macron (se revendique de gauche ? et clame « révolution » ?) s’est rallié à Juppé…
      Et Montebourg rappeler que tous les Français peuvent et sont encouragés à voter à la Primaire du Ps en janvier.
      Les peu que j’écoute sur la 2 ce soir me donne froid dans le dos : Vive les millions de chômeurs à venir, la pauvreté qui s’envole, les malades à leur seul charge privée (la Sécu étant prié de ne plus couvrir que les longues maladies), les 39 heures (sans changement de salaire) voire 48, le licenciement facilité, le manque de personnel dans les hôpitaux,… c’est le libéralisme pire que Thatcher qu’ils nous promettent.

      1. Les peu que j’écoute sur la 2 ce soir me donne froid dans le dos

        Alors faut faire comme les autres plus de 60 ans dimanche derniers et dimanche prochain : aller voter à la primaire des électeurs du club du troisième âge (i.e Les Républicains) qui vont désigner le prochain président.
        Et désigner le moins pire, le moins chouan et le plus girondin des deux, le Bordelais évidemment.

      2. « restez enfermé sur vous-même dans vos certitudes et vos aveuglements, et lisez les bons lémédias pour nous en informer (Le Point étant dans vos préférences). »

        Vous parlez de vous, n’est ce pas ? Rassurez-moi, ça se soigne ?Encore faut-il lire les comments de ceux et celles auxquels vous vous adressez, mais lire, aussi, semble être un problème pour vous. Non, c’est une blague…..
        Aussi, je vous envoie un lien vers le média ouvert , ô miracle, « préféré », auquel je participe : https://diem25.org/home-fr/

        PS : compte tenu de votre état de clairvoyance « naturelle » ???
        La lecture risque d’être ardu pour vous….mais bon, sans les oeillères, faut voir….

        En outre, il y a AUSSI des « libéraux » (gauche-droite) à diem25, donc : amenez votre gousse d’ail et votre crucifix de gôche, sus au vampire !!!! Pour éviter la « contamination » , on ne sait jamais…

    1. Il se fait assez vieux pour éprouver ce besoin , mais pas encore assez pour dépasser ce besoin de réconfort .

      Est ce qu’Orange a gagné son prix , lui ( ou elle ?) .

      1. Un menu de l’ancien temps ça, les dindons sont à l’honneur toute l’année chez Bartabas en ce moment. Le titre est bien choisi car, dit-il, « On n’achève bien les anges ».

        Dommage, le teaser ne les montre pas, les extraordinaires dindons
        https://vimeo.com/171437476

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.