Communiqué : Le Blog de Paul Jorion devient un courant du mouvement Place publique

Le Blog de Paul Jorion devient un courant du mouvement Place publique

En présence de Raphaël Glucksmann, Thomas Porcher, Claire Nouvian, et Vincent Burnand-Galpin. Paul Jorion a signé lundi 7 janvier à Paris, l’accord d’adhésion du « Blog de Paul Jorion » en tant que courant du mouvement « Place publique ».

A cette occasion, Paul Jorion a déclaré : « La reconstruction d’une gauche digne de ce nom est une cause de salubrité publique. Elle est heureusement en train de faire l’histoire. »

Raphael Glucksmann, Claire Nouvian et Thomas Porcher, se sont réjouis de ce ralliement, emblématique à leurs yeux de l’engouement dont bénéficie aujourd’hui l’initiative « Place Publique ».

Auteur prolifique de 22 ouvrages à ce jour, dont le dernier en date est intitulé « Défense et illustration du genre humain » (Fayard). Paul Jorion est actuellement Professeur associé à l’Université catholique de Lille et chroniqueur au quotidien Le Monde ainsi qu’au magazine La nouvelle quinzaine littéraire. Il a auparavant enseigné à l’Université de Cambridge, été fonctionnaire des Nations-Unies, chercheur en Intelligence Artificielle auprès de British Telecom, avant de travailler 18 ans dans la finance, dont 12 aux États-Unis. 

Après avoir suivi des études de sociologie et d’anthropologue, et acquis une formation de psychanalyste, Paul Jorion a obtenu son doctorat pour une thèse consacrée à une « Anthropologie économique de l’Ile de Houat ». 

« Le Blog de Paul Jorion »

Depuis le début de la crise financière – qu’il avait annoncée dès 2005 – Paul Jorion a quotidiennement animé son blog, suscitant une fréquentation très remarquée, afin de proposer les clés permettant de comprendre la crise du capitalisme et d’y trouver remède pour l’avenir. Le « Blog de Paul Jorion » a depuis élargi son propos, tentant de décrire le Nouveau Monde qui pourrait succéder à la chute du capitalisme, qu’il prédit, et à sonner l’alarme des échéances climatiques et de leurs conséquences dévastatrices, si rien n’y est opposé.

Contact  : Paul Jorion

41Shares