8 réflexions sur « Petit hommage à Karl Lagerfeld »

  1. J’ai fait connaisance de Karl Lagerfeld à l’Hôtel Drouot, lors de l’exposition d’objets d’art avant les ventes. Comme il était très amateur du « dixhuitième », moi aussi, j’ai pris beaucoup de plaisir à échanger quelques idées avec lui. Mais pour le reste, ce grand artiste, unique dans son temps, demeurait dans mon esprit un drôle de fauve, en plus en mode ne n’y connais rien. Un jour il m’a envoyé une carte accompagné d’un petit cadeau: une chemise d’excellente qualité mais de couleur rose, alors que je déteste le rose.

    1. Je me faisais un souci monstre à n’avoir rien à raconter sur Karly. (on peut dire Karly?) Et finalement, Germanicus, votre aversion au rose nous rapproche et par là même nous rapproche tous les 2 de Karly. Je vous en remercie.

      Cependant, une concession : la chemise, j’dis pas, surtout si elle est à la bonne taille et confortable. Passe que sous le bleu de travail, la fermeture éclair bien remontée, faut vraiment le chercher pour voir la couleur.

      Non, voyez-vous, Germanicus, ma différence est dans les chaussettes. J’ai horreur des chaussettes roses. Je sais bien qu’à l’aise dans les chaussures de sécurité, montantes et bout acier il se doit, la couleur n’a pas d’importance. Mais le plus difficile c’est de changer les godasses au vestiaire devant les copains : le rose, une horreur, j’vous dis pas. Parfois, les moqueries des copains les plus dures sont silencieuses. C’est dur. C’est là où on prend la mesure de la pression sociale. Karly n’a pas eu un gros succès par chez moi, peut-être ceci explique cela.

  2. Les couleurs genrées ont la vie dures… les garçons !

    Moi, c’est Léa Salamé que je n’aime pas du tout, comme les chemises roses pour certains, c’est l’aversion.

    Karl Lagerfeld est une personnalité touchante qui me manquera.

  3. J’adore les hommes qui osent porter du rose (couleur qui va très bien aux peaux mates)
    Karl Lagerfeld était un homme touchant (cette fragilité que l’on devinait), brillant, très cultivé, son franc parler .. un homme qui aimait les femmes de caractère, une personnalité très complexe
    C’est un artiste qui me faisait rêver ( il disait « la mode n’est pas morale, elle n’est pas immorale, elle remonte juste le moral »).
    Avec la mort de Karl Lagerfeld, c’est « l’ancien monde » et tout un monde qui disparaît.
    Karl Lagerfeld me manquera.

  4. Il est d’usage en général de dire du bien des disparus. C’est un peu difficile avec un homme qui déclarait à propos de la politique d’accueil des migrants d’Angela Merkel il y a quelques années : « On ne peut pas, même des décennies après, tuer des millions de juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis. » Il aura toutefois eu le souci de mettre à l’abri celle qu’il aimait, sa chatte Choupette : « Elle a sa propre petite fortune. L’argent des pubs qu’elle a faites est mis de côté. Choupette est une fille riche. »

  5. Je ne connaissais Karl Lagerfeld que de nom. Après avoir regardé la petite vidéo, j’ai éprouvé beaucoup de sympathie pour lui car il m’est apparu un homme libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.