Étrange concept de justice au Chili, par Yves Nyssen

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Le 11 septembre 1973 était mis fin, de manière brutale, à la présidence de Salvador Allende, premier président socialiste élu en Amérique du Sud.

L’auteur du coup d’état, Augusto Pinochet et ses soutiens se sont rendus coupables de nombreuses exactions, il y eu près de 150.000 emprisonnés pour des raisons politiques, plus de 3000 morts et disparus, l’auteur-compositeur Victor Jara est assassiné par balles après que ses bourreaux lui eurent tranché les doigts au hachoir de boucher au stade de Santiago.

À la suite de ce coup d’état, un exil politique important a eu lieu.

Inutile de revenir sur l’attitude de l’Administration U.S. de cette époque concernant toute éclosion de politique socialiste dans son pré carré.

Ce dictateur avait été considéré en son temps comme un exemple de ‘probité économique’, conseillé bien sûr par les ‘Chicago Boys’.

Or, avec notamment la complicité de sa famille et d’officiers des forces armées, il a pu occulter plus de 20 millions de dollars dans différent circuits bancaires, et plus précisément auprès de la banque Riggs à Washington.

La Cour d’Appel de Santiago, après 13 ans de procédure vient de rendre son arrêt : les héritiers de Augusto Pinochet devront récupérer ses dépôts bancaires en dollars saisis, ainsi que 124 millions de pesos chiliens et ses 24 immeubles sous séquestre, considérant qu’il n’y a plus lieu de maintenir le séquestre du fruit de cet éventuel délit de malversation car l’auteur se trouve décédé.

La famille et ceux qui ont pu l’aider sont dans le même temps absous !

Un ultime recours semble toutefois possible devant la Cour Suprême du Chili.

Il n’en reste pas moins qu’il est particulièrement choquant et absurde de constater que d’aucuns puissent profiter de tant de malversations commises par ce dictateur, plutôt que l’affectation de ces fonds à des actions visant les victimes de ces années noires.

Remarquons également que la veuve de Pinochet bénéficie de sa pension de réversion, équivalent à 4.600$ mensuels, depuis son décès en 2006.

Absurde et choquant également le fait que des militaires de haut rang, impliqués et même condamnés pour des faits de violations de droits humains, reçoivent des pensions pouvant atteindre 4.700$ avec une moyenne de 2.364$ mensuels.

Justice, vous avez dit Justice ?

Partager :

11 réflexions sur « Étrange concept de justice au Chili, par Yves Nyssen »

  1. Pension de reversion : c’est légal mais non moral.
    Bien mal acquis ? illégal et non moral
    Chicago boys … légal mais non moral

    La justice est quelque fois injuste, c’est légal et non moral.

    Bonne soirée.

  2. ben ouais …à la fin ce sont toujours les méchants qui gagnent ! C’est un pousse au crime à être un salaud dans les périodes troubles ( voire la deuxième guerre mondiale).

  3. N’y a t-il pas eu au Chili un « deal » similaire à d’autres pays (je pense notamment à l’Argentine et à l’Afrique du Sud) par lequel les exactions de la dictature ne seront pas poursuivis par le nouveau régime démocratique ?

  4. Depuis quelques temps une expression désuète me revient souvent à la lecture d’info, c’est :

    Sans vergogne.

    1. PS : Il est fait parfois ici mention du fait que le système devient moins tolérant aux « affaires » quand la situation générale est moins prospère.

      Pour moi, un deuxième phénomène apparait dans ces conditions, c’est celui de la curée. En résumé « Vite vite ! » (Parce qu’après, y en aura plus)

  5. J’ai un oncle qui vivait là-bas sous la dictature ; il était prêtre, proche du courant, enfin, il faisait partie de ce courant, la théologie de la libération, proche également de Don Hélder Câmara.
    Sa secrétaire avait été arrêtée et torturée (brûlures de cigarettes sur les seins et les mains, le tout sous hypnose ; hypnose à laquelle elle avait résisté) ; elle n’avait pas parlé.
    Personne ne sait que les Chicago Boys, Friedman, etc (enfin presque personne) et la doctrine économique ultra-libérale, ça vient de là.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ologie_de_la_lib%C3%A9ration
    De fait quand je lis ça, je me dis, tiens un article intéressant aujourd’hui.
    Ce qu’à fait Pinochet au Chili se nomme terrorisme d’ Etat, c’était un bon copain à Margaret Tatcher. Lire la Stratégie du choc de Naomi Klein et comment les stratégies néo libérales furent introduites par M Tatcher en Europe.

  6. @AlexT
    Plus près de chez nous mais plus éloigné dans le temps, une firme comme Bayer en Allemagne a collaboré avec le III ème Reich.
    Ils n »ont même pas jugé bon d’avoir la délicatesse de changer de nom après la guerre.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/IG_Farben
    Il est notoire que nombre de grands patrons français collaborèrent avec l’occupant mais furent réhabilités parce que la France avait besoin d’eux pour la reconstruction.

    1. Non, Volkswagen non plus n’a pas changé de nom, joli nom.
      Aujourd’hui on dirait « AutoDesGens ».

      1. En tout cas ça y est, moment d’histoire tout à fait insensible, il n’y a plus la marque « socialiste » au parlement français.
        Plus qu’une Nouvelle Gauche et de Vieux Zinsoumis.

      2. Hitler voulait que chaque allemand possède sa voiture ; je pense qu’on devrait traduire par / Volk : peuple et wagen : voiture.
        Les autoroutes (autobahn) datent aussi de cette époque là.
        Bien sur tout ça s’accompagnait de la souffrance de quelques sous-hommes ainsi dénommés mais bon, on a rien sans rien.
        Aujourd’hui c’est coltan dans tous les ordinateurs au prix de la souffrance d’autres hommes qu’on oserait plus dire sous, mais bon comme on arien sans rien, …
        Bizarre, mes doigts ont tapé arien, à un y près. J’aurais jamais pensé au jeu de mot vu que c’est pas mon truc. L’inconscient alors.

  7. La fin de cet épisode concernant les détournements de fonds publics réalisés par le dictateur Pinochet et ses complices a abouti à la décision définitive prise par la cour suprême du Chili en date du 24/08/2018, décidant que les biens appartenant à Pinochet Ugarte ou de ses sociétés, en résumé,  » pour un montant équivalent à 1 621 554,46 dollars US, seront confisqués ».
    https://www.pjud.cl/web/guest/noticias-del-poder-judicial/-/asset_publisher/kV6Vdm3zNEWt/content/caso-riggs-corte-suprema-condena-a-tres-militares-r-y-ordena-comiso-de-bienes-de-augusto-pinochet
    L’on pourra toujours déplorer que les arguties développées ainsi que les ‘astuces’ de procédures légales utilisées ont pu aboutir finalement à ce que les héritiers du dictateur puisse profiter de l’essentiel de ses détournements; la Justice, quel que soit le pays n’a que faire des règles morales, cela fait mal!

Les commentaires sont fermés.