Remarques écrites de Michael Cohen – Déposition du 27 février 2019 (II)

Morceaux choisis (suite).

« M. Trump est une énigme. Il est compliqué, comme moi. Il y a du bon et du mauvais en lui, comme chez nous tous. Mais le mal l’emporte de loin sur le bien, et depuis son arrivée au pouvoir, il est devenu la pire version de lui-même. Il est capable de bien se comporter, mais il n’est pas bon. Il est capable de commettre des actes de générosité, mais il n’est pas généreux. Il est capable d’être loyal, mais il est fondamentalement déloyal.

Donald Trump, c’est un homme qui s’est présenté aux élections pour faire valoir sa marque, pas pour faire de notre pays un grand pays. Il n’avait ni le désir ni l’intention de diriger cette nation – seulement vendre sa propre image et accroître sa fortune et l’étendue de son pouvoir. M. Trump disait souvent que cette campagne allait être « la plus grande infopublicité de l’histoire politique ». »

(à suivre…)

Partager :