C8 : Les animateurs proposent, les annonceurs disposent, par Vincent Rey

Billet invité.

Les annonceurs se retirent les uns après les autres de C8, sur la tranche horaire occupée par Cyril Hanouna, suite aux 20.000 plaintes pour homophobie déposées par les téléspectateurs auprès du CSA, depuis l’émission « Touche pas à mon poste » du 18 mai. L’existence d’un tel programme, et aussi la réaction des annonceurs suite à ces plaintes, en dit long sur notre soumission.

Les « blagues » de Cyril Hanouna, laissent en effet perplexe. Ce 18 mai, il s’était amusé à diffuser une annonce en ligne via vivastreet, en masquant son identité. Il y indiquait qu’il recherchait un partenaire du même sexe, mais son unique objectif était d’enregistrer ses conversations avec eux, pour se moquer d’eux à l’écran, de sorte à installer une connivence rigolarde sur le thème de l’homosexualité avec ses chroniqueurs. Selon Violaine Morin, du Monde, « l’émission reproduit toujours le même schéma. L’équipe provoque, puis elle regarde monter le buzz le lendemain, et se dédouane par tous les moyens sur le plateau le soir suivant, émission qui bat en général des records d’audience ».

Prétendre que l’audience d’une telle émission répond au goût du téléspectateur est à la fois un mensonge, et une soumission.

C’est un mensonge, car il existait autrefois dans les foires ou dans les cirques, des « montreurs de monstres » qui faisaient aussi sensation, spectacles horribles et dégradants qui ont fini par être interdits, au nom de la préservation de la dignité humaine. De là à dire que les gens aimaient ces spectacles *…

Mais c’est aussi une soumission, car c’est se soumettre au point de vue de gens qui trouvent un intérêt financier dans ce genre de programmes : les directions de chaîne et les annonceurs, lesquels prétendront volontiers que si autant de gens regardent l’émission, c’est bien la preuve que ça leur plait !… Citons-les, ces annonceurs, PSA, Flunch, Décathlon, Orange, Petit Navire, Thomson, Bouygues Immobilier, Guerlain, Pringles, qui ont soutenu des années durant le néant abyssal de « Touche pas à mon poste », et qui font mine aujourd’hui de se pincer le nez en se retirant du programme. Ignoraient-ils vraiment ce qui fait recette à la télévision depuis des années ? homophobie, racisme, voyeurisme, et plus généralement l’excitation de tous les bas instincts du téléspectateur, qui lui feraient honte en société, mais qu’il tolère dans l’anonymat de sa relation au petit écran.

Il y a aussi une deuxième raison, pour laquelle cette histoire témoigne de notre soumission. C’est que ce sont les annonceurs eux-mêmes qui vont rendre la justice contre Hanouna, en mettant fin à son émission.

Or si cet homme s’est rendu coupable d’homophobie, en tant que chroniqueur ou journaliste, il devrait en répondre devant de véritables tribunaux, et non pas devant quelques annonceurs effrayés par les plaintes au CSA. On voit donc qu’en cette occasion, une sorte de justice parallèle se superpose à la justice officielle, et la précède. En coupant les fonds au programme, les annonceurs se font justice eux-mêmes, en mettant fin à l’émission, alors qu’ils en sont, partiellement du moins, responsables. Si jamais ce programme disparaissait, on ne va tout de même pas s’en plaindre ! Mais on peut par contre s’en inquiéter, car si l’on accepte que Cyril Hanouna soit jugé par Bouygues, Décathlon, ou autre, sur une question aussi grave que l’homophobie, alors toutes les manipulation d’opinion sont désormais permises, pour tout ce qui est moins grave, et qui ne relève pas de la justice ordinaire.

Cette histoire aide aussi à comprendre, comment un vecteur culturel aussi puissant que la télévision, a pu devenir au fil des années, et à cause de notre soumission, un vecteur de production d’ignorance et de frustration. Une véritable pollution culturelle.

========================
* Une grande partie des 8 millions de spectateurs d’Hanouna est surtout éberluée devant la stupidité de ce programme. J’avoue que c’est mon cas : la stupidité de « touche pas à mon poste » lui donne un côté spectaculaire, surtout lorsque des invités célèbres acceptent de venir se vautrer dans cette fange. J’ai donc « fourni » en cette occasion l’Audimat de C8. Cependant je ne verserai pas une larme à la disparition du programme. Et même, il se peut bien que je reprenne deux fois des nouilles ! Mon audience ne témoigne donc pas de mon intérêt, mais seulement de ma curiosité passagère…

Partager :