Le juge Emmet Sullivan est-il fou ?

Le geste du juge Emmet Sullivan se tournant vers Brandon van Grack, procureur représentant la Commission Mueller, lors du procès de Mike Flynn avant-hier, pour lui demander si les agissements du général relevaient de la haute trahison, n’a provoqué chez les commentateurs américains que j’ai pu lire ou voir dans des émissions de télévision, que des réactions négatives : le geste était exagéré, injustifié, suscite le doute quant à la capacité du juge de juger, etc.

J’ai exprimé personnellement une tout autre opinion dans ma vidéo d’hier « Haute trahison pour tous » : que le geste du juge était parfaitement justifié.

La différence entre l’opinion des commentateurs que j’ai pu lire et la mienne est celle-ci : la leur repose sur le fait que ce que nous savons de ce qu’a pu faire Flynn ne justifie pas l’accusation de « haute trahison », la mienne repose sur le fait que le geste du juge Emmet Sullivan se fonde sur sa lecture du texte entier de l’acte d’accusation de Flynn, texte inconnaissable par les commentateurs, moi y compris, pour être quasi totalement caviardé (voir un extrait ci-dessous). Invisible à nos yeux de commentateurs, mais pas aux yeux du juge Emmet Sullivan.

Partager :