Le WiFi des hôtels

Ouvert aux commentaires.

Vous savez que j’aime beaucoup vous poser les questions de vie quotidienne dont j’ignore la réponse.

Voici : J’ai un WiFi à la maison. Ce système ne me cause jamais le moindre souci.

Pourtant quand je suis à l’hôtel, le WiFi ne marche qu’une fois sur deux (comme en ce moment même).

Qu’est-ce qui explique la différence ?

Partager :

24 réflexions sur « Le WiFi des hôtels »

  1. Je suis moi aussi beaucoup dans les hotels.
    La première raison, c’est que le routeur est partagé par beaucoup d’utilisateurs et qu’il n’est pas toujours dimensionné pour une telle demande. Et donc, ça rame, sauf la nuit, à partir de 2h du matin, encore que ce soit l’horaire privilégié des noctambules qui noient leur insomnie sur porno-tube et autres vidéos grandes demanderesses de bande passante.
    La situation géographique est également importante car quand le routeur est saturé, il ne sert que les appareils qui émettent le plus fort signal (c’est comme ça, il faut bien faire un choix). Du coup, pour ceux qui sont au fond du couloir….. La seule solution est de bouger l’ordinateur (souvent, quand j’approche ma tablette de la porte de la chambre, c’est suffisant pour retrouver du réseau)

    Enfin, ça dépend aussi du système d’exploitation: Microsoft et Mac gardent en mémoire les réseau déjà utilisés et se reconnectent automatiquement. Le problème, c’est que dans les hotels, il faut ouvrir une page de connexion qui apparait à la première utilisation, mais n’est plus appelée quand la communication est établie. Or, votre système d’exploitation ne prenant pas ça en compte, il essaye de se connecter (puisqu’il reconnaît le réseau) mais du coup ne passe plus par la page de connection.
    Pour le forcer, essayer d’entrer l’adresse IP 1.0.0.0 ou 1.0.0.1 dans la barre d’adresse, c’est bien souvent l’adresse de la page d’accueil du routeur.

    Sinon, passez sur Linux, ça marche dans tous les hotels, je n’ai jamais eu de problème de connection (et en plus, vous êtes moins surveillés)

  2. Les réseaux dans les hôtels sont mal installé (et pas trop puissants et / ou mal entretenu. C’est un mal français, ils s’en fout……….
    Maintenant je me branche systématiquement avec mon phone en 4G !!

  3. Le débit wifi dans les hôtels est divisé par le nombre d’utilisateurs… si vous êtes seul client pas de problèmes, si vous êtes 20, débit divisé par 20…

  4. Familier des hôtels, je constate le même phénomène.
    Vu le prix des chambres, c’est vraiment se foutre de la gueule du monde, d’autant que beaucoup de clients on besoin de régler des affaires personnelles ou professionnelles par ce biais.
    -Trop de monde connecté en même temps ?
    -Configuration architecturale peu propice à la propagation des ondes ?
    « La portée peut atteindre plusieurs dizaines de mètres en intérieur (généralement entre une vingtaine et une cinquantaine de mètres) s’il n’y a aucun obstacle gênant (mur en béton par exemple) entre l’émetteur et l’utilisateur. » Wikipédia.
    Pour l’anecdote, lors de mon dernier séjour à l’hôtel, non seulement je n’avais pas du tout de connexion Internet, mais des travaux de restauration avaient lieu jusqu’à 21h30 à l’étage au-dessus (bruits horripilants, odeurs de solvants, engueulades entre les ouvriers…). Évidemment, la jeune dame à l’accueil n’a pu que prendre note de ma plainte. Qu’y pouvait-elle à son poste ? Ce n’était pas elle qui avait pris la décision de ne pas fermer l’hôtel pendant les travaux, ni d’embaucher des entreprises faisant bosser les gars jusqu’à pas d’heure.
    On peut évidemment par la suite mettre une « mauvaise note » à l’établissement sur des sites dont c’est le fond de commerce. Il faut savoir cependant que bon nombre des clients des chaines d’hôtels sont des salariés dont la chambre est réservée et payée par l’employeur. Employeurs qui délèguent cette tâche à des prestataires qui eux-mêmes sous-traitent la prestation. Avec une telle dilution, où seul compte le critère de coût, le service au client plus personne n’en a rien à secouer. La machine tourne suffisamment pour que l’équilibre économique soit atteint sans se fouler.
    Vivement la crise qu’ils crèvent ces marchands de sommeil.

    1. C’est un fait, nombreux sont les hôtels où le wifi fonctionne mal ou très mal.
      Explication : ce n’est pas le métier des hôteliers qui se sont rués sur le wifi, sentant son absence pénalisante et même synonyme de fuite de clients. Donc, installations au plus vite, au plus bas coût possible, sans réflexion sur les débits nécessaires quand on dispose de 100 chambres à connecter en simultané. Le fait d’être une ancienne abbaye avec des murs de 2 m pour chaque cellule devenue chambre , est sans rapport. D’ailleurs le wifi dans ce genre d’établissement y fonctionne souvent très bien pour satisfaire une clientèle éprise de séminaires de réflexion stratégique. En revanche, le formule 1 prévu pour les nomades au rabais (sic !) est équipé en fonction d’un prix de nuitée hyper ajusté. Toute dépense ou investissement est hyper serré par construction financière avant tout.

  5. C’est le plus souvent le canal montant qui foire.
    Même si il y a une ou deux barres, ça mesure la réception par la radio de l’ordi du signal venant de l’émetteur de l’hôtel.
    Certes la théorie électromagnétique dit que le coefficient est le même de A vers B ou de B vers A (la mutuelle induction, pour les nostalgiques), mais ça ne tient pas compte de récepteurs électroniques différents.
    Donc même si le « tunnel électromagnétique » est formellement OK dans les deux sens (pas trop d’atténuation), la réalité de la réception montante est aléatoire.
    En plus, il y a bien sûr les goulots d’étranglements ultérieurs, mais rarement gênants en ville.

    Piketty a bien causé sur Mediapart, il commence à avoir en main quelques pièces du puzzle solitonique, mais il commence par son coin historico-économique…
    Et puis il ignore assez facilement la force de réaction du système : si on donne 120 000 euros de capital à tout jeune à 25 ans, on aura des banquiers qui vont leur prêter en avance dès leur 18 ans, d’autres qui leur proposeront monts et merveilles pour capter ladite somme, bref tout belle idée démographico-financière a une vie « habillée » (comme on dit pour les atomes en physique, « habillés » par le rayonnement, « dressed ») qui fait la part belle aux roués de tout espèces. Ce n’est que par un système « éducatif » qui accompagne ce rouage « anti-accumulation » que l’on pourra avoir des solutions qui « roulent », je dirais qui « cycle », c’est-à-dire qui tirent leur stabilité d’une capacité à s’insérer dans un milieu favorable où la cible est émetteur et récepteur (B Stiegler sort de ce corps…).

    1. ah Piketty ! (tout à fait hors sujet, mais bon…)
      j’apprécie les quelques interviews que j’ai capté, ainsi que les graphiques et explications qu’on trouve sur son site, ainsi que sur les retraites sur son blog.

      mais concernant le capital à attribuer aux jeunes… je n’ai rien contre… cependant ma position serait plutôt de ne pas favoriser ni encourager à l’acquisition de son logement : il faut avoir les moyens de l’entretenir sinon il tombe en décrépitude… c’est sans doute en pensant à ça qu’il propose un capital…

      ma position serait plutôt la construction de HLM de bonnes qualités pour que tous les Citoyens ayant un revenu sous et équivalent au revenu moyen puissent en bénéficier, bien isolées, ils favoriseraient les économies d’énergie, de plus des milliers d’emplois seraient créés dans un tas de domaines, car la construction met en action tout un tas de métiers différents… que je ne vais pas vous énumérer ici tellement ils sont variés.

  6. Bonjour,

    Le wifi des hôtels est bridé en terme de débit. Cela permet d’éviter qu’un seul utilisateur sature complètement le réseau et bloque ainsi tout les autres.
    Ajoutez à cela des bornes de relais pas toujours bien positionné et/ou pas assez puissantes.

    Mon alternative : faire un partage de connexion de mon téléphone vers mon ordinateur. C’est comme si votre téléphone se transformait en un spot wifi sur lequel seul votre ordinateur peut se connecter. Par expérience cela fonctionne très bien, mieux que beaucoup de wifi.

  7. Pour ce qui concerne l’installation WiFi des hôtels, ils ne disposent que d’une puissance d’émission limitée (bande des 2,4GHz et 5GHz) par la législation (~100mW?), ceci pour éviter les perturbations au niveau local, et donc une propagation qui peut s’avérer aléatoire sur certaines zones de la surface totale de l’établissement. Il faut également considérer l’affaiblissement du au nombre de connexions simultanées !
    Chose à vérifier également, est de savoir si le routeur qui émet la WiFi est relié au Web par fibre optique ou via l’adsl, ce qui aura un impact évident sur la vitesse des connexion ?
    Si le WiFi est transmis sur les 2 bandes (2,4 et 5), essayer de se connecter sur la bande 5 qui est quelquefois moins chargée et se propage un peu différemment.
    Dans une maison, c’est évidemment mieux, surtout s’il y a peu de béton, car la surface à couvrir est moindre et le nombre d’appareils connectés simultanément est moindre aussi.

    1. Le cas échéant, l’adjonction, sur l’ordi, d’une clé usb WiFi avec amplificateur peut arranger les choses (TP-Link par ex). Il conviendra dans ce cas de désactiver le périphérique de base et d’installer le driver correct pour la clé enfichée (intervention dans le menu ‘configuration’)

  8. En général je ne me sers pas du wi-fi dans les hôtels : je le fais suffisamment chez moi pour mon boulot. Je me mets en vacances, je n’emporte même pas d’ordi ou autre ! un simple téléphone à clapet me suffit (je n’ai plus rien d’autre question téléphone, là aussi j’ai eu ma dose, basta !

    les minces expériences que j’ai eu sont des mauvais souvenirs, en France, qui confirme vos expériences, alors …

    par contre durant mes voyages à l’étranger (par ex. ASE) mes expériences sont plus positives, avec l’ordi maison, mais pour quelques connexions indispensables…

  9. Ça ne doit pas être la raison mais à mon avis les chaînes d’hôtels doivent avoir des partenariats plus ou moins sales avec nos chers distributeurs d’Internet.

  10. Comme dejà dit plusieurs raisons possibles au mauvais fonctionnement du wifi

    une solution alternative:
    on trouve des abonnements téléphonique à 15€ pour 50Go de data.
    quand le wifi dysfonctionne, je mets le téléphone en mode routeur et l’ordi se connecte à internet via le téléphone
    Pour ma part ça marche plutôt bien

  11. comme votre wifi fonctionne bien à votre domicile , la carte wifi de votre ordi est en bonne état .

    quand le wifi ne fonctionne qu’une fois sur deux à l’hotel , dans ce cas de figure l’architecture du réseau sans fil est médiocre .

    pourquoi et surtout pour qui cette architecture est médiocre ?

    comment reconstruire une architecture correcte pour le plus grand nombre ?

    je pense que les habitués du blog connaissent les réponses ; vous en débattez tous les jours et depuis plusieurs années.

    cette question au sujet du wifi est valable pour tout le reste .

    bon courage et merci pour votre blog 🙂

  12. En simplifiant, les acteurs en cause sont:
    1. La qualité de l’infrastructure : Hardware et configuration
    2. La consommation totale des usagers en regard du débit maximum de la connexion internet de l’hôtel.
    3. L’explosion du volume des pages internet, le streaming HD etc..
    L’hôtel a toujours une bataille de retard sur le point 3 à cause des coûts des points 1 et 2.

  13. J’ose à peine poster… Mon niveau de consommation est encore plus bas que celui d’Annie… et je vais fâcher ces messieurs… Mais quand même la pollution numérique, faudrait peut-être y songer avant de manifester pour le climat et contre le réchauffement clim’atique…

  14. Merci pour tous vos commentaires, particulièrement bien informés.
    Ce que j’en tire, en 2 mots : des hôtels bâtis avant l’Internet quand on ne se posait pas la question de savoir si le béton serait un jour un obstacle à des ondes, le souci pour le propriétaire de faire des économies – comme il en fait sur le savon dans la salle de bain, sur le jambon en aggloméré au petit déjeuner, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.