RIC et référendum ADP – Précisions

Ouvert aux commentaires.

I. RIC

J’ai suivi de près pendant des années le débat aux Etats-Unis sur l’assurance-maladie. À aucun moment un intervenant quelconque n’a dit : « Tiens, voyons comment ce système fonctionne depuis plus de 50 ans dans des dizaines de pays ! » Non, réinvention de l’eau chaude.

Même chose en France pour le RIC : réinvention de l’eau chaude !

La première chose à faire, c’est une étude comparée du fonctionnement du RIC en Californie et en Suisse, évaluant la méthode précise utilisée et ce qui a été réalisé et obtenu grâce à cet outil au fil des années.

II. Référendum ADP

Pour ceux que les bugs du logiciel gouvernemental pourraient décourager, vous trouverez ici le formulaire papier avec l’intitulé exact du projet de loi pré-rempli. À compléter et à déposer auprès de la « commune la plus peuplée de votre canton » (liste des communes accréditées).

Partager :

16 réflexions sur « RIC et référendum ADP – Précisions »

  1. Remarques pour aider mes concitoyens.

    J’ai mis 5 minutes en ligne mais je fais un rappel de certains points qui peuvent rendre la démarche plus difficile.

    – Le navigateur Explorer ne marche pas mais ce n’est pas signalé sur la page de signature, seulement sur la page d’accueil : il y a donc Firefox, Chrome, Edge et Safari.
    – Quand on choisit sa commune le code entre parenthèse n’est pas son code postal.
    – il suffit ensuite d’être attentif pour recopier son numéro de CI par ex.
    – la saisie du CAPTCHA peut poser un problème (je m’y suis pris à 3 fois) car il faut bien différencier les majuscules et les minuscules. Pour un « s » la taille indique si on doit saisir S ou s. (Remarque incidente : pour nos plus jeunes concitoyens qui n’ont pas toujours appris à écrire selon les méthodes anciennes, il peut y avoir un petit problème. J’ai souvent vu dans leurs écritures manuscrites (devenues si rares!) un grand mélange de majuscules et minuscules…)
    – on télécharge enfin le récépissé.
    Bon vote !

    PS – pour ceux qui s’inquiéterait de la confidentialité de ce vote en ligne, je dis que primo, c’est normal que les noms soient connus et, secundo, ces gens sont extrêmement naïfs : à croire que Snowden a sacrifié sa liberté pour rien ! Le simple fait de lire ça sur le blog de P. Jorion vous désigne comme « opposant » même avec vos pseudos.

    1. Toutes ces difficultés que vous signalez utilement + le fait qu’il faut donner son nom (ce qu’on peut comprendre pour éviter les doublons, mais qui entache l’habituel et nécessaire anonymat pour un vote) + le fait que c’est le Ministère de l’Intérieur qui gère le site, me font penser que Macron peut être tranquille ce référendum n’atteindra pas les 4.7 millions, c’est sûr et certain (hélas)

  2. Bonjour à tous,

    A part la saisie de la commune de vote qui est un peu fastidieuse (je m’y suis repris à 10 fois), je n’ai pas eu
    de difficultés particulières jusqu’au récépissé final…
    Sous mon toit tous les inscrits (3) ont pu soutenir sans encombre la proposition de loi.
    Aux suivants de s’y coller! Courage.
    Un total de 10 Millions (ou 20!) de signataires serait encore plus convaincant que le minimum requis…
    Mais bon, si l’état ne peut pas vendre ADP, il lui faudra bien trouver autre chose à fourguer.
    Mais peut-être est-il difficile de trouver quelque-chose qui ne soit pas déjà hypothéqué…
    Heu… L’équipe de France féminine de foot-ball ?
    …Pas un investissement acceptable pour les émirats, des filles qui jouent au ballon!
    Sinon un truc nouveau… »En marche » que ça s’appelle!
    Mais je crois, déjà vendu… Dommage!
    Allez bon vote!
    Eric.

  3. Merci beaucoup pour cette aide….Dans les conditions logistiques actuelles, il faudrait presque être un militant tenace pour y souscrire – ne pourrait-on pas mettre en place une petite intelligence artificielle pour améliorer l’interface ? Aussi, même si je ne dénigre pas le fait de voter (surtout pas), je trouve que le support est pour le moins sommaire : quel texte de loi, quel enjeu et contenu, quel périmètre, quels arguments (pour et contre)… Ok pour les initiés, mais pour le quidam ou le citoyen ordinaire, et si on veut développer et approfondir le processus démocratique, il faudrait peut-être y penser… ceci dit, « work in process, et work in progress »…

  4. Le formulaire papier promet de pouvoir aller à la mairie de « la commune la plus peuplée de votre canton ». N’y croyez pas ! En Isère, une quinzaine de communes sont désignées : chez nous, le chef lieu de trois cantons (et de trois « comcom » communautés de communes qui ont été fusionnées de force avec la réforme territoriale). Donc 15km pour aller du chef-lieu de canton ancestral où je vis à la Capitale de 6000 habitants et qui fut jadis une « sous préfecture » (aux champs, aurait dit Daudet). Bravo le progrès et la démocratie…

  5. Bonsoir,
    Vous voudriez peut-être lire le projet de texte de loi, Emmanuel ?
    Quel courage ! Hum, pas sûr que vous auriez toujours envie de signer, après cela…
    Puisqu’on vous dit que c’est pour défendre le service publique, ça devrait vous suffire , non?
    Heu, on appelle ça comment déjà ici..?
    Ah oui, de la « propagande éclairée », c’est tout nouveau, ça n’a pas encore servi, on viens de la déballer!
    C’est une version de propagande très acceptable qui permet de sauver la planète, si,si,si…
    Mais si vous doutez, c’est peut-être que vous n’êtes pas un militant assez… tenace.
    Et alors là, ça ne va pas du tout, hein… Il ne faut ici que des militants très …tenaces.
    Regardez Paul Jorion, il est tenace!
    Bon, attendez un peu avant de renoncer, la mise au point de l’IA dont vous parlez est en cours,
    (mais comment êtes vous au courant d’ailleurs?)
    On vous branche dès que c’est prêt, vous verrez ça ira mieux!
    Non, non , c’est tout à fait indolore
    Allez, signez en paix , et surtout ne vous prenez pas les pieds dans le fil, un accident est si vite arrivé!
    Ah oui, pour conduire… Heu… pas de problème, en attendant que la WIFI soit au point, prenez cette
    rallonge de 500 mètres, enfin juste pour les courses à proximité bien-sûr!

    Oui, je sais… Désolé pas pu m’empêcher…
    Eric.
    Et pour le quidam? Pour le citoyen ordinaire?
    … Moi qui pensais que » nul n’était censé ignorer la loi »…!
    Bon là c’est un projet de loi, c’est vrai…
    Allez, une perfusion de pensée citoyenne pour Emmanuel, une!
    Approfondir le processus démocratique?
    Mais oui, Paul , qu’est ce que vous fichez donc ici alors depuis 10 , Heu 12 , non 13 ans?
    Approfondissez quoi, vous voyez bien qu’on est en train de perdre Emmanuel!
    Eric.

    1. @ torpedo 18 juin 2019 à 0 h 33 min

      PROPOSITION DE LOI – Article unique
      « L’aménagement, l’exploitation et le développement des aérodromes de Paris-Charles-de-Gaulle, Paris-Orly et de Paris-Le Bourget revêtent les caractères d’un service public national au sens du neuvième alinéa du préambule de la Constitution du 27 octobre 1946. »
      ______________________________________________________________________________
      neuvième alinéa du préambule de la Constitution du 27 octobre 1946. :
      https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Preambule-de-la-Constitution-du-27-octobre-1946
      « 9. Tout bien, toute entreprise, dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un service public national ou d’un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité. »

  6. Hum…. merci pour ce « rappel à l’ordre » (ironie !). Ne vous inquiétez pas pour moi. Mais faites un (petit) sondage autour de vous. Ceci dit, j’avais anticipé : « work in process, work in progress » – j’ai entendu (un peu) la même réflexion sur le sujet d’une philosophe- psychanalyste que j’aime beaucoup, Cynthia Fleury : en (très) gros, la démocratie, c’est un processus, pas seulement un vote….Mais bon vote et surtout, faites passer autour de vous !! (ceci dit encore une réflexion si vous me permettez : je suis personnellement toujours très intéressé d’écouter les arguments (vrais ou faux) de la partie adverse, car ça ne fait que renforcer ses convictions, et parfois éviter de tomber dans le piège tendu par la partie adverse, ou simplement éviter pour soi-même de faire des erreurs….). Rendez-vous quand les 4M de votes auront été acquises !!

  7. @torpedo : excusez moi, mais encore un petit détail : j’ai vécu de l’intérieur la privatisation des autoroutes (par hasard, j’y travaillais), donc, oui, rassurez-vous, j’en connais un peu les tenants et les aboutissants (c’était en 2005, et à l’époque d’ailleurs, les observateurs auront remarquer que la liste des entreprises à privatiser était déjà dressée, et ADP y figurait déjà. Vu de là, on comprend une certaine inertie du système, qui devant l’évidence d’un rejet largement majoritaire dans l’opinion publique, semble s’obstiner malgré tout à ne pas renoncer à un plan établi et exécuté de très longue date : plus de 15 ans que la mécanique est lancée, et vous voudriez que Macron, juste de passage, y mette un terme ? Juste, il pourrait s’arranger pour un peu différer comme l’on déjà fait ses prédécesseurs. Sur la privatisation des autoroutes, je pourrais faire un topo, et vous décrire le mode d’emploi (le « process », on dirait aujourd’hui) d’une privatisation….ouverture progressif (en affirmant à ce moment, haut effort, qu’il ne s’agit surtout pas de vouloir privatiser) du capital, changement de statut, communication, intéressement des salariés, changement de mode de management RH (rentrer dans les « standards internationaux », c’est très important pour les futurs investisseurs internationaux, surtout compte tenu de la réputation de la France), réorganisations internes, travaux d’investissements des infrastructures (il faut rendre la mariée belle et attractive), amélioration de l’EBITDA (en anglais, le désormais bien connu « earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization », bref, le bénéfice), évaluation de l’actif(ben oui, quel est l’estimation du prix (ou la valeur ?) de tous le foncier, les bâtiments, les infrastructures, les équipements qui se trouve dans le périmètre de « l’objet » à privatiser ; et dans la cas de l’ADP, qui représente une aire équivalente à la ville de Paris intra-muros, comment pourra être valoriser le foncier et le droit à construire, les rétrocessions des droit d’occupation (un énorme pactole potentiellement : imaginez (mais simple hypothèse de travail, que le preneur (le consortium d’investisseur) puisse, dans ce périmètre octroyer des droits à construire des hôtels, des centres commerciaux, des tours de bureaux, etc.…) ; vous imaginez le pactole ? Ou alors, ce n’est pas possible, mais donc on fige toute la zone (environ 100 km2 ?) pour 70 ans – projetez vous 70 ans plus tôt et essayez d’imaginer quelques minutes l’importance des transformations qui ont eu lieu entretemps…..Evidement, je ne parle pas là des conséquences par rapport aux enjeux écologiques, car une fois le contrat de concession passé, interdit d’imposer quelque que règle contraignante que ce soit par l’autorité publique, sans pour celle-ci l’obligation de mettre la main au portefeuille (deniers publiques) sans marge de négociation, et d’avancer une contrepartie financière (ou de faire rallonger la concession vitam-aeternam (suivez mon regard, avec les autoroutes), ou on demandera aux collectivités locales de payer) ; quand à la gestion même de l’infrastructure aéroportuaire, c’est juste une petite partie visible….Voilà, c’est juste que j’étais intéressé de connaître un peu plus le contenu du « dossier ». Désolé pour ma curiosité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.