L’évolution du vocabulaire, par Marc de Castelnau

Billet invité.

Dans l’intéressant débat sous la coupole, Etienne Klein faisait remarquer que le mot « progrès » a disparu du discours des politiques, subrepticement remplacé par « innovation » qui n’en n’est pas un synonyme loin s’en faut (Hitler n’a pas été en reste sur l’innovation…). Ce faisant, on réduit une vision holistique de la société, une vision « sociale », à une sorte de messianisme technologique par une suite d’amalgames : progrès = progrès technique = découverte scientifique = innovation. Ce messianisme est à la source de la crise protéiforme que nous vivons aujourd’hui : épuisement des ressources naturelles, décrédibilisation du discours politique se référant à des mécanismes économiques et financiers inadaptés et de moins en moins protégés par une justification pseudo scientifique.

Sur ce thème, je recommande la lecture de Jacques Ellul : « Le Bluff technologique » qui expliquait dès 1988 les phénomènes qui n’ont fait que se renforcer depuis et aussi « L’impuissance du politique » qui expliquait la crise de gouvernance de nos sociétés.

Partager :